Proche et Moyen-Orient dont Turquie

Conseils santé du voyageur en Proche et Moyen-Orien
0 avis

Les risques sanitaires des pays du Proche et du Moyen-Orient varient selon le niveau de vie local. Les infections liées à l’eau et aux aliments restent très répandues, les risques liés aux insectes sont modérés. Le soleil et la chaleur peuvent être très intenses dans la région : protégez-vous, même lorsque vous vous baignez.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Continent : Asie


Zones du continent : Asie du Sud-Est, Sous-continent indien, Proche-Orient et Moyen-Orient, Extrême-Orient.

Pays :

  • Afghanistan
  • Arabie saoudite
  • Arménie
  • Azerbaïdjan
  • Bahreïn
  • Émirats arabes unis
  • Géorgie
  • Irak
  • Iran
  • Israël
  • Jordanie
  • Kazakhstan
  • Kirghizistan
  • Koweït
  • Liban
  • Oman
  • Ouzbékistan
  • Qatar
  • Syrie
  • Tadjikistan
  • Territoires palestiniens
  • Turkménistan
  • Turquie
  • Yémen

 

Vaccins recommandés au Proche-Orient et Moyen-Orient

Vaccins usuels : dTP, hépatite B, rougeole. Hépatite A (et typhoïde pour les séjours prolongés).
Rage : pour tous les pays de la région en cas de séjour prolongé en zone rurale ou de séjour aventureux. Le risque est très faible en Israël, au Liban et dans les pays du Golfe.
Méningites à méningocoques : en Arabie saoudite, la vaccination est obligatoire pour les pèlerins se rendant à La Mecque ou à Médine, avec un vaccin contre les souches A, C, Y et W135 (vaccination dans un centre agréé, datant de plus de dix jours et de moins de trois ans).
Encéphalite à tiques : pour les séjours en zone rurale ou forestière, au printemps et en été, en Géorgie, Kazakhstan, Kirghizistan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan.

 

Problèmes liés au climat et à la géographie

Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont très ensoleillés, les étés y sont parfois torrides (jusqu’à plus de 50 °C). Protégez-vous du soleil et de la chaleur. Si vous séjournez en mer Rouge et que vous passez des heures à admirer les fonds marins avec un masque et un tuba, pensez à vous enduire le dos de protection solaire toutes les deux heures ou à nager avec un T-shirt (en particulier pour les enfants).
Les fortes chutes de pluie provoquent régulièrement des crues, responsables d’inondations et de glissements de terrain.
Les hivers sont rigoureux à l’intérieur des terres et en altitude, jusqu’à - 20 °C. Protégez-vous du froid.
À Istanbul, le lodos (vent du sud) peut entraîner des migraines et des troubles de l’humeur.
Certains sommets du Moyen-Orient s’élèvent à plus de 7 000 mètres d’altitude. Prenez garde au mal aigu des montagnes.
Plusieurs pays de la zone sont soumis à une importante activité sismique : Afghanistan, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Iran, Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkménistan et Turquie.

 

Problèmes liés aux transports

  • Transports routiers

La conduite est dangereuse dans quasiment tout le Moyen-Orient (véhicules et routes en mauvais état, conducteurs indisciplinés, conditions météo difficiles, banditisme, etc.). Évitez de circuler la nuit ou par mauvais temps. Il est plus judicieux de voyager accompagné d’un guide local ou de louer un véhicule avec chauffeur.
Plusieurs pays appliquent une tolérance zéro vis-à-vis de l’alcool au volant (Arménie, Azerbaïdjan, Émirats arabes unis, Géorgie, Kazakhstan, Tadjikistan, Turkménistan, Turquie).
Le permis de conduire international est obligatoire au Bahreïn et aux Émirats arabes unis, et conseillé au Turkménistan.

  • Transports ferroviaires

Les voyages en train ne sont pas sûrs (vols, agressions, etc.) en Géorgie, au Kazakhstan et en Ouzbékistan, en particulier la nuit. Le réseau ferroviaire turc étant vétuste, le risque d’accident est réel.

  • Transports aériens

Au Turkménistan, les vols intérieurs sont déconseillés : avions vétustes, normes de sécurité non garanties, etc. Dans toute la zone, assurez-vous que votre compagnie aérienne ne figure pas sur la liste noire des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

  • Transports maritimes

Évitez de naviguer dans les eaux des îles Tomb et Abou Moussa (golfe Persique) en raison du litige qui y opposent les Émirats arabes unis et l’Iran. De même, le littoral yéménite est fortement déconseillé à cause de fréquents actes de piraterie.

 

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

La diarrhée du voyageur et les parasitoses intestinales sont très répandues dans la zone. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. En règle générale, il est déconseillé de boire l’eau du robinet (sauf dans les hôtels et restaurants de luxe), mais elle peut servir à se laver les dents. Il est possible de boire l’eau du robinet dans les grandes villes d’Iran, d’Israël, de Jordanie, du Koweït, du Liban, de Syrie et de Turquie.
La brucellose est particulièrement fréquente en zone rurale, dans les régions d’élevage. Évitez de consommer des produits laitiers non pasteurisés.
L’hépatite A et la typhoïde sont présentes au Proche et au Moyen-Orient. Pensez à vous faire vacciner (pour la typhoïde, seulement en cas de séjour prolongé).
Soyez vigilant sur les conditions de conservation des aliments et vérifiez les dates de péremption.
Dans toute la zone, évitez les bains en eau douce. La leptospirose est présente en Afghanistan, en Irak, en Iran, en Israël, en Jordanie, au Liban, en Syrie, en Turquie et au Yémen.
Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés en Israël, en Jordanie, au Liban, dans les pays du Golfe, en Syrie et en Turquie. Évitez de marcher pieds nus.

 

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

La leishmaniose existe dans la plupart des pays de la zone. Elle est moins fréquente dans les pays du Golfe, en Géorgie, au Kirghizistan, au Liban et au Tadjikistan. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres d’insectes.
D’autres maladies transmises par des insectes sont présentes épisodiquement : la fièvre du Nil (Israël), la fièvre de la vallée du Rift (Arabie saoudite et Yémen), par exemple.
Les tiques peuvent également transmettre diverses maladies, surtout dans la moitié nord du Moyen-Orient : fièvre boutonneuse méditerranéenne, fièvre de Crimée-Congo, encéphalite à tiques ou maladie de Lyme. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de tiques.

 

Prévention du paludisme au Proche-Orient et Moyen-Orient

Le paludisme sévit dans plusieurs pays de la zone en dessous de 2 000 m d’altitude. Le plus souvent, il s’agit de paludisme à Plasmodium vivax avec un risque très faible ne justifiant pas de chimioprophylaxie (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Kirghizistan, Ouzbékistan, Syrie, Turkménistan et Turquie). Il existe un paludisme à Plasmodium falciparum au Yémen et en Afghanistan.
La mise en œuvre d’une éventuelle chimioprophylaxie se discute au cas par cas selon le pays ainsi que selon le type et la durée du séjour.

Yémen (île Socotra), Iran (sauf sud-est, voir ci-dessous) et Irak (séjours en zones rurales du nord : provinces de Duhok, Erbil et Sulaymaniyah) : Nivaquine.

Tadjikistan : Nivaquine + Paludrine, Savarine, Nopalu ou Malarone.

Afghanistan, sud et ouest de l’Arabie saoudite (provinces d’Al Bahal, Al Madinah, Asir, Jizan, Najran, Tabuk), sud-est de l’Iran (une bande de 200 km de large le long des golfes Persique et d’Oman, et le long de la frontière irakienne jusqu’à Kermanshah) et Yémen (sauf île Socotra) : Lariam, Malarone ou Doxy/Doxypalu/Granudoxy.

 

Maladies transmises par d’autres animaux

La rage est présente dans tout le Moyen-Orient, plus spécifiquement en zone rurale. L’hydatidose existe dans tous les pays d’élevage, en particulier en Irak, en Iran, en Syrie et en Turquie. Évitez les contacts avec les chiens domestiques ou errants.
Plusieurs pays du Moyen-Orient ont été touchés par la grippe aviaire. Des cas humains ont été rapportés en Azerbaïdjan, en Irak et en Turquie. Évitez les élevages ainsi que les marchés aux volailles et ne manipulez pas d’oiseaux morts.

 

Autres maladies infectieuses

La rougeole est encore présente dans certains pays (Afghanistan, Arabie saoudite, Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, Iran, Kazakhstan, Tadjikistan, Turquie, Yémen). Les enfants et les adultes non immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner avant d’y séjourner.
La diphtérie sévit encore au Kirghizistan et au Yémen, pays qui connaît actuellement une épidémie de poliomyélite.
L’hépatite B est fréquente en Arabie saoudite, en Turquie et au Yémen. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
Attention, le matériel médical à usage unique n’est pas toujours correctement utilisé en Afghanistan, en Géorgie, au Kazakhstan, en Ouzbékistan, au Tadjikistan, au Turkménistan et au Yémen. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.
On observe une nette recrudescence des IST en Azerbaïdjan, en Géorgie et dans les Émirats arabes unis. Utilisez toujours des préservatifs.

 

Piqûres et morsures

Prenez garde aux animaux venimeux (serpents, araignées, scorpions), en particulier dans les régions désertiques situées au sud d’une ligne passant par l’Iran et la Turquie.
La mer Rouge est peuplée de requins, de poissons-pierre et de poissons-poulets (rascasses venimeuses). Les plongeurs doivent être très prudents.

 

Restez vigilant

Les mines antipersonnel ou antichar constituent un réel danger dans certaines régions d’Arménie, d’Irak, du Kirghizistan, d’Ouzbékistan, du Koweït et du Yémen. Ne quittez pas les axes routiers et les pistes balisées. Partez accompagné d’un guide local ou d’autochtones si vous vous aventurez hors des villes.
La baignade est réputée dangereuse en mer Rouge, à cause de la force des courants, des vagues violentes et des lames de fond. Ne vous baignez que sur les plages aménagées ou lors d’une sortie en bateau. Les côtes israéliennes, jordaniennes et libanaises sont parfois victimes de pollution (après de fortes pluies).
L’atmosphère des villes de Turquie est souvent polluée en été, prenez garde si vous souffrez de troubles respiratoires. Évitez de vous baigner dans le détroit du Bosphore.
La pollution radioactive et chimique est importante au Kazakhstan ; de nombreux cas de cancer liés à cette pollution sont recensés chaque année. Évitez les régions situées le long de la frontière chinoise ou au sud de Koursatov et de Semipalatinsk, irradiées à la suite d’expériences nucléaires soviétiques.

 

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Les infrastructures médicales sont souvent précaires au Moyen-Orient. Contractez une assurance voyage avant de partir, avec couverture de vos frais médicaux sur place et rapatriement sanitaire.
Il est déconseillé de se promener seul la nuit en Géorgie, au Turkménistan et en Turquie. Le Yémen est tristement réputé pour les enlèvements de touristes qui y ont eu lieu.
De nombreuses régions sont déconseillées aux voyageurs, en raison de l’instabilité sociale et politique, de la criminalité et du risque élevé d’attentat et de prise d’otage. Certains pays comme l’Afghanistan, l’Irak et les Territoires palestiniens sont fortement déconseillés. Il en est de même pour de nombreuses régions frontalières. Avant de partir, informez-vous de l’actualité générale et locale, et consultez le site du ministère des Affaires étrangères.
Respectez les règles de l’islam : portez des vêtements décents (en particulier les femmes, qui devront parfois porter le voile), évitez de manger, de boire ou de fumer en public pendant la journée en période de ramadan, abstenez-vous de manifestations publiques d’affection, etc. En Iran, on vérifie, dans les hôtels, que les couples sont effectivement mariés.
L’homosexualité est interdite et sévèrement punie en Arabie Saoudite, aux Émirats arabes unis, en Iran et à Oman.
Il est souvent interdit de prendre en photo les bâtiments publics ou les installations militaires. Dans la plupart des pays musulmans, ne photographiez pas les personnes sans leur consentement, en particulier les femmes, y compris dans les lieux publics.

 

 

À garder à l’esprit

 

  • Protégez-vous du soleil et de la chaleur très intense, surtout en été.

  • Les infections liées à l’eau et à la nourriture sont fréquentes. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle.

  • Les moustiques et les tiques peuvent transmettre diverses maladies, appliquez les mesures de protection appropriées et suivez la chimioprophylaxie recommandée par votre médecin.

  • Soyez à jour pour vos vaccins.

  • Le Proche et le Moyen-Orient sont des régions politiquement instables. Informez-vous avant de partir pour connaître la situation locale et les régions à éviter.

 


Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.
Informations tirées du BEH du 29 mai 2012.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Astuce pour manger moins et maigrir
C’est mathématique : manger en moins grande quantité aide à perdre du poids. Voici cinq astuces simp…
Il est possible de réaliser des dépistages chez son pharmacien
Le pharmacien, on lui rend notamment visite quand on a un petit bobo qui ne requiert pas une consult…
Bien s'alimenter après 50 ans
Une bonne alimentation, comme à tout âge, est la plus variée possible. Seule la diversité garantit u…