Otite externe : quel traitement ?

Les traitements de l'otite externe

Inflammation aiguë du conduit auditif externe, l’otite externe est une maladie assez fréquente. Bénigne, elle peut néanmoins être particulièrement douloureuse. Lorsque les symptômes persistent ou que les douleurs sont trop intenses, il est recommandé de consulter un médecin. Après avoir confirmé son diagnostic, il peut prescrire les soins adaptés.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quel est le traitement d’une otite externe chez l’adulte ou l’enfant ? Comment calmer la douleur ? Et quelles précautions prendre au quotidien pour prévenir l’apparition de cette maladie ?

 

Qu’est-ce qu’une otite externe ?

Une otite externe est une infection de l’oreille, d’origine bactérienne (ou mycosique, dans certains cas). Elle touche plus précisément la peau du conduit auditif externe et peut être particulièrement douloureuse.

 

Comment ce type d’otite apparaît ?

L’apparition d’une otite externe est en général provoquée par une bactérie (infection bactérienne). Même si cela est plus rare, elle peut aussi être due à un champignon (infection mycosique). Contrairement à une otite séreuse ou à une otite moyenne aiguë, elle ne touche que le conduit externe de l’oreille.


Ouvert sur l’extérieur, ce conduit externe (ou canal auditif) se ferme au niveau du tympan. Sur la partie du conduit la plus exposée à l’extérieur, la peau est recouverte de glandes cérumineuses. Ces glandes elles ont pour rôle de produire le cérumen (ou cire d’oreille) : cette substance jaune protège les parois du conduit auditif, empêche le passage des corps étrangers (poussières ou bactéries) et élimine les débris de peau morte et les poils.


Plusieurs facteurs peuvent endommager la peau et les fonctions régulatrices des glandes cérumineuses de l’oreille, favorisant ainsi la prolifération des bactéries et l’apparition d’une otite externe :

  • l’utilisation de cotons tiges ou un lavage inadapté des oreilles, l’utilisation de produits agressifs ou irritants, la formation d’un bouchon de cérumen dur et volumineux, le port de prothèses auditives inadaptées ;

  • un conduit auditif externe trop long ou trop court, trop étroit ou coudé (gênant la fonction auto-nettoyante de la peau), la présence excessive de poils à l’entrée du conduit auditif (retenant la chaleur et l’humidité) ;

  • la prise de certains médicaments (antibiotiques ou immunosuppresseurs) ou certaines pathologies (diabète, allergie, atopie, psoriasis, eczéma au niveau du conduit auditif…).

 

Comment reconnaître une otite externe ?

Le principal symptôme de ce type d'otite est l’apparition d’une douleur intense et lancinante au niveau de l’entrée de l’oreille (otalgie). Une sensation de bourdonnement dans l’oreille et des démangeaisons du conduit auditif peuvent précéder ces douleurs. Elles peuvent s’intensifier le soir, en position couchée ou lors de la mastication.


D’autres symptômes peuvent parfois apparaître :

  • un écoulement clair ou purulent ;

  • un gonflement et un rougissement du conduit auditif externe ;

  • une légère perte d’audition, des vertiges ;

  • un œdème au niveau de l’oreille et des ganglions du cou (plus rare).

 

Quand consulter ?

Pour pouvoir prescrire le traitement adapté (et guérir l’otite en quelques jours), le médecin doit poser le bon diagnostic. Or, la douleur intense ne suffit pas toujours à établir le diagnostic d’otite externe (cette douleur peut en effet être le signe d’un autre type d’otite).


Pour savoir s’il s’agit d’une otite externe, le médecin étudie la localisation et l’intensité des douleurs (à la palpation du tragus ou à la traction du pavillon de l’oreille). Il réalise également un examen clinique, à l’aide d’un otoscope (otoscopie). En cas d’otite externe, le conduit auditif externe apparaît en général gonflé et rouge (avec parfois la présence de sécrétions blanchâtres).


Cet examen clinique permet également au médecin de vérifier la fermeture du tympan et l’absence de bouchon de cérumen, d’un corps étranger ou d’une autre pathologie (un furoncle, un zona de l’oreille ou encore une tumeur). Dans certains cas (notamment en cas d’otites récurrentes), le médecin procède à un écouvillonnage auriculaire pour identifier la bactérie responsable. Un antibiogramme permet ensuite de choisir l'antibiotique le plus efficace pour le traitement de l’otite externe.


Consulter un médecin dès l’apparition des symptômes permet enfin d’éviter le développement d’éventuelles complications (infection du pavillon de l’oreille, otite externe nécrosante aspergillaire, otite externe chronique), qui nécessitent d’autres traitements.

 

Le traitement d’une otite externe

Le traitement de l’otite externe passe par l’application de gouttes auriculaires antibiotiques (dans le cas d’une infection bactérienne) ou antifongiques (en cas d’infection mycosique). S’il s’agit d’une otite compliquée, un traitement par voie orale peut être prescrit. Le médecin traite également l’éventuelle maladie sous-jacente à l’origine de l’otite (eczéma, allergie, diabète).

 

Les traitements locaux

Pour soigner une otite externe aiguë, le médecin prescrit l’instillation de gouttes dans les oreilles. Il peut s’agir de :

  • gouttes antibiotiques : après avoir vérifié que le tympan est bien fermé (pendant l’otoscopie), le médecin prescrit des gouttes qui contiennent un aminoside. Si le tympan est perforé, ou que le premier traitement ne fonctionne pas, il prescrit des gouttes à base de fluoroquinolone. La durée du traitement varie en général entre 7 et 10 jours, à raison de 2 à 4 instillations par jour. La dose et la fréquence d’administration du traitement doivent être parfaitement respectées ;

  • gouttes antifongiques : le médecin a recours à ce type de gouttes en cas d’otite mycosique. Selon la nature du champignon en cause, le conduit auditif peut être recouvert d’un dépôt duveteux blanchâtre ou noirâtre.


Ces gouttes sont en général associées à un lavage régulier du conduit auditif (plusieurs fois par jour), à l’aide de substances antiseptiques. Certains médicaments possèdent en plus des propriétés anti-inflammatoires, particulièrement utiles en cas d’otite externe très douloureuse.


Pour améliorer l’efficacité du traitement local, le médecin peut procéder à un nettoyage préalable du conduit auditif externe (aspiration des dépôts). Il peut également introduire dans le conduit un tampon auriculaire expansible, pour faciliter l’introduction et l’absorption des gouttes.

 

Les traitements généraux

En cas d’otite externe grave (otite nécrosante, infection du pavillon de l’oreille), un traitement par antibiotiques (antibiothérapie par voie orale) peut être prescrit chez l’adulte et l’enfant. Il se présente sous la forme de comprimés ou de solutions buvables. En première intention, le médecin peut avoir recours aux pénicillines (Amoxicilline + Acide clavulanique) ou aux céphalosporines (Cefpodoxime). S’il permet d’agir sur l’infection, l’antibiotique n’a en revanche aucun effet sur les douleurs provoquée par l’otite. Alors comment calmer ces douleurs en attendant le rendez-vous chez son médecin ?


Le traitement de la douleur provoquée par l’otite externe passe par la prise d’antalgiques (de type paracétamol). Efficaces, ces médicaments permettent de calmer la douleur en attendant un rendez-vous médical ou les premiers effets du traitement. Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens doivent quant à eux être évités (possibilité de complications infectieuses sévères). Dans tous les cas, il est recommandé d’éviter l’auto-médication. En attendant la consultation médicale, une compresse d’eau froide peut être appliquée sur la zone douloureuse.


Homéopathie, huiles essentielles, aliments aux vertus antibiotiques, antifongiques ou anti-inflammatoires, cataplasmes… Pour les traitements naturels pouvant contribuer à soulager les symptômes de l'otite externe, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien.


 

 

L’examen post-traitement

Une fois le traitement achevé, il est recommandé de consulter à nouveau son médecin. Cela permet en effet à ce dernier de procéder à une otoscopie pour vérifier :

  • la guérison de l’otite externe ;

  • l’absence de développement d’une otite moyenne, d’une éventuelle mycose résistante, d’une anomalie du conduit auditif ou encore d’une perforation du tympan.


 

Comment prévenir l’apparition d’une otite externe ?

Plusieurs gestes simples permettent de limiter la prolifération de bactéries (ou de champignons) dans le conduit auditif externe, et ainsi d’éviter l’apparition d’une otite.


Il est notamment recommandé de :

  • bien observer le traitement prescrit (durée et doses) : un traitement antibiotique doit être suivi pendant toute la durée indiquée par le médecin, même après la disparition des symptômes. Les gouttes prescrites doivent être instillées la tête sur le côté (il faut attendre quelques minutes avant de se relever) ;

  • se nettoyer correctement les oreilles : l’utilisation de cotons tiges doit être limitée à la partie externe de l’oreille (pavillon et conque). Ils ne doivent pas être introduits à l’intérieur du conduit auditif, et seul le cérumen visible à l’entrée du conduit doit être retiré. La présence de cérumen permettant de protéger l’oreille contre l’entrée des germes, le nettoyage ne doit pas être trop fréquent. Les éventuels poils doivent également être coupés, pour éviter de créer une atmosphère chaude et humide à l’entrée du conduit ;

  • éviter d’utiliser des produits agressifs et irritants lors de la toilette (pour éviter de traumatiser la peau du conduit externe), éviter de gratter l’intérieur du conduit auditif, vérifier que les prothèses auditives sont bien adaptées ;

  • limiter les baignades dans les eaux stagnantes, les lacs ou les piscines (des environnements propices au développement d’infections bactériennes et mycosiques). Après une baignade, rincer les oreilles avec du sérum physiologique ou un spray spécial, pour éviter que l’eau contaminée ne stagne ;

  • bien se sécher les oreilles après le bain, la douche ou la baignade (en utilisant par exemple un sèche-cheveux).

 

 

Lire aussi :

Otites chez le bébé : symptômes, causes et traitements

Comment soigner une otite ?

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/03/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Nettoyage du cérumen
Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augment…