Médicaments et vacances : on anticipe !

médicaments et voyages

La maladie, temporaire ou chronique, n’empêche pas de s’évader de son quotidien et de partir en vacances. Il faut cependant anticiper et prendre quelques précautions. On fait le point !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Consultez avant de partir

Vous prenez un traitement régulier et partez dans quelques semaines en vacances ? Pensez à consulter votre médecin pour faire le point sur votre état de santé et le type de voyage envisagé. L’occasion aussi de vous organiser pour avoir suffisamment de médicaments pour toute la durée du séjour, voire un peu plus, dans l’hypothèse d’un retour retardé.

Voyagez avec vos médicaments

Si vous partez à l’étranger, ayez sur vous une ordonnance précisant le nom des substances, en dénomination commune internationale (DCI) et, le cas échéant, une attestation médicale (en anglais) certifiant que vous devez utiliser, par exemple, des stylos injecteurs ou certains médicaments entrant dans la catégorie des stupéfiants.

Cela facilitera les contrôles douaniers. Par ailleurs, si vous voyagez en avion, gardez vos médicaments dans votre bagage à main (en cas de perte de vos valises mises en soute). Certains médicaments nécessitent de grandes précautions de transport et il vous faudra peut-être un contenant isotherme réfrigéré. Demandez conseil à votre pharmacien.


 

 

Un œil sur l’horloge

Si vous projetez un voyage au loin, prenez aussi en compte le décalage horaire ! Que devez-vous faire si votre médicament est à prendre à une heure fixe ? Faut-il adapter ou ajuster la posologie pour les anticoagulants, l’insuline ? Parlez-en à votre médecin.

 

Médicaments et soleil Prudence !

Coup de soleil après une exposition pourtant modérée, éruptions cutanées, démangeaisons, cloques… Sous traitement, si votre peau réagit de façon inattendue dès que vous vous exposez au soleil, vous êtes peut-être sujet à une réaction de photosensibilisation. La liste des médicaments photosensibilisants est longue.

 

Leur emballage comporte un symbole : un soleil à moitié caché par un nuage dans un triangle rouge. Si le médicament en cause vous est indispensable, évitez tout contact direct avec le soleil. Le mieux est encore de porter des vêtements couvrants, d’appliquer une crème solaire à fort indice de protection et de ne pas vous exposer. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

Pour aller plus loin

ANSM
Certains médicaments peuvent être soumis à contrôle, en fonction du pays de destination, en particulier les médicaments stupéfiants ou assimilés à des stupéfiants (certains antalgiques, par exemple). Le site de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) fait un point très précis sur les modalités de transport de ces traitements : www.ansm.sante.fr/vosdemarches/patient/voyager-avec-mes-medicaments

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/05/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment vaincre le mal de transport
Tout le monde fait l’expérience du mal des transports au moins une fois dans sa vie. À la veille d’u…
Que faire en cas d'insolation ?
Excellent pour l’humeur et la santé, le soleil réserve parfois quelques mauvaises surprises pour qui…
Que mettre dans une trousse de secours ?
Que ce soit à la maison, sur le lieu de travail ou encore en vacances (en randonnée par exemple), un…