Oreilles qui bourdonnent : comment réagir ?

Oreilles qui bourdonnent

Zoom sur les causes des bourdonnements des oreilles et les traitements pour les faire disparaître.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Vous avez les oreilles qui bourdonnent ou qui sifflent de temps en temps ? Ces sons désagréables peuvent parfois être liés à un problème de transmission au niveau de la trompe d’Eustache (les oreilles se bouchent et bourdonnent par exemple à cause d’un rhume). Le traitement consiste alors à rétablir une bonne pression dans l’oreille (en se débouchant le nez ou en insérant un aérateur au niveau du tympan). Mais les bourdonnements peuvent également traduire la présence d’acouphènes. Permanents ou transitoires, continus ou intermittents, ces bruits parasites peuvent être particulièrement handicapants au quotidien. Il est donc recommandé de les prendre en charge rapidement.


Alors par quoi sont provoqués les acouphènes ? Comment éviter l’apparition de bourdonnements d’oreille ? Et comment les faire disparaître ?

 

Qu’est-ce qu’un acouphène ?

On estime que 10 % de la population serait touchée par des acouphènes.


Fréquents, les acouphènes sont des bruits parasites entendus uniquement par la personne qui en souffre, sans qu’il n’existe aucune stimulation (ou source sonore) extérieure. Ces sons artificiels se manifestent par une sensation d’oreilles qui bourdonnent, qui grésillent, qui sifflent ou qui craquent. Ils peuvent être ressentis au niveau d’une seule ou des deux oreilles.

 

Les différents types d’acouphènes

Dans certains cas rares, les acouphènes correspondent au bruit provoqué par le (mauvais) fonctionnement d’un organe interne. On parle alors d’acouphène « objectif ». Il peut être provoqué par :

  • une crampe d’un muscle de l’oreille (troubles musculaires), qui provoque un bruit de cliquetis ;

  • le rétrécissement d’une artère du cou, qui modifie le flux sanguin : cela provoque des troubles vasculaires et des turbulences au niveau de la circulation sanguine.


Ce type d’acouphène peut être entendu au stéthoscope par un ORL. Une fois la source exacte du bruit identifiée, le médecin peut choisir le traitement adapté.


Mais dans la plupart des cas, il s’agit d’acouphènes « subjectifs » : les bruits ne sont produits par aucune source sonore, et ne sont perçus que par la personne qui en souffre. Ils sont en général provoqués par une perte auditive (plus ou moins importante). 


D’intensité variable, ces acouphènes peuvent être :

  • de courte durée : ils surviennent en général après un traumatisme sonore. Durant quelques heures (voire quelques jours), ils disparaissent ensuite complètement ;

  • permanents, se manifestant de manière continue ou par intermittence : ils sont souvent le signe d’un vieillissement de l’oreille interne et d’une perte partielle de l’audition.

 

Quelles peuvent être les causes de ces bourdonnements ?

Illusion auditive, l’acouphène est en général provoqué par une perte de l’audition. Sans s’en rendre compte, la personne perd certaines fréquences d’audition (comme les aigus). Pour lutter contre ce « vide », le cerveau recrée alors lui-même cette tonalité : c’est l’apparition d’acouphènes.


La perte auditive ou les troubles de l’audition à l’origine des oreilles qui bourdonnent peuvent être causés par :

  • un traumatisme sonore : pétards ou autre type d’explosion, concerts, musique écoutée trop forte, utilisation trop fréquente d’un casque audio, accident de voiture, bruits répétés et intenses (marteau-piqueur par exemple)… ;

  • une baisse de l’audition, liée à l’âge et au vieillissement de l’oreille (on parle aussi de presbyacousie) ;

  • la présence d’un bouchon de cérumen (sécrétion naturelle du conduit auditif, mais en excès) ou d’un corps étranger dans l’oreille ;

  • certaines maladies : une otite moyenne aiguë (une inflammation douloureuse, qui se développe derrière le tympan), l’otospongiose (une maladie héréditaire, qui entraîne une surdité), la maladie de Ménière (qui provoque des bourdonnements, des vertiges, une surdité et des nausées), un trouble des articulations de la mâchoire, de l’arthrose cervicale ;

  • la prise de médicaments : certains médicaments sont en effet toxiques pour les oreilles, pouvant être à l’origine d’une atteinte du nerf auditif ou de l’oreille interne (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains antibiotiques…). En cas de doutes sur un médicament, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.
     

 

Mais il arrive souvent que la cause des acouphènes ne soit pas identifiée, et que les bourdonnements d’oreille soient difficiles à expliquer.

 

Comment éviter l’apparition d’un acouphène ?

Même si les acouphènes sont en général temporaires, des oreilles qui bourdonnent peuvent être particulièrement gênantes et handicapantes au quotidien. C’est pourquoi il est recommandé de protéger au maximum ses oreilles, afin d’éviter l’apparition de ce type de trouble.


Il est par exemple recommandé de :

  • limiter au maximum l’exposition aux bruits, bien régler le volume des écouteurs, s’éloigner des enceintes et protéger ses oreilles avec des bouchons d’oreille (ou avec un casque dans les environnements professionnels) ;

  • adopter une bonne hygiène des oreilles : les cotons tiges ne doivent pas être insérés trop profondément dans l’oreille, pour éviter de pousser le cérumen vers le conduit auditif et le tympan. Il est recommandé de privilégier un nettoyage doux à l’aide d’un coton ou d’une serviette humide, de la seule partie extérieure de l’oreille. En cas d’otite ou d’écoulement des oreilles, il faut éviter de mettre la tête sous l’eau ;

  • limiter les excitants : certaines substances peuvent en effet être à l’origine d’acouphènes passagers (alcool, café, thé, tabac…). Augmentant le flux sanguin dans l’oreille interne, elles peuvent provoquer ou amplifier des acouphènes ;

  • adopter une alimentation saine et équilibrée : le sel a par exemple tendance à augmenter la tension artérielle, ce qui peut générer des acouphènes ;

  • soigner les pathologies pouvant boucher les microvaisseaux des oreilles : excès de cholestérol, hypertension, tabagisme ou diabète ;

  • apprendre à gérer son stress : l’anxiété et le stress peuvent être à l’origine de l’apparition des acouphènes, par exemple en cas de bruxisme (lorsque la personne serre ses dents de manière excessive pendant la nuit, sans s’en rendre compte). Pour éliminer ou mieux appréhender les situations stressantes, il est recommandé de pratiquer une activité sportive régulière ou d’apprendre certaines techniques de relaxation.


Pour en savoir plus sur les bons gestes à adopter pour éviter d’avoir les oreilles qui bourdonnent, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

Quels traitements en cas d’oreilles qui bourdonnent ?

Il est recommandé de consulter un médecin ORL dès l’apparition des premiers bourdonnements d’oreille. En effet, plus la prise en charge de la perte d’audition est rapide, plus les chances d’éliminer l’acouphène augmentent.

 

Quand consulter ?

Il est recommandé de consulter immédiatement un médecin lorsque les bruits dans l’oreille apparaissent après un traumatisme sonore ou un traumatisme à la tête. Il faut également consulter en urgence en présence d’autres symptômes :

  • une baisse de l’audition ou une hyperacousie (hyper sensibilité aux sons et aux bruits) ;

  • des oreilles qui bourdonnent et des vertiges, des troubles de l’équilibre ou la tête qui tourne ;

  • des maux de tête, de la fièvre et des frissons ;

  • un état de confusion générale.


Un médecin doit également être consulté si l’acouphène devient difficile à supporter, ou s’il s’accompagne d’une surdité brutale ou de douleurs à l’oreille. Si l’acouphène ne disparaît pas spontanément au bout de plusieurs jours, il est aussi conseillé de se rapprocher de son médecin.


Pour déterminer la cause de l’acouphène, l’ORL procède à un examen oto-rhino-laryngologique complet. Pour cela, il réalise une otoscopie : il examine le conduit auditif et le tympan à l’aide d’un otoscope, pour rechercher la présence éventuelle d’un bouchon de cérumen, d’une inflammation ou d’une autre pathologie de l’oreille. Un examen audiométrique (audiogramme) lui permet ensuite d’évaluer l’audition du patient. Une tympanométrie peut aussi être réalisée pour vérifier l’état du tympan et le fonctionnement de l’oreille interne. Le médecin peut enfin avoir recours à un examen neurologique, cardiovasculaire et / ou radiologique (scanner, IRM…).

 

Comment arrêter les bourdonnements dans les oreilles ?

Le traitement des oreilles qui bourdonnent consiste en réalité à traiter la cause du bourdonnement (procéder à l’extraction d’un bouchon de cérumen, avoir recours à une chirurgie du nerf auditif, traiter une otite chronique…).


Lorsque la cause des acouphènes n’est pas identifiée, plusieurs solutions peuvent être envisagées pour réduire l’inconfort provoqué, arrêter ou limiter les bourdonnements dans les oreilles :

  • le suivi de thérapies sonores (ou TRT - Tinnitus retraining therapy) ou de thérapies cognitives comportementales (TCC) pour apprendre à détourner son attention et à modifier ses réactions face à l’acouphène, l’acupuncture, l’hypnose ou la pratique d’une activité de relaxation (sophrologie, yoga, méditation…) ;

  • l’utilisation de générateurs de bruits : aussi désignées sous le terme de « masqueurs d’acouphènes », ces dispositifs diffusent un bruit de fond permanent mais modéré. Se présentant sous forme de prothèses auditives, ils doivent être portés plusieurs heures par jour, pendant une période assez longue. Ils permettent de réduire la perception des acouphènes et de faire oublier leur présence. Écouter la radio à un faible volume, diffuser une musique douce ou s’endormir avec le bruit d'une montre au poignet permet également de masquer les acouphènes. Il est enfin conseillé de dormir la tête légèrement surélevée ;

  • des séances d’ostéopathie, de kinésithérapie ou de physiothérapie : ces thérapies sont utiles lorsque les acouphènes sont liés à des problèmes mécaniques et musculaires ;

  • la prise de médicaments : corticoïdes, anxiolytiques, antidépresseurs, vasodilatateurs, anti-épileptiques… ;

  • une prise en charge psychologique : dans certains cas, les acouphènes peuvent être à l’origine d’une certaine détresse psychologique. Suivre une psychothérapie, ou s’inscrire à des groupes de parole ou à des ateliers thérapeutiques permet de mieux vivre avec ces bourdonnements d’oreille.


La mise en place d’une prothèse auditive peut également être envisagée. En effet, les acouphènes sont souvent provoqués par une perte auditive. Remédier à cette diminution de l’audition permet souvent de traiter les bourdonnements d’oreille.

 

Lire aussi :

Otite externe : quel traitement ?

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 18/03/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Amygdales gonflées
Des amygdales gonflées peuvent être particulièrement douloureuses et gênantes au quotidien. En plus …
Comment procéder à l'extraction d'un bouchon de cérumen ?
Pathologie fréquente et bénigne, la formation d’un bouchon d’oreille est due à l’accumulation de cér…
oreilles qui grattent
Vous avez les oreilles qui grattent ? Souvent bénignes, ces démangeaisons peuvent être particulièrem…