Le yoga prénatal Une pratique tout en douceur

Les bienfaits du yoga prénatal
0 avis

Pratique réellement adaptée à la condition de la femme enceinte, le yoga prénatal bénéficie à la maman, comme au bébé, pendant et après la grossesse.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Le Yoga prénatal en chiffres

 

0 séance de yoga requise pour démarrer le yoga prénatal

 

7 séances de préparation à la naissance sont prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale, à condition qu’elles soient dispensées par un médecin ou par une sage-femme.


30 minutes de marche quotidiennes sont recommandées pendant la grossesse.(1)


10 à 15 kilos sont pris, en moyenne, pendant une grossesse.(1)

 

Les bienfaits du Yoga prénatal

 

Accueillir avec sérénité les modifications corporelles et psychiques de la grossesse, telles sont les promesses du yoga prénatal, qui prend en compte l’anatomie de la femme enceinte et les bouleversements biologiques à l’oeuvre. Les postures spécifiques aident à développer la mobilité du bassin, à conserver une bonne sangle abdominale et à prendre conscience de son schéma corporel (en particulier du périnée). Une pratique régulière permet de soulager maux de dos, jambes lourdes, reflux gastriques ou nausées matinales. Tout en favorisant l’oxygénation des tissus et en régulant la tension artérielle.

 

À quoi le Yoga prénatal ressemble ? 


Les salles de yoga prénatal sont à température ambiante ou rafraîchie, pour éviter la surchauffe, déconseillée pour le coeur. On y trouve ballons, coussins, accessoires pour faciliter les postures. Et surtout… des futures mamans. Les cours font aussi office de groupe de soutien dans le voyage vers la maternité, en donnant l’occasion d’échanger avec les autres. On se sent moins seule.

 

Soutien physique et bienfaits psychologiques

Le rôle du yoga prénatal ne se limite pas à se maintenir en forme (ce qui est déjà beaucoup !). L’attention portée à la respiration stimule le système parasympathique, procurant une relaxation physique, mentale et émotionnelle, par un équilibrage du système nerveux.

 

Une vraie préparation à l’accouchement…

Le yoga prénatal peut être pratiqué jusqu’au terme, sauf contre-indication médicale. Il est même conseillé de passer de une à deux séances par semaine le dernier mois. Sont alors ciblés l’assouplissement des hanches, la recherche d’une position foetale optimale afin de réduire les risques de césarienne ou de présentation par le siège. La maîtrise de la respiration permet, elle, d’économiser le périnée le jour J, en évitant d’exercer une pression sur un plancher pelvien verrouillé.


… Et au-delà

Malgré son nom, le yoga prénatal est autant indiqué avant qu’après la naissance, notamment pour atténuer les effets de la chute hormonale. Selon Bernadette de Gasquet, médecin et pionnière de la pratique, il faut s’y remettre sans attendre, mais en douceur. Exercices de respiration, massages et mouvements doux aident à remettre en place bassin et organes, afin de mieux vivre les suites de couches.

 

Sources

(1) Étude « Sport et maternité », 2008. sports.gouv.fr

 

A lire aussi 

Quel sport pratiquer pendant la grossesse ?
Préparation à l’accouchement : quelle méthode choisir ?
L’accouchement à domicile, une vraie option !

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/04/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le syndrome de couvade chez le futur papa
Les papas attendent eux aussi un bébé ! Des symptômes de la grossesse chez le papa ? Un sujet qui pe…
Apprenez tout sur votre grossesse avec le jeu future super maman !
Vous êtes enceinte, jeune maman ou vous avez un projet de grossesse ? Le jeu « Future Super Maman » …
Le rôle du pharmacien dans le suivi des femmes enceintes
Du test de grossesse jusqu’à l’accouchement, le pharmacien est en première ligne pour informer et co…