Comment booster sa fertilité ?

Quel coup de pouce pour avoir un bébé ?
0 avis

Ça y est, vous avez décidé d’avoir un enfant et vous voulez donner un petit coup de pouce à Dame Nature pour que ce désir se réalise au plus vite. Est-il possible de booster sa fertilité et d’agir sur certains facteurs afin de favoriser la survenue d’une grossesse ? Le point avec le docteur Laurence Lévy-Butel, gynécologue et nutritionniste, attachée des Hôpitaux de Paris.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

L’alimentation peut-elle améliorer la fertilité ?

Même s’il n’existe pas d’aliment miracle, on sait aujourd’hui que l’alimentation joue un rôle dans la fertilité. Il est avant tout recommandé de faire le plein de fruits et légumes. Ils sont riches en antioxydants qui aident à combattre les radicaux libres responsables du vieillissement des cellules, y compris celles des ovules et des spermatozoïdes. Ils apportent également des vitamines et des minéraux qui participent plus ou moins directement à la fertilité, à l’instar de la vitamine C essentielle à la spermatogenèse (le processus de production des spermatozoïdes). En fait, toutes les vitamines sont importantes, mais en matière de fertilité la B9 (ou acide folique) et la B12 le sont encore plus. On connaît l’importance de la vitamine B9 durant la conception et dans les premières semaines qui suivent la fécondation, mais chez l’homme aussi, cette vitamine est essentielle et sa carence pourrait altérer la qualité du sperme. Quant au zinc, il est important pour la fertilité, chez la femme comme chez l’homme. Une étude publiée dans la  revue internationale Fertility and Sterility montre notamment qu’un régime riche en vitamines C et E, en acide folique et en zinc améliore la qualité de l’ADN du sperme chez les hommes de plus de 44 ans. 

 

En cas de surpoids, faire un régime peut-il favoriser la fertilité ?

Il est démontré que le surpoids (IMCentre 25 et 30) ou l’obésité (IMC supérieur à 30) peuvent nuire à la fertilité en altérant la qualité et la régularité de l’ovulation chez la femme et en interférant avec la sécrétion de certaines hormones impliquées dans la spermatogenèse chez l’homme.
A contrario, il faut veiller à ne pas être trop maigre non plus. La graisse est riche en hormones et, pour bien fonctionner, les ovaires ont besoin d’un certain rapport entre la masse musculaire et la masse de graisse. Un IMC inférieur à 18 peut provoquer chez la femme un arrêt de l’ovulation et chez un homme compromettre la qualité du sperme.

 

Y a-t-il des positions pendant et après les rapports sexuels qui facilitent la fécondation ?

Inutile de jouer aux acrobates ! On lit ça et là que certaines positions sont utiles, notamment celle consistant pour la femme à rester quelque temps les jambes en l’air après le rapport sexuel pour éviter que le sperme ne sorte trop vite du vagin… Mais franchement, cela relève de la fantaisie.

 

Faut-il faire l’amour tous les jours, voire plusieurs fois par jour, en période d’ovulation ?

Je recommande aux couples qui viennent me voir de ne pas trop se focaliser sur la période d’ovulation. Limiter leurs relations à ce moment du mois peut créer des tensions néfastes. Rappelons que le stress est le pire ennemi de la fertilité ! Plutôt que de faire des courbes de température ou des tests d’ovulation, mieux vaut laisser faire la nature et être spontané. Deux ou trois rapports sexuels chaque semaine couvrent largement la période d’ovulation puisque les spermatozoïdes ont une durée de vie de trois jours en moyenne.

 

Les hommes peuvent-ils booster leur production de spermatozoïdes ?

La chaleur est néfaste à la production des spermatozoïdes. La température optimale du sperme est de 35 °C, soit deux degrés de moins que le reste du corps. Je conseille donc aux hommes de bannir les vêtements trop serrés qui échauffent les testicules. Par ailleurs, rappelons que la consommation de tabac ou de cannabis diminue le nombre et la mobilité des spermatozoïdes.

 

Sources

Dr Laurence Lévy-Butel, Envie de bébé, éd. Eyrolles, 2009.
Dr Laurence Lévy-Butel (sous la direction de), Le Grand Livre de la fertilité, éd. Eyrolles, 2015. 

 

À lire aussi

Projet de grossesse : à quoi faut-il penser avant d’essayer ?

Comment augmenter les chances de tomber enceinte ?

Grossesse : chasse aux idées fausses !

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Sophie Senart
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 07/12/2018

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le rôle du pharmacien dans le suivi des femmes enceintes
Du test de grossesse jusqu’à l’accouchement, le pharmacien est en première ligne pour informer et co…
Maximiser les chances de tomber enceinte
Faire un bébé demande quelques préparatifs. Dans le corps et dans la tête... Les câlins ne suffisent…
Incompatibilité de Rhésus et grossesse
Vous êtes enceinte de votre 2ème enfant. Vous êtes Rhésus négatif et le papa est Rhésus positif. Que…