Mélanésie, Micronésie, Polynésie

Conseils santé du voyageur en Mélanésie, Micronésie et Polynésie

Les îles d’Océanie couvrent un vaste territoire et sont, de ce fait, assez variées. Les risques d’infections liées à l’eau et aux aliments restent le problème majeur de cette région. Le climat y est humide et les moustiques nombreux. La prudence est de mise lorsqu’on veut profiter de la richesse des fonds marins.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Continent : Océanie

 

Zones du continent : Australie et Nouvelle-Zélande, Mélanésie, Micronésie, Polynésie.

Pays :

  • Iles Cook
  • Iles Fidji
  • Micronésie
  • Nouvelle-Calédonie
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée
  • Polynésie française
  • Iles Salomon
  • Iles Samoa
  • Iles Tonga
  • Vanuatu
  • Wallis-et-Futuna

 

Vaccins recommandés en Mélanésie, Micronésie, Polynésie

Vaccins usuels : dTP, hépatite B, rougeole. Hépatite A (et typhoïde pour les séjours prolongés).
Rage : en cas de séjour prolongé en zone rurale ou de séjour aventureux en Papouasie-Nouvelle-Guinée, Polynésie française et îles Tonga.
Encéphalite japonaise : en cas de séjour prolongé en zone rurale, surtout à la saison des pluies, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

 

Problèmes liés au climat et à la géographie

Toute la région connaît un climat tropical, chaud et humide, avec des précipitations importantes toute l’année. Le soleil tape fort, protégez-vous. Si vous passez des heures à admirer les fonds marins avec un masque et un tuba, pensez à vous enduire le dos de protection solaire toutes les deux heures ou à vous couvrir d’un T-shirt.
La saison des cyclones s’étend de novembre à avril. Tenez-vous informé constamment des conditions météorologiques pendant cette période.
Certaines îles sont montagneuses. Par exemple, le mont Wilhelm en Papouasie-Nouvelle-Guinée culmine à 4 509 m. Sachez anticiper les dangers lors de vos excursions : mal aigu des montagnes, météo changeante, soleil, etc.
La région se situe dans une zone d’activité sismique, d’activité volcanique et de raz-de-marée. Les séismes sont fréquents, mais généralement de faible intensité.

 

Problèmes liés aux transports

  • Transports routiers

Les routes sont souvent dangereuses, principalement à cause du comportement des conducteurs et de l’état des chaussées. La conduite de nuit est plutôt déconseillée. La Papouasie-Nouvelle-Guinée est réputée pour sa criminalité routière et son insécurité dans les transports en commun. Attention, on conduit à gauche sur les îles Cook, sur les îles Fidji, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, sur les îles Salomon et sur les îles Tonga. Préférez une voiture avec chauffeur.

  • Transports maritimes

Certaines plages privées et certaines îles des Fidji sont interdites d’accès aux plaisanciers. Renseignez-vous avant d’accoster.

 

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

La diarrhée du voyageur est fréquente, notamment en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Respectez les règles d’hygiène corporelle et alimentaire. L’eau du robinet n’est généralement pas potable, sauf dans certaines grandes villes (Nouméa, Papeete, Port Vila, Luganville, etc.). Renseignez-vous sur place.
Le risque d’hépatite A et de typhoïde existe surtout dans les îles les moins développées : il est particulièrement important en Papouasie-Nouvelle-Guinée où des épidémies sont possibles. Pensez à vous faire vacciner. Les parasitoses intestinales sont également répandues.
Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés dans toute la zone, ainsi que l’ankylostomose et l’anguillulose ; ne marchez pas pieds nus sur les sols humides (plages, sols boueux, etc.) et évitez de vous allonger directement sur le sable.
Évitez de vous baigner en eau douce à cause du risque de leptospirose.
Le risque de ciguatera est en constante augmentation dans le Pacifique. Certains poissons (surtout les grands) ne doivent pas être consommés sans l’avis des pêcheurs locaux.
La consommation de viande de tortue marine est formellement déconseillée en raison d’un risque d’intoxication grave, voire fatal (présence de toxines dans la chair).

 

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Des épidémies de dengue sont régulièrement signalées dans toute la zone. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de moustique.
Les cas de filariose lymphatique sont devenus rares dans la région, sauf en Papouasie-Nouvelle-Guinée où ils sont encore fréquents.
L’encéphalite japonaise est présente en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous effectuez un séjour prolongé en zone rurale.
Les moustiques peuvent également transmettre la fièvre Ross en Papouasie-Nouvelle-Guinée, en Nouvelle-Calédonie et dans les îles Fidji, ainsi que l’encéphalite de Murray Valley, proche de l’encéphalite japonaise, en Papouasie-Nouvelle-Guinée.

 

Prévention du paludisme en Mélanésie, Micronésie, Polynésie

Le paludisme n’est présent que dans l’ouest de la zone. Il n’existe ni en Polynésie française ni en Nouvelle-Calédonie. Ailleurs, les antipaludiques recommandés sont :
Iles Salomon, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Vanuatu: Lariam, Malarone ou Doxy/Doxypalu/Granudoxy.

 

Maladies transmises par d’autres animaux

La rage est présente en Polynésie française et dans les îles Tonga, mais les cas sont rares. La présence ou l’absence de rage en Papouasie-Nouvelle-Guinée reste incertaine.

 

Autres maladies infectieuses

La rougeole est très répandue en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les adultes et les enfants qui ne sont pas immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner avant d’y séjourner.
On observe une progression inquiétante des cas de VIH/Sida et d’IST en Papouasie-Nouvelle-Guinée.
L’hépatite B reste fréquente dans cette zone et notamment en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
Attention, le matériel médical à usage unique n’est pas toujours correctement utilisé en Papouasie-Nouvelle-Guinée et à Vanuatu. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.

 

Piqûres et morsures

Des serpents, araignées et scorpions venimeux sont présents dans les îles du Pacifique. Faites attention où vous mettez les pieds, notamment lors de marches de nuit.
Les requins peuvent être nombreux dans certaines zones, mais les attaques restent peu fréquentes. D’autres animaux marins présentent des dangers : poissons-pierre, rascasses, murènes, raies, cônes, méduses, serpents corail, coraux, etc. Renseignez-vous avant de vous baigner ou de plonger.
Vous devrez affronter des nuées d’insectes dans les mangroves, en Nouvelle-Calédonie notamment. Emportez un voile moustiquaire, coincé dans le col et sous le chapeau pour vous protéger le visage.
En Polynésie française, prenez garde à la morsure douloureuse du « cent-pieds », une sorte de mille-pattes veni-meux qui vit dans les herbes.

 

Restez vigilant

Le voyage en avion pour se rendre dans cette région du monde est très long (en moyenne une journée entière). Le risque de thrombophlébite est accru, en particulier chez les personnes sensibles (personnes âgées ou obèses, femmes enceintes, etc.). Le décalage horaire est important.
La baignade en mer peut être dangereuse à cause des courants, parfois très forts, créés par les récifs.
En Nouvelle-Calédonie, ne touchez pas au lantana (ou « arrête-toi là » en langage local), une liane à fleurs très urticante.
Certains lagons de Polynésie française peuvent être pollués, renseignez-vous avant de vous y baigner.

 

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

L’infrastructure médicale est parfois médiocre, notamment en Papouasie-Nouvelle-Guinée et aux îles Salomon. N’oubliez pas de contracter une assurance voyage complémentaire avant de partir, avec rapatriement sanitaire et couverture de vos frais médicaux sur place.
La petite délinquance tend à se développer dans les îles du Pacifique (pickpockets, vols à l’arrachée, etc.). Gardez toujours un œil sur vos effets personnels. L’insécurité est particulièrement importante aux îles Fidji et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Certaines régions de ces archipels sont déconseillées, renseignez-vous avant de partir.
Portez une tenue décente lors des visites dans les villages, ne vous promenez pas torse nu. Le « topless » est à proscrire sur les plages.
En Papouasie-Nouvelle-Guinée et aux îles Salomon, l’homosexualité est un délit qui peut entraîner une peine d’emprisonnement.

 


À garder à l’esprit

 

  • La conduite est plutôt déconseillée, surtout la nuit.

  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. Renseignez-vous sur les poissons que vous pouvez consommer sans risque de ciguatera. Évitez la viande de tortue de mer.

  • Protégez-vous des piqûres de moustiques.

  • Prenez garde aux animaux marins dangereux, aux coraux et aux courants. Renseignez-vous avant de vous baigner.

  • Anticipez les effets du long trajet en avion nécessaire pour se rendre en Océanie : fatigue, décalage horaire, thrombophlébite, etc.

 

 

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.
Informations tirées du BEH du 29 mai 2012.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
2 avis

Voir aussi

Les bienfaits de la sieste
Elle améliore nos capacités de mémorisation, de concentration et notre humeur et réduit le stress… Q…
Les causes et conséquences de la déshydratation chez les seniors
Avec l’âge, le corps nécessite une attention accrue, et notamment le risque de déshydratation pour l…
Les symptômes et les traitements de l'endométriose
Caractérisée par des règles particulièrement douloureuses, l’endométriose touche près d’1 Française …