Comment soigner un aphte rapidement ?

Traitement d'un aphte

Troubles bénins, les aphtes buccaux prennent la forme de petites ulcérations douloureuses et gênantes dans la bouche. Même s’ils peuvent être favorisés par certains facteurs ou être le symptôme de certaines maladies, leur origine reste généralement inconnue. Ils guérissent heureusement spontanément en quelques jours, et peuvent être soulagés à l’aide de mesures simples.


Alors pourquoi souffre-t-on parfois d’aphtes ? Comment soigner rapidement un aphte ? Et peut-on prévenir son apparition ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce qu’un aphte ?

Un aphte est une ulcération superficielle de la muqueuse de la bouche, qui disparaît spontanément en quelques jours. Bénin, ce petit ulcère est néanmoins responsable de symptômes plus ou moins gênants et douloureux.

 

Une ulcération superficielle de la muqueuse buccale

L’aphte est une ulcération superficielle de la muqueuse buccale. Gênant et douloureux, il n’est en revanche responsable d’aucun saignement. Juste avant qu’il n’apparaisse, la personne ressent généralement une sensation de brûlure. L’aphte prend ensuite la forme d’une tache rouge, puis d’un petit ulcère blanchâtre, de forme arrondie ou ovale (généralement avec un fond blanc ou jaunâtre, entouré d’un halo rouge très net). S’il ne mesure en général que quelques millimètres, il peut parfois atteindre la taille d’une pièce d’un centime.

 

L’aphte peut être situé sur toutes les zones muqueuses de la bouche : à l’intérieur des joues, sur les lèvres, sur les gencives, sur les bords, la face inférieure ou la pointe de la langue, sous la langue, ou sur le palais. S’il reste généralement isolé, il peut aussi se multiplier (jusqu’à 6 aphtes par poussée). L’aphte peut être accompagné d’autres symptômes avec, par exemple, un gonflement des ganglions lymphatiques du cou (situés sous la mâchoire). Il disparaît spontanément en 10 à 15 jours, et ne laisse aucune cicatrice.

 

Le mécanisme de formation des aphtes n’est pas toujours compris. Mais leur apparition est souvent favorisée par plusieurs facteurs : le stress ou la fatigue, certains aliments (le gruyère, les noix et les cacahuètes, les fruits secs, le chocolat, la pâte d’amande, les fraises, les tomates…), certains médicaments (les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les biphosphonates, les bêtabloquants, les médicaments pour le traitement d’un cancer…). Les variations hormonales ont aussi une influence sur l’apparition des aphtes : les femmes sont par exemple plus sensibles à ces petites ulcérations en période de règles.

 

Une affection fréquente, mais non contagieuse

Les aphtes sont des troubles cutanés très fréquents. La grande majorité des personnes en développent un au moins une fois dans leur vie. Ils peuvent apparaître chez l’enfant, et ont tendance à diminuer après 50 ans. Mais, contrairement à ce que l’on croit, ils ne surviennent pas dans un contexte infectieux et ne sont pas du tout contagieux : ils ne sont transmis ni par les baisers, ni par le partage d’un verre ou d’un autre effet personnel.

 

Les aphtes ne doivent pas être confondus avec d’autres ulcérations de la bouche. Contagieuses, elles sont généralement le signe d’une infection virale ou bactérienne : varicelle, syndrome pieds-mains-bouche (chez l’enfant principalement), primo-infection par le virus de l’herpès, primo-infection par le VIH… Les aphtes sont aussi à distinguer d’autres types de lésions buccales, qui peuvent par exemple être dues à un problème bucco-dentaire (une dent cassée qui abîme la langue ou l’intérieur de la joue, une couronne tranchante, une prothèse ou un appareil dentaire mal supporté…).

 

Un trouble bénin, avec parfois certaines complications

S’ils restent généralement bénins, les aphtes peuvent parfois être responsables de certaines complications : ils peuvent par exemple devenir chroniques, avec plusieurs poussées par an. On parle alors d’aphtes récidivants, d’aphtose récidivante ou de stomatite aphteuse récurrente. En plus d’être responsables d’une gêne dans la vie quotidienne, ces aphtes récidivants peuvent aussi empêcher la personne de se nourrir correctement. Ces ulcérations récidivantes de la bouche peuvent être dues à une maladie (immunodéficience, maladie de Behçet, maladie coeliaque, maladie de Crohn, maladie auto-inflammatoire bénigne de l’enfant…) ou à une carence (en vitamine B12 ou en fer, notamment).

 

De très nombreux petits aphtes peuvent aussi se développer en même temps (aphtose miliaire, avec plusieurs dizaines d’aphtes de moins d’un millimètre). L’aphte peut également présenter une taille importante : recouvrant entre 1 et 2 cm de peau, un aphte géant peut être particulièrement long et difficile à guérir. Ces petites lésions peuvent enfin être le siège d’une prolifération bactérienne, et se compliquer d’une infection. Il est donc important de savoir comment prendre en charge et soigner un aphte.

 

Comment soigner un aphte rapidement ?

Les aphtes disparaissent spontanément, en quelques jours seulement. Mais en attendant, certains gestes simples permettent de soulager les symptômes douloureux. Alors comment soigner un aphte au palais, dans la bouche, sur la gencive ou sur la langue, pour le faire disparaître plus rapidement ?

 

Des mesures simples pour soulager la douleur

Pour soulager la gêne ou la douleur d’un aphte, il est d’abord recommandé d’éviter de consommer certains aliments, connus pour favoriser leur apparition (gruyère, noix, cacahuètes, tomates…). Consommer des aliments froids (voire glacés) peut aussi aider à diminuer la douleur (des glaces ou des produits lactés frais, par exemple). Les aliments trop chauds, secs et durs doivent être évités.

 

Pour éviter l’infection de l’ulcération, il est aussi indispensable de conserver une bonne hygiène bucco-dentaire. Pour cela, il faut se laver les dents au moins deux fois par jour, à l’aide d'une brosse à dents très souple (pour éviter d’aggraver les douleurs) et d’un dentifrice sans lauryl sulfate (une substance qui irrite les muqueuses). Si besoin, il est aussi conseillé de prendre rendez-vous chez son dentiste pour soigner d’éventuelles dents abîmées ou cariées, ou pour mieux régler des prothèses dentaires ou un appareil d’orthodontie.

 

Quels médicaments ?

En cas de douleur vive, il est d’abord conseillé de prendre un antalgique (du paracétamol). Pour soigner et calmer la gêne et les douleurs d’un aphte dans la gorge, il est aussi possible de prendre un collutoire, une pastille ou un comprimé à sucer pour les maux de gorge. N'hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.


 

S’il s’agit d’un aphte mineur (seul, de petite taille, et qui revient de manière peu fréquente), il est aussi possible d’appliquer sur l’aphte une solution qui comprend une petite dose d’anesthésiant local. Disponible en pharmacie, ce type de produit est proposé sous forme de gel gingival ou de crème.

 

Tamponné avec délicatesse sur l’ulcération, il permet d’anesthésier la zone douloureuse de la muqueuse buccale, pour pouvoir ensuite se nourrir plus facilement. Ce traitement permet aussi d’éviter la surinfection de l’aphte. En automédication, il doit être utilisé sur une courte durée, et appliqué uniquement sur la zone ulcérée : en cas d’application trop étendue, il pourrait gêner la déglutition, entraîner des fausses routes alimentaires, ou provoquer des morsures graves des joues ou de la langue. Ce produit ne doit jamais être utilisé chez les enfants ou les personnes âgées (pour éviter ce type de complication). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien.

 

En cas d’aphtes plus graves, il est conseillé de consulter un médecin. Ce dernier peut prescrire un traitement médicamenteux, pour contrôler la douleur et soigner un aphte plus rapidement.

 

Faut-il parfois consulter ?

Dans la plupart des cas, les aphtes sont des aphtes mineurs : ils ne mesurent que quelques millimètres de diamètre, et guérissent d’eux-mêmes en moins d’une semaine. Mais comment soigner un gros aphte ? Il est généralement nécessaire de consulter un médecin.

 

Quand consulter pour un aphte ?

Il est recommandé de se rendre chez un dermatologue (et non un dentiste) lorsque les aphtes durent longtemps et sont particulièrement douloureux, notamment lorsque :

  • les aphtes apparaissent de manière récidivante : la personne en souffre plusieurs fois par mois (aphtose buccale récidivante, avec plus de quatre poussées par an) ;

  • les aphtes se multiplient sur la muqueuse buccale : au lieu d’avoir une lésion principale et 2 ou 3 autres lésions moins importantes, il y a entre 10 et 100 lésions dans la bouche (aphtose miliaire) ;

  • les aphtes sont profonds et de grande taille : ils mesurent plus d’un centimètre de diamètre (aphte géant).

 

Il est aussi conseillé de se rapprocher de son médecin si les aphtes s’accompagnent d’une forte fièvre et d’une fatigue généralisée, d’ulcères sur la muqueuse des organes génitaux, d’un saignement des ulcérations ou d’autres symptômes inhabituels (maux de tête, diarrhées, douleurs articulaires…). Lorsqu’ils sont sévères, les aphtes peuvent être le signe d’une maladie sous-jacente.

 

Quels sont les traitements prescrits par le médecin ?

Après avoir examiné les ulcérations, le médecin peut prescrire une préparation locale avec un anesthésique de contact (un collutoire à pulvériser ou à badigeonner sur l’aphte), ou un bain de bouche antiseptique pour éviter l’infection et favoriser le processus de cicatrisation. Il peut aussi prescrire un médicament antalgique pour soulager la douleur. Il a parfois recours à un traitement préventif, en cas d’aphtes particulièrement graves ou douloureux (à base de colchicine, la plupart du temps).

 

Selon le type de lésion, et s’il suspecte une éventuelle surinfection bactérienne de l’aphte, le médecin peut aussi prescrire un traitement antibiotique. Pour être efficace, il doit être pris pendant toute la durée prescrite. Il demande parfois des examens complémentaires, pour rechercher l’éventuelle maladie responsable des aphtes : un bilan sanguin, une biopsie des tissus au niveau des lésions…

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/aphte

https://www.vidal.fr/maladies/bouche-dents/aphtes.html

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Aude Dion
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/03/2023

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
12 avis

Voir aussi

Bouche sèche : quelles solutions ?
La sensation de bouche sèche est due à un manque de salive (voire à une absence totale de sécrétion …
Blanchir les dents
Un sourire plus blanc que blanc? Ce rêve a aussi son revers. Les «kits» de blanchiment des dents et …
Eviter le tartre sur les dents
En plus d’être inesthétique, le tartre peut être à l’origine de problèmes de santé bucco-dentaire pl…