Sommeil : Un ronfleur averti en vaut deux…

Ronflement : quelles causes ?

Ce n'est pas parce que le ronflement est un mal fréquent qu'il ne fait pas de mal… Ennemi juré des nuits paisibles, il peut aussi cacher une pathologie plus sérieuse : l'apnée du sommeil. Découvrez nos solutions pour lui couper le sifflet !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

C'est une évidence : on a beau aimer son conjoint, rien n'est plus désagréable que de dormir aux côtés d'un marteau-piqueur !

Et la comparaison est lourde de sens quand on sait qu'un ronflement peut atteindre des pics de 100 décibels…

 

Pourquoi ronfle-t-on ?

Quand un obstacle obstrue les voies respiratoires supérieures, l'air ne circule plus librement et fait vibrer les tissus du fond de la gorge : c'est ce qui provoque le ronflement. Deux facteurs sont principalement pointés du doigt :

  • le surpoids,

  • l'âge (en perdant de leur tonus, les tissus s'affaissent).

 

Mais d'autres raisons peuvent être incriminées : des problèmes anatomiques (déviation de la cloison nasale, amygdales trop volumineuses…), un relâchement excessif de la luette, du voile du palais et de la langue suite à une soirée arrosée, une obstruction nasale due à des allergies ou à une sinusite chronique…

 

Ronflement : un mal pas si banal

Attention, parfois anodin, le ronflement peut être révélateur d'une vraie maladie : le syndrome d'apnées obstructives du sommeil. En résumé ? Lorsque les parois du pharynx s'affaissent totalement, l'air ne peut plus passer du tout. Sans s'en rendre compte, le ronfleur fait alors des arrêts respiratoires d'au moins 10 secondes, des dizaines de fois par nuit. S'il n'y a aucun danger immédiat, les apnées altèrent la qualité du sommeil et la qualité de vie : somnolence pendant la journée, maux de tête, irritabilité, troubles de la mémoire et de l'attention… À long terme, elles peuvent aussi être à l'origine de troubles cardiaques, d'un risque élevé d'infarctus et d'hypertension.

 

À chaque ronfleur, sa solution

Heureusement, des solutions existent ! Premier réflexe pour tous : adopter certaines mesures d'hygiène de vie. Par ailleurs, une série de traitements vendus en pharmacie (bandelette nasale, spray...) peut aider les ronfleurs.

Mais c'est la consultation chez un médecin du sommeil qui permettra de déterminer l'origine des ronflements et le traitement ad hoc. En conclusion : ronfler n'est pas une fatalité, n'hésitez pas à consulter !

 

Quelles solutions face aux ronflements ?

  • S'il s'agit d'une obstruction nasale, on agira en conséquence : redresser le nez, libérer les polypes…

  • En cas de ronflement majeur, on aura parfois recours à une opération chirurgicale pour enlever une partie de la luette et du voile du palais afin d'élargir les voies respiratoires.

  • Il existe aussi une technique récente et moins invasive (la somnoplastie) qui consiste à rétracter le voile du palais par radiofréquence.

  • Le traitement de choix pour les apnées du sommeil restera la pression positive continue. Via un masque à porter la nuit, un appareil souffle en permanence de l'air pressurisé dans les voies aériennes afin de les maintenir ouvertes.

  • Le port d'une orthèse d'avancée mandibulaire – qui maintient la mâchoire inférieure et la langue en avant – peut également être conseillé.

 

Une nuisance (très) fréquente

  • 45 % des Français sont des ronfleurs réguliers.

  • 6 % des Français ont un syndrome d'apnées du sommeil.

 

Apnées du sommeil : danger sur la route !

Environ 16 % des chauffeurs de camion souffrent d'apnée du sommeil. Un taux très élevé qui pourrait s'expliquer par le fait que ce métier trouble le rythme normal de sommeil et favorise l'embonpoint.

Or, les apnées affectent la vigilance au volant… Elles sont donc évoquées comme cause possible dans nombre d'accidents.

 

Gros ronfleurs : Préservez vos conjoints

Des chercheurs britanniques(1) ont découvert qu’être exposé aux ronflements de son partenaire pendant son sommeil pouvait avoir un impact sur la santé.

L’intensité et le volume de ce bruit seraient comparables à ceux d’un avion ! Cette nuisance serait source de stress, d’anxiété, favoriserait les maladies cardiovasculaires et augmenterait la tension artérielle.
Des résultats confirmés par une étude d’une équipe de professeurs de l’université de Mayence, en Allemagne.
En cas de ronflements persistants, un otorhino-Laryngologiste peut réaliser un bilan afin de déterminer le traitement le plus approprié.

  • 40 % des ronfleurs souffrent d’apnée du sommeil.(2) Un trouble à ne pas négliger, car il entraîne des arrêts respiratoires fréquents et inconscients pendant le sommeil.

  • 64 % des ronfleurs sont des hommes.(3)

 

Les conseils de mon pharmacien Giphar

4 conseils anti-ronflement pour maintenir les voies aériennes bien dégagées :

  • perdez du poids si nécessaire,

  • évitez l'alcool et les somnifères,

  • arrêtez de fumer,

  • dormez sur le côté ou sur le ventre.

 

À lire aussi

Des médicaments pour mieux dormir : une bonne idée ?
Apnées du sommeil : quelles solutions ?

 

Sources

Merci au Dr Damien Léger, Président de l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) et responsable du centre du sommeil de l'Hôtel-Dieu.

Enquête 2014 INSV-MGEN « Sommeil et transport »

(1) Département d’épidémiologie et de santé publique de l’Imperial College London

(2)Le Figaro Santé 

(3) Étude Ipsos pour Douce Nuitréalisée en juin 2007.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Karell Robert
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 13/03/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
5 avis

Voir aussi

Les bonnes habitudes à prendre pour s'endormir facilement
Abandonner les mauvaises habitudes et adopter les bonnes peut suffire à améliorer la qualité de votr…
Conseils pour bien dormir
Vous avez du mal à rejoindre les bras de Morphée ? Vous n'êtes pas seul. Un Français sur trois dit s…
Les troubles du sommeil chez les seniors
Avec l’âge, notre horloge biologique tend à se désynchroniser, entraînant souvent des troubles du so…