Un patch pour arrêter de fumer : Efficacité et conseils d’usage

Arrêter le tabac ? Et si vous utilisiez un patch

Un patch pour arrêter de fumer : mode d’emploi pour un sevrage tabagique réussi


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

La cigarette est une addiction nocive, dont vous avez tout intérêt à vous débarrasser. Amélioration de vos capacités physiques, prévention contre les risques de cancer des poumons, économies substantielles… Quelle que soit la motivation de votre sevrage tabagique, c’est la bonne ! Parmi les nombreuses méthodes à disposition, le patch pour arrêter de fumer fait partie des substituts nicotiniques les plus efficaces.

Comment l’utiliser ? Quelles sont les contre-indications ? Comment vous faire rembourser ? Votre pharmacien répond à toutes vos questions, pour vous aider à relever votre défi avec succès.
  

L’efficacité du patch anti-tabac à la loupe

Vous avez pris la décision d’arrêter définitivement la cigarette ? Félicitations ! Si votre addiction est avérée, vous avez tout intérêt à vous faire aider pour augmenter vos chances de succès.

Parmi les méthodes de sevrage tabagique, le patch prescrit sur consultation médicale préalable fait ses preuves. Explications.

 

Une méthode pour arrêter de fumer progressivement

Le timbre anti-tabac est un substitut nicotinique, à l’image des chewing-gums, des inhalateurs, des sprays, et des pastilles ou comprimés à sucer. Leur point commun : ils délivrent de la nicotine, pour diminuer la sensation de manque. Au fur et à mesure du traitement, la quantité de nicotine décroît de manière progressive, en fonction du niveau de dépendance du fumeur en rémission.
A noter : la nicotine diffusée par le patch ne vous expose à aucun risque de dépendance, et vous évite l’inhalation de 4 000 substances toxiques contenues dans les fumées de cigarettes. Veillez néanmoins à ne pas fumer lorsque vous portez le timbre, le surdosage peut entraîner des désagréments.
Les recommandations du Vidal sont claires : le sevrage nécessite un traitement nicotinique de substitution en 1ère intention, lorsque le soutien psychologique ne suffit pas. La HAS (Haute Autorité de Santé) le confirme : en cas de forte dépendance, le fumeur doit se voir proposer un substitut nicotinique.

A noter : l’échec du patch pour arrêter de fumer peut conduire à envisager un traitement de 2nd intention, la Varénicline par exemple.


Les objectifs du timbre : diminuer les symptômes de manque, réduire l’envie de fumer et limiter le risque de rechute.
Ses avantages en comparaison avec les autres substituts :

 

  • Le patch permet de se défaire de l’habitude de porter une substance à la bouche ou d’inhaler un produit – contrairement aux gommes, aux pastilles, aux inhalateurs et aux sprays.

  • Le patch diffuse la nicotine sur la durée – jusqu’à 24 heures de diffusion – contrairement aux substituts oraux qui nécessitent des prises régulières. Ce substitut est moins contraignant.

  • Le patch est discret : l’entourage ne soupçonne pas les efforts du fumeur pour arrêter le tabac, ce qui peut ôter de manière bénéfique à la pression sociale subie.


A noter : les substituts nicotiniques, dont le patch, sont utilisés pour arrêter de fumer mais peuvent également servir à diminuer la consommation de tabac. Cette démarche peut représenter une 1ère étape utile dans le cadre d’un sevrage en douceur.

 

Un substitut nicotinique qui fait ses preuves

Le patch pour arrêter de fumer récolte des avis très positifs, appuyés par des chiffres flagrants : il augmente vos chances de relever le défi de 50 % à 70 %. Seul grief des fumeurs en sevrage : le patch pour arrêter de fumer peut provoquer des effets secondaires désagréables. Rougeurs, démangeaisons, irritations… ces sources d’inconfort peuvent décourager l’application assidue du timbre à la nicotine. Dans ce cas, n’hésitez pas à prendre conseil auprès de votre pharmacien, qui vous orientera vers un autre type de produit mieux adapté au degré de sensibilité de votre peau.


Pour arrêter la cigarette efficacement, et définitivement, le dispositif doit être utilisé dans le cadre d’un traitement adapté à votre niveau d’addiction. Un fumeur occasionnel, bien que dépendant, ne suivra pas un traitement de même durée qu’un « gros » fumeur.

De même, les quantités de nicotine diffusées par le dispositif doivent tenir compte de la sensation de manque, variable d’un individu à l’autre. Votre pharmacien peut vous aider à mettre en œuvre un programme en adéquation avec votre profil et vos objectifs.
A noter : en fonction du degré d’addiction tabagique, la HAS recommande la combinaison d’un substitut oral (comprimé ou spray buccal, par exemple) à des timbres à la nicotine. A la question « peut-on mettre 2 patchs pour arrêter de fumer », les tabacologues de Tabac Info Service confirment que plusieurs timbres à diffusion cutanée peuvent être associés pour diminuer encore la sensation de manque.

 

Femme enceinte : existe-t-il des contre-indications ?

Le tabac est fortement déconseillé pendant la grossesse. Le patch pour arrêter de fumer pendant la grossesse représente une solution anti-tabac précieuse non seulement pour la maman, mais aussi pour son bébé à naître. Si l’accompagnement psychologique et comportemental est à privilégier, le substitut nicotinique vaut mieux que la cigarette pour préserver sa santé et se prémunir contre le risque de retard de croissance intra-utérine ou de fausse couche – entre autres dangers de la cigarette chez la femme enceinte.
Attention : même si le patch n’est pas contre-indiqué chez la femme enceinte, il est recommandé de suivre le traitement sous contrôle médical. Cette précaution s’applique également aux fumeurs qui ont été victimes d’un infarctus ou d’un AVC.


Avant de tomber enceinte, pendant la grossesse ou à la naissance du bébé – d’autant plus lorsque la maman allaite – le substitut nicotinique est indiqué quand le niveau d’addiction est élevé. L’entourage, et le papa à plus forte raison, peut également utiliser cette méthode de sevrage pour pallier au risque de tabagisme passif de l’enfant en bas âge.

 


 Patch pour arrêter de fumer : faites-vous rembourser !

Problème de santé publique, le tabagisme fait l’objet d’une lutte sans merci de la part des pouvoirs publics. Augmentation exponentielle du prix du paquet de cigarettes, disparition de l’identité visuelle de la marque et avertissements sanitaires choquants dans le cadre de la politique du paquet neutre : les mesures sont mises en place dans des conditions drastiques. 

Efficacité à la clé : en 2017, l’agence de santé publique au service des populations recense 1 million de fumeurs en moins en comparaison avec l’année précédente. A votre tour d’arrêter…
Parallèlement à ses mesures aux allures de sanctions, l’Etat met également en œuvre des mesures incitatives. C’est ainsi que depuis le 1er janvier 2019, l’Assurance Maladie vous rembourse à hauteur de 65 % le prix de vos substituts nicotiniques, sans condition de plafonnement.

 

Le prix n’est plus un obstacle au sevrage tabagique

Le patch pour arrêter de fumer a un prix conséquent, et le coût pouvait représenter un frein à l’arrêt de la cigarette lorsque l’addiction nécessitait un sevrage sur le long terme. Plus depuis que les modalités de prise en charge des coûts des substituts nicotiniques a évolué :

 

  • Jusqu’au 1er janvier 2019, le remboursement était autorisé dans la limite d’un plafond de 150 € par an.

  • Depuis le 1er janvier 2019, le forfait annuel disparaît au profit d’un nouveau mode de prise en charge : 65 % des coûts sont remboursés, sans limite de plafond.


Dans ces conditions, les patchs deviennent moins chers que les cigarettes – et les économies sont parfois considérables. D’autant plus lorsque le fumeur bénéficie d’une complémentaire santé qui assure la prise en charge du delta… Le patch pour arrêter de fumer gratuit est désormais une réalité envisageable, grâce aux actions combinées de la Sécurité Sociale et de votre mutuelle.

 

Remboursement des patchs anti-tabac, mode d’emploi

Le patch pour arrêter de fumer, sans ordonnance, n’est pas remboursé par l’Assurance Maladie : vous devez nécessairement fournir une ordonnance à votre pharmacien.

Pour faciliter vos démarches, sachez que de nombreux professionnels de santé et paramédicaux sont autorisés à vous délivrer une prescription. Sollicitez au choix votre médecin ou un infirmier, votre chirurgien-dentiste, un kiné ou votre sage-femme.

A noter : la sage-femme peut également prescrire le patch anti-tabac au futur papa ou toute autre personne de votre entourage proche.


Le traitement nicotinique de substitution, pour être remboursé, doit être inscrit sur la liste des produits remboursables.

Attention : la prise en charge est ouverte sous condition d’âge – à partir de 15 ans ou de 18 ans selon les produits. Tous les patchs remboursables sont accessibles aux fumeurs de 15 ans et plus.
Mieux qu’un remboursement, votre pharmacien peut vous faire bénéficier de la dispense d’avance de frais pour la partie prise en charge par la Sécurité Sociale. Sur présentation d’une ordonnance, vous ne payez qu’une part minime du prix des patchs.

A noter : votre pharmacien peut vous proposer un générique pour se substituer au produit prescrit. En cas de refus de votre part, vous devez avancer le prix des patchs contre remboursement sur envoi de la feuille de soins.

 

Arrêter de fumer est une priorité. Comment faire ? A moins d’une addiction modérée et d’une volonté à toute épreuve, le patch, en tant que substitut nicotinique, est recommandé par les autorités de santé.

Cette méthode permet de se sevrer en douceur, sans sensation de manque, pour un arrêt total et définitif. Et dans la mesure où la prise en charge est désormais optimisée, plus d’excuse.
 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/06/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Le tabac accélère le processus de vieillissement
Largement mis en cause dans les cancers du poumon et de la gorge, le tabac intervient aussi là où on…
La prise en charge de l'assurance maladie pour arrêter le tabac
Arrêter le tabac devient encore plus facile ! 
Les conseils pour arrêter la cigarette
En cette fin d’année, l’horizon des bonnes résolutions approche. Le bon moment pour arrêter de fumer…