Quel sport pratiquer pendant la grossesse ?

Les sports possibles pendant la grossesse
0 avis

Adepte du jogging, du volley-ball ou de l’aérobic, vous pensez qu’il vous faudra laisser de côté ces activités, une fois enceinte ? Pas du tout ! Le sport est même vivement conseillé pendant la grossesse. Mais lequel ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Adapter sa pratique sportive chaque trimestre

Pas question d’arrêter le sport dès que le test de grossesse se révèle positif. En revanche, il est recommandé d’adapter son entraînement à mesure que la grossesse avance.

 

  • Jusqu’à 2 mois de grossesse : mis à par la plongée sous marine qui est interdite dès les premiers mois, aucun sport n’est à proscrire. En effet, contrairement aux idées reçues, le sport pratiqué de façon modérée ne peut provoquer de fausse couche.

 

  • Entre 2 et 3 mois de grossesse : évitez les sports de combat, à risque de traumatismes et les sports collectifs à cause des collisions possibles entre joueurs. Quant au ski et aux autres sports d’hiver, vous pouvez les pratiquer si vous avez de l’expérience. Contentez-vous, cependant de pentes douces et peu empruntées par les autres skieurs.

 

  • Entre 4 et 5 mois de grossesse : il est préférable de remettre vos skis au placard. En revanche, continuez les sports individuels que vous aviez l’habitude de pratiquer avant votre grossesse. Si vous optez pour le jogging, préférez les sols en terre plutôt que le macadam. Quant à l’équitation, évitez le galop et le saut d’obstacle.

 

  • Entre 5 et 6 mois de grossesse : avec le ventre qui s’arrondit, le centre de gravité bouge. Vous pourriez donc avoir des difficultés à conserver l’équilibre sur votre vélo ou votre cheval. Soyez vigilante. Par ailleurs, diminuez la fréquence et la durée des sports portés sur les pieds (jogging, golf, etc.)

 

  • Entre 7 et 9 mois de grossesse : arrêtez complètement les sports portés sur les pieds au profit de sports plus doux comme la natation, le vélo, le yoga, la gymnastique prénatale, etc.

 

Des séances de sport de 40 minutes

Dès le 4ème mois de grossesse, oubliez les performances. Les entraînements n’excèdent plus 40 minutes et se réalisent à une intensité modérée. C’est-à-dire que vous pouvez parler lorsque vous vous entraînez et la récupération doit se faire rapidement. Si après ou pendant une séance de sport, vous constatez des difficultés, consultez votre gynécologue. En outre, faites le point sur votre pratique sportive lors de chaque consultation prénatale.

A lire aussi
Préparation à l’accouchement : quelle méthode choisir ?

Source
Dr Carole Maître, gynécologue obstétricienne de l’Institut national du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP).

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 17/10/2018

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le rôle du pharmacien dans le suivi des femmes enceintes
Du test de grossesse jusqu’à l’accouchement, le pharmacien est en première ligne pour informer et co…
Quel coup de pouce pour avoir un bébé ?
Ça y est, vous avez décidé d’avoir un enfant et vous voulez donner un petit coup de pouce à Dame Nat…
Maximiser les chances de tomber enceinte
Faire un bébé demande quelques préparatifs. Dans le corps et dans la tête... Les câlins ne suffisent…