Extrême-Orient dont Chine et Japon

Conseils santé du voyageur en Extrême-Orient
0 avis

Les pays d’Extrême-Orient offrent une grande variété de climats : tropical au sud de la Chine, désertique en Mongolie, tempéré au Japon et en Corée. Récemment, la Chine a été sous les feux de l’actualité médicale avec l’apparition du SRAS et le développement de la grippe aviaire.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Continent : Asie

 

Zones du continent : Asie du Sud-Est, Sous-continent indien, Proche-Orient et Moyen-Orient, Extrême-Orient.

Pays :

  • Chine (y compris Hong-Kong et Macao)
  • Japon
  • Mongolie
  • République de Corée (Corée du Sud)
  • République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord)
  • Taiwan

 

Vaccins recommandés en Extrême-Orient

Vaccins usuels : dTP, hépatite B, rougeole. Hépatite A (et typhoïde pour les séjours prolongés) pour tous les pays d’Extrême-Orient et en particulier la Chine (y compris Macao), la Corée du Nord, la Corée du Sud et Taiwan.
Rage : en cas de séjour prolongé en zone rurale ou de séjour aventureux en Chine, Mongolie et Corée du Nord,
Encéphalite japonaise : lors de séjours prolongés en zone rurale, surtout à la saison des pluies, en Chine (y compris Hong-Kong et Macao), Japon, Corée du Nord, Corée du Sud et Taiwan.

 

Problèmes liés au climat et à la géographie

Les hivers peuvent être très rigoureux dans la moitié nord de la zone (jusqu’à - 50 °C en Mandchourie et en Corée du Nord). Protégez-vous du froid.
La chaleur et l’humidité en été sont parfois pénibles à supporter, surtout dans la moitié sud de la zone. Protégez-vous de la chaleur et du soleil et buvez suffisamment.
En région tropicale (sud de la zone), les pluies diluviennes pendant la mousson (de juin à août) peuvent provoquer des crues subites, des inondations, des glissements de terrain et des coulées de boues.
Sur tout le littoral, les typhons sont fréquents de juillet à octobre (une dizaine en moyenne chaque année). Tenez-vous constamment informé des prévisions météorologiques.
Soyez très prudent en montagne : mal aigu des montagnes, froid, soleil, avalanches, météo changeante, pluies ou neige abondantes, etc. Un guide vous apportera une aide précieuse, en particulier en haute montagne (Tibet). L’aéroport de Lhassa est situé à 3 600 m d’altitude.
L’Extrême-Orient est une zone de forte activité sismique (surtout l’ouest et le sud de la région) avec un risque élevé de tsunami sur tout le littoral. Le Japon possède également une concentration importante de volcans en activité.

 

Problèmes liés aux transports

  • Transports routiers

La conduite peut être dangereuse en Extrême-Orient : routes en mauvais état, intempéries, manque de signalisation, densité de la circulation, conducteurs parfois indisciplinés, etc. Évitez de circuler la nuit, en particulier en Chine et en Mongolie. Préférez les taxis officiels ou les véhicules loués avec chauffeur. Attention, on conduit à gauche à Hong-Kong et au Japon.

  • Transports ferroviaires

Les vols sont répandus dans les trains, en Chine notamment. En Mongolie, les rackets sont fréquents à bord, préférez les trajets en première classe.

  • Transports aériens

Il n’est pas certain que les procédures d’entretien des avions soient correctement respectées par les compagnies taiwanaises. Plusieurs accidents se sont déjà produits. Dans toute la zone, assurez-vous que votre compagnie aérienne ne figure pas sur la liste noire des compagnies déconseillées par les autorités européennes.

 

Maladies transmises par l’eau ou les aliments

La diarrhée du voyageur et les parasitoses intestinales sont surtout fréquentes en Chine et en Mongolie, ainsi qu’en zone rurale à Taiwan, à un moindre niveau. Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. L’eau du robinet n’est pas potable en Chine (sauf dans les hôtels de luxe et à Hong-Kong), en Mongolie, en Corée du Nord et dans les régions rurales de Taiwan.
La leptospirose et la bilharziose sont présentes au sud de la Chine. Évitez de vous baigner en eau douce sauf avis local autorisé.
La brucellose est un problème de santé publique en Mongolie. Évitez de consommer des produits laitiers non pasteurisés.
Attention aux intoxications alimentaires en Mongolie ; les ruptures de la chaîne du froid sont fréquentes à cause des coupures de courants. Soyez également vigilant sur les dates de péremption.
Lorsqu’ils sont crus ou insuffisamment cuits, les poissons, les crustacés et les végétaux d’eau douce (lotus, châtaignes et hyacinthes d’eau, cresson, etc.) peuvent transmettre la douve du foie.
Des cas de larva migrans cutanée sont régulièrement signalés en Chine, à Taiwan et en Corée du Sud. Évitez de marcher pieds nus.

 

Maladies transmises par des insectes (hors paludisme)

Les risques existent surtout en zone rurale et pendant la saison des pluies.
Des épidémies de dengue sont régulièrement signalées en Chine (surtout dans le Sud) et à Taiwan. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de moustique.
L’encéphalite japonaise est caractéristique de toute la région (hormis la Mongolie). Discutez d’une éventuelle vaccination avec votre médecin si vous effectuez un séjour prolongé en zone rurale.
L’encéphalite à tiques existe en Mongolie. Appliquez les mesures de protection contre les piqûres de tiques.

 

Prévention du paludisme en Extrême-Orient

Au nord de la Corée du Sud et au sud de la Corée du Nord, il existe un risque très faible de paludisme par Plasmodium vivax qui ne justifie pas la prise d’une chimioprophylaxie. En Extrême-Orient, le risque est globalement très faible à nul et se limite, en pratique, aux provinces du Yunnan et du Hainan en Chine.

En cas de nuits passées en zone rurale dans le sud et le centre de la Chine (Anhui, Henan, Hubei, Ghuizhou, Jiangsu), en saison : Nivaquine.

Lors de séjours exposés (zone rurale) dans les provinces du Yunnan et de l’île d’Hainan en Chine : Lariam, Malarone ou Doxy/Doxypalu/Granudoxy.

 

Maladies transmises par d’autres animaux

La rage est présente en Chine, en Mongolie et en Corée du Nord, du fait de morsures de chiens ou de singes.
La grippe aviaire sévit dans tout l’Extrême-Orient, sauf à Taiwan. L’infection a fait plusieurs victimes en Chine (surtout dans l’ouest du pays). Évitez de vous rendre sur les marchés de volailles ou dans les élevages (ou restez à plus de deux mètres des animaux ou des carcasses). Ne manipulez pas les oiseaux morts.
Le SRAS semble avoir disparu du sud de la Chine mais rien n’exclut qu’il puisse ressurgir.
Des épidémies d’infections à Hantavirus (fièvre hémorragique de Hantaan) sont régulièrement observées dans toute la région. Elles sont transmises par les excréments de rongeurs dans les zones rurales. Les voyageurs y sont peu exposés.
Quelques cas de peste (« peste de la marmotte ») sont régulièrement signalés en Chine (Tibet, Xinjiang) et en Mongolie (chez la population semi-nomade). Si vous séjournez longuement dans ces régions, évitez tout contact avec les rongeurs (surtout s’ils semblent malades) et ne mangez pas de viande de marmotte (sa chasse et sa consommation sont interdites en Mongolie). Le risque est néanmoins faible pour le voyageur.

 

Autres maladies infectieuses

La rougeole est encore présente dans certaines régions de Chine. Les adultes et les enfants non immunisés (vaccin ou maladie) doivent se faire vacciner avant d’y séjourner.
Le VIH/Sida est en pleine expansion en Chine. Utilisez systématiquement des préservatifs lors de rapports sexuels. Attention, la qualité des préservatifs locaux n’est pas toujours fiable.
L’hépatite B est très répandue en Chine, en Mongolie et en Corée du Sud, plus rare à Taiwan. Si vous n’êtes pas immunisé (vaccin ou contact avec le virus), pensez à vous faire vacciner.
Le matériel médical à usage unique n’est pas correctement utilisé en Mongolie, ni en Chine ni en Corée du Sud, en dehors des grands hôpitaux. Préférez si possible les traitements par voie orale et assurez-vous que les emballages stériles sont ouverts devant vous.

 

Piqûres et morsures

On trouve des animaux venimeux (vipères, araignées) en Chine, en Corée du Sud et à Taiwan, en particulier dans les zones tropicales. Le risque reste faible pour le voyageur.
Des attaques de requins ont été signalées le long des côtes de Taiwan. Renseignez-vous avant de vous baigner.

 

Restez vigilant

Taiwan, de nombreuses régions de Chine et la capitale de la Mongolie, Oulan-Bator , sont extrêmement polluées. Les eaux sont contaminées par des résidus industriels et la pollution atmosphérique peut gêner les personnes souffrant de troubles respiratoires (asthme, bronchite chronique, etc.).

 

Problèmes liés aux situations politiques et sociales

Les infrastructures sanitaires sont médiocres en Mongolie et dans la campagne chinoise. Contractez une assurance voyage avant de partir, avec rapatriement sanitaire et couverture de vos frais médicaux sur place.
Évitez de vous promener la nuit en Mongolie. Dans ce pays, particulièrement lors des célébrations du Naadam, en juillet, la prudence est indispensable envers les pickpockets et autres voleurs à la tire. En Chine et en Mongolie, il est déconseillé de voyager seul en dehors des sites urbains ou touristiques en raison du risque d’agression et de banditisme. Utilisez les services d’une agence de voyage locale.
Dans l’est de la Chine, certaines zones des provinces du Xinjiang, du Qinghai, du Heilongjiang et de la Mongolie intérieure sont interdites aux étrangers. L’entrée au Tibet est soumise à autorisation.
Au Xinjiang et dans les régions nord-ouest de la Chine, il existe une population musulmane importante, voire majoritaire. Respectez les règles de l’islam : portez des vêtements décents (en particulier les femmes, qui devront parfois porter le voile), évitez de manger, de boire ou de fumer en public la journée pendant le ramadan, abstenez-vous de manifestations publiques d’affection, etc.
Ne photographiez pas les installations militaires et officielles dans la plupart des pays de la zone.

 


À garder à l’esprit

 

  • Soyez prudent au volant car les routes sont souvent dangereuses. Évitez de conduire la nuit. Préférez une voiture avec chauffeur.

  • Les phénomènes naturels dangereux (inondations, typhons, séismes, etc.) sont fréquents en Extrême-Orient. Tenez-vous informé de la météo et des alertes. Suivez les consignes des autorités locales.

  • Respectez les règles d’hygiène alimentaire et corporelle. Dans les zones rurales, ne buvez pas l’eau du robinet si elle n’a pas été traitée au préalable.

  • Protégez-vous des piqûres de moustiques, notamment en zone rurale et pendant la saison des pluies.

  • Évitez les contacts avec les porcs, les volailles et les animaux sauvages, morts ou vivants.

 

 

Les informations médicales sont en constante évolution. Ces informations ne prétendent pas se substituer à un avis médical. Suivez toujours les recommandations de votre médecin traitant ou de votre pharmacien.
Informations tirées du BEH du 29 mai 2012.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 14/01/2013

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Astuce pour manger moins et maigrir
C’est mathématique : manger en moins grande quantité aide à perdre du poids. Voici cinq astuces simp…
Il est possible de réaliser des dépistages chez son pharmacien
Le pharmacien, on lui rend notamment visite quand on a un petit bobo qui ne requiert pas une consult…
Bien s'alimenter après 50 ans
Une bonne alimentation, comme à tout âge, est la plus variée possible. Seule la diversité garantit u…