Nettoyage du cérumen : comment procéder ?

Nettoyage du cérumen

Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augmenter le son lorsque l’on vous parle ? Vous avez les oreilles qui bourdonnent ou les oreilles qui grattent ? Ces désagréments sont peut-être dus à un excès de cérumen.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Comment procéder au nettoyage du cérumen ? Peut-on nettoyer ses oreilles en profondeur ? Et comment déboucher ses oreilles ?

 

Qu’est-ce qu’un bouchon de cérumen ?

Substance naturelle, le cérumen permet de protéger le conduit auditif externe et le tympan. Présent en quantité excessive ou mal évacué, il peut parfois être à l’origine de la formation d’un bouchon. Explications.

 

Le rôle du cérumen

Le cérumen est une substance grasse, jaune clair, brun ou marron foncé (on parle aussi de « cire d’oreille »). Il est produit par les glandes de la peau du conduit auditif externe (les glandes cérumineuses), pour protéger l’oreille. En effet, le cérumen permet de lubrifier le canal auditif, de le protéger et de le nettoyer.

Sorte de film protecteur, sa texture huileuse limite le passage des corps étrangers (eau, poussières, petits insectes, poils, peaux mortes…) dans l’oreille. D’autre part, en plus de favoriser l’élimination des microbes, ses propriétés anti-bactériennes lui permettent de limiter leur prolifération.

Produit naturellement par l’organisme, le cérumen n’est pas le signe d’un mauvais nettoyage ou d’une mauvaise hygiène générale. Grâce à un mécanisme d’auto-nettoyage (activé par la mastication et les autres mouvements des mâchoires), il est progressivement expulsé du fond du conduit auditif vers l’orifice externe de l’oreille. En temps normal, il est donc évacué naturellement.

 

L’excès de cérumen et la formation d’un bouchon

Le processus de nettoyage naturel du cérumen peut être entravé par deux types de facteurs :

  • des facteurs anatomiques : un conduit auditif de faible diamètre, trop long ou coudé, une forte présence de poils à l’entrée du conduit, ou encore la production d’un cérumen particulièrement épais ;

  • des facteurs externes : l’utilisation de cotons tiges pour le nettoyage du cérumen, le port régulier de protections sonores (bouchons d’oreille) ou d’appareils auditifs, l’humidité et les baignades (l’eau fait gonfler le cérumen).


Le cérumen s’accumule dans le conduit auditif, ou n’est pas correctement évacué. Un bouchon de cérumen peut alors se former.

 

Les symptômes des bouchons de cérumen

Comment savoir si on a des bouchons dans les oreilles ? En général, la présence d’un bouchon de cérumen donne naturellement une impression d’oreilles bouchées. Mais plusieurs autres symptômes peuvent faire penser à la présence d’une accumulation excessive de cérumen :

  • une audition qui flanche : la surdité apparaît parce que le bouchon commence à obstruer le conduit auditif. Cette baisse d’audition commence généralement à se manifester à la sortie de la douche ou du bain, ou après une séance de natation. La raison : le bouchon est constitué de cérumen et de divers fragments (poussières, peaux mortes…), qui ont tendance à gonfler lorsqu'ils sont humides ;

  • des oreilles qui sifflent ou qui bourdonnent : les bouchons de cérumen peuvent provoquer l’apparition d’acouphènes, des sensations auditives qui n’ont pas d’origine sonore externe, et qui ne sont entendues que par la personne qui en souffre ;

  • une impression de vaciller : lorsqu’ils entrent en contact avec la membrane du tympan, les bouchons de cérumen peuvent provoquer un certain inconfort et des sensations de vertige ;

  • dans certains cas, des démangeaisons et des douleurs aux oreilles : si les bouchons d’oreille ne sont pas extraits, leur présence peut provoquer des irritations et des inflammations, et augmenter les risques d’infection de l’oreille et d’otite externe.

 

Comment procéder au nettoyage du cérumen ?

Comment bien nettoyer ses oreilles au quotidien ? Comment prévenir l’accumulation de cérumen dans les oreilles ? Et dans quels cas se tourner vers un médecin pour le nettoyage du cérumen ?

 

Comment nettoyer ses oreilles ?

Tout d’abord, il est recommandé d’éviter certains gestes et instruments pour le nettoyage des oreilles. Il ne faut jamais introduire d’objets pointus ou autres petits outils dans le conduit auditif (pince à épiler, cure-dents, trombone, allumette, coton tige, pince à cheveux…). En effet, en plus d’abimer le conduit auditif, cela pourrait avoir pour effet de pousser le cérumen vers le fond du conduit, de créer un bouchon et d’endommager le tympan. Les cotons tiges ne doivent être utilisés que pour nettoyer la partie extérieure de l’oreille.


 

Retirer le cérumen à l’entrée du conduit auditif


Le nettoyage des oreilles consiste uniquement à retirer le cérumen situé à l’entrée du conduit auditif (jamais en profondeur). Il doit être réalisé une fois par semaine maximum, ou une fois tous les dix jours. La présence suffisante de cérumen est en effet indispensable pour protéger l’oreille.


Pour cela, il est possible d’utiliser :

  • le jet de la douche (réglé sur une pression faible) : les oreilles doivent ensuite être bien séchées, pour évacuer l’eau des conduits auditifs. L’humidité peut en effet faire gonfler le cérumen et empêcher son évacuation naturelle ;

  • un coton, un mouchoir ou un linge humide, ou encore son doigt : seul le cérumen présent à l’entrée du conduit auditif doit être retiré.


Les bouchons d’oreille et les prothèses auditives doivent également être bien entretenus, et régulièrement nettoyés.
 

 

Nettoyer le conduit auditif à l’aide de solutions liquides


Certains produits peuvent également être utilisés, pour nettoyer le conduit auditif en douceur. Disponibles en pharmacie, ils se présentent sous forme de solutions liquides ou de sprays (à instiller ou à vaporiser dans l’oreille). Le produit le plus souvent utilisé reste le sérum physiologique.


Attention : il est absolument proscrit d’utiliser des solutions liquides ou des sprays nettoyants en cas de perforation du tympan. En cas de doute, rapprochez-vous d’un médecin ORL. De manière générale, demandez toujours conseil à votre pharmacien avant d’utiliser ces produits pour nettoyer vos oreilles.


Réalisés de manière régulière, ces gestes d’hygiène permettent de nettoyer l’excès éventuel de cérumen à l’entrée du canal auditif. Mais il arrive parfois qu’un bouchon de cérumen se forme à l’intérieur du conduit auditif. Alors comment le retirer ?

 

Comment déboucher ses oreilles ?

Certains produits vendus en pharmacie permettent de se débarrasser des bouchons de cérumen, plus ou moins facilement et rapidement.


Encore une fois, il est fortement déconseillé d’avoir recours à des objets ou à des instruments pointus. L’utilisation de chandelles auriculaires (bougies d’oreille, ou bougies « de Hopi ») est également déconseillée. En effet, elles ne sont pas forcément efficaces contre les bouchons et peuvent être à l’origine de brûlures ou d’un eczéma de contact.


Pour évacuer un bouchon d’oreille, vous pouvez essayer de le dissoudre vous-même à l’aide de gouttes émollientes spéciales, de sérum physiologique ou d’une solution d’eau de mer additionnée de bicarbonate. Vendues en pharmacie, ces solutions permettent de ramollir le bouchon, pour ensuite faciliter sa migration vers l’extérieur du conduit auditif et son évacuation naturelle. Elles doivent être instillées directement dans le conduit auditif, puis laissées en contact avec le bouchon (la tête inclinée sur le côté, pendant quelques minutes).


D’autres traitements naturels peuvent être envisagés pour le nettoyage et l’extraction du cérumen (utiliser une huile végétale pour ramollir le bouchon, masser l’oreille pour favoriser son évacuation, faire sortir le bouchon en posant l’oreille sur un chiffon chaud et humide, verser dans l’oreille de l’eau tiède additionnée de sel marin…). Pensez toujours à demander conseil à votre pharmacien avant d’y avoir recours.


 

Quand consulter ?

Trouble bénin, la présence d’un bouchon de cérumen n’entraîne en général aucune complication. Néanmoins, si ces produits ne fonctionnent pas, il est conseillé de prendre contact avec son médecin généraliste. Le bouchon doit en effet être retiré pour éviter des symptômes gênants (baisse de l’audition notamment). D’autre part, sa présence peut provoquer des irritations ou des inflammations du conduit auditif (et le développement d’une otite). S’il n’est pas retiré rapidement, le bouchon peut aussi grossir et durcir, ce qui rend alors son extraction plus difficile. Consulter un médecin permet enfin d’écarter la présence d’un corps étranger dans l’oreille, ou d’autres maladies éventuelles (acouphènes, maladie de Ménière, otite…).


Il est recommandé de consulter rapidement un médecin si certains symptômes persistent après l’extraction du bouchon de cérumen (baisse auditive ou acouphènes notamment). Une consultation médicale doit enfin être programmée en cas de fièvre, de surdité brutale, de fortes douleurs dans l’oreille, ou encore d’un écoulement de liquide ou de sang depuis le conduit auditif.


Comment le médecin enlève-t-il le bouchon de cérumen ? Il procède d’abord à un examen complet de l’oreille et du conduit auditif, grâce à un otoscope. Il vérifie l’état du tympan (absence de perforation) et la possibilité d’utiliser des gouttes ou d’autres solutions liquides pour ramollir le bouchon. Après cet examen, il peut procéder à l’extraction du bouchon de cérumen à l’aide d’une poire ou d’une seringue remplie d’eau tiède (sauf en cas de perforation du tympan).


S’il n’y parvient pas, ou en cas de tympan perforé, un médecin ORL peut prendre le relais. Il utilise un sérum destiné à ramollir le bouchon et procède à un curetage (avec une curette spéciale et / ou un instrument d’aspiration).

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 23/04/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Acouphènes et stress : quels liens ?
Se manifestant par des sifflements, des grincements ou des bourdonnements, les acouphènes sont des b…