Tout savoir sur les douleurs des articulations

Tout savoir sur les douleurs des articulations

Les douleurs au niveau des articulations peuvent avoir différentes causes et provoquer plusieurs types de symptômes, plus ou moins intenses. Elles peuvent n’affecter qu’une seule articulation (douleur monoarticulaire), ou plusieurs (douleur polyarticulaire). Si certaines nécessitent une consultation médicale et un traitement particulier, d’autres peuvent être soulagées facilement.


Alors quelles sont les différentes pathologies et maladies qui touchent les articulations ? Comment reconnaître une douleur articulaire ? Et dans quels cas consulter ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Les différents types de douleurs articulaires

Douleur isolée ou affectant plusieurs articulations, accompagnée ou non d’une inflammation (arthrite), présente au repos ou uniquement en cas de mouvement, avec ou sans épanchement… Les douleurs aux articulations peuvent prendre différentes formes. Explications.

 

Les douleurs monoarticulaires

Lorsqu’une seule articulation est douloureuse, on parle de douleur monoarticulaire. Ce type de douleur peut se manifester à tout âge :

  • chez le jeune adulte ou l’adolescent : lorsqu’elle apparaît de manière soudaine, la douleur articulaire est généralement due à un traumatisme (lésion), à une infection (souvent une gonorrhée, une maladie sexuellement transmissible) ou à une inflammation (provoquée par l’accumulation de cristaux d’acide urique dans l’articulation, la fameuse « goutte ») ;

  • chez une personne plus âgée : la douleur monoarticulaire est le plus souvent liée à l’arthrose. Fréquente avec le vieillissement, cette maladie chronique affecte le cartilage des articulations et les tissus adjacents. Si elle est surtout liée à l’âge, elle touche aussi les personnes en surpoids, les sportifs qui ont beaucoup sollicité leurs articulations et les femmes ménopausées. La douleur articulaire peut également être la conséquence d’une accumulation de cristaux (goutte).

 

Une douleur monoarticulaire peut aussi être le premier symptôme d’une autre affection (une maladie auto-immune ou l’infection d’un autre organe du corps). Elle s’accompagne alors d’autres symptômes (une éruption cutanée, de la fièvre, des aphtes buccaux…). Une articulation douloureuse peut enfin être le premier symptôme d’une pathologie qui va petit à petit affecter plusieurs articulations.


Les douleurs polyarticulaires

Des douleurs peuvent se manifester au niveau de plusieurs articulations, en même temps. La principale cause de ces douleurs reste l’arthrite. Si cette inflammation des articulations peut toucher toutes les parties du corps, elle apparaît en général au niveau des hanches, des genoux, de la colonne vertébrale ou d’autres articulations portantes (pieds ou chevilles, par exemple). Mais cette maladie peut aussi affecter les mains et les doigts, et des articulations non portantes (les coudes, les épaules, les poignets...).


L’arthrite peut être aiguë ou chronique. Lorsqu’elle touche plusieurs articulations, l’arthrite aiguë est en général due à une infection virale, ou à l’accumulation de cristaux d’acide urique dans l’articulation (goutte). Elle peut également marquer le début d’une crise liée à un trouble articulaire chronique (une polyarthrite rhumatoïde, par exemple). L’arthrite aiguë qui touche plusieurs articulations peut enfin être causée par la maladie de Lyme, la gonorrhée ou une infection bactérienne (à streptocoques). L’inflammation des articulations peut aussi être une réaction de l’organisme suite à une infection du système digestif ou urinaire.

 

Chez l’adulte, la douleur chronique polyarticulaire peut quant à elle être liée à un trouble inflammatoire chronique, qui peut affecter les articulations des membres ou la colonne vertébrale (spondylarthrite ankylosante, polyarthrite rhumatoïde, lupus érythémateux systémique, rhumatisme psoriasique…). Elle peut aussi être due à de l’arthrose.

 

Douleurs aux articulations  : comment réagir ?

En cas d’articulations douloureuses, il est recommandé de consulter son médecin traitant. Après avoir recherché la cause des douleurs et vérifié l’absence d’éventuelles complications, ce dernier peut prescrire le traitement adapté.

 

Quand consulter ?

Il est recommandé de consulter son médecin dans la journée lorsque les douleurs au niveau des articulations s’accompagnent d’autres symptômes (fièvre, frissons, fatigue intense, douleurs musculaires ou rougeurs cutanées). Il est en effet important que ce dernier puisse s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une arthrite infectieuse. Cette infection du liquide et des tissus articulaires est en général provoquée par des bactéries, et parfois par des virus ou des champignons. Elle peut abîmer les structures internes de l’articulation en quelques heures, et provoquer une arthrite permanente.

 

Consulter rapidement permet de mettre en place le traitement adapté, pour éviter les lésions permanentes (et prévenir une éventuelle septicémie aux conséquences mortelles).


Une consultation médicale est également recommandée lorsque :

  • la douleur survient de manière soudaine ou intense ;

  • la zone douloureuse devient rouge, chaude et gonflée ;

  • les douleurs diminuent la mobilité ou sont à l’origine d’une raideur matinale marquée ;

  • les douleurs apparaissent après un choc, un traumatisme ou un accident ;

  • les douleurs articulaires sont fréquentes ;

  • les douleurs ne disparaissent ou ne diminuent pas, malgré la prise d’un traitement (en automédication ou sur prescription médicale) ;

  • les douleurs s’accompagnent d’autres symptômes (éruptions cutanées, plaies au niveau de la bouche, du nez ou des parties génitales, toux sévère, essoufflement, douleurs thoraciques ou abdominales…).

 

Consultation, examens et diagnostic

Le médecin commence par étudier les symptômes (date et circonstances d’apparition, évolution, localisation et intensité des douleurs…), les antécédents médicaux du patient (maladies existantes, précédentes blessures ou douleurs…), et ses éventuels facteurs de risque de maladie de Lyme ou de maladie sexuellement transmissible.


Il réalise également un examen clinique complet, en se concentrant sur les articulations (recherche de gonflements ou de rougeurs, de crépitations lors des mouvements articulaires, de légères modifications de l’aspect de l’articulation…). En cas de douleurs polyarticulaires, le médecin examine aussi la peau, les yeux, la bouche, le nez et les parties génitales, ainsi que les ganglions, le cœur et les poumons.


Cette première consultation suffit souvent à identifier la cause des douleurs articulaires.


Pour établir ou confirmer son diagnostic, le médecin a parfois recours à des examens complémentaires (une radiographie, une IRM - imagerie par résonance magnétique ou une TDM - tomodensitométrie, un bilan sanguin…). Il peut également prélever un peu du liquide présent dans les articulations douloureuses (à l’aide d’une simple aiguille, après avoir anesthésié la zone concernée). L’analyse de ce prélèvement consiste à rechercher la présence d’une infection bactérienne ou d’une accumulation de cristaux (mise en culture et observation au microscope).

 

Quels traitements ?

Pour soulager une douleur articulaire, il faut d’abord traiter sa cause. Le médecin peut ainsi avoir recours à différents types de traitements :

  • en cas de traumatisme ou de lésion : le médecin peut immobiliser l’articulation jusqu’à son rétablissement (avec une attelle, une écharpe ou un plâtre). Une chirurgie est parfois nécessaire. Pour renforcer les muscles et retrouver une bonne amplitude de mouvements, plusieurs séances de rééducation sont ensuite prescrites (kinésithérapie) ;

  • en cas d’arthrite infectieuse : il prescrit des antibiotiques ;

  • en cas de maladie auto-immune : le médecin a recours à un médicament qui inhibe le système immunitaire.


Quelle que soit la cause des douleurs, l’inflammation au niveau des articulations est quant à elle traitée avec un AINS (médicament anti-inflammatoire non-stéroïdien), comme l’ibuprofène ou le kétoprofène. En cas d’inflammation très sévère, le médecin peut prescrire des corticoïdes. La prise d’antalgiques permet de soulager les douleurs (paracétamol).


Pour diminuer les douleurs, il est aussi possible d’appliquer du froid (une poche de glace) ou du chaud (une bouillotte), pendant une quinzaine de minutes environ. Avant d’y avoir recours, pensez à bien protéger la peau. D’autres traitements naturels peuvent aider à soulager les douleurs articulaires mineures (phytothérapie, oligoéléments, homéopathie…). Pour en savoir plus, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre pharmacien.

 

Peut-on prévenir l’apparition des douleurs articulaires ?

Si certaines douleurs articulaires sont imprévisibles (notamment celles provoquées par une lésion traumatique, un accident ou une maladie), certaines peuvent être diminuées ou retardées (celles liées à l’arthrite chronique principalement). Pour prévenir ces douleurs articulaires, il est recommandé d’adopter une bonne hygiène de vie et de pratiquer régulièrement quelques exercices d’assouplissement.

 

Adopter une bonne hygiène de vie

Il est possible de prévenir ou de retarder l’apparition de certaines douleurs articulaires chroniques en adoptant des réflexes simples :

  • adopter une alimentation saine et équilibrée : cela permet de rester en bonne santé et de conserver un poids adapté. En cas de surpoids, il est conseillé d’en perdre une partie, pour soulager les articulations et prévenir l’apparition d’une éventuelle arthrose. En cas d’épisodes de goutte fréquents, il faut aussi diminuer sa consommation de viande rouge, de charcuterie et d’alcool (et boire beaucoup d’eau) ;

  • avoir une activité physique ou sportive tout au long de sa vie : en plus de maintenir l’organisme en bonne santé, le sport aide les personnes qui souffrent d’arthrite chronique à conserver une bonne amplitude dans leurs mouvements (et à éviter la raideur articulaire). Les séances de sport doivent débuter par un échauffement adapté. Pour ne pas endommager les articulations, il est conseillé de se tourner vers une activité sportive douce et non traumatisante (marche rapide, vélo, natation, danse, gymnastique, yoga…). Il faut également bien s’hydrater.
     

Réaliser des exercices d’assouplissement

Pratiqués de manière régulière (une fois par jour, dans l’idéal), plusieurs exercices d’assouplissement permettent de soulager ou de prévenir l’apparition des douleurs articulaires. Ils permettent aussi d’augmenter la souplesse générale et de préserver l’élasticité des muscles.


Ils peuvent être réalisés à n’importe quel moment de la journée (au réveil en cas de douleurs matinales). Il suffit d’étirer pendant quelques secondes ses bras au-dessus de sa tête, et de tendre les jambes (allongé, puis assis au bord de son lit). Plusieurs exercices peuvent ensuite être réalisés, pour étirer et assouplir chaque articulation pendant quelques secondes. Pour apprendre à bien s’étirer, il est conseillé de suivre quelques cours de stretching ou de yoga.

 

 

Sources :

https://www.vidal.fr/maladies/appareil-locomoteur/douleurs-articulaires.html

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/symptômes-des-troubles-musculosquelettiques/douleurs-articulaires-articulation-unique

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/symptômes-des-troubles-musculosquelettiques/douleurs-articulaires-plusieurs-articulations

https://arthrite.ca/a-propos-de-l-arthrite/qu-est-ce-que-l-arthrite

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/02/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Les bonnes postures pour préserver son dos
Prévenir les maux de dos est une tâche de chaque instant ! Découvrez comment prendre soin de votre d…
Les pathologies du genou
Le genou est une articulation importante et régulièrement sollicitée. Il peut donc subir différemmen…
Les bons gestes suite à une blessure
Aïe ! Entorses, plaies légères, bleus ou bosses : pour limiter les douleurs et les gonflements après…