Tout savoir sur les différentes positions d'allaitement

Tout savoir sur les différentes positions d'allaitement

Mis en place pour quelques semaines ou plusieurs mois, l’allaitement maternel est bénéfique pour l’enfant et la mère. Riche en vitamines, en oligo-éléments et en anticorps, le lait maternel apporte au bébé tout ce dont il a besoin pour bien grandir et se développer. Position de la madone ou du ballon de rugby, position couchée ou intuitive… Il existe plusieurs positions pour allaiter.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Alors pourquoi est-il important d’adopter une position confortable pour allaiter ? Quelles sont les différentes positions d’allaitement ? Et comment allaiter couchée ?

position allaitement

Pourquoi est-il important d’adopter une bonne position pour l’allaitement ?

Pour un allaitement confortable et une succion efficace, il est indispensable de savoir bien mettre son bébé au sein. Douloureuses et longues à cicatriser, les crevasses dues à l’allaitement sont en effet souvent provoquées par une mauvaise position de l’enfant.

Pour bien positionner son bébé pendant l’allaitement, il faut d'abord placer son ventre contre celui de la mère. L’oreille, l’épaule et la hanche du bébé doivent rester alignés, et son oreille ne doit pas toucher son épaule (il ne doit pas avoir une position tordue). Le menton de l’enfant doit être contre son sein, et sa bouche ouverte, en direction de l’aréole. Pour bien téter, il doit pouvoir mettre tout le mamelon et une partie de l’aréole dans sa bouche (avec effet de ventouse). La mère ne doit pas se pencher pour allaiter : c’est l’enfant qui doit aller vers le sein.

Au début de la tétée, l’enfant réalise en général des succions plutôt courtes et rapides. Elles deviennent ensuite plus lentes et plus profondes (alimentation active). Lorsqu’il a fini sa tétée, il se décontracte (jusqu’à parfois s’endormir au sein).

Si l’allaitement est inconfortable ou les mamelons douloureux, il est recommandé de retirer le bébé du sein, pour lui faire adopter une meilleure position. La bonne position est parfois longue à trouver, mais indispensable pour profiter d’un moment agréable et serein.

 

Les différentes positions pour allaiter

 

Il existe plusieurs positions d’allaitement. Quelle que soit la position choisie, la mère doit être installée confortablement. La tétée peut être longue : pour rester stable et soutenir ses bras ou son dos, il est aussi possible d’utiliser un coussin d’allaitement pour allaiter.

 

La position de la madone

Aussi connue sous le nom de position du berceau, la position de la madone est la position d’allaitement la plus classique, et la plus souvent adoptée. Elle est destinée aux mamans ayant un peu d’expérience, ou aux bébés de plus de 1 mois. En effet, elle ne soutient pas le nourrisson aussi bien que d’autres positions.

L’enfant est positionné dans le creux du bras (si la mère donne le sein gauche, elle le prend dans le creux de son bras gauche). Le bébé est placé sur le côté (à l’horizontale), son nombril contre le ventre de sa mère. Sa tête repose sur son bras gauche, et ses fesses dans sa main gauche. L’autre main reste libre pour repositionner le sein dans la bouche du bébé ou pour le caresser pendant la tétée.

Pratique, la position de la madone peut être adoptée n’importe où, sans aucun équipement particulier. Lorsque l’enfant grandit, et commence à trop peser sur le bras et l’avant-bras, un coussin peut être ajouté sous le bras de la mère (l’enfant doit rester à hauteur du mamelon).

 

La position de la madone inversée

La position de la madone inversée (ou du berceau inversé) consiste à tenir l’enfant dans le bras opposé au sein. Il s’agit d’une position d’allaitement particulièrement adaptée aux nouveaux-nés, aux bébés qui ne sont pas encore très toniques (hypotonie), ou encore à ceux qui ont du mal à prendre le sein.

Si la mère donne le sein droit, elle prend l’enfant au creux de son bras gauche (les fesses sont calées au niveau de son coude). Le corps du bébé doit être collé à celui de la mère, et sa tête positionnée légèrement à gauche du sein : cela l’oblige à lever sa tête pour téter. Pour un maintien optimal, la mère place le creux de sa main sous sa nuque, et la paume entre ses omoplates. La main droite reste libre pour soutenir le sein, et aider l’enfant à bien téter. La mère peut en effet placer son mamelon devant le nez de son bébé, pour l’inciter à reculer sa tête et à ouvrir grand sa bouche.

 

La position BN (Biological Nurturing)

Dans la position d’allaitement Biological Nurturing (BN, allaitement biologique ou allaitement instinctif), la mère est en position semi-allongée. Ne demandant aucun effort physique particulier à la mère, elle est particulièrement confortable en cas de mal de dos. L’idée est de faire ramper l’enfant vers le sein de sa mère, pour qu’il se nourrisse de façon instinctive et naturelle (réflexe moteur, aussi connu sous le nom de « crawl du nouveau-né »). Intuitive, cette position « transat » peut être testée dès la naissance (en peau à peau, pour encore plus de bénéfices).

Pour pouvoir s’installer confortablement en position semi-allongée, la mère doit allaiter sur un canapé ou sur un lit. Pour plus de soutien, elle peut placer un coussin ou un oreiller derrière son dos. L’enfant est posé sur la mère, à plat ventre (donc ventre contre ventre). Si elle donne le sein droit, elle place sa main droite sous les fesses de l’enfant, pour éviter qu’il ne bascule sur le côté. Après avoir rampé vers le sein, l’enfant lève légèrement la tête et prend le mamelon dans sa bouche. La gravité lui permet de prendre correctement le sein, et de le maintenir en place.

Si l’enfant rencontre des difficultés pour atteindre le sein et téter, sa mère peut l’aider.

 

La position du ballon de rugby

La position du ballon de rugby est idéale après une césarienne, pour les mères avec une forte poitrine ou pour l’allaitement de jumeaux.

Si la mère donne le sein droit, elle place l’enfant sur son avant-bras droit (après s’être assise, ou légèrement allongée). La tête du bébé est orientée vers le cœur de la mère, et ses jambes dépassent derrière son bras droit, le long de son flanc. Avec sa main droite, elle soutient la nuque du bébé et l’oriente vers son mamelon. Sa main libre peut positionner le mamelon au niveau du nez du bébé, pour l’inciter à prendre le sein.

Cette position peut être fatigante pour le bras qui soutient l’enfant. Pour plus de confort, il est possible de le caler à l’aide d’un coussin ou d’un oreiller.

 

Position allaitement Koala

La position koala

Aussi connue sous le nom de position à califourchon (ou position verticale), la position koala est plutôt adaptée à l'allaitement des bébés plus âgés (ils doivent en effet se tenir droit). Il s’agit aussi d’une position confortable pour les enfants qui souffrent de reflux, d’autres problèmes gastriques ou d’otites. Avec un bon maintien, elle peut être adoptée pour allaiter les bébés prématurés ou en manque de tonicité. La position koala présente l’avantage d’être particulièrement reposante pour les bras de la mère. Elle n’est en revanche pas facile à réaliser pour les mères aux fortes poitrines.

En position assise ou semi-allongée, la mère installe l’enfant à califourchon sur l’une de ses jambes (ou sur ses hanches), en maintenant son corps contre le sien. Placée sous ses fesses, une main soutient le bas de son dos, et l’autre sa nuque, pendant toute la durée de la tétée (pour les enfants qui ne se tiennent pas encore droits).

 

La position allongée sur le côté

Pratique pour allaiter pendant la nuit (ou la sieste), la position couchée ou allongée sur le côté s’adresse également aux mères qui ont accouché par césarienne. Elle peut être proposée aux bébés de tous âges (des nouveaux-nés aux enfants plus âgés). Elle est aussi idéale lorsque l’enfant n’aime pas qu’on lui touche la tête lorsqu’il se nourrit, ou pour les mères à forte poitrine.

Si elle donne le sein droit, la mère s’allonge sur le côté droit. Elle peut placer des coussins ou des oreillers pour soutenir son dos, ses épaules et sa nuque. Elle colle son enfant contre elle, et le tourne vers elle (ventre contre ventre). La tête de l’enfant doit être placée légèrement sous son sein droit : cela l’incite à lever la tête pour téter. Pour le soutenir et l’aider à se rapprocher de son sein, la mère place son bras gauche derrière son dos.

 

La position de la louve

Moins souvent adoptée, cette position peut faciliter l’allaitement en cas de mastite (infection mammaire, qui peut apparaître au moment de la mise en place de l’allaitement).

Le bébé est allongé sur le dos, et la mère se place au-dessus de lui, à quatre pattes. Elle laisse pendre son mamelon devant sa bouche, pour qu’il le prenne pour téter. Cela évite à l’enfant de toucher ou de trop serrer le sein.

 

Quelles positions pour allaiter des jumeaux ?

 

Pour allaiter des jumeaux en même temps, la position la plus pratique est celle du double ballon de rugby. Pour faciliter l’allaitement et bien soutenir les deux bébés, il est conseillé d’utiliser un coussin spécial.

La mère peut aussi essayer d’autres positions pour allaiter ses jumeaux (position de la madone inversée, position verticale ou couchée, un bébé en ballon de rugby et l’autre en position de la madone…). Seule la position couchée sur le côté n’est pas adaptée à l’allaitement des jumeaux.

 

 

Sources :

https://naitreetgrandir.com/fr/etape/0_12_mois/alimentation/fiche.aspx?doc=naitre-grandir-bebe-nourrir-allaitement

https://www.doctissimo.fr/bebe/allaitement/guide-pratique-de-l-allaitement/positions-allaitement

https://www.lansinoh.fr/les-differentes-positions-d-allaitement/

https://www.medela.fr/allaitement/experience-de-maman/positions-allaitement

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/10/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Conseils allaitement
Si l’allaitement maternel est bénéfique au bébé, il l’est aussi pour la santé physique et mentale de…
Concilier travail et allaitement
Le lait maternel est l’aliment le mieux adapté aux besoins spécifiques de bébé. La reprise du travai…
L'alimentation pendant l'allaitement
Pendant l'allaitement, l'alimentation du nourrisson dépend en partie de celle de sa mère. Que faut-i…