Du bon usage des médicaments avec bébé

Des médicaments avec bébé

Un bébé n’est pas un mini-adulte : son organisme est plus fragile. Quelles sont les précautions à prendre pour soigner votre enfant sans risque ? Médication des tout-petits, mode d’emploi.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Le nombre de médicaments développés pour les enfants a augmenté mais reste limité. La réalisation d’essais thérapeutiques sur cette population pose en effet des problèmes techniques (la nécessité de tester les médicaments sur chaque classe d’âge) et éthiques (il n’est pas possible de tester des médicaments sur des enfants en bonne santé, comme on le fait sur des adultes consentants et rémunérés).

 

Dans les faits, les médecins prescrivent couramment aux tout-petits des médicaments conçus pour des adultes, en adaptant la posologie. La prescription hors AMM (autorisation de mise sur le marché) pédiatrique concerne 67 % des médicaments délivrés à l’hôpital et 30 % en médecine de ville.

 

4 astuces pour faire passer la pilule


Des présentations adaptées

La plupart des médicaments pour bébé sont liquides. Plus simples à donner et à doser grâce aux compte-gouttes ou aux pipettes doseuses. Ne jamais broyer un comprimé ou diluer le contenu d’une gélule sans l’avis d’un pharmacien.

 

La fièvre n’est pas une maladie

La fièvre est un mécanisme de défense naturel. Il n’y a pas lieu de la faire baisser à tout prix. Un enfant qui tolère sa fièvre (ne vomit pas, n’est pas spécialement apathique…) doit être découvert, hydraté et surveillé. Les antipyrétiques* ne sont pas nécessaires en dessous de 38,5 °C.

* Médicaments utilisés dans le traitement symptomatique de la fièvre.

 

Automédication : c’est non !

Même les molécules familières peuvent être toxiques si elles sont utilisées à tort et à travers. Or la dose toxique est atteinte beaucoup plus vite chez le tout-petit. Pour le paracétamol, par exemple, elle peut entraîner une destruction du foie.

 

Des infos en plus

Lire la notice du médicament de A à Z n’est pas nécessaire – la prescription de votre médecin et les conseils de votre pharmacien suffisent. En revanche, la lecture des précautions d’emploi et des conditions de conservation peut s’avérer très utile : certains antibiotiques, par exemple, sont à conserver au froid.
 


« Pour donner un liquide à la pipette, couchez bébé sur le côté, la tête un peu en arrière et videz la pipette le long de la joue du bas. »
Laurent O., pharmacien en Loire-Atlantique


« Quand ma fille n’aime pas le goût d’un sirop, j’ai pris l’habitude de le mélanger à autre chose (compote, banane…). Le froid atténuant le goût, je peux aussi le stocker au frigo. »
Mélanie, maman de Vicky (18 mois), Annecy

 

L’apaisement est dans la poche !

La poche chaud-froid offre un « deux-en-un » toujours à portée de main. Stockée au congélateur, c’est LE joker pour prévenir les grosses bosses. Chauffée au micro-ondes*, puis entourée d’un linge propre, elle soulagera les maux de ventre.

 

* Suivre les conseils (durée et température) indiqués sur la poche.

 

--
Merci au Dr Sandra Brancato-Bouet, pédiatre et administratrice de l’Association française de pédiatrie ambulatoire, pour ses conseils avisés.


 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 29/11/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Comment prévenir la mort subite du nourrisson ?
Cause de décès la plus fréquente chez les bébés de moins d’un an, la mort subite du nourrisson (MSN)…
Les symptômes et les traitements des cardiopathies congénitales
Environ 1 bébé sur 100 naît avec une malformation cardiaque. Heureusement, la plupart peuvent être a…
La bronchite dentaire
La bronchite est une maladie infectieuse qui touche les bronches et provoque des symptômes caractéri…