Otites chez le bébé : symptômes, causes et traitements

Traitement otite bébé

Maladie inflammatoire des oreilles, les otites font partie des infections les plus fréquentes chez les bébés. Généralement bénigne, cette affection peut néanmoins être très douloureuse et provoquer un certain inconfort chez le jeune enfant. Non traitée, elle peut également être à l’origine de certaines complications.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quels sont les symptômes d’une otite chez le bébé ? Quand devient-il nécessaire de consulter ? Et quels traitements envisager ?

 

Comment reconnaître les symptômes d’une otite chez le bébé ?

Inflammation de l’oreille, l’otite chez le bébé peut être provoquée par une infection bactérienne ou virale. Zoom sur les différents types d’otites et leurs symptômes chez le bébé.

 

Otite moyenne aiguë, otite externe ou otite séreuse ?

Aiguë ou chronique, l’otite peut toucher différents niveaux de l’oreille (oreille interne, moyenne ou externe).

 

L’otite moyenne aiguë (ou OMA)

 

L’otite moyenne aiguë est provoquée par une infection bactérienne ou virale de l’oreille moyenne (au niveau du tympan ou de la caisse du tympan, une petite cavité osseuse qui contient les osselets). Cette inflammation du conduit auditif découle en général d’une rhino-sinusite ou d’une rhino-pharyngite (rhume) : l’infection se propage à l’oreille moyenne, via la trompe d’Eustache.


Les symptômes les plus courants sont l’apparition d’une douleur dans l’une des deux oreilles (otalgie), une baisse de l’audition au niveau de l’oreille atteinte (hypoacousie), un écoulement jaunâtre de l’oreille (en particulier le matin) et de la fièvre. Le jeune bébé (nourrisson) peut aussi souffrir de diarrhées et de vomissements, refuser son biberon, ne pas prendre de poids, être agité et pleurer de manière inexpliquée, présenter des troubles du sommeil, ou encore manquer d’énergie (hypotonie)… Tous ces symptômes doivent amener à consulter.


Dans certains cas, l’otite est virale (provoquée par un virus) : le traitement consiste alors à percer les bulles de liquide formées sur la membrane du tympan, pour éviter une perte partielle de l’audition.

 

 

L’otite externe

Inflammation du conduit auditif externe, l’otite externe est provoquée par une bactérie ou un champignon (après un contact avec certains objets, après des baignades fréquentes, en présence d’eau stagnante dans l’oreille…).


Ce type d’otite peut être à l’origine de douleurs intenses, de démangeaisons (prurit) ou d’un écoulement (clair ou purulent) de l’oreille. L’otite externe se reconnaît en général à la douleur qui survient lorsque l’on tire sur l’oreille.


Le traitement passe par l’instillation de gouttes antibiotiques ou antifongiques.

 

 

L’otite séreuse

Ce type d’otite survient fréquemment chez le bébé et le jeune enfant. Ne provoquant aucune douleur, elle est plus difficile à diagnostiquer. Elle se caractérise par l’accumulation de liquide derrière le tympan (dans la caisse du tympan).


L’otite sero-muqueuse peut être provoquée par une infection du nez et des sinus, ou par une hypertrophie des végétations adénoïdes. Plus ou moins épais, ce liquide bouche la trompe d’Eustache et bloque le passage de l’air lors de la déglutition ou en altitude.


Pour éviter une perte auditive, il est indispensable de consulter un médecin ORL et de traiter ce type d’otite.

 

Les causes de l’otite chez le nourrisson et le jeune enfant

La trompe d’Eustache est le conduit qui relie l’oreille moyenne à l’arrière du nez et de la gorge. Si ce petit organe s’infecte et s’enflamme, la pression s’accumule et le tympan enfle : c’est l’apparition d’une otite et de ses douleurs caractéristiques.


Les bébés sont particulièrement sujets aux otites : leur trompe d’Eustache est en effet plus courte et plus perméable, leurs végétations plus grosses et leur système immunitaire moins performant. Les microbes et agents irritants s’accumulent plus facilement, provoquant rapidement une infection. L’otite chez le bébé survient souvent après une rhino-pharyngite : les germes présents dans le nez et la gorge pénètrent dans l’oreille interne (via la trompe d’Eustache), et déclenchent l’apparition d’une otite moyenne aiguë.

 

  • Plusieurs facteurs favorisent l’apparition d’une otite chez le bébé :

  • des facteurs extérieurs : la saison (automne ou hiver), une alimentation au biberon, un mode de garde collectif. La vie en collectivité augmente en effet le risque de transmission des bactéries et des virus. Les bébés gardés en crèche souffrent ainsi plus souvent d’infections ORL ;

  • certaines maladies ou pathologies : un reflux gastro-œsophagien (RGO), une malformation ou une anomalie de la trompe d’Eustache (fente palatine, trisomie 21…), une naissance prématurée, une prédisposition génétique aux otites (otites récidivantes dans la famille).

 

Quand consulter ?

Une otite d’origine virale disparaît en général seule au bout de quelques jours. Mais lorsque les symptômes ne s’améliorent pas ou sont particulièrement intenses et douloureux, il est conseillé de consulter son médecin. Si elle n’est pas correctement traitée, l’otite peut en effet se transformer en otite séreuse ou en otite chronique, ou encore entraîner certaines complications (perforation du tympan, labyrinthite, méningite, mastoïdite…).


Le nourrisson et le jeune enfant ne sont quant à eux pas toujours capables de décrire précisément leurs symptômes et d’évaluer la douleur qu’ils ressentent. C’est pourquoi il est recommandé de consulter rapidement un pédiatre en cas de suspicion d’otite chez le bébé. Le traitement d’une otite bactérienne passe par exemple nécessairement par l’instillation de gouttes antibiotiques.


Dans certains cas, la consultation doit être programmée en urgence :

  • le bébé a moins de 3 mois et de la fièvre ;

  • l’enfant présente une fièvre supérieure ou égale à 40 °C ;

  • d’autres symptômes sont présents : pleurs inexpliqués, difficultés respiratoires, taches violacées sur la peau, diarrhées et vomissements, maux de tête intenses, somnolence…


Après avoir observé les tympans de l’enfant (otoscopie, à l’aide d’un otoscope), le médecin confirme son diagnostic. Il prescrit le traitement adapté au type d’otite diagnostiqué. Un examen de contrôle peut être programmé à la fin du traitement : cela permet notamment au médecin de vérifier la qualité de l’audition du bébé (à l’aide d’un audiogramme).

 

Quels traitements ?

En attendant la consultation chez le médecin et la prescription du traitement adapté, plusieurs gestes simples permettent de soulager la fièvre et les douleurs provoquées par l’otite chez le bébé ou le jeune enfant.

 

Les gestes à adopter pour calmer la fièvre ou les douleurs

Si la fièvre est une réaction naturelle de l’organisme pour lutter contre les microbes, elle peut être particulièrement inconfortable et provoquer une déshydratation.

 

Ainsi, si le bébé ou l’enfant présente des symptômes d’otite et de la fièvre, il est conseillé de :

  • garder l’enfant dans une pièce fraiche et aérée (la température ambiante doit être maintenue entre 18 et 20 °C), éviter les environnements enfumés et les pièces climatisées ou surchauffées, éviter les bains trop frais (l’enfant doit être maintenu dans un environnement confortable) ;

  • ne pas trop couvrir le bébé, mais ne pas le déshabiller complètement ;

  • le faire boire un maximum (de l’eau ou du lait), pour éviter qu’il ne se déshydrate ;

  • le moucher régulièrement (un mouche-bébé peut parfois être utilisé), faire des lavages de nez avec du sérum physiologique en dosettes à usage unique (jamais de sprays) ;

  • à partir de 3 mois, il est possible de lui donner du paracétamol pour faire baisser la fièvre (lorsqu’elle dépasse les 38,5 °C ou qu’elle persiste), en respectant la dose correspondant à son âge. En cas de doutes, interrogez votre pharmacien ;

  • lui masser doucement le petit os derrière l’oreille, pour soulager la douleur.


 

 

Les traitements prescrits par le médecin

Le traitement de l’otite chez l’enfant consiste à soulager les douleurs, à faire baisser la fièvre et à traiter l’infection.


En règle générale, le médecin traitant (ou le pédiatre) prescrit :

  • des antalgiques : ces médicaments permettent de faire baisser la fièvre et de calmer les douleurs. La plupart du temps, l’utilisation du paracétamol est privilégiée (en l’absence de contre-indications). La prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens nécessite toujours un avis médical (ils peuvent en effet être à l’origine de graves complications infectieuses). La prise d’aspirine doit enfin être évitée chez l’enfant (toujours sous avis médical) ;

  • des gouttes antiseptiques ou antibiotiques : certaines sont contre-indiquées en cas de perforation tympanique (l’examen du conduit auditif par le médecin est donc indispensable). En cas d’otite externe, un traitement à base de gouttes antibiotiques est prescrit ;

  • des lavages de nez au sérum physiologique ;

  • des antibiotiques : ils ne sont prescrits qu’en cas de suspicion d’otite d’origine bactérienne. En effet, les antibiotiques ne sont pas efficaces contre les infections virales.


Le traitement doit être suivi en respectant la durée et les doses prescrites. En cas de doutes, n’hésitez pas à interroger votre médecin ou votre pharmacien.

 

La paracentèse

Dans certains cas (otites très douloureuses, otites à répétition chez le bébé, otites séreuses chez l’enfant), il est nécessaire d’avoir recours à une paracentèse pour soigner une otite. Réalisée par un médecin ORL, cette petite intervention chirurgicale consiste à inciser la membrane du tympan, pour évacuer les sécrétions accumulées derrière le tympan. Elle est réalisée sous anesthésie locale ou générale.


Un aérateur trans-tympanique (yoyo, ou diabolo) peut être posé après l’intervention. Ce petit tube est inséré directement dans la membrane du tympan. Il permet de limiter les récidives, en libérant le passage entre la caisse du tympan et le conduit auditif externe. L’aérateur trans-tympanique court tombe tout seul au bout de quelques mois. Les dispositifs plus longs doivent quant à eux être retirés par le médecin.

 

Lire aussi :

Otite externe : quel traitement ?

Comment soigner une otite ?

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/03/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Nettoyage du cérumen
Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augment…