Déambulateur pour personne âgée : comment le choisir ?

Déambulateur pour personne âgée

Dispositif médical d’assistance à la marche, le déambulateur apporte stabilité et soutien aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Cadre de marche ou déambulateur à roulettes, pour un usage intérieur ou extérieur, avec ou sans siège… Il existe de nombreux modèles de déambulateurs.

Alors comment choisir le déambulateur pour personne âgée le plus adapté ? Quelles sont les caractéristiques de ce type de dispositif ? Et son coût est-il pris en charge par l’Assurance Maladie ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce qu’un déambulateur pour personne âgée ?

Un déambulateur est un dispositif médical d’aide à la marche, destiné aux personnes qui ont du mal à se déplacer ou à conserver leur équilibre debout. Il permet de prévenir le risque de chute, à l’intérieur comme à l’extérieur, sans avoir besoin de l’aide d’un tiers. Il est constitué d’une armature métallique et de 4 points d’appui. L’utilisateur est ainsi parfaitement encadré, avec un soutien à l’avant et sur les côtés. 
 

Le déambulateur est destiné aux personnes âgées ou à mobilité réduite. Il peut être utilisé de manière durable, pour accompagner le vieillissement ou un handicap moteur permanent (qui reste léger). Mais il peut également être utilisé de manière ponctuelle, en cas de perte de mobilité temporaire au niveau des membres inférieurs (suite à une opération, une blessure ou une maladie). Certains modèles s’adressent spécifiquement aux enfants qui présentent des troubles de la motricité.
 

En lui offrant un appui stable, le déambulateur permet à la personne âgée d’être autonome dans ses déplacements quotidiens, pour pouvoir marcher plus loin, et plus longtemps. Équipés d’un siège, d’un panier ou d’un plateau, certains modèles permettent également de transporter plus facilement des objets, ou de s’asseoir pour se reposer. Le déambulateur offre plus de soutien qu’une canne ou que des béquilles, et reste moins encombrant qu’un fauteuil roulant.
 

Comment choisir le déambulateur le plus adapté ?

De nombreux modèles de déambulateurs pour personnes âgées sont aujourd’hui proposés sur le marché. Type de handicap et degré d’autonomie, matériau, poids, encombrement et usage… Pour choisir le dispositif le plus adapté, il convient de prendre en compte différents éléments.
 

Pour les déplacements intérieurs ou extérieurs ?

On distingue le déambulateur du cadre de marche. 
 

S’il s’agit d’investir dans une aide à la marche pour les sorties à l’extérieur, il est préférable de se tourner vers un déambulateur à roues. Aussi connu sous le nom de rollator, le déambulateur est équipé de deux poignées antidérapantes et de plusieurs roulettes. Très maniable et facile à pousser, il s’adresse aux personnes âgées qui peuvent effectuer des pas réguliers. 
 

Pour choisir le déambulateur à roulettes le plus adapté pour la personne âgée, il faut étudier le type de sorties prévues (quel terrain), leur fréquence et leur durée. En plus d’être robuste et maniable, le déambulateur doit être équipé de roues adaptées.
 

Le cadre de marche (ou déambulateur fixe) est quant à lui destiné à un usage intérieur. Il est également muni de poignées antidérapantes, mais reste fixe : il est constitué de quatre embouts antidérapants posés au sol, ou de deux embouts et deux roulettes. Plus léger qu’un déambulateur à roulettes, il doit être soulevé à chaque pas (avec les deux mains). La personne prend appui sur les poignées du cadre pour faire un pas, et s’arrête. Elle soulève ensuite le cadre, pour recommencer. Il est destiné à accompagner les personnes dont la marche se fait un pas après l’autre. 
 

Pour choisir le modèle le plus adapté, il est d’abord important de connaître le type de sol qui équipe le logement (parquet, carrelage ou moquette). La surface et l’agencement des meubles de l’appartement ou de la maison doivent également être considérés : les cadres de marche sont en effet proposés sous des versions plus ou moins larges et encombrantes.
 

Combien de roues ?

Le déambulateur peut être équipé de :

  • 4 roues : il offre une très grande autonomie et peut être utilisé sur tous types de terrains. Il est idéal pour se promener en plein air, faire ses courses et se déplacer à l’extérieur. En revanche, son utilisation nécessite une certaine habilité : il est réservé aux personnes qui ont toujours un bon équilibre et des appuis solides ;

  • 3 roues : plus pratique et plus léger qu’un rollator à 4 roues, ce modèle est particulièrement maniable. Occupant moins d’espace au sol, il peut être utilisé à l’extérieur, comme à l’intérieur. Il offre néanmoins moins de stabilité qu’un modèle à 4 roues ;

  • 2 roues : il est destiné aux personnes qui souffrent d’un manque d’équilibre important. Équipé de deux pieds fixes à l’arrière, il permet en effet d’éviter que la personne ne soit emportée vers l’avant. Il est en revanche moins facile à utiliser en extérieur, et reste en général réservé à une utilisation intérieure. Léger et étroit, il passe facilement dans les couloirs et entre les portes.
     

Quels types de freins ?

Les déambulateurs à roulettes sont équipés d’un ou plusieurs freins : ils offrent une meilleure maitrise du déambulateur, pour une utilisation en toute sécurité. 
 

Lorsqu’il est situé sur la poignée horizontale (sur les déambulateurs d’intérieur, en général), le frein peut être actionné d’une seule main. Sur d’autres modèles, chaque poignée est équipée de son propre frein. Certains déambulateurs spéciaux comportent quant à eux deux freins qui s’actionnent d’une seule main (une option particulièrement utile pour les personnes hémiplégiques, par exemple). En plus d’être faciles à actionner, les freins doivent pouvoir être bloqués lorsque l’utilisateur fait une pause (freins parking).
 

Certains modèles sont enfin équipés de freins à pression. Ils permettent de bloquer le déambulateur en le poussant légèrement vers le bas, pendant le déplacement. Cela a pour effet de poser des petits talons sur le sol, qui inclinent les roues et réduisent la vitesse du dispositif.
 

Quelles options ?

Le déambulateur peut être en aluminium ou en acier. Les modèles en aluminium sont plus légers et plus faciles à manier. Les déambulateurs en acier sont quant à eux plus robustes et plus résistants aux chocs.
 

Plusieurs options et accessoires peuvent également être ajoutés au déambulateur (fixe ou à roulettes). Le dispositif peut par exemple être équipé de :

  • un panier, un filet, un plateau ou une tablette : ils permettent de transporter des objets, en intérieur comme en extérieur (un plateau repas, un sac de course, des petits objets…). Le panier de transport peut être fixé sur les pieds arrière ou sous le siège ;

  • une assise : cette sorte de siège permet de faire des pauses pendant la marche. L’assise doit être assez large, et suffisamment solide pour supporter le poids de son utilisateur. Pour plus de sécurité et de confort, elle peut être équipée d’une ceinture dorsale, d’un repose-pieds et d’un dossier ;

  • des roues spéciales : certains modèles de déambulateurs sont équipés de roues adaptées aux surfaces inégales (pour pouvoir se déplacer sur des pavés, un chemin forestier ou une route abimée…) ; 

  • des supports pour les avant-bras (appuis antébrachiaux) : ils permettent de soulager les poignets lors des déplacements. Ces supports sont souvent utilisés par les personnes qui souffrent d’arthrite, ou par les personnes âgées très voûtées.
     

Pour faciliter son transport et son stockage, le déambulateur pour personne âgée est en général pliable. Il peut se plier dans le sens de la largeur (avec un système de croisillons), ou de la profondeur (en rabattant les roues arrière sur les roues avant). Le dispositif peut également être équipé de poignées réglables. Pour une utilisation sécurisée et confortable, elles doivent être positionnées à hauteur des hanches. 

 

Comment utiliser un déambulateur ?

Une fois le bon déambulateur choisi (qu’il s’agisse d’un rollator ou d’un cadre de marche), la personne âgée doit apprendre à marcher avec. Il est recommandé d’apprendre à s’en servir en présence d’une autre personne (un proche ou un soignant). 
 

Les étapes à suivre sont les suivantes :

  • se placer debout face au déambulateur, et prendre appui sur le cadre ;

  • pousser le déambulateur sur une distance d’environ 30 à 40 cm ;

  • avancer la première jambe : l’arrière du pied doit s’avancer jusqu’à l’arrière du déambulateur ;

  • prendre appui sur le déambulateur, puis avancer l’autre jambe ;

  • recommencer avec un autre pas.
     

Pour une utilisation confortable, et en toute sécurité, les pas doivent être d’une longueur égale. Pour s’asseoir avec un cadre de marche (ou un déambulateur), la personne âgée doit d’abord reculer jusqu’au meuble sur lequel elle souhaite se reposer (une chaise, un canapé, un lit…). Dès que ses jambes touchent le meuble, elle peut saisir ses accoudoirs (ou placer une de ses mains en appui sur le meuble). Elle doit ensuite s’asseoir délicatement, sans se laisser tomber. Pour faciliter ce mouvement, certains déambulateurs sont équipés de doubles poignées.

 

Où se procurer un déambulateur ?

Les dispositifs médicaux sont proposés à la location et à la vente dans plusieurs magasins spécialisés. Déambulateurs fixes ou à roulettes, à 2, à 3 ou à 4 roues, avec ou sans siège… Spécialisé dans la mise à disposition de matériel médical pour l’autonomie et la mobilité, Libeoz propose par exemple plusieurs modèles de déambulateurs pour personnes âgées.
 

En plus de proposer un service de livraison à domicile, Libeoz vous aide à installer et à mettre en place votre dispositif d’aide à la marche. Ses partenaires vous apportent également tous les conseils d’utilisation dont vous avez besoin. Chaque pharmacie Giphar dispose d’un point conseils Libeoz. Pour en savoir plus sur les déambulateurs et les cadres de marche, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien. Ce dernier pourra notamment vous aider à choisir le modèle le plus adapté à vos besoins. 

 

 

Pour bénéficier d’un remboursement partiel du coût du dispositif médical, il est indispensable d’avoir une prescription de son médecin. Une partie du coût des déambulateurs est en effet prise en charge par l’Assurance maladie (autour de 53 euros).
 

Sources :

https://www.libeoz.fr

https://www.ameli.fr

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/10/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Symptômes et traitements de la perte de mémoire
Vous avez parfois du mal à mémoriser de nouvelles informations ? Vous oubliez certains évènements ? …
Destinée à différents usages, la canne de marche est un dispositif médical qui permet d’assurer l’éq…
Les conseils pour rester mobile
La solution miracle pour rester mobile ? Bouger le plus souvent possible. Petit aperçu de ce qu'il e…