Toux asthmatique : définition, symptômes et prise en charge

toux asthmatique

Réaction naturelle de l’organisme, la toux permet d’évacuer les mucosités ou autres agents irritants des voies respiratoires. Elle peut être provoquée par différents facteurs et affections. L’asthme fait partie des maladies provoquant l’apparition d’épisodes de toux fréquents. Accompagnée de difficultés à respirer, d’une respiration sifflante et d’une sensation d’oppression au niveau de la poitrine, la toux asthmatique peut être particulièrement gênante et inconfortable pendant les crises.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’entend-on par toux asthmatique exactement ? Par quoi peut-elle être provoquée ? Et comment calmer ce type de toux ?

 

Qu’est-ce qu’une toux asthmatique ?

La toux asthmatique est l’un des principaux symptômes de l’asthme, une maladie pulmonaire inflammatoire qui touche de nombreux adultes et enfants aujourd’hui.

 

Pourquoi l’asthme fait-il tousser ?

L’asthme rétrécit les voies respiratoires : les bronches souffrent en effet d’une inflammation permanente. Particulièrement sensible et réactive, la muqueuse bronchique réagit de manière excessive lorsqu’elle est en présence de certaines substances irritantes et autres facteurs favorisants (tabac, pollution, poussières, acariens, émanations toxiques, produits cosmétiques…). Les muscles se contractent, la production de mucus augmente et le passage de l’air dans les poumons est gêné. La respiration devient difficile (respiration sifflante) et des épisodes de toux apparaissent. On parle ainsi de maladie respiratoire obstructive.


Mais comment reconnaître une toux asthmatique ? La toux asthmatique est une toux sèche, sans expectorations, qui apparaît souvent sous forme de quintes (on parle de toux quinteuse). Elle survient en général la nuit, après un effort physique, dans un environnement froid, ou encore en présence de substances allergènes ou irritantes (en cas d’asthme allergique). Mais une toux chronique, qui dure dans le temps, peut également évoquer la présence d’un asthme (elle en est parfois le seul symptôme).

 

Quels sont les autres symptômes de cette maladie chronique ?

Manifestation de l’asthme, la toux asthmatique s’accompagne d’autres symptômes :

  • une gêne respiratoire, des difficultés à expirer l’air des poumons et un essoufflement ;

  • une sensation d’oppression au niveau de la poitrine ;

  • une respiration sifflante.


Les crises d’asthme peuvent durer plusieurs minutes, voire plusieurs heures. Entre deux crises, la respiration redevient normale et la toux disparaît.

 

Qui sont les personnes à risque ?

L’asthme et la toux liée à cette maladie touchent certaines personnes plus que d’autres :

  • les personnes ayant des prédispositions génétiques aux allergies ;

  • les personnes ayant des parents ou des frères et sœurs asthmatiques ;

  • les personnes obèses ;

  • les personnes avec un faible poids de naissance ;

  • les personnes souffrant d’un RGO (reflux gastro-œsophagien) ;

  • les personnes exposées régulièrement à des produits chimiques (solvants, peinture, colles, métaux, plastiques, produits cosmétiques…), par exemple dans le cadre de leur travail ;

  • les personnes vivant dans les grandes zones urbanisées, dans lesquelles on relève une forte pollution de l’air ;

  • les personnes exposées à la fumée de tabac (tabagisme actif et passif).
     

 

Comment soulager les épisodes de toux ?


Plusieurs traitements et habitudes de vie permettent de soulager et de prévenir l’apparition des épisodes de toux asthmatique. Une prise en charge adaptée permet en effet de limiter les crises d’asthme et de réagir efficacement face à leurs symptômes.

 

Diagnostiquer l’asthme

En France, plus d’un patient sur quatre ne suit pas son traitement et souffre ainsi d’un asthme mal contrôlé (enquête de l’Assurance Maladie). Or, si la prise en charge de cette maladie suppose de modifier certaines habitudes au quotidien, elle passe également par la mise en place d’un traitement de fond adapté. Pris régulièrement, ce traitement permet en effet à la personne asthmatique de vivre normalement et de pouvoir pratiquer de nombreuses activités sans risque.


D’autre part, certaines personnes minimisent leurs symptômes et ne sont diagnostiquées qu’à l’occasion de la survenance d’une grave crise d’asthme. Ce type de crise peut entraîner leur hospitalisation et mettre en jeu leur pronostic vital. Il est donc essentiel de traiter l’asthme dès l’apparition des premiers symptômes.


Pour poser son diagnostic, le médecin réalise un bilan médical complet : il interroge le patient sur les circonstances d’apparition de ses crises, sur leurs symptômes, leur fréquence et leur intensité. Après l’avoir ausculté, il peut prescrire une radio du thorax et certains tests respiratoires (spirométrie et débitmètre de pointe). Ces examens lui permettent notamment d’évaluer le stade d’évolution de la maladie.

 

Traiter l’asthme

Le traitement de l’asthme et de ses symptômes consiste à relâcher le muscle bronchique grâce à des bronchodilatateurs, pour ouvrir les bronches et faciliter le passage de l’air. Des anti-inflammatoires (des corticoïdes essentiellement) sont également prescrits : ils permettent de diminuer l’inflammation de la muqueuse bronchique. La plupart du temps inhalés, ces médicaments sont particulièrement efficaces pour soulager les crises d’asthme. Ils atteignent en effet directement les parois internes des bronches et agissent rapidement (ils permettent de soulager les crises en quelques secondes).


Pour être efficace, le traitement de fond de l’asthme doit être pris quotidiennement, de manière régulière. Il permet de réduire l’inflammation et le gonflement des parois des bronches, pour faciliter la respiration et limiter la toux. Le traitement ne doit jamais être arrêté sans l’avis d’un médecin.

 

Limiter l’apparition des crises

Pour soulager et soigner une toux asthmatique, il convient ensuite d’identifier les facteurs déclencheurs et agents responsables. Cela permet de les éviter et ainsi de limiter l’apparition des crises.


L’apparition d’une toux asthmatique peut en effet être provoquée par de nombreuses substances irritantes. Si les crises d’asthme se déclenchent en présence de substances allergènes (acariens, moisissures, poils d’animaux, pollens…), il faut veiller à aspirer, dépoussiérer et aérer le logement plusieurs minutes par jour, de préférence le matin. Les serviettes et les draps doivent être régulièrement lavés (une fois par semaine), et les plantes allergisantes sorties du logement. Les pièces humides doivent être correctement ventilées, pour limiter le développement de moisissures et de champignons. Il convient également de limiter l’exposition aux pollens (en évitant par exemple de tondre à certaines périodes de l’année ou de se promener en plein air pendant de longues heures).


La prise de certains médicaments peut aussi être à l’origine des crises de toux asthmatique (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens, bêtabloquants non sélectifs…). Il convient alors de ne plus les utiliser. Parfois, ce sont certaines affections ou maladies qui provoquent l’apparition des crises d’asthme (le stress, un RGO - reflux gastro-œsophagien, des apnées du sommeil…). Le traitement de ces pathologies permet alors de limiter les épisodes de toux.


Les crises d’asthme peuvent être limitées en adoptant certains réflexes simples : ne pas fumer et limiter l’exposition à la fumée de cigarette, éviter les balades en cas de pic de pollution, limiter les feux de cheminée et bannir l’utilisation de produits ménagers chimiques. S’ils sont à l’origine de l’apparition de la toux, les entraînements et les efforts physiques longs et intenses doivent enfin être limités.

 

Se faire accompagner par son pharmacien

Pour bien gérer son asthme au quotidien, la personne asthmatique doit d’abord comprendre le mécanisme de cette maladie chronique. Pour en savoir plus sur les symptômes, les causes et les facteurs déclencheurs de son asthme, le patient peut interroger son médecin. Il peut également se rapprocher de son pharmacien.


L’Assurance Maladie propose en effet de prendre en charge plusieurs entretiens pharmaceutiques d’accompagnement (au minimum deux par an), pour aider les personnes asthmatiques à mieux comprendre et à mieux contrôler leur maladie. Au cours de ces entretiens, le pharmacien aide notamment le patient à identifier les circonstances d’apparition de ses crises et à utiliser son dispositif d’inhalation. Il lui explique également l’utilité de son traitement et l’importance de son suivi régulier.


Il peut aussi lui apprendre à utiliser un appareil d’automesure. Le débitmètre (ou peak-flow) permet à la personne asthmatique de mesurer sa capacité respiratoire chez lui ou à l’extérieur, à n’importe quel moment de la journée. Cet appareil portable mesure le calibre de ses voies respiratoires, de manière rapide et indolore. Cet auto-examen lui permet de s’assurer de l’efficacité de son traitement et de prévenir l’apparition d’éventuelles crises.


Pour en savoir plus sur la toux asthmatique, et pour apprendre à bien gérer votre asthme, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien Giphar.


 

 

Comment réagir en cas de crise ?

En cas de survenue d’une crise d’asthme, la première chose à faire est de prendre une ou deux bouffées de son médicament bronchodilatateur (selon le traitement prescrit). Grâce à l’action rapide et locale de ce médicament, les bronches du patient se dilatent immédiatement et laissent un passage suffisant pour l’air. Le patient asthmatique doit toujours avoir ce médicament sur lui. Il convient ensuite de rester calme et de s’asseoir, en maintenant une respiration lente et régulière. Si les symptômes persistent, plusieurs autres bouffées peuvent être inhalées (toujours en suivant les recommandations du médecin).


Si le patient a oublié son traitement, il doit apprendre à adopter certains réflexes simples, pour retrouver une respiration lente, fluide et calme. Pour diminuer son stress, il peut commencer par s’assoir ou s’allonger, se détendre, essayer de respirer profondément et procéder à des exercices de méditation. Si les symptômes de la crise ne disparaissent pas, que le patient éprouve des difficultés à respirer, qu’il a du mal à parler et que sa respiration est rapide et courte, il convient d’appeler immédiatement les secours.

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/01/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

L'activité physique est recommandée aux asthmatiques
Faire du sport tout en souffrant d’asthme est tout à fait possible, et même recommandé… À condition …
Les bronchites asthmatiques
Également connue sous le terme de « bronchite asthmatiforme », la bronchite asthmatique est souvent …
asthme traitement
Près de 4 millions de personnes sont touchées par l’asthme en France, et les chiffres augmentent cha…