Hallux valgus : symptômes, causes et traitements

Hallux valgus : comment le traiter ?

L’hallux valgus est une déformation qui apparaît au niveau du gros orteil. L’articulation devient proéminente et le gros orteil dévie de manière anormale vers le deuxième orteil du pied. Cette déformation provoque en général le gonflement de l’articulation (que l’on désigne alors sous le terme d’ « oignon »). En plus d’être assez inesthétique, cette pathologie du pied peut être particulièrement douloureuse.


Alors quelles sont les causes d’un hallux valgus ? Comment soulager la douleur et limiter l’évolution de cette déformation ? Et quels sont les traitements envisageables en cas d’hallux valgus ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce qu’un hallux valgus ?

L’hallux valgus est une déviation anormale du gros orteil vers le deuxième orteil, favorisée par différents facteurs. Zoom sur les symptômes et les causes de cette pathologie du pied.

 

Une déformation du gros orteil et de son articulation

L’hallux valgus apparaît lorsque le gros orteil et/ou son articulation ne sont pas dans une position normale. La base du gros orteil se déplace vers l’extérieur, et son extrémité se tourne vers l’intérieur (vers le deuxième orteil). À cause de cette déformation, la base du gros orteil devient saillante et augmente de volume (on parle alors d’oignon).

 

Le frottement des chaussures contre l’oignon peut créer une réaction inflammatoire (bursite) au niveau de l’articulation : une poche remplie de liquide se forme (bourse séreuse). Elle est en général douloureuse, notamment si la personne porte des chaussures serrées.

 

En cas de crise de goutte (lorsque des cristaux d’acide urique s’accumulent dans les articulations), l’oignon devient soudainement très douloureux, rouge et enflé. Cette déviation du gros orteil peut aussi provoquer de l’arthrose (avec formation d’épines osseuses). À terme, l’arthrose provoque un blocage de l’articulation et rend les mouvements plus difficiles.

 

Quels symptômes ?

Les principaux symptômes de l’hallux valgus sont les suivants :

  • des douleurs qui apparaissent lors du port de chaussures étroites ou trop serrées ;

  • un élargissement de l’avant-pied et une déformation visible de l’articulation du gros orteil. Selon l’angle de déviation, l’hallux valgus est plus ou moins sévère. On parle d’hallux valgus léger lorsque l’angle de déviation est inférieur à 20°, modéré lorsqu’il se situe entre 20 et 40°, et sévère lorsque l’angle est supérieur à 40° ;

  • un gonflement douloureux, chaud et rouge, au niveau de la partie interne de l’articulation du gros orteil ou de l’articulation entière ;

  • une articulation moins mobile (des mouvements limités) ;

  • l’apparition progressive de cors et de durillons (à cause de l’évolution de la bursite, le pied se déforme et les appuis sont modifiés).

 

Quelles causes ?

L’hallux valgus apparaît en général entre 40 et 50 ans (cette pathologie peut parfois se développer chez un enfant, mais cela reste plus rare).

 

Plusieurs facteurs augmentent le risque de développer un hallux valgus :

  • le sexe : 90 à 95 % des personnes touchées sont des femmes ;

  • l’âge : l’hallux valgus est particulièrement fréquent chez les personnes âgées (30 % de la population âgée en souffre) ;

  • l’hérédité : dans 25 % des cas, on retrouve des hallux valgus chez les parents de la personne touchée ;

  • la forme du pied : les « pieds égyptiens » (avant-pied large et gros orteil plus long que le deuxième) sont plus susceptibles de souffrir de cette pathologie ;

  • une mauvaise position du pied : l’enroulement excessif du pied vers l’intérieur (pronation) peut être à l’origine de l’apparition d’un hallux valgus ;

  • le port fréquent de chaussures serrées ou de talons hauts, à bouts étroits ;

  • la ménopause : les modifications hormonales provoquent un relâchement des structures fibreuses, qui a pour effet de favoriser l’élargissement de l’avant-pied ;

  • certaines maladies : une maladie neuromusculaire ou rhumatismale (une polyarthrite rhumatoïde par exemple).

 

Hallux valgus : quels traitements ?

Cette pathologie peut être particulièrement douloureuse et s’aggraver. La prise en charge et le traitement de l’hallux valgus restent donc indispensables. Alors comment soulager les douleurs au quotidien ? Quand consulter ? Et quels sont les traitements envisageables pour se débarrasser d'un hallux valgus ?

 

Pourquoi traiter un hallux valgus ?

Si aucun traitement n’est mis en place en cas d’hallux valgus, la déformation peut s’aggraver. Petit à petit, le gros orteil dévie de plus en plus, pouvant même aller jusqu’à passer au-dessus du deuxième orteil. En plus d’être particulièrement inesthétique, ce trouble peut rendre les déplacements plus difficiles.

 

Le gros orteil n’étant pas bien positionné, cela provoque un déséquilibre et un changement important dans les appuis du pied. Ce sont alors les quatre autres orteils qui en souffrent : en plus de l'apparition de durillons et de cors, les doigts de pied peuvent se replier sur eux-mêmes (en forme de « griffes »).

 

En l’absence de traitement, l’hallux valgus peut aussi être à l’origine de l’apparition d’arthrose (comme vu plus haut). Si la peau située au niveau de l’inflammation souffre d’une plaie, celle-ci peut également s’infecter. L’infection peut alors se propager à l’articulation (arthrite) ou à l’os (ostéite). Il est donc indispensable de prendre en charge et de traiter un hallux valgus, dès l’apparition des premiers symptômes.

 

Comment soulager les douleurs de l’hallux valgus ?

Plusieurs mesures doivent d’abord être adoptées dans le cadre du traitement d’un hallux valgus débutant. En plus de soulager la douleur au quotidien, ces gestes simples rendent la marche plus facile et aident parfois à ralentir la progression de la pathologie.

 

En cas d’hallux valgus, il est ainsi recommandé de :

  • se chausser de manière adaptée : les chaussures doivent être assez souples, avec un bout rond et large. Cela permet d’éviter que l’oignon ne frotte contre la chaussure, et ne soit ensuite encore plus douloureux. Il est aussi conseillé d’alterner entre des chaussures à petits talons et des chaussures plates ;

  • prendre soin de ses pieds au quotidien : des rendez-vous réguliers chez le pédicure-podologue doivent être programmés (vérification de l’état des pieds, traitement des cors et des durillons…). Perdre du poids en cas de surpoids permet également d’alléger la charge supportée par les pieds ;

  • protéger l’oignon, en l’isolant avec un pansement spécial : disponibles en pharmacie, ces coussinets pour oignons évitent le frottement de l’articulation contre la chaussure, et les douleurs ;

  • prendre des médicaments antalgiques dès l’apparition des douleurs : il est recommandé de prendre en priorité du paracétamol. En cas d’allergie, il est aussi possible de se tourner vers un AINS (anti-inflammatoire non stéroïdien). Pour en savoir plus sur la posologie et les éventuelles contre-indications de ces médicaments, demandez toujours conseil à votre pharmacien. En cas de bursite, il est aussi possible d’appliquer un pain de glace sur l’oignon (pour éviter de brûler la peau, pensez à isoler la glace dans un tissu).

 

Quand consulter ?

Il devient nécessaire de consulter son médecin lorsque l’hallux valgus s’accentue et que la déformation commence à gêner la marche, si les douleurs s’intensifient ou si l’articulation devient rouge, chaude et douloureuse (signe d’une bursite).

 

Le médecin examine d’abord les pieds en position allongée, debout et pendant la marche. Il utilise parfois un podoscope : cet appareil lui permet de visualiser l’empreinte et les zones d’appui du pied. L’examen est souvent complété par un bilan radiographique, qui permet d’évaluer la déviation de l’hallux valgus, et son impact sur les os et les articulations du pied. En cas d’inflammation, le médecin peut aussi avoir recours à une ponction du liquide articulaire. Si besoin, il peut adresser son patient à un chirurgien orthopédique.

 

Une fois le diagnostic d’hallux valgus confirmé, le médecin peut prescrire le traitement le plus adapté. Il peut opter pour un traitement médicamenteux, orthopédique ou chirurgical.

 

Comment soigner l’hallux valgus sans opérer ?

Sans opération (chirurgie), le traitement de l’hallux valgus repose sur :

  • la prise de médicaments : le médecin peut prescrire plusieurs types de médicaments pour lutter contre la douleur provoquée par l’hallux valgus (médicaments antalgiques ou anti-inflammatoires, comme évoqué plus haut). Il peut aussi avoir recours à des infiltrations de corticoïdes ;

  • des soins de pédicurie-podologie : au début de l’hallux valgus, le médecin prescrit également des soins de pédicurie (qui permettent notamment de traiter les cors, les durillons et les callosités liés au mauvais positionnement des orteils) ;

  • le port d’orthèses : plusieurs types d’orthèses ou orthoplasties peuvent être utilisés pour le traitement d'un hallux valgus. Disponibles en pharmacie, elles aident à corriger la posture du pied et à soulager les douleurs de l’hallux valgus. Il peut s’agir d’une orthèse d’orteil en tissu élastique, d’écarteurs interdigitaux ou d’une orthèse plantaire (semelle orthopédique). Ces dispositifs sont en général assez volumineux et doivent être placés dans des chaussures assez larges.

 

Zoom sur le traitement chirurgical

Selon l’évolution et la déformation de l’hallux valgus, le traitement peut aussi passer par l’ablation de l’oignon (un pied après l’autre, de préférence). Cette intervention chirurgicale consiste à effacer la saillie osseuse (au niveau de l’articulation), et à redresser et réaligner le gros orteil.

 

L’opération est réalisée en ambulatoire, sous anesthésie locale (anesthésie du pied, de la cheville et de la jambe), rachidienne (anesthésie du bassin et des membres inférieurs) ou générale (plus rarement). En général, le chirurgien réalise une incision au niveau de l’oignon, coupe la saillie osseuse et libère les tendons, ligaments et autres tissus rétractés. Il fixe les fragments osseux avec des vis (laissées en place de manière définitive, sauf en cas de gêne).

 

L’intervention peut aussi passer par la réalisation de mini-incisions : les fragments osseux sont ensuite maintenus à l’aide d’une vis ou d’un simple pansement.

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/hallux-valgus

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-osseux,-articulaires-et-musculaires/maladies-du-pied/oignon

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/06/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Entorse du genou
Important et régulièrement sollicité, le genou peut subir différents types de traumatismes. L’entors…
Survenant après une brusque torsion au niveau du pied, l’entorse de la cheville est une lésion ligam…
Arthrose mains
Mains enflées et douleurs articulaires, gonflements, raidissements… Les articulations des mains peuv…