Un verre d'alcool suffit à perturber la conduite !

Attention à la conduite automobile et à la consommation d'alcool

Nombreux sont les parents qui rappellent à leurs enfants de ne pas boire lorsqu'ils leur prêtent le volant. Mais savent-ils seulement qu'ils y sont plus sensibles qu'eux ? Un seul verre d'alcool suffit à perturber la conduite des plus de 55 ans.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quand on parle d'alcool au volant, ce sont souvent les jeunes que l'on pointe du doigt. Pourtant, les plus de 55 ans devraient aussi faire l'objet d'une attention particulière. Et pour cause, une récente étude montre que, chez eux, l'alcool devient plus vite problématique au volant que chez les jeunes. Un seul verre suffirait !

 

1 seul verre d'alcool à bord du simulateur de conduite

Pour arriver à cette conclusion, des chercheurs de l'Université de Floride ont eu recours à un simulateur qui leur a permis d'observer la conduite de personnes âgées de 25 à 35 ans et de 55 à 70 ans après qu'elles aient bu un verre d'alcool. Aucune ne dépassait donc la limite légale d'alcoolémie. Au cours du test, plusieurs paramètres ont été étudiés : 

  • le respect des limitations de vitesse,

  • la capacité à rester au centre de la voie,

  • l'accélération,

  • le freinage.

 

Une conduite moins fluide chez les plus âgés

Si la grande majorité des jeunes ont passé le test avec succès, les plus de 55 ans avaient plus de mal. « Nous avons observé que même à ces faibles doses, les personnes plus âgées étaient plus sensibles à la détérioration de la conduite. Celle-ci était plus saccadée et les conducteurs avaient plus de mal à rester dans leur voie », explique les auteurs de cette étude. 

Des constatations confirmées par une seconde étude avec des doses tantôt plus petites, tantôt plus grandes, sans jamais dépasser la limite légale. Dans les deux cas, aucune altération de la conduite des jeunes n'a été constatée. À l'inverse de celle des plus de 55 ans qui était altérée même aux plus petites doses. Une étude à garder dans un coin de la tête si vous reprenez le volant après un apéro en terrasse cet été…

 

Le conseil de votre pharmacien Giphar

  • Médicaments au volant, prudence ! 

Certains médicaments augmentent le risque de somnolence au volant. Vous ne savez pas si votre traitement est concerné ? Cherchez le pictogramme ! 

Niveau 1 : « Soyez prudent »

Niveau 2 : «  Soyez très prudent »

Niveau 3 : « Attention danger : ne pas conduire »

Pour prendre le volant en toute sécurité, demandez conseil à votre pharmacien. 

 

À lire aussi

Se soigner ou conduire : faut-il choisir ?
Médicaments et conduite automobile
Alcool et médicaments : attention danger
Binge drinking chez les jeunes : quels risques ?

 

Source

« Interactions between age and moderate alcohol effects on simulated driving performance », Psychopharmacology, February 2014.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Elise Dubuisson
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/06/2014

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Arrêter le tabac ? Et si vous utilisiez un patch
Un patch pour arrêter de fumer : mode d’emploi pour un sevrage tabagique réussi
Le tabac accélère le processus de vieillissement
Largement mis en cause dans les cancers du poumon et de la gorge, le tabac intervient aussi là où on…
La prise en charge de l'assurance maladie pour arrêter le tabac
Arrêter le tabac devient encore plus facile !