Quel sport en cas de scoliose ?

Quels sports pratiquer en cas de scoliose ?
51 avis

Pratiquer un sport lorsqu’on souffre de scoliose ? Bonne idée ! Pour renforcer les muscles autour de la colonne vertébrale, les médecins recommandent la pratique d’une activité physique régulière. Mais quel sport choisir ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

La scoliose est une déviation de la colonne vertébrale dans les trois plans de l’espace (vers l’avant ou l’arrière, vers le bas ou le haut, vers la gauche ou la droite). En cas de scoliose, la colonne, qui est naturellement légèrement courbée, ne suit pas cette courbure naturelle, mais se déforme en « S ». Peut-on faire du sport lorsqu’on souffre de scoliose ? Oui ! C’est même fortement recommandé !

 

Le sport, bénéfique en cas de scoliose

La scoliose ne résulte pas d’un geste ou d’une attitude particulière, mais bien de prédispositions génétiques. Il n’y a donc aucune raison d’exclure un sport, même à haut niveau. Les personnes portant un corset peuvent, elles aussi, poursuivre le sport, en l’enlevant à chaque séance, avec l’accord d’un médecin. Mieux encore : une activité physique permet de renforcer la musculature profonde autour de la colonne vertébrale, consolidant et tonifiant ainsi le dos. Toutefois, pour profiter de ce bénéfice, oubliez le body-building ou les sports de musculation volontaire. Pour favoriser la musculature paravertébrale, il faut travailler les petits muscles profonds de la colonne de façon involontaire (ou automatique).

 

Scoliose: quels sports pratiquer ?

Certains sports sont particulièrement bénéfiques si vous souffrez de scoliose :

  • La natation (le dos crawlé, surtout) qui permet d’équilibrer les tensions le long de la colonne vertébrale.

  • Les sports de combat, comme le judo ou le karaté car ils induisent de nombreux gestes automatiques.

  • Tous les sports de position verticale, qui maintiennent votre dos droit (le jogging et la course à pieds) et qui ne requièrent pas d’amplitude extrême (l’équitation)

Autrefois, les médecins déconseillaient les sports dits asymétriques, comme le tennis ou l’escrime. Désormais, des études ont prouvé que ces sports ne doivent pas être proscrits.

 

Certains sports à éviter en cas de scoliose

En cas de scoliose, il n’y a aucune contre-indication. Evitez toutefois les sports qui impliquent un écrasement des vertèbres, comme l’haltérophilie ou l’acrosport (pyramides humaines). Si vous souffrez de scoliose chirurgicale (ayant nécessité une opération), oubliez le rugby et les autres sports de collision.

 

Scoliose: du sport à tout âge

Avec l’âge, continuez à pratiquer une activité physique régulière pour entretenir votre musculature paravertébrale involontaire et soulager votre scoliose. En parallèle de ces activités de musculation involontaire, la kinésithérapie (musculation volontaire) vous permettra d’apprendre les bonnes postures à adopter au quotidien.

 

Les enfants et la scoliose 

Chez certains enfants, la colonne vertébrale ne suit pas sa courbe naturelle mais subit une déviation pour prendre la forme d’un « S » : c’est la scoliose.

Si le port d’un corset soutient et redresse la colonne, la pratique sportive, sous réserve qu’elle soit adaptée et encadrée par des professionnels, aide à rééquilibrer cette déformation. Une activité physique permet en effet de renforcer la musculature profonde autour de la colonne vertébrale, consolidant et tonifiant ainsi le dos. Mention spéciale à tous les sports favorisant les petits muscles profonds de la colonne de façon involontaire (ou automatique).(1)

 

Quel sport choisir si vos enfants ont un problème de scoliose ? 

Privilégiez le dos crawlé (il élimine les tensions le long de la colonne), le judo ou le karaté (ils induisent des gestes automatiques), ou les sports comme le jogging (ils permettent de maintenir le dos droit).
Entre 11 et 13 ans la scoliose doit être dépistée pour limiter les risques de séquelles à l’âge adulte.


À lire aussi
La scoliose, une déformation en S de la colonne  

Source
Article réalisé en collaboration avec le Dr Jean-Claude de Mauroy, médecin orthopédique au Centre européen de la colonne vertébrale, Clinique du Parc à Lyon.
(1) Haute autorité de la santé (HAS)

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Lauranne Garitte
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 13/03/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
51 avis

Voir aussi

Les symptômes et les traitements de la scoliose
La scoliose est le problème de dos le plus fréquent chez l’enfant. Se révélant souvent évolutive, un…