La toux : définition, causes et traitements

Les traitements de la toux

La toux est un réflexe naturel de défense de l'organisme provoqué par une irritation des voies respiratoires. Elle peut prendre différentes formes, aussi pour la soigner correctement, il faut en connaître la cause.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

À la moindre irritation, des récepteurs présents au niveau de la muqueuse des bronches et de la trachée déclenchent la contraction des muscles utilisés pour la respiration. L’expiration sonore et brusque de l’air contenu dans les poumons permet alors de libérer les voies aériennes des sources d’irritation et des mucosités. La position allongée favorise souvent sa survenue. Il est donc fréquent de souffrir de quinte de toux avant l’endormissement, voire de tousser pendant la nuit.

 

Pour bien soigner ce phénomène respiratoire, il faut en connaître les causes et savoir en différencier les différentes formes.

 

Les différents types de toux

La maladie peut être de différents types :

  • sèche : elle est irritative et sans crachat. Toux sèche et fatigue sont souvent liées. En effet, plus vous toussez, plus vos voies respiratoires sont irritées. L’absence d’expectorations empêche le soulagement provoqué par un dégagement des bronches. Les produits antitussifs sous forme de sirops, de gouttes ou de comprimés sont souvent préconisés pour ce type de manifestation respiratoire.

  • grasse : elle est qualifiée de productive, autrement dit elle s’accompagne de crachats issus de la gorge ou des poumons dont l’apparence peut varier (translucides, épais, jaunâtre, verdâtre). L’évacuation des sécrétions permet de libérer les voies respiratoires. Des médicaments facilitant l’élimination des mucosités peuvent la soigner.

  • rauque : elle est parfois accompagnée d’une extinction de voix est généralement causée par une laryngite. Le gonflement des voies respiratoires a tendance à faire tousser. Des anti-inflammatoires peuvent être prescrits.

  • chronique : lorsqu’elle dure plus de trois semaines, la toux est dite chronique. Persistante, elle doit vous inciter à consulter un médecin pour établir un diagnostic précis, et prendre des mesures concrètes afin d’enrayer le phénomène.

 

Quelle sont les maladies qui font tousser ?

Certains facteurs favorisent l’apparition de ce phénomène. Un refroidissement de l’air, un effort ou encore le tabac ou la pollution peuvent être à l’origine de cette manifestation respiratoire. Certains médicaments sont également parfois responsables d’une toux sèche tenace. C’est le cas notamment des hypertenseurs de la classe des IEC (inhibiteurs de l’enzyme de conversion). Les quintes peuvent même être d’origine psychologique, liées à un stress ou une anxiété importante. Mais quelles maladies font tousser ? Tour d’horizon des maladies qui provoquent ce phénomène respiratoire.

 

Les maladies infectieuses respiratoires

Tousser est souvent le symptôme d’une infection virale des voies respiratoires. Dans de rares cas, cela révèle une infection bactérienne des voies respiratoires. Parmi ces maladies infectieuses respiratoires, on retrouve :

  • la rhinopharyngite : il s’agit du rhume, une maladie virale très contagieuse mais bénigne ;

  • la laryngite : cette inflammation du larynx est une maladie virale contagieuse due à un virus ;

  • la bronchiolite : cette infection virale aigüe et contagieuse touche les petites bronches, appelées bronchioles ;

  • la bronchite aigüe : il s’agit d’une inflammation des bronches qui est le plus souvent d’origine virale ;

  • la sinusite : cette inflammation des sinus de la face peut être causée par un virus ou une bactérie ;

  • la pneumonie : cette infection aigüe touche les poumons. Dans la majorité des cas, elle est due à une bactérie ;

  • la coqueluche : c’est une infection respiratoire très contagieuse causée par une bactérie appelée Bordetella pertussis ;

  • le coronavirus : ce syndrome grippal est souvent accompagné de fièvre et de douleurs thoraciques.


Tousser de façon brutale : les origines éventuelles

Tousser brutalement peut avoir différentes causes :

  • une crise d’asthme : cet épisode de gêne respiratoire sifflante associe également des sensations d’oppression et d’étouffement ;

  • une allergie : l’hypersensibilité de l’organisme à certains allergènes est parfois à l’origine de ce type de manifestation respiratoire ;

  • une embolie pulmonaire : elle correspond à une obstruction d’une artère des poumons et débute souvent par une toux sèche. Elle est associée à des crachats contenant parfois des traces de sang, à des difficultés respiratoires et à une douleur thoracique.

 

Gêne chronique : les maladies en cause

Dans certains cas, ce phénomène peut être présent de façon chronique. Le tabagisme ou la pollution atmosphérique sont parfois à l’origine de ces manifestations chroniques.

 

Les pathologies suivantes peuvent également en être la cause :

  • une rhinorrhée chronique postérieure : il s’agit d’une rhinite chronique qui se caractérise par des écoulements dans l’arrière gorge ;

  • un reflux gastro-œsophagien (RGO) : le RGO correspond à une remontée d’aliments ou de liquide acide dans l’estomac ;

  • de l’asthme ;

  • une bronchite chronique, également appelée bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ;

  • d’autres maladies plus rares : des maladies causées par l’amiante, une insuffisance cardiaque, la tuberculose, la mucoviscidose, un cancer broncho-pulmonaire…
     

Quand commencer à s’inquiéter ?

Quand s'inquiéter en cas de toux ? Si tousser est une manifestation respiratoire bénigne dans la plupart des cas, il convient néanmoins de consulter un médecin dans les situations suivantes :

  • une aggravation des symptômes ;

  • la persistance du symptôme au-delà de 5 jours ;

  • une respiration sifflante ;

  • un aspect particulier des expectorations, avec notamment la présence de sang ;

  • chez les patients à risque (personnes âgées, asthmatiques, souffrant d’insuffisance respiratoire…) ;

  • chez les enfants de moins de 30 mois (avis médical indispensable pour bénéficier d’une prescription adaptée à l’âge de l’enfant).

Quels traitements privilégier ?

Les médicaments utilisés pour traiter cette manifestation respiratoire peuvent varier suivant les patients et le type de manifestation respiratoire. Ces derniers sont également susceptibles de présenter des contre-indications ou d'être à l'origine d’interactions médicamenteuses. Demandez toujours conseil à votre pharmacien. Il peut vous orienter vers le bon traitement en tenant compte de différents critères.


 


En fonction de l’âge

Tousser est un symptôme particulièrement fréquent chez l’enfant. On constate même un pic de fréquence à l’âge de 6 ans, les enfants développant leur système immunitaire à cette période. Leur sensibilité aux agressions des voies respiratoires est alors plus prononcée que celle des adultes.

 

Il ne faut jamais donner de médicaments antitussifs à un enfant de moins de 30 mois sans avis médical. Qu’elle soit grasse ou sèche, la toux de bébé nécessite un lavage du nez fréquent à l’aide d’un sérum physiologique et l’usage du mouche-bébé. Vous pouvez également soulager l’enfant en ayant recours à l’homéopathie (Coccus Cacti, Antimonium tartaricum, etc.). Pour en savoir plus, demandez conseil à votre pharmacien Giphar.


En fonction du type de manifestation respiratoire

Les traitements diffèrent selon le type de manifestation respiratoire. Une toux allergique peut par exemple être soulagée par la prise d’un traitement antihistaminique. Des cures de désensibilisation spécifique peuvent même être prescrites par un allergologue, pour éviter le développement d’une manifestation chronique.

 

Qu’elle soit causée par une allergie, de l’asthme, un reflux gastro-œsophagien, la coqueluche ou encore une sinusite chronique, cette manifestation respiratoire persistante nécessite dans tous les cas une prise en charge médicale adaptée.

 

Si vous toussez de façon passagère, les médicaments suivants se révèlent généralement suffisamment efficaces :

  • les sirops antitussifs : ils agissent directement dans le cerveau pour diminuer le réflexe ;

  • les sirops expectorants : ils fluidifient les sécrétions pour désencombrer les bronches ;

  • les inhalations à base d’huiles essentielles d’eucalyptus, de pin sylvestre ou de niaouli ;

  • les traitements homéopathiques : Ipeca, Drasera, Belladona, Ferum phosphoricum, Coccus Cacti, Bryona, Kalium Bichromicum…

 

Quelles solutions pour la nuit ?

Tousser peut gâcher vos nuits et être à l’origine d’une sensation de fatigue intense. Comment calmer la toux la nuit ? En plus des médicaments préconisés par votre médecin ou votre pharmacien, vous pouvez soulager ces manifestations nocturnes en appliquant les conseils suivants :

  • humidifiez votre chambre : une atmosphère sèche est un facteur aggravant ;

  • privilégiez une position légèrement inclinée : surélever la tête favorise l’évacuation par le bas des sécrétions ;

  • nettoyez régulièrement votre nez à l’aide d’un spray à l’eau de mer ou de sérum physiologique ;

  • prenez une douche chaude avant de dormir : l’eau chaude dégage de la vapeur ce qui permet d’hydrater le mucus et de dégager les voies respiratoires ;

  • faites des inhalations à l’huile essentielle d’eucalyptus : la vapeur d’eau et l’eucalyptus sont particulièrement efficaces ;

  • utilisez un baume décongestionnant : il s’applique en massage sur la poitrine et dans le dos, pour agir sur l’appareil respiratoire.

 

Ces différentes astuces peuvent vous permettre de retrouver des nuits de sommeil reposantes.

 

Les bons gestes à adopter pour éviter de tousser

Outre les traitements antitussifs, certaines initiatives sont également les bienvenues lorsqu’il s’agit de lutter contre une toux passagère ou persistante. Votre pharmacien Giphar vous donne quelques conseils pratiques :

  • privilégiez une température ambiante à 19 °C dans votre intérieur et humidifiez l’air ;

  • pensez à bien vous hydrater, l’eau consommée ayant pour effet de fluidifier le mucus ;

  • évitez de vous exposer aux facteurs irritants comme la pollution, le tabac ou encore la poussière ;

  • arrêtez de fumer ;

  • faites-vous vacciner contre la coqueluche.


Il est important de réagir dès le début de la gêne pour éviter toute aggravation éventuelle. Pas question de subir ce phénomène comme une fatalité ! Des solutions existent pour vous soulager. Parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien pour bénéficier du meilleur traitement, et d'un accompagnement adapté pour vous ou votre enfant.

 

À lire aussi

La grippe
La bronchite
Les allergies respiratoires

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 02/02/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
17 avis

Voir aussi

Toux sèche
Aussi connue sous le nom de toux non productive (il n’y a pas d’évacuation des mucosités), la toux s…
Soigner une toux sèche
La toux sèche également appelée toux non productive est une toux irritative. Contrairement à la toux…
Les remèdes homéopathiques pour le mal de gorge
Vous avez la gorge irritée, des difficultés à déglutir... Ces remèdes homéopathiques peuvent soigner…