La sinusite chronique : symptômes, causes et traitements

Le traitement de la sinusite

Assez répandue et souvent due à une infection ou à une allergie, cette inflammation des sinus peut s’installer dans le temps. Lorsqu’elle dure depuis plus de 3 mois, on parle de sinusite chronique.

 

 


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quels sont les symptômes et les causes de cette maladie ? Pourquoi est-il important de la diagnostiquer ? Comment vivre avec une sinusite chronique et comment la soigner ?

 

Qu’est-ce qu’une sinusite chronique ?

Les sinus sont des cavités osseuses remplies d’air, situées autour du nez. Il existe quatre groupes de sinus :

  • les sinus frontaux (au-dessus des sourcils) ;

  • les sinus maxillaires (au niveau de la joue) ; - les sinus ethmoïdaux (de chaque côté de la cavité nasale) ;

  • les sinus sphénoïdaux (derrières les sinus ethmoïdaux).

 

Une sinusite est une inflammation des sinus, suite à une infection virale ou bactérienne. Elle est souvent provoquée par une inflammation des muqueuses des fosses nasales (rhume ou rhinite), qui se propage et obstrue les orifices des sinus. La pression dans les sinus diminue (l’air est absorbé par la circulation sanguine), provoquant alors les douleurs caractéristiques de cette affection. La sinusite peut également être désignée sous le nom de rhinosinusite.

 

Lorsque la sinusite ne dure que quelques jours ou quelques semaines (moins d’un mois), on parle de sinusite aiguë. Il s’agit en général d’une sinusite virale. En revanche, lorsque les symptômes s’installent dans le temps et durent plus de 90 jours (ou 12 semaines), il s’agit d’une sinusite chronique. On parle également de sinusite récurrente lorsque le patient souffre d’au moins quatre épisodes par an.

 

Quels symptômes ?

Qu’elle soit aiguë ou chronique, la sinusite est à l’origine des symptômes suivants :

 

  • une congestion nasale (nez bouché) ;

  • une rhinorrhée (écoulement du nez, jaunâtre ou verdâtre) : les sécrétions sont parfois purulentes (en cas d’infection bactérienne) ;

  • une sensibilité au toucher, une pression ou une douleur faciale (due à l’accumulation des sécrétions dans les sinus) : la douleur peut être localisée au niveau des pommettes, des joues ou des dents (sinusite maxillaire), de la tête et du front (sinusite frontale), derrière les yeux et au niveau du front (sinusite ethmoïdale), ou dans la partie frontale ou postérieure de la tête (sinusite sphénoïdale) ;

  • une sensation de tête lourde ;

  • des céphalées (maux de tête) ;

  • un odorat diminué (hyposmie) ;

  • des oreilles bouchées et une audition diminuée ;

  • parfois une toux productive (toux grasse) ;

  • parfois un malaise général ou une fatigue généralisée (la fatigue se retrouve souvent chez les enfants souffrant d’une sinusite chronique) ;

  • parfois de la fièvre.

 

Quelles sont les causes de cette maladie ?

L’apparition d’une sinusite peut être provoquée par une infection virale (un rhume qui s’éternise) ou une dent infectée (un abcès qui se propage au sinus situé juste au-dessus).

 

Mais d’autres facteurs peuvent être à l’origine d’une inflammation chronique, et donc d’une sinusite chronique :

 

  • des allergies chroniques respiratoires (rhinite allergique ou asthme allergique) ;

  • des polypes nasaux (excroissances au niveau de la muqueuse des parois nasales), ou une déformation de la cloison nasale (naturelle ou accidentelle) ;

  • des expositions régulières à des substances irritantes (pollution, fumée de tabac, solvants, chlore et autres vapeurs et produits chimiques irritants…) ;

  • certaines activités sportives, comme la plongée sous-marine ;

  •  …

 

La sinusite chronique peut également être provoquée par une infection bactérienne ou fongique (des bactéries ou des champignons prolifèrent dans les sinus).

 

Diagnostic et traitement

Si elle n’est pas prise en charge, une sinusite chronique peut être à l’origine de certaines complications. D’autre part, ses symptômes peuvent être particulièrement désagréables et handicapants au quotidien. C’est pourquoi il est recommandé de consulter son médecin traitant dès l’apparition des premiers symptômes de la maladie.

 

Les complications éventuelles d’une sinusite

Si elle n’est pas prise en charge à temps, la sinusite peut entraîner certaines complications, notamment au niveau des yeux. En effet, si l’infection bactérienne se propage à l’œil, elle peut provoquer l’apparition d’un œdème autour de l’œil, une altération et des troubles de la vision, ou encore des douleurs oculaires. Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin.

 

Dans certains cas plus rares, l’infection peut également se propager aux tissus qui entourent le cerveau et être à l’origine de l’apparition d’une méningite (inflammation des méninges avec céphalées sévères, confusion…). Un médecin doit alors être consulté en urgence.

 

Certains des symptômes d’une sinusite chronique (comme les maux de tête par exemple) peuvent enfin être particulièrement douloureux et contraignants au quotidien. Il est alors conseillé de se rapprocher de son médecin traitant, pour que ce dernier puisse poser son diagnostic et prescrire un traitement adapté.

 

Pour cela, le médecin se base sur un examen clinique et un interrogatoire précis. Dans certains cas, il peut recourir à des examens d’imagerie médicale : une tomodensitométrie (scanner), une radiographie des dents (panoramique dentaire) ou une endoscopie nasale.

 

Quels traitements envisager ?

Le traitement d'une sinusite repose principalement sur un traitement local, visant à nettoyer, à décongestionner et à drainer les fosses nasales et les sinus :

  • sérum physiologique ou solution à base d'eau mer (avec un antiseptique, ou non), pour éliminer les mucosités : avant d’utiliser ces produits, vous devez éliminer les sécrétions nasales en vous mouchant. Pour en savoir plus sur l’utilisation de ces produits, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien ;


     

  • sprays nasaux comprenant des vasoconstricteurs, pour diminuer l’œdème : la plupart de ces médicaments (DETURGYLONE, ATURGYL, DERINOX, RHINOFLUIMICIL…) sont délivrés sous prescription médicale. Ils ne doivent pas être utilisés pendant plus de 10 jours. Ils sont contre indiqués chez les moins de 15 ans, en cas d'hypertension artérielle sévère, d'antécédents d'accident vasculaire cérébral, de glaucome à angle fermé… ;

 

Certains traitements naturels peuvent également soulager les symptômes d’une sinusite chronique :

  • inhalation de produits à base d’huiles essentielles (eucalyptus, romarin…) : PERUBORE, CALYPTOL INHALANT, BALSODENE… Avant d’utiliser des huiles essentielles, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien ; - inhalation de vapeur d’eau chaude, serviettes chaudes et mouillées placées sur les sinus enflammés, boissons chaudes (tisanes notamment)… ;

  • traitement homéopathique : l’homéopathie peut être utilisée pour soulager une sinusite chronique. Pour en savoir plus, rapprochez-vous de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

 

 

Un traitement par voie générale peut parfois être prescrit :

  • un antipyrétique (paracétamol, aspirine) ;

  • des corticoïdes, pour diminuer l’inflammation : Prednisolone SOLUPRED, prednisone CORTANCYL… Prescrits sur une courte durée (seulement quelques jours), ces médicaments doivent être pris le matin.

 

Dans certains cas (lorsque la maladie est causée par une infection bactérienne), le médecin peut prescrire un traitement antibiotique (pénicillines, macrolides…). Une intervention chirurgicale peut enfin être envisagée pour nettoyer les sinus, éliminer l’infection et les tissus atteints (en cas de sinusites fongiques invasives ou allergiques).

 

Quel que soit le traitement recommandé pour votre sinusite, ne réutilisez jamais des médicaments prescrits auparavant sans un avis médical. Respectez toujours les doses et la durée des traitements prescrits.

 

Comment prévenir et limiter la propagation de la maladie ?

Maladie assez fréquente, l’apparition d’une sinusite peut néanmoins être évitée en adoptant certains réflexes au quotidien. Certaines précautions permettent également de limiter la propagation du virus éventuellement responsable de la maladie.

 

Conseils pour prévenir l’apparition d’une sinusite

Pour limiter le risque de développer une sinusite, pensez à :

  • soigner correctement un rhume ou une rhinopharyngite : l’apparition d’une sinusite découle souvent d’un rhume mal soigné (l’infection se propage aux sinus) ;

  • éviter le contact avec des substances irritantes ou allergènes (pour les sinusites chroniques d’origine allergique) : arrêtez de fumer ou réduisez au maximum votre consommation de tabac, évitez de tondre votre pelouse en cas d’allergie aux pollens, n’utilisez pas de produits ménagers chimiques… Évitez également les atmosphères sèches, qui peuvent aggraver les sinusites ;

  • adopter une bonne hygiène bucco-dentaire : brossez-vous correctement les dents et rendez-vous régulièrement chez votre dentiste (au moins une fois par an). Cela permet d’éviter l’apparition d’un abcès dentaire, pouvant provoquer une sinusite maxillaire.

 

Précautions à prendre pour limiter la contagion

Comme expliqué plus haut, les causes de la sinusute sont diverses. Or, si elle est d’origine virale, la sinusite est contagieuse. Le virus se transmet par voie aérienne, par les objets contaminés ou certains contacts physiques (par les mains par exemple : la personne atteinte se touche le visage, puis serre la main à une personne saine, qui se touche le visage à son tour). Plusieurs précautions permettent de limiter la transmission du virus et de freiner la contagion. Si vous souffrez d’une sinusite, pensez notamment à :

  • vous laver les mains régulièrement ;

  • éternuer et tousser dans un mouchoir jetable (ou dans votre coude si vous n’avez pas de mouchoir) ;

  • éviter les contacts trop proches avec les personnes de votre entourage, porter un masque en présence de personnes à risque (les bébés et les jeunes enfants, les personnes âgées, les personnes malades ou aux défenses immunitaires affaiblies…) ;

  • aérer pendant quelques minutes toutes les pièces de votre logement, tous les jours ;

  • éviter la climatisation et humidifier l’air ambiant ;

  • ne pas surchauffer votre intérieur (la température doit être maintenue entre 18 et 20 °C).

 

À lire aussi

Rhinite allergique : l’autre rhume

Comment soigner un rhume ?

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/02/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
125 avis

Voir aussi

Sinusite maux de tête
Également appelée rhinosinusite, la sinusite est une inflammation de la muqueuse des sinus (cavités …
Les symptômes et les traitement de la sinusite chronique
Vous souffrez d'une sinusite dont vous ne parvenez pas à vous débarrasser ? À peine le traitement te…