Tout savoir sur la compression veineuse

Compression veineuse : choisir ses bas

Dispositifs médicaux, les bas de compression permettent d’exercer une pression sur les jambes, pour améliorer la circulation sanguine et le retour veineux. Disponibles en plusieurs modèles et classes de compression, ils sont prescrits par un médecin pour prévenir ou traiter certains troubles veineux. Alors comment fonctionne la compression veineuse exactement ? Quelle est la différence entre bas de contention et bas de compression ? Et comment choisir ses bas de compression ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

La compression veineuse, qu’est-ce que c’est ?

La compression (ou contention) veineuse est un dispositif médical simple, mais efficace. Utilisée dans le traitement des maladies veineuses et lymphatiques, elle consiste à exercer une pression mécanique sur les jambes.
 

Quelle est la différence entre bas de contention et bas de compression ?

On parle souvent de bas de contention ou de bas de compression, sans les distinguer. Pourtant, ces deux dispositifs ne fonctionnent pas exactement de la même façon.
 

Mis en place pour une courte durée, les bas de contention sont des bandes sèches peu élastiques. Posée sur la jambe, la bande de contention fonctionne de manière passive. Au repos, elle n’engendre quasiment aucune pression sur la peau et les tissus. Elle exerce en revanche une forte résistance à chaque contraction musculaire pendant la marche, et permet d’éviter que le volume de la jambe n’augmente
 

Les bas de compression veineuse sont quant à eux des dispositifs actifs. Prescrits en général pour une plus longue durée, ils se présentent sous différentes forme commes les chaussettes, les mi-bas, les bas ou les collants élastiques. Ils exercent une pression continue sur les membres inférieurs (au repos ou à la marche), et doivent être retirés la nuit.

 

Compression veineuse
 

Comment fonctionne la compression médicale ?

Dus à un dysfonctionnement du cœur, des artères ou des veines, les problèmes de circulation sanguine se manifestent souvent sous forme d’insuffisance veineuse des membres inférieurs. Le sang a des difficultés à remonter vers le cœur, et stagne dans les veines des jambes (on parle de stase veineuse).

Plusieurs symptômes désagréables apparaissent alors (jambes lourdes et douloureuses, œdèmes, impatiences, varices et autres complications cutanées…). Sur le long terme, la maladie veineuse peut également provoquer de graves complications (œdèmes permanents et ulcères, thrombose veineuse superficielle ou profonde, pouvant aller jusqu’à l’embolie pulmonaire).

 

Composés d’une matière très élastique, les bas de compression permettent d’exercer une forte pression sur les jambes. Ils empêchent les veines de se dilater et réduisent la stagnation du sang. La compression médicale permet ainsi d’améliorer la circulation sanguine et de faciliter le retour du sang vers le cœur. Fabriqués selon des spécifications médicales très précises, les bas exercent une compression dégressive. La pression est particulièrement élevée au niveau de la cheville, et diminue progressivement jusqu’au haut de la jambe. Porter régulièrement des bas de compression veineuse permet ainsi d’améliorer le retour veineux, et de soulager ou prévenir les symptômes d’une mauvaise circulation sanguine.

 

Insuffisance veineuse
 

Dans quels cas se tourner vers ce type de dispositif ?

Les bas de compression sont des dispositifs médicaux. Disponibles en pharmacie, ils peuvent être pris en charge par la sécurité sociale lorsqu'ils font l'objet d'une prescription médicale. Alors quelles sont les indications d’une contention veineuse ? 
 

Il est recommandé de consulter son médecin traitant lorsque les symptômes d’insuffisance veineuse ou de mauvaise circulation sanguine s’installent (notamment si des varices de plus de 3 mm de diamètre apparaissent sur les jambes). Le médecin procède à un interrogatoire complet et examine son patient. Il peut parfois avoir recours à certains examens complémentaires (comme un écho-doppler des membres inférieurs). Si le diagnostic de maladie veineuse est confirmé, il oriente son patient vers le traitement le plus adapté. 
 

En général, ce dernier implique d’abord l’adoption de nouvelles mesures hygiéno-diététiques. En effet, les troubles de la circulation sanguine sont souvent provoqués par une mauvaise hygiène de vie. Pour y remédier, le médecin recommande de marcher régulièrement et de pratiquer une activité sportive, d’arrêter de fumer, d’adopter une alimentation saine et équilibrée (et de perdre du poids si nécessaire). Il conseille également à son patient de limiter les stations immobiles prolongées pendant la journée (éviter de rester trop longtemps assis ou debout).
 

Pour une meilleure circulation sanguine, le médecin peut également prescrire le port régulier de bas de compression veineuse. Ces bas constituent en général le traitement de base des affections veineuses chroniques. Avant de le prescrire, le médecin s’assure qu’il n’existe pas de contre-indication à ce traitement (une artérite sévère, un diabète avec microangiopathie, une neuropathie ou une insuffisance cardiaque non traitée).
 

Comment choisir ses bas de compression ?

Les bas de compression veineuse sont disponibles en plusieurs tailles, modèles et classes de compression. Ils s’adaptent ainsi parfaitement à la morphologie du patient, au type de trouble diagnostiqué, à son stade d’évolution et à la localisation des symptômes. Pour choisir les bas les plus adaptés, le pharmacien réalise différentes mesures (tour de la cheville le matin, pointure, tour du mollet). Le patient peut parfois essayer les bas en pharmacie. 

 

Insuffisance veineuse
 

La hauteur des bas

Pour s’adapter à toutes les pathologies et à leur localisation, les bas de compression sont proposés en plusieurs modèles. Alors quels sont les différents types de bas de contention ?

Le médecin peut prescrire :

  • des bas jarrets (ou chaussettes) : destinés au traitement des affections variqueuses du mollet ou des lymphœdèmes des chevilles, ils s’arrêtent juste sous le genou ;

  • les bas-cuisses : montant jusqu’à la mi-cuisse, ils peuvent être équipés d’un système antiglisse ou d’une ceinture. Il est aussi possible d’utiliser une colle spéciale pour bas ;

  • les collants : offrant une forte contention, ils comportent une culotte et montent jusqu’à la taille. Ils sont en général plus difficiles à enfiler. Lorsqu’un seul membre est atteint, il est possible d’utiliser un hémi-collant (modèle uni-jambe).
     

Pour répondre à toutes les préférences esthétiques, les bas de compression sont également proposés en différentes textures et coloris. Il existe ainsi de nombreux modèles de chaussettes, bas, collants et autres dispositifs de compression. Légers, doux et discrets, ils sont adaptés à toutes les pathologies veineuses. Ils vous accompagnent facilement dans de nombreuses situations de vie (voyage, sport, grossesse, fortes chaleurs…). 
 

Le niveau de compression

En France, les bas sont également proposés en quatre classes de compression. Cette classification correspond à la force de compression du bas au niveau de la cheville, exprimée en millimètres de mercure (mmHg). 

Le médecin peut prescrire :

  • des bas de classe I (pression entre 10 et 15 mmHg) : ces bas sont indiqués en cas de station debout prolongée ou de voyage de longue durée, pour les femmes enceintes et les personnes qui souffrent d’insuffisance veineuse ;

  • des bas de classe II (pression entre 15,1 et 20 mmHg) : ils sont prescrits après une chirurgie des veines, aux femmes enceintes et aux voyageurs qui présentent un risque de thrombose veineuse, et aux personnes qui souffrent de varices ou d’œdèmes ;

  • des bas de classe III (pression de 20,1 à 36 mmHg) : ils s’adressent aux personnes qui souffrent de varices ou d’œdèmes veineux importants, et à celles qui ont déjà souffert d’une thrombose veineuse ou qui souffrent d’un syndrome post-thrombotique ;

  • des bas de classe IV (pression supérieure à 36 mmHg) : ces bas sont principalement utilisés pour prévenir le syndrome post-thrombotique (des symptômes chroniques qui surviennent après une thrombose veineuse profonde).
     

Comment utiliser ses bas de compression ?

Pour que la compression veineuse soit efficace, les bas doivent être correctement portés et entretenus.
 

Comment les enfiler ?

Il est recommandé de mettre les bas de compression le plus tôt possible le matin, sur une peau sèche et saine. Pour éviter tout risque de chute, il est préférable de s’assoir sur son lit ou sur une chaise pour les enfiler. L’enfilage peut être facilité par le port de gants fin (pensez à enlever vos bagues et à garder des ongles courts). 
 

Retournez les bas sur l’envers, en laissant les pieds à l’endroit. Introduisez la pointe du pied à l’emplacement prévu, puis le talon. Déroulez ensuite le bas jusqu’à la cheville, puis jusqu’au haut du mollet ou de la cuisse. Au fur et à mesure de l’enfilage, pensez à vérifier l’absence de plis. 
 

Une fois les bas de compression enfilés, vous pouvez les ajuster en massant doucement les jambes du bas vers le haut (après avoir légèrement humidifié vos mains). Plusieurs aides à l’enfilage sont proposées en pharmacie. N’hésitez pas à vous renseigner.
 

Comment les entretenir ?

S’ils sont trop étirés ou s’ils deviennent mous, les bas de compression perdent de leur efficacité. Il est donc important de bien les entretenir. 
 

Si certains modèles peuvent être lavés en machine, les bas doivent en général être lavés à la main, avec de l’eau tiède et un savon au PH neutre. Rincez-les à l’eau claire, puis essorez-les doucement, sans les tordre. Faites-les ensuite sécher à l’air libre, de préférence à plat (jamais au sèche-linge). 
 

Bon à savoir : pensez dès le départ à investir dans deux paires de bas, pour toujours disposer d’une paire propre. Les bas de compression doivent également être remplacés régulièrement (tous les trois mois environ).
 

Sources :

https://www.sf-phlebologie.org/la-contention-et-la-compression-veineuse/

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/jambes-lourdes/consultation-medicale-traitement-contention

https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2010-12/fiche_de_bon_usage_-_compression_medicale_dans_les_affections_veineuses_chroniques.pdf

https://www.ameli.fr/assure/sante/bons-gestes/quotidien/utiliser-bas-collants-compression

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 27/09/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Compression veineuse : choisir ses bas
La contention veineuse consiste à exercer une pression sur les jambes, pour favoriser la circulation…
Bas de contention classe 2
Prescrite par le médecin pour prévenir et traiter les affections veineuses chroniques, la contention…
Bas de contention en pharmacie
La sensation de jambes lourdes est l'une des premières manifestations de l'insuffisance circulatoire…