Porter des talons hauts, une pratique à risque !

Les talons hauts mauvais pour les mollets

On prête aux talons hauts toutes sortes de vertus… Ils allongeraient la silhouette, rendraient fous la plupart des hommes et augmenteraient la confiance en soi. Mauvaise nouvelle : ils endommageraient également les mollets !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Bravant le risque de chute, les fans de talons hauts arpentent les trottoirs avec une démarche élégante et assurée. Malheureusement, à long terme, ces chaussures entraînent une modification de la démarche - même chez les expertes - qui s'avère néfaste !

 

Talons hauts : une démarche différente

Si porter des talons hauts modifie notre silhouette, elle influence également notre démarche. Les pieds sont contraints de rester en flexion plantaire (c'est-à-dire comme sur la pointe des pieds).

Or, dans cette position, les muscles et tendons du mollet ne sont presque jamais étirés complètement. Résultat : ils s'adaptent et raccourcissent.

C'est ce que révèle une récente étude qui s'est intéressée aux jambes des femmes portant des talons de minimum 5 centimètres, 40 heures par semaine, depuis plus de 2 ans.

 

Quels risques pour les fans de talons hauts ?

Les chercheurs ont analysé très finement la manière de marcher des adeptes de ces élégants échassiers : ils ont mesuré leur activité musculaire, la taille de leurs pas ainsi que la force avec laquelle le sol est frappé.

Conclusions : les femmes qui portent souvent des talons hauts ont une démarche moins efficace parce que les muscles et tendons de leurs mollets sont plus courts. Elles réalisent des pas légèrement plus petits et les muscles de leurs jambes sont plus sollicités.

Et ceci même sans talons ! Preuve que ces effets sont durables...Pour les chercheurs, cela explique sans doute la fatigue musculaire dont se plaignent souvent les porteuses de talons. Ce qui risque aussi d'augmenter le nombre de chutes et de blessures. Alors les talons oui, mais avec modération...

 

A lire aussi

Jambes lourdes, ne les prenez pas à la légère
Douleurs musculaires, entorses : que faire?

 

Source

Cronin, N., Journal of Applied Physiology, online édition, janvier 2012.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Marion Garteiser
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 12/03/2012

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Les bons gestes suite à une blessure
Aïe ! Entorses, plaies légères, bleus ou bosses : pour limiter les douleurs et les gonflements après…
Atteintes musculaires et douleurs articulaires
Premières "victimes" en cas de chute ou d'accident, sur-sollicités par toutes sortes d'activités quo…
Les pathologies du genou
Le genou est une articulation importante et régulièrement sollicitée. Il peut donc subir différemmen…