Comment soigner un rhume ?

Les traitements du rhume

Quoi de plus banal qu'un rhume ? Il n'empêche, passer une semaine à dix jours le mouchoir à la main et la tête "embrumée" n'a rien de réjouissant. Un conseil : réagissez dès les premiers symptômes avec l'aide de votre pharmacien.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Maladie bénigne et particulièrement fréquente l’hiver, le rhume (ou rhinite) disparaît en général en quelques jours. Mais ses symptômes peuvent parfois être particulièrement inconfortables. C’est pourquoi il est recommandé de réagir dès l’apparition des premiers symptômes.
Alors comment soigner un rhume ? Vers quels médicaments et traitements naturels se tourner ? Et comment prévenir l’apparition de cette maladie ?

 

Qu’est-ce qu’un rhume ?

Aussi connu sous le nom de rhinite, le rhume est une infection des fosses nasales et de la gorge. Survenant le plus souvent à l’arrivée de l’hiver, cette maladie est en général causée par un virus (on parle de rhinite virale, ou aiguë).

 

Quels symptômes ?

Le rhume a beau être une maladie bénigne, ses symptômes peuvent parfois être assez pénibles au quotidien, et durer dans le temps (jusqu’à une dizaine de jours).


Les principaux symptômes du rhume sont les suivants :

  • un nez qui picote, des éternuements fréquents et des yeux qui larmoient (sensation de démangeaison au niveau du nez et des yeux) ;

  • une sensation de nez bouché (congestion nasale), un nez qui coule (rhinorrhée) : clair au début, l’écoulement nasal peut devenir jaunâtre, puis plus épais et vaguement purulent ;

  • des muqueuses nasales irritées ;

  • une gorge plus ou moins enflammée, un mal de gorge ;

  • de la toux ;

  • des courbatures et une légère fièvre ;

  • des maux de tête ;

  • de la fatigue.

 

Rhume, état grippal ou grippe ?

Lorsque l’infection se cantonne au nez et à la gorge, il s’agit d’un rhume (le plus souvent dû à un rhinovirus). Les symptômes restent en général assez légers.


En revanche, si l’infection est plus généralisée et que les symptômes s’accompagnent d’un état de fatigue généralisé, de maux de tête, de douleurs musculaires et d’une fièvre légère à modérée, on parle plutôt d’état grippal. Le virus en cause est souvent un adénovirus ou le virus respiratoire syncytial.


Si le rhume reste une maladie bénigne, ses symptômes peuvent être particulièrement inconfortables au quotidien. D’autre part, l’infection peut se déplacer, évoluer et entraîner certaines complications (otite chez le jeune enfant, pharyngite, bronchite, pneumonie…). Ainsi, il est conseillé de consulter un médecin en cas de :

  • persistance des symptômes (pour écarter l’existence éventuelle d’une rhinite allergique) ;

  • fièvre prolongée (pendant plus de 48 heures), altération de l’état général, douleurs dans l’oreille, mal de gorge intense (empêchant d’avaler), raideur dans le cou, gêne respiratoire.

 

Comment soigner un rhume ?

Dans la plupart des cas, le rhume disparaît spontanément en quelques jours. Pour soigner très rapidement votre rhume, votre pharmacien sera souvent amené à vous proposer un traitement oral (comprimés, gélules ou sachets) et/ou local (sous forme de spray). Ce traitement permettra de soulager les symptômes de votre rhume (l’écoulement nasal, le mal de tête, le mal de gorge, la fièvre…).


 

 

Quels médicaments pour soulager ses symptômes ?

Le rhume étant causé par un virus (et non par une bactérie), les antibiotiques ne sont d’aucune utilité. Utilisés à tort, ils deviennent moins efficaces pour combattre de futures maladies bactériennes. Ils peuvent néanmoins être proposés en cas de complication et surinfection.


Les seuls médicaments pouvant être prescrits pour soigner un rhume visent à soulager et à diminuer les symptômes de la maladie. Différents médicaments sont disponibles :

  • pour décongestionner et désencombrer le nez : des médicaments à base de vasoconstricteurs, comme la pseudo-éphédrine : Sudafed, Dolirhume, Dolirhume Pro, Actifed Rhume, Actifed Jour&Nuit, Rhinadvil, Nurofen Rhume, Rhinureflex. En vente libre en pharmacie pour la plupart, ces médicaments sont contre-indiqués chez l'enfant de moins de 15 ans. D’autre part, lorsqu’ils sont utilisés de manière prolongée et répétée, ils peuvent entraîner des rhinites chroniques et certains effets secondaires ;

  • pour diminuer les écoulements : des antihistaminiques, comme la chlorphéniramine (Humex) ou la phéniramine (Fervex). Des solutions nasales antiseptiques peuvent également être utilisées pour désinfecter et diminuer les écoulements ;

  • pour faire baisser la fièvre et soulager la douleur : des antalgiques, comme du paracétamol ou de l’ibuprofène ;

  • pour soulager la toux : des sirops antitussifs en cas de toux sèche, ou un expectorant en cas de toux grasse. Néanmoins, les sirops antitussifs peuvent parfois empêcher l’évacuation des sécrétions bronchiques. Alors comment soigner un rhume avec une toux grasse ? Il est recommandé de demander d’abord conseil à son médecin ou son pharmacien avant d’utiliser ces médicaments.

 

Les traitements naturels

Plusieurs traitements naturels permettent également de soigner un rhume :

  • un lavage des fosses nasales avec du sérum physiologique, un spray à l’eau de mer (solution saline isotonique pour nettoyer le nez, ou hypertonique pour améliorer la respiration) ;

  • des inhalations à base d’huiles essentielles (eucalyptus, menthe poivrée, romarin…) en cas de nez bouché : ces inhalations permettent de fluidifier les sécrétions nasales et de dégager le nez. Elles doivent être réalisées entre une et trois fois par jour, sur une période de 5 jours. Les huiles essentielles peuvent également être utilisées en olfaction ou en diffusion (il suffit par exemple d’en verser quelques gouttes dans un bol d’eau chaude, ou sur un mouchoir) ;

  • des traitements homéopathiques pour réduire les écoulements, l’obstruction nasale et les éternuements ;

  • la phytothérapie : les plantes peuvent également être utilisées pour soigner un rhume naturellement. Le thym est par exemple connu pour ses propriétés antiseptiques, et l’eucalyptus pour son pouvoir fluidifiant et décongestionnant ;

  • de la vitamine C, des oligoéléments, des probiotiques ou d’autres immunostimulants (comme l’échinacéa ou l’extrait de pépins de pamplemousse) : en plus d’aider votre organisme à lutter contre la fatigue, cela permet de prévenir l’apparition d’un rhume en renforçant vos défenses immunitaires ;

  • une bonne hydratation : pour soigner rapidement un rhume, il est conseillé de boire beaucoup (de l’eau et des boissons chaudes, comme des tisanes ou de la soupe). Pour soulager votre gorge et les symptômes de votre rhume, vous pouvez par exemple préparer des tisanes au thym ou à la menthe poivrée. Évitez aussi les environnements secs, et veillez à adopter une alimentation saine et équilibrée, riche en fruits et légumes ;

  • un maximum de repos.

 

 

Traitement du rhume chez le jeune enfant

Pour soigner un rhume chez le bébé ou le jeune enfant, on peut utiliser un mouche-bébé. Cela permet notamment d’améliorer sa respiration.


On aura également recours à des antalgiques-antipyrétiques (paracétamol et ibuprofène), associés à des solutions nasales antiseptiques et/ou salines.


Des traitements homéopathiques sont enfin disponibles, à base notamment d’Allium cepa, Mercurius solubilis, Kalium bichromicum, Pulsatilla… Il s’agit d’une alternative intéressante pour les femmes enceintes et les enfants.


Attention : les huiles essentielles ne doivent jamais être utilisées pour soigner le rhume d’un bébé ou d’un jeune enfant.

 

Demandez toujours conseil à votre pharmacien

De nombreux médicaments et traitements naturels sont disponibles en pharmacie, pour soigner un début de rhume ou des symptômes déjà bien installés.

 

Néanmoins, certains sont plus appropriés que d’autres. Selon votre état de santé, certaines substances peuvent être en effet :

  • être déconseillées, voire contre-indiquées, notamment en cas de glaucome à angle fermé, d’adénome de la prostate, de problèmes cardiaques, de grossesse… ;

  • entraîner une somnolence : il convient d’être particulièrement vigilant en cas de conduite automobile ;

  • faire partie de la liste des substances dopantes.


Évitez l’automédication : avant de prendre un médicament ou d’utiliser un remède naturel, demandez toujours conseil à votre pharmacien Giphar. D’autre part, veillez à :

  • ne jamais prolonger le traitement plus de 5 jours : si les symptômes persistent, consultez un médecin ;

  • éviter la consommation d'alcool avec les médicaments qui augmentent la sédation ;

  • faire attention à la conduite automobile avec certains médicaments.

 

Comment prévenir l’apparition d’un rhume ?

Le rhume est le plus souvent d’origine virale, et donc contagieux. Transmis par voie aérienne, le virus se fixe d’abord sur les muqueuses du nez, des yeux et de la bouche. Il peut être transporté par les gouttelettes de salive projetées lors d’un éternuement ou d’un épisode de toux, mais aussi simplement pendant une conversation. Le virus peut également se fixer sur un objet (un jouet, une télécommande, un verre, une poignée de porte) : il contamine ainsi la personne qui le manipule ensuite.


Pour freiner la contagion et limiter la transmission du virus, vous pouvez prendre certaines précautions :

  • vous laver les mains régulièrement et éviter de porter vos mains au visage ;

  • éternuer et tousser dans un mouchoir, ou dans votre coude ;

  • utiliser des mouchoirs jetables ;

  • éviter le contact trop proche avec les personnes de votre entourage, porter un masque en présence de personnes à risque (jeunes enfants, personnes âgées, personnes malades…) ;

  • ne pas partager vos objets personnels (brosse à dents, serviette de toilette…) ;

  • aérer les chambres et toutes les pièces de votre logement quelques minutes par jour, purifier l’atmosphère à l’aide d’huiles essentielles, et humidifier l’air ambiant ;

  • éviter la consommation de tabac (il irrite les voies respiratoires et augmente le risque de complications), et éviter l’exposition aux polluants ;

  • ne pas surchauffer l’intérieur de votre logement (la température doit être maintenue entre 18 et 20 °C), éviter les écarts importants de température et les changements chaud-froid brutaux.

 

À lire aussi

Maux d'hiver : je me soigne au naturel

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 13/01/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
338 avis

Voir aussi

La rhinite chronique
Comment apparaît une rhinite chronique exactement ? Quels en sont les principaux symptômes ? Et comm…
Les remèdes naturels contre les virus de l'hiver
Éternuements, gorge irritée, nez congestionné : aux petits maux, les grands remèdes... naturels ! Av…
L’hygiène nasale
Véritable porte d’entrée de l’appareil respiratoire, le nez en est aussi la principale sentinelle et…