La bronchite dentaire, qu'est-ce que c'est ?

La bronchite dentaire

La bronchite est une maladie infectieuse qui touche les bronches et provoque des symptômes caractéristiques (une toux sèche qui se transforme en général en toux grasse). Or, chez le jeune enfant, il est fréquent que les symptômes de cette maladie se manifestent en même temps ou juste après une poussée dentaire. On parle alors communément de « bronchite dentaire ».

Alors quel est le lien entre poussées dentaires et infection des bronches ? Comment reconnaître une bronchite dentaire et combien de temps dure-t-elle ? Et comment soigner une bronchite chez le bébé ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Une bronchite dentaire, qu’est-ce que c’est ?

Il arrive souvent que l’éruption des dents de lait soit suivie d’épisodes de bronchites aiguës chez les bébés. Pour désigner ces infections des bronches (souvent d’origine virale), les parents ont pour habitude de parler de bronchite dentaire.
 

Les poussées dentaires : à quel âge ?

Même si elles commencent à se former pendant la grossesse, les nourrissons et les bébés naissent en général sans aucune dent. C’est pendant les deux premières années de leur vie que leurs premières dents se mettent à pousser, provoquant des désagréments passagers, parfois douloureux. C’est ce que l’on appelle les poussées dentaires.

 

Si chaque nourrisson se développe à son propre rythme, les premières dents de lait poussent en moyenne entre 4 et 7 mois (parfois plus tôt ou plus tard). Il s’agit la plupart du temps des incisives centrales inférieures (les dents de devant, sur la gencive du bas). Les autres apparaissent ensuite progressivement. En général, les 20 dents de lait sont toutes sorties avant les 3 ans de l’enfant. Les dents définitives commencent quant à elles à pousser (et à faire tomber les dents de lait) vers l'âge de 5 ou 6 ans, et jusqu’à environ 12 ans. Les dernières molaires (les dents de sagesse) apparaissent beaucoup plus tard, vers 18 ou 20 ans.

 

Les dents sont formées à l’intérieur des os des mâchoires, et traversent ensuite la gencive pour en sortir. C’est à ce moment-là qu’elles commencent à apparaître dans la bouche de l’enfant. Elles continuent à pousser jusqu’à ce que toute la couronne soit sortie et visible. Seule la racine reste dans l’os de la mâchoire.

 

Des épisodes qui fragilisent les jeunes enfants

Les premières poussées dentaires provoquent en général plusieurs symptômes caractéristiques chez le nourrisson et le bébé. La poussée des dents et leur passage à travers la gencive peuvent en effet être particulièrement douloureux : l’enfant est irritable et dort moins bien. Pour garder ses gencives hydratées et protégées, il a également tendance à saliver abondamment et à baver pendant les poussées dentaires. Parfois, une légère fièvre apparaît (qui ne dépasse pas les 38 °C). Le bébé peut enfin avoir les joues rouges, chercher à mordre tous les objets qui passent à sa portée ou se frotter le visage au niveau des gencives.

 

Malgré tous ces symptômes désagréables, l’enfant reste néanmoins en bonne santé. En effet, les poussées dentaires ne le rendent pas malade. En revanche, elles provoquent un phénomène d’inflammation au niveau de la gencive : le nourrisson ou le jeune enfant devient alors plus sensible et plus fragile face aux infections.

 

Ainsi, la pousse dentaire ne provoque pas d’épisodes de toux et de bronchite à proprement parler. Mais après cet épisode inflammatoire, le jeune enfant est plus susceptible de souffrir d’une infection (et notamment d’une infection virale). Il peut être infecté par différents types de virus, et contracter plusieurs maladies : un érythème fessier, une rhinite (ou rhume), une rhinopharyngite, une otite ou encore une bronchite.

 

Une bronchite bénigne, souvent d’origine virale

Pouvant être favorisées par les poussées dentaires, les bronchites aiguës chez le jeune enfant sont souvent d’origine virale. Alors comment reconnaître une bronchite dentaire ?

 

Plusieurs types de virus peuvent être en cause (virus influenza ou para-influenza, VRS - virus respiratoire syncytial, rhinovirus, adénovirus…). Il pénètre dans les voies aériennes supérieures et commence souvent par provoquer une rhinite, une laryngite ou une pharyngite. Il s’attaque ensuite aux bronches et aux bronchioles, déclenchant alors l'apparition d’une bronchite (ou d’une bronchiolite chez le nourrisson).

 

Lorsque les bronches ou les bronchioles sont infectées, les muqueuses qui tapissent leur paroi s’enflamment et gonflent. Le mucus est produit en plus grande quantité, et les bronches s’encombrent. Plusieurs symptômes caractéristiques se manifestent alors :

  • une toux sèche, qui se transforme souvent en toux grasse (productive, pour évacuer les sécrétions des bronches), avec des expectorations transparentes, jaunâtres ou verdâtres (sans que cela ne soit le signe d’une infection bactérienne) ;

  • une respiration sifflante, une gêne respiratoire ;

  • des douleurs thoraciques (au niveau du sternum), des courbatures, une grande fatigue, parfois une légère fièvre (qui ne dépasse pas les 38 °C).

 

Pourquoi surveiller l’état de santé de son enfant pendant les poussées dentaires ?

Comme expliqué plus haut, la sortie des dents de lait a tendance à fragiliser le nourrisson et le jeune enfant, le rendant plus sensible au risque infectieux. En règle générale, les poussées dentaires peuvent favoriser l’apparition de maladies sans gravité (un simple rhume, un érythème fessier ou une bronchite bénigne, qui guérit spontanément en quelques jours). Néanmoins, il est important de prendre en charge les symptômes de ces maladies, pour soulager le nourrisson ou le bébé (traitement de la fièvre, notamment).

 

Il arrive également que l’infection favorisée par la poussée dentaire soit à l’origine de certaines complications ou de maladies plus graves, nécessitant alors un traitement adapté. Le nourrisson peut par exemple souffrir d’une bronchiolite. Si elle débute par des symptômes ORL courants, cette maladie laisse ensuite place à des épisodes de toux violents et à des symptômes respiratoires. Elle doit être rapidement prise en charge, notamment chez les nourrissons et les enfants fragiles. D’autre part, si les symptômes d’une bronchite (toux et gêne respiratoire) se manifestent à chaque poussée dentaire, il est possible que le jeune enfant souffre d’un asthme du nourrisson. Là encore, il est indispensable d’envisager un traitement adapté.

 

Il est enfin recommandé de consulter rapidement son médecin traitant ou son pédiatre lorsque l’enfant est âgé de moins de 3 mois, qu’il présente une fièvre supérieure à 38,5 °C, que son état général se dégrade, ou qu’une éruption cutanée apparaît (en même temps qu’une forte fièvre). Après un examen clinique complet, le médecin peut établir son diagnostic et prescrire le traitement adapté (par exemple, une antibiothérapie en cas d’infection bactérienne). Il a parfois recours à des examens complémentaires pour écarter d’autres pathologies (par exemple, un bilan sanguin pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’une coqueluche).

Le traitement de la bronchite aiguë chez l’enfant

Comme chez l’adulte, le traitement de la bronchite aiguë chez l’enfant consiste à soulager ses principaux symptômes (qu’elle ait été favorisée ou non par une poussée dentaire). La toux disparaît ensuite spontanément, en général en 2 à 3 semaines. 

 

Se tourner vers des traitements médicamenteux

Pour faire baisser la fièvre et soulager la douleur provoquée par les épisodes de toux, le médecin peut prescrire à l’enfant :

  • du paracétamol : il s’agit du seul antipyrétique pouvant être administré à un enfant de moins de 3 mois ;

  • de l’ibuprofène : cet anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) peut être prescrit aux enfants âgés de plus de 3 mois, en cas de contre-indication au paracétamol (maladie du foie, allergie…). Attention : ce médicament ne doit jamais être donné à un enfant qui a la varicelle ou qui souffre de déshydratation.


Un seul médicament doit être utilisé pour faire baisser la fièvre chez l’enfant (jamais d’aspirine, pour éviter le syndrome de Reye). Pour en savoir plus sur la posologie et les contre-indications éventuelles, rapprochez-vous de votre médecin ou de votre pharmacien.


 

 

Comment soulager la toux chez l’enfant qui souffre d’une bronchite aiguë ? Ce symptôme fréquent est utile : en effet, il permet d’évacuer les sécrétions des bronches et ne doit pas être totalement supprimé. D'autre part, les antitussifs, les fluidifiants et les expectorants ne doivent pas être utilisés chez l’enfant de moins de 2 ans. Certains gestes simples permettent néanmoins de soulager les épisodes de toux.

 

Adopter certains gestes simples au quotidien

Pour ne pas aggraver les symptômes de la bronchite et soulager la toux chez le jeune enfant, il est recommandé de :

  • ne pas exposer l’enfant à la fumée de cigarette (tabagisme passif), ou à tout autre type de fumée (particulièrement irritante pour les bronches) ;

  • réaliser régulièrement des lavages de nez (en cas de rhinite associée) ;

  • le faire boire régulièrement (surtout en cas de fièvre) ;

  • lui proposer de dormir le plus souvent possible ;

  • aérer régulièrement le logement, humidifier l’air ambiant, maintenir une température entre 18 et 20 °C, ne pas utiliser de produits irritants (parfums intérieurs, aérosols, produits ménagers toxiques…).

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/poussee-dentaire  

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/bronchite

https://bronchite.ooreka.fr/comprendre/bronchite-bebe 

https://bronchite.ooreka.fr/comprendre/bronchite-dentaire

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/12/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Vaccination de bébé : à quel âge et quels vaccins obligatoires ?
Indispensable pour combattre certaines maladies infectieuses aux conséquences parfois graves, la vac…
Les poussées dentaires chez bébé
Votre bébé est grognon et bave beaucoup ? Ses premières dents arrivent peut-être. À vous d’en prendr…
Hygiène bucco-dentaire :  Adoptez les bons réflexes
Tout au long de sa vie, il est essentiel d’entretenir une dentition saine. Les professionnels de san…