Acouphènes et vertiges : comment réagir ?

Acouphène et vertiges

Les acouphènes se manifestent sous forme de sifflements, de craquements ou de bourdonnements d’oreille. Ces bruits parasites n’ont aucun lien avec l’environnement sonore extérieur. Temporaires ou chroniques, ils peuvent parfois être associés à d’autres symptômes.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Lorsque les acouphènes s’accompagnent de vertiges, la maladie de Ménière peut être mise en cause. Malgré ses symptômes caractéristiques, elle reste peu connue aujourd’hui.

Alors quelles sont les causes de cette maladie chronique ? Quand consulter ? Et quels traitements envisager ?

 

Qu’est-ce qu’un vertige ?

Un vertige prend la forme d’une sensation illusoire d’instabilité, ou de mouvement rotatif du corps dans l’espace. Dans certains cas, c’est l’environnement extérieur qui semble « tourner ». Dans d’autres, c’est le corps qui semble se mouvoir dans l’espace. Le vertige provoque parfois une sensation de perte de puissance dans les jambes, et une perte d’équilibre.

 

Par quoi peut-il être provoqué ?

Le vertige peut être provoqué par des problèmes oculaires (convergence, baisse de la vue, passage brutal de la position couchée à la position debout…), par des troubles du sommeil et une fatigue généralisée, ou encore par le stress et l’anxiété. Ils peuvent aussi être causés par une anémie, une hypoglycémie ou de l’hypertension.


Mais, dans la plupart des cas, le vertige est la conséquence d’une mauvaise coordination sensorielle entre le système visuel, le système proprioceptif (perception du corps dans l’espace) et le système vestibulaire (maintien de l’équilibre). Le système vestibulaire est un organe sensoriel, situé dans l’oreille interne. Envoyant des messages spécifiques au cerveau, il assure le maintien de l’équilibre du corps dans l’espace.

 

Acouphènes et vertiges

Les vertiges peuvent être associés à plusieurs autres symptômes, notamment à des acouphènes.


Les acouphènes sont des bruits particulièrement gênants, perçus uniquement par les personnes qui en souffrent. Ils peuvent se manifester sous forme de tintements, de grésillements, de sifflements ou de bourdonnements d’oreille. Chroniques ou temporaires, leur intensité et leur fréquence d’apparition peuvent varier.


Mais qu’est-ce qui provoque ces bourdonnements d’oreilles ? Les acouphènes peuvent être provoqués par différents facteurs : une perte de l’audition liée au vieillissement de l’oreille ou à un traumatisme sonore, la présence d’un bouchon de cérumen, ou encore une maladie (otite, otospongiose, arthrose cervicale…).


Lorsqu’ils sont associés à des vertiges, les acouphènes peuvent parfois être le signe de la maladie de Ménière. Il est alors recommandé de consulter un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

 

Zoom sur la maladie de Ménière

Acouphènes et vertiges peuvent être liés (même s’ils ne le sont pas nécessairement) à une pathologie de l’oreille interne, comme la maladie de Ménière par exemple.

 

Quels symptômes ?

La maladie de Ménière (ou syndrome de Ménière) est une affection auditive chronique, qui n’est pas contagieuse. Elle se manifeste par l’apparition de trois symptômes caractéristiques : des crises de vertiges, des bourdonnements d’oreille et une impression de perte auditive. En règle générale, les symptômes apparaissent dans une seule oreille au début, pour ensuite toucher les deux oreilles (après plusieurs années d’évolution). Survenant en général entre 20 et 50 ans, cette maladie touche plus souvent les femmes que les hommes.


Plus ou moins intenses, les crises sont également plus ou moins fréquentes : certains peuvent souffrir d’une à deux crises annuelles, et d’autres de plusieurs crises par semaine. Associant vertiges, acouphènes et baisse de l’audition, ces crises sont imprévisibles. Elles peuvent durer quelques minutes, quelques heures ou quelques jours.


La crise débute normalement par un vertige, précédé ou non de maux de tête, et accompagné ou non de nausées. Les yeux adoptent un mouvement circulaire en saccades (signe d’un trouble de l’équilibre). L’audition baisse et des bourdonnements ou sifflements apparaissent dans les oreilles. La crise est souvent suivie d’une sensation de fatigue généralisée. Dans certains cas, les acouphènes ne disparaissent pas. L’audition redevient quant à elle normale.

 

Quelles causes ?

Les crises de la maladie de Ménière sont provoquées par une augmentation de la quantité du liquide de l’oreille interne (endolymphe). Cette accumulation excessive d’endolymphe fait grimper la pression dans l’oreille interne : la perception des sons est gênée et les signaux d’équilibre envoyés au cerveau sont brouillés.


Même si certains facteurs pourraient être en cause (réaction de l’organisme en présence d’un virus ou suite à un traumatisme, réaction à une substance allergène, dérèglement immunitaire…), les causes d’apparition de cette maladie restent aujourd’hui inconnues. Des facteurs hormonaux et le stress pourraient également favoriser son apparition.

 

Comment réagir en présence de ces symptômes ?

Lorsque les vertiges sont associés à des acouphènes, il faut rechercher s’il existe une cause commune à ces troubles. Il est donc recommandé de consulter un médecin spécialiste, dès l’apparition des premiers symptômes. Après avoir posé son diagnostic, ce dernier peut ensuite prescrire un traitement adapté.

 

Consulter un médecin ORL

En présence d’acouphènes et de vertiges, le médecin commence par éliminer les éventuelles causes neurologiques (nécessitant une prise en charge en urgence). Il procède ensuite à un interrogatoire complet et à un examen ORL précis. Dans certains cas, le médecin peut avoir recours à des examens supplémentaires (tests auditifs ou tests d’équilibre, scanners, IRM…).


Il interroge son patient sur les circonstances d’apparition des vertiges et des acouphènes, sur l’intensité des symptômes, sur la fréquence des crises, sur ses antécédents… Il le questionne également sur l’existence éventuelle d’autres symptômes (nausées, vomissements, sueurs…). Le médecin réalise ensuite un examen otoscopique (à l’aide d’un otoscope, qui permet d’observer le conduit auditif externe et le tympan). Plusieurs tests d’équilibre (examen vestibulaire) et une audiométrie peuvent enfin être réalisés.


Ces différents examens lui permettent de rechercher la cause des vertiges et des acouphènes : le patient peut par exemple souffrir d’une hypoglycémie, d’une otite chronique, ou encore de crises de migraines… Si ces différentes causes sont écartées, il peut conclure à une maladie de Ménière.


Une fois son diagnostic confirmé, le médecin peut prescrire à son patient le traitement le plus adapté pour traiter ou diminuer les vertiges et les acouphènes.

 

Quels traitements ?

Plusieurs traitements permettent de lutter contre les vertiges et les acouphènes. Si la maladie de Ménière est en cause, plusieurs solutions peuvent également être mises en place.
 

 

Comment guérir de la maladie de Ménière ?

Aujourd’hui, il n’existe pas de traitement pour soigner définitivement la maladie de Ménière. Plusieurs solutions permettent néanmoins de soulager les symptômes pendant les crises :

  • des médicaments anti-vertigineux, pour soulager et diminuer les sensations de vertige ;

  • des anxiolytiques, pour rééquilibrer le système vestibulaire et apaiser l’angoisse provoquée par les crises ;

  • des antiémétiques, pour lutter contre les nausées et les vomissements.


En plus de ces médicaments, le médecin peut prescrire au patient atteint de la maladie de Ménière un traitement de fond. Une prise en charge psychologique peut par exemple être mise en place (souvent associée à un traitement médicamenteux, pour lutter contre les angoisses). La kinésithérapie vestibulaire permet également d’aider le corps à s’adapter à la perte d’efficacité du vestibule, pour adopter une nouvelle stratégie d’équilibre. Certains médicaments permettent enfin de réduire l’excès de pression dans l’oreille interne.
 

 

Comment arrêter les bourdonnements dans les oreilles ?

Plusieurs solutions permettent de lutter contre les sifflements et les bourdonnements d’oreille, qu’ils soient provoqués, ou non, par la maladie de Ménière :

  • les thérapies sonores (ou TRT - Tinnitus retraining therapy) et les thérapies cognitives comportementales (TCC) ;

  • l’acupuncture, l’hypnose, une activité de détente ou de relaxation (yoga, tai-chi, sophrologie…) ;

  • l’ostéopathie, la kinésithérapie ou la physiothérapie, lorsque les acouphènes sont provoqués par des problèmes mécaniques ou musculaires ;

  • des générateurs de bruits (ou « masqueurs d’acouphènes ») : ces dispositifs diffusent un bruit de fond modéré (son blanc), pour réduire la perception des acouphènes ;

  • des prothèses auditives : soigner la perte d’audition peut aider à éliminer ou à diminuer les acouphènes.


Certains gestes simples permettent également de limiter l’apparition ou l’aggravation d’acouphènes : adopter une bonne hygiène de vie, diminuer la consommation de substances excitantes, ne pas s’exposer à des bruits trop intenses, porter des bouchons d’oreille ou un casque dans des environnements très bruyants, prendre soin de ses oreilles et limiter l’utilisation des cotons tiges…

 

Comment lutter contre les vertiges positionnels ?

Les vertiges peuvent parfois être provoqués par un changement de position brusque (lorsque l’on s’allonge, ou lorsque l’on passe de la position couchée à la position assise). Violents mais brefs, ils apparaissent soudainement et peuvent être accompagnés de nausées et de vomissements.

En plus des médicaments anti-vertigineux, le médecin peut prescrire des séances de rééducation chez un physiothérapeute. Grâce à différents exercices, le système vestibulaire retrouve petit à petit son équilibre. Le patient peut également pratiquer la manœuvre d’Epley (ou manœuvre de repositionnement des particules) chez lui.

Réalisés trois fois par jour, ces exercices permettent de diminuer la fréquence et l’intensité des crises chez certains. Ils consistent à réaliser plusieurs mouvements de la tête, assis sur un lit :

  • tourner la tête à 45 degrés vers la droite, puis s’allonger rapidement sur le dos (avec un coussin sous les épaules) et attendre 30 secondes ;

  • tourner la tête vers la gauche à 90 degrés et attendre 30 secondes ;

  • tourner l’ensemble du corps et la tête vers la gauche à 90 degrés, attendre encore 30 secondes et se rassoir.


Les exercices doivent ensuite être réalisés de l’autre côté.

 

Lire aussi :

Comment soigner les acouphènes naturellement ?
 

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 20/04/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
6 avis

Voir aussi

Douleur aux amygdales
Ensemble de ganglions lymphatiques situé dans la gorge, les amygdales participent au système immunit…
Comment soigner une amygdalite ?
Inflammation d’une ou des deux amygdales, l’amygdalite peut être causée par un virus ou une bactérie…
Nettoyage du cérumen
Vous avez l’impression d’avoir les oreilles bouchées ? Vous êtes pris d’une furieuse envie d’augment…