Comment soigner les acouphènes naturellement ?

Soigner les acouphènes naturellement

Plusieurs millions de personnes souffrent d’acouphènes en France. Plus ou moins intenses, ces bruits parasites surviennent de manière plus ou moins fréquente. Parfois provoqués par une baisse de l’audition, ils peuvent s’installer progressivement dans la durée et devenir particulièrement gênant au quotidien. Plusieurs types de traitements permettent de les prendre en charge.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Comment soigner les acouphènes naturellement ? Comment disparaissent les acouphènes ? Et dans quels cas consulter ?

 

Comment se manifestent les acouphènes ?

Les acouphènes sont des illusions auditives perçues uniquement par la personne qui en souffre, dans l’une ou les deux oreilles. Ces sons parasites peuvent prendre la forme de bourdonnements, de craquements, de grésillements ou encore de sifflements dans l’oreille.


Il existe deux types d’acouphènes :

  • les acouphènes objectifs : ils sont provoqués par le mauvais fonctionnement d’un organe interne, et peuvent être entendus par un médecin au stéthoscope. Ces bruits peuvent par exemple provenir d’une crampe au niveau d’un muscle de l’oreille ou d’un mauvais débit sanguin. Dans ce cas précis, on parle d’acouphènes pulsatiles (le patient entend les battements de son cœur dans son oreille) ;

  • les acouphènes subjectifs : ils ne proviennent d’aucune source sonore, et ne sont perçus que par la personne qui en souffre. Ils sont en général provoqués par une baisse de l’audition, plus ou moins importante. Cette perte auditive peut être due à un vieillissement de l’oreille (lié à l’âge) ou à un traumatisme sonore (accident, explosion, musique écoutée trop forte dans un casque, bruits intenses et répétés dans le cadre professionnel…). Les acouphènes peuvent également être causés par la présence d’un bouchon de cérumen ou d’un corps étranger dans l’oreille, par une pathologie (otite, maladie de Ménière, otospongiose, arthrose cervicale…), par le stress ou par la prise de certains médicaments toxiques (aspirine, anti-inflammatoires non stéroïdiens, certains antibiotiques…).
     

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de consulter un médecin ORL. En effet, plus les acouphènes sont pris en charge rapidement, plus les chances d’en identifier la cause sont élevées. Le traitement le plus adapté peut ensuite être mis en place.

 

Comment soigner les acouphènes naturellement ?

Est-ce que les acouphènes peuvent disparaitre ? Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement pour faire disparaître entièrement les acouphènes. Si certains traitements médicamenteux peuvent être mis en place, ils ne suffisent pas toujours à diminuer les bruits parasites. Il est alors possible de se tourner vers des solutions alternatives. Zoom sur les traitements naturels qui permettent de soulager les acouphènes.

 

Adopter une bonne hygiène de vie

Les acouphènes sont parfois liés à des problèmes de flux sanguin. Pour soigner les acouphènes naturellement, il est donc recommandé de consommer des aliments contenant des antioxydants, et connus pour leurs effets sur la circulation sanguine et la pression artérielle : de l’ail cru, de l’oignon, du poisson, de l’huile d’olive, du romarin ou encore des aliments riches en zinc (le foie de veau ou les huitres par exemple).

 

Les aliments riches en vitamines A et D, et en calcium, doivent également être privilégiés. Ces vitamines et nutriments pourraient en effet aider à la régénération des cellules et au renforcement osseux. Le magnésium permet quant à lui de lutter contre le stress et l’anxiété provoqués par, ou provoquant, les acouphènes.


La consommation de certains aliments et substances excitantes doit être limitée : les produits industriels (produits transformés), les sucres raffinés, la friture, le sel et le beurre, l’alcool, le café et la cigarette.


Enfin, l’hydratation a un véritable impact sur la circulation sanguine et sur l’élimination des toxines par l’organisme. Il est donc essentiel de bien s’hydrater, en buvant suffisamment d’eau tout au long de la journée. De manière générale, tous ces conseils nutritionnels permettent de se maintenir en bonne santé et en pleine forme.

 

Écouter de la musique

Maintenir son attention sur une autre activité est l’une des solutions les plus naturelles pour atténuer ou soulager les acouphènes. Se concentrer sur un autre bruit permet en effet d’oublier les acouphènes : focalisée sur une autre sonorité, l’attention du cerveau n’est plus dirigée sur les bruits parasites (bourdonnements, sifflements, craquements…).


Pour ne pas aggraver la baisse auditive, la musique doit être écoutée à un volume plutôt bas. Il est conseillé d’écouter des musiques douces et apaisantes, comme un morceau de musique classique, un morceau de jazz, ou encore le bruit des vagues, du vent ou de la pluie (des sons proposés par de nombreuses applications sur smartphones). Un « bruit blanc » peut également être diffusé dans la pièce, pour diminuer l’inconfort provoqué par les acouphènes.
 

Se tourner vers les plantes

L’aromathérapie et la phytothérapie permettent également de limiter ou de diminuer les symptômes des acouphènes. Plusieurs plantes et huiles essentielles sont en effet connues pour leurs effets sur le stress ou les problèmes de circulation. Certaines permettent même de soulager les symptômes liés aux éventuels traumatismes sonores.


Antioxydant puissant, le ginkgo biloba peut être utilisé pour lutter contre l’anxiété et le stress. Il favorise également la circulation sanguine, fluidifie le sang et améliore les éventuels troubles vasculaires et cérébraux. Pris sous forme d’extrait, cet arbre aide ainsi à soigner les acouphènes naturellement. Il s’agit aujourd’hui d’un traitement naturel reconnu pour soigner les acouphènes d’origine vasculaire.


Mélisse, passiflore, petite pervenche, fleur d’oranger, aubépine… D’autres plantes peuvent également être utilisées dans le traitement des acouphènes, notamment pour calmer la nervosité et le stress. Elles doivent en général être consommées en décoction de feuilles.


Les huiles essentielles sont quant à elles des substances aux bienfaits largement reconnus. Huiles essentielles de marjolaine, d’hélichryse italienne, de cyprès, de lavande, de basilic ou de petit grain bigarade… Ces substances puissantes peuvent contribuer à fluidifier et améliorer la circulation sanguine, ou encore présenter des vertus anti-inflammatoires, antispasmodiques, apaisantes ou relaxantes. Appliquées localement (près des oreilles), elles permettent ainsi de soulager certains symptômes. Attention : les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes enceintes et aux jeunes enfants. Demandez toujours conseil à votre pharmacien avant de les utiliser.


 

 

La sophrologie, la méditation et les thérapies cognitivo-comportementales

Les acouphènes peuvent parfois être provoqués ou aggravés par la fatigue, le stress ou un choc émotionnel intense. Plusieurs thérapies naturelles peuvent alors être mises en place pour calmer l’anxiété.


S’appuyant sur des techniques de relaxation, la sophrologie est par exemple indiquée pour calmer les troubles anxieux liés aux acouphènes. Basée sur des exercices de respiration, de relaxation et de visualisation positive, cette méthode naturelle aide à retrouver le juste équilibre entre le mental et le physique.


Pratiqués au quotidien, les exercices de méditation aident aussi à réduire le stress et à soigner les acouphènes naturellement. Diriger son attention sur un seul élément de référence permet en effet au cerveau d’éloigner progressivement les sons parasites.


Une thérapie sonore (TRT - Tinnitus retraining therapy) ou une thérapie cognitive comportementale (TCC) peut enfin être mise en place, pour apprendre à détourner son attention et à modifier ses réactions face à l’acouphène.

 

L’homéopathie, la médecine chinoise et l’acupuncture

L’homéopathie est également un traitement à envisager pour soigner les acouphènes naturellement. En fonction de l’ancienneté des acouphènes, de leurs symptômes (vertiges, bourdonnements d’oreille, perte d’audition…) et de leur fréquence, le médecin spécialiste peut prescrire des granules de Chininum Sulfuricum, de Phosphorus, d’Arnica ou encore d’Arscencium album. En cas de doutes, demandez toujours conseil à votre pharmacien.


L’acupression et l’acupuncture sont aussi conseillées pour atténuer des bourdonnements d’oreille gênants. Ces méthodes douces sont à privilégier pour les acouphènes provoqués par un choc psychologique, ou liés aux émotions ou au stress.


Également venue de Chine, la méthode du « tambour céleste » permet enfin de soulager les acouphènes de manière naturelle. Elle consiste à couvrir l’oreille avec la paume de la main, et à plaquer les doigts sur l’arrière du crâne. Le majeur est positionné sur l’index : par un glissement bref et sec, le majeur vient claquer sur la tête et produit un son qui résonne dans le crâne. En plus de stimuler les oreilles, cette vibration permet de déboucher la trompe d’Eustache et de rétablir une bonne transmission des vibrations sonores.

 

Les autres traitements naturels

L’hypnose peut parfois aider à soulager les sifflements et les bourdonnements d’oreille, et ainsi à améliorer la qualité de vie du patient.


Lorsque les acouphènes sont dus à des problèmes mécaniques ou musculaires, des séances d’ostéopathie, de kinésithérapie ou de physiothérapie peuvent être envisagées. Grâce à des manipulations précises, l’ostéopathie permet par exemple de soulager des tensions d’origine cervicale.


Un traitement dentaire peut enfin être prescrit, lorsque les acouphènes sont provoqués par un déséquilibre au niveau des articulations des mâchoires (par exemple à cause de prothèses dentaires mal positionnées, ou encore d’implants ou de bridges inadaptés).

 

Quand consulter ?

De manière générale, un médecin doit être consulté dès l’apparition des premiers symptômes. D’autre part, si les bourdonnements d’oreille et les troubles auditifs persistent, il est recommandé de consulter rapidement un spécialiste. Grâce à un examen clinique complet, ce dernier pourra identifier la cause des acouphènes, et prescrire un traitement adapté.


Si les acouphènes sont dus à la présence d’un bouchon de cérumen, il procèdera par exemple à son extraction. Si les bruits parasites sont provoqués par une baisse de l’audition, le port de prothèses auditives pourra être prescrit. En cas d’otite, le médecin pourra envisager un traitement médicamenteux. Dans certains cas, une intervention chirurgicale pourra enfin être nécessaire.
 

 

Lire aussi :

Acouphènes et vertiges : comment réagir ?

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/04/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
4 avis

Voir aussi

Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Nettoyage du cérumen
Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augment…