Bouchon de cérumen : symptômes, causes et traitements

Bouchon de cérumen : symptômes et traitement

Sécrété naturellement par l’organisme, le cérumen protège le canal auditif. Il peut parfois s’accumuler ou être produit en excès : cela provoque l’apparition d’un bouchon de cérumen. Alors comment se forme ce bouchon ? Comment savoir si on a des bouchons de cérumen dans les oreilles ? Et comment s’en débarrasser ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

A quoi sert le cérumen ?

Aussi connu sous le nom plus commun de « cire d’oreille », le cérumen est produit par les glandes qui tapissent les parois du canal auditif externe (glandes cérumineuses). Ce conduit correspond à la partie de l’oreille externe (du pavillon de l’oreille au tympan).


Huileux ou cireux, jaune ou brun, le cérumen recouvre la peau du conduit auditif. Son rôle est d’empêcher le passage d’éventuels corps étrangers dans l’oreille (de l’eau, des poussières, des poils, des peaux mortes…). Grâce à ses propriétés antibactériennes, il protège également l’oreille contre les microbes, en évitant leur prolifération et en favorisant leur élimination.

 

Le bouchon de cérumen : causes et symptômes

Le cérumen est normalement éliminé naturellement sous l’effet de la mastication. Mais il arrive parfois qu’une quantité excessive s’accumule dans le canal auditif externe, jusqu’à former un bouchon. C’est ce que l’on appelle un bouchon de cérumen (ou bouchon de cire).

 

Pourquoi le cérumen s’accumule-t-il dans le conduit auditif ?

L’apparition d’un bouchon peut être provoquée par une production excessive de cérumen dans le conduit auditif. Si cette production est naturellement abondante chez certaines personnes, des facteurs extérieurs peuvent également être en cause :

  • la mauvaise utilisation de cotons tiges : se nettoyer les oreilles à l’aide d’un coton tige stimule les glandes cérumineuses, qui ont alors tendance à produire plus de cérumen en conséquence. D’autre part, le petit bâton à tendance à « pousser » le cérumen vers le tympan (le fond du canal auditif externe). Au fur et à mesure du temps, il s’y accumule et forme un bouchon ;

  • le port d’appareils auditifs ou de bouchons d’oreille : ces dispositifs permettent normalement d’améliorer le confort acoustique, en masquant les bruits extérieurs ou en améliorant la qualité de l’audition. Néanmoins, lorsqu’ils sont utilisés de manière régulière, ils peuvent parfois être à l’origine d’une production excessive de cérumen et de la formation d’un bouchon ;

  • l’humidité et les bains prolongés (dans une piscine, un lac ou l’océan) : l’eau et l’humidité peuvent faire gonfler le cérumen. Mettre la tête sous l’eau de manière trop fréquente ou prolongée peut donc favoriser l’apparition de bouchons.


Dans d’autres cas, des bouchons se forment lorsque la substance ne peut pas être évacuée naturellement. Les poils peuvent par exemple gêner son expulsion. La taille ou la forme du conduit auditif peuvent également empêcher son élimination (conduit trop étroit, ou encore trop long et coudé).

 

Comment savoir si on a des bouchons dans les oreilles ?

Plusieurs signes peuvent faire penser à la présence d’un bouchon dans les oreilles :

  • une baisse de l’audition : elle apparaît en général de manière progressive, et reste modérée (le patient entend moins bien, mais il entend toujours) ;

  • des oreilles qui bourdonnent et des acouphènes (bruits parasites perçus uniquement par le patient) ;

  • une sensation de pression dans les oreilles, une sensation d’oreilles bouchées ;

  • des oreilles qui grattent, des démangeaisons dans le canal auditif ;

  • parfois, des vertiges ;

  • parfois, des douleurs.


Ces symptômes se manifestent en général d’un seul côté (en effet, il est rare que deux bouchons d’oreille se forment simultanément dans les deux oreilles). Ils donnent souvent l’impression de porter des bouchons d’oreille.

 

Quelles sont les complications éventuelles ?

Sans gravité, le bouchon est un trouble bénin qui n’entraîne en général aucune complication grave. Il est néanmoins recommandé de l’enlever dès son apparition. S’il n’est pas retiré à temps, il peut en effet grossir et durcir encore plus : son extraction devient alors plus complexe. D’autre part, si le bouchon reste trop longtemps dans le conduit auditif, il peut provoquer une irritation ou une inflammation de l’oreille : c’est l’apparition d’une otite externe.


Les symptômes peuvent parfois être le signe d’une autre maladie de l’oreille (une otite, la maladie de Ménière, des acouphènes…). Il est donc recommandé de consulter son médecin traitant, dès leur apparition. Ce dernier réalise un examen complet : grâce à un otoscope, il vérifie notamment l’absence de corps étrangers dans le conduit auditif. Les jeunes enfants peuvent en effet avoir tendance à insérer des petits objets dans leurs oreilles : les symptômes éprouvés sont alors les mêmes qu’en présence d’un bouchon d’oreille. Le médecin vérifie également l’état du tympan, et l'absence de perforation. En effet, en cas de tympan perforé, il est fortement déconseillé d’introduire un liquide dans le conduit auditif (cela peut entraîner une infection).

 

Comment l’enlever ?

S’il est fortement déconseillé d’utiliser des instruments pointus ou d’autres objets pour le retirer, il existe néanmoins plusieurs méthodes pour enlever un bouchon de cérumen dans l’oreille naturellement. Si ces solutions naturelles ne fonctionnent pas, il est alors recommandé de consulter un médecin.

 

Comment retirer le bouchon soi-même ?

Pour se débarrasser d’un bouchon de cire, il est d’abord préconisé de ne jamais utiliser d’objets pointus (coton tige, pince à épiler, trombone, allumette…). En plus de provoquer des lésions au niveau du conduit auditif, ces instruments pourraient avoir tendance à « pousser » encore plus le bouchon au fond du canal, et à endommager le tympan.


Les médecins ORL (oto-rhino-laryngologistes) déconseillent également l’utilisation des bougies d’oreille (bougies « de Hopi »). Placées à l’entrée du canal auditif, elles sont censées aspirer le cérumen (par l’action de leur flamme). Néanmoins, en plus de ne pas être efficace pour retirer un bouchon, la bougie peut provoquer des brûlures. Son utilisation peut également être à l’origine de l’apparition d’un eczéma de contact, ou encore d’une accumulation encore plus importante de cérumen dans l’oreille.


Pour retirer un bouchon soi-même, il faut essayer de le dissoudre ou de le ramollir, en utilisant :

  • un produit pharmaceutique : en vente libre en pharmacie, ces solutions sont à instiller directement dans l’oreille. Elles sont parfois prescrites avant un rendez-vous médical, pour faciliter l’extraction du bouchon par le médecin. Avant d’utiliser ce produit, demandez toujours conseil à votre pharmacien ;

  • du sérum physiologique ou une solution d’eau de mer et de bicarbonate : également vendus en pharmacie, ces produits peuvent aussi aider à dissoudre le bouchon de cérumen. Après avoir été préalablement réchauffée (entre les mains), la solution doit être versée directement dans le conduit auditif (avec la tête à l’horizontale). Le patient doit rester dans cette position pendant environ 10 minutes, avant de se redresser. Effectué pendant plusieurs jours, ce simple nettoyage permet parfois d’éliminer naturellement le bouchon de cérumen.


D’autres solutions naturelles sont parfois évoquées (massages, instillations d’huiles végétales…). Demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien avant d’y avoir recours.


 

Quand devient-il nécessaire de consulter ?

Si le bouchon n’est pas évacué au bout de quelques jours, ou si certains symptômes persistent après son extraction (diminution de l’audition ou bourdonnements, par exemple), il est conseillé de consulter son médecin traitant.


D’autre part, il est recommandé de consulter rapidement en cas de fièvre, de surdité brutale ou de douleurs intenses dans l’oreille. Un écoulement de liquide ou de sang depuis le conduit auditif doit également être un motif de consultation.


Pour extraire le bouchon de cérumen, le médecin a recours à un simple nettoyage de l’oreille. Dans certains cas, il commence par ramollir le bouchon (avec une eau tiédie et du bicarbonate de soude). Il peut également prescrire l’instillation de gouttes auriculaires à la maison. Il procède ensuite à la fragmentation du bouchon, en irriguant le conduit auditif (pour cela, il utilise un petit tuyau ou une poire). Le bouchon peut finalement être retiré, fragment par fragment.


En cas de tympan perforé (qui rend impossible l’introduction de liquide dans l’oreille), ou si cette première manipulation ne fonctionne pas, le médecin ORL procède à une extraction manuelle du bouchon. Pour le retirer, il utilise certains instruments spécifiques (curettes et instruments d’aspiration).

 

Comment prévenir son apparition ?

Le meilleur traitement des bouchons de cérumen reste toujours la prévention de leur apparition. Adoptés au quotidien, certains gestes d’hygiène simples permettent de limiter l’accumulation de cérumen dans le conduit auditif, et de favoriser son évacuation naturelle :

  • limiter l’utilisation de cotons tiges : ils ne doivent être utilisés que pour nettoyer la partie extérieure de l’oreille (pavillon et conque), et jamais enfoncés dans le canal auditif ;

  • privilégier un nettoyage doux, en utilisant un coton, une serviette humide ou ses doigts : encore une fois, seule la partie visible du conduit auditif doit être nettoyée. Il suffit de retirer le cérumen situé à l’entrée du canal auditif. Le nettoyage doit être effectué une fois par semaine, voire une fois tous les dix jours ;

  • nettoyer régulièrement les bouchons d’oreilles et les prothèses auditives, et vérifier que ces dispositifs sont bien adaptés ;

  • limiter les bains prolongés, et porter des bouchons d’oreille lors des baignades.


Pour en savoir plus sur ces gestes d’hygiène, n’hésitez pas à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

Lire aussi :
Extraction d’un bouchon : comment faire ?

Otite externe : quel traitement ?

Comment soigner une otite ?

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/04/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Nettoyage du cérumen
Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augment…