Anémie : quels sont les symptômes ?

Les symptômes et les traitements de l'anémie

Un coup de pompe prolongé, une fatigue tenace, un manque d’entrain… Vérifiez que vous n’êtes pas anémié ! Baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang, l’anémie est un problème de santé qui touche plus fréquemment les femmes (notamment à cause de leurs règles), ou les personnes ayant des carences alimentaires.

 

Alors quels sont les symptômes et les conséquences de l’anémie ? Qu’est-ce qui peut provoquer cette baisse des globules rouges dans le sang ? Quels sont les dangers de l'anémie et comment la traiter rapidement ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce que l’anémie ?

L’anémie se caractérise comme une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang. Zoom sur les mécanismes et les symptômes de cette affection.

 

Le sang, les globules rouges et l’hémoglobine

Le sang contient trois types de cellules : les globules blancs (les leucocytes, pour la défense de l’organisme en cas d’infection), les plaquettes (pour la coagulation du sang) et les globules rouges (les hématies). Chaque jour, la moelle osseuse fabrique de nouveaux globules rouges (pour remplacer au fur et à mesure ceux qui sont détruits). Pour cela, l’organisme utilise différentes substances nutritives (notamment du fer, de la vitamine B12 et de la vitamine B9).


Présente dans les globules rouges et constituée de fer, l’hémoglobine est la protéine qui permet le transport de l’oxygène dans le sang, vers les poumons et tous les autres organes du corps. Si le nombre de globules rouges dans le sang diminue, les cellules sanguines ne peuvent plus transporter suffisamment d’oxygène. C’est ce qui provoque l’apparition des symptômes de l’anémie (notamment la fatigue).


Le taux normal d’hémoglobine contenu dans les globules rouges varie en fonction de l’âge et du sexe. Ainsi, l’anémie est caractérisée lorsque le taux d’hémoglobine est :

  • inférieur à 12 g/dl (grammes par décilitre de sang) chez les femmes ;

  • inférieur à 13 g/dl chez les hommes ;

  • inférieur à 14 g/dl chez les nouveaux-nés ;

  • inférieur à 10,5 g/dl chez les femmes enceintes (à partir du deuxième trimestre de grossesse).


Les symptômes de l’anémie

L’anémie se manifeste par différents symptômes, plus ou moins importants (selon la sévérité de l’affection et la vitesse à laquelle elle s’installe) :

  • une fatigue physique, mentale et émotionnelle persistante ;

  • une grande pâleur (notamment au niveau de l’intérieur des paupières, des ongles et des lèvres) ;

  • des vertiges, des étourdissements, une sensation de tête qui tourne, des bourdonnements d’oreille ;

  • des céphalées (maux de tête) ;

  • des troubles de l’humeur, un manque de motivation, une baisse de la libido ;

  • des troubles cardiaques : palpitations, tachycardie, souffle cardiaque… ;

  • une dyspnée à l’effort, puis au repos (un essoufflement) ;

  • des difficultés à se concentrer ou à lire ;

  • une fragilité des ongles et des cheveux ;

  • une perte d’appétit et de poids.

 

En cas d’anémie légère (avec une faible diminution du taux d’hémoglobine dans le sang), les symptômes sont parfois imperceptibles. Dans certains cas, les symptômes de l’anémie ne se font ressentir qu’à l’occasion d’un effort physique. Lorsque l’anémie se développe rapidement, les symptômes sont alors particulièrement marqués.

 

Les causes de l’anémie

La plupart du temps, la baisse du taux d’hémoglobine dans le sang est due à une production insuffisante de globules rouges par la moelle osseuse (on parle d’anémie centrale) :

  • une carence en fer : le fer est en effet indispensable à la fabrication des globules rouges par la moelle osseuse. Ce manque de fer peut être dû à des carences dans l’alimentation (par exemple, en cas de régime végétarien mal équilibré) ou à une mauvaise absorption du fer par l’organisme (au niveau du tube digestif, en cas de maladie cœliaque ou d’intolérance au gluten). La carence en fer peut aussi être provoquée par des pertes de sang importantes, visibles ou non (règles abondantes, ulcère gastro-duodénal, fibrome de l’utérus…). On parle d’anémie ferriprive. Cette carence en fer touche très souvent les femmes enceintes, notamment en fin de grossesse ;

  • une carence en vitamine B12 : cette vitamine est également indispensable à la fabrication des globules rouges. La plupart du temps, cette carence est due à une mauvaise absorption de la vitamine au niveau du tube digestif (souvent chez les personnes âgées). On parle alors d’anémie « de Biermer ». Elle peut aussi être causée par un régime alimentaire mal équilibré, une maladie inflammatoire intestinale ou la maladie cœliaque ;

  • une carence en acide folique (ou vitamine B9) : elle peut être due à une alimentation pas assez riche en légumes verts, ou apparaitre en fin de grossesse (lorsque les besoins du fœtus augmentent). Elle peut aussi apparaitre en cas de maladie inflammatoire intestinale ou de maladie cœliaque.

 

Mais les symptômes de l’anémie peut également être provoqués par une importante perte de sang (anémie hémorragique, après une intervention chirurgicale ou un accident, ou en cas de saignement chronique excessif, comme vu plus haut). Plus rarement, l’anémie peut aussi être due à une destruction excessive des globules rouges par l’organisme (anémie hémolytique). Dans les deux cas, on parle d’anémie périphérique.

 

Les différents types d’anémie

Il existe donc différents types d’anémie :

  • l’anémie hémorragique : due à des saignements (règles abondantes, ulcère gastro-duodénal…) ;

  • l’anémie inflammatoire ;

  • l’anémie ferriprive : due à des menstruations abondantes ou à une alimentation pauvre en vitamines B12 et insuffisance rénale, maladie de Crohn, cancer…) ;

  • l’anémie hémolytique : les globules rouges sont détruits trop rapidement et ne peuvent pas exercer leurs fonctions correctement. Ce type d’anémie est souvent dû à des maladies héréditaires, des infections… ;

  • l’anémie sidéroblastique : due à un déficit enzymatique.

 

Si certains symptômes peuvent aider à identifier la cause de l’anémie, ce sont en général les examens biologiques (prélèvement sanguin) qui permettent de déterminer l’origine du trouble.

 

Comment réagir ?

En présence d’un ou plusieurs symptômes évoquant une anémie (plus ou moins grave), il est nécessaire de consulter rapidement son médecin traitant. En effet, une anémie sévère peut engendrer des troubles cardiaques ou pulmonaires (insuffisance cardiaque, angine de poitrine, aggravation d’une insuffisance respiratoire…).

 

Consultation et bilan sanguin

Après avoir étudié les symptômes de son patient, le médecin prescrit une analyse de sang pour confirmer le diagnostic d’anémie. Le bilan sanguin permet également de déterminer la cause de l’affection.

 

En présence de symptômes d’anémie, le premier examen prescrit est une numération formule sanguine (NFS). Il permet de vérifier le taux d’hémoglobine dans le sang, ainsi que le volume des globules rouges dans le sang (volume globulaire moyen, ou VGM). Le taux de réticulocytes permet quant à lui de vérifier la production de globules rouges par la moelle osseuse.

 

En fonction des résultats de la NFS, le médecin peut ensuite prescrire d’autres examens sanguins. Le bilan sanguin (ferritine, vitamine B12…) permet alors de déterminer la cause de l’anémie. L’observation de la forme des globules rouges permet enfin de diagnostiquer la drépanocytose (ils prennent la forme de faucilles).

 

Dans certains cas - qui restent rares -, d’autres tests peuvent être réalisés pour préciser la cause de l’anémie. Il peut s’agir d’un examen d’un échantillon de moelle osseuse au microscope (myélogramme), d’une endoscopie digestive haute ou d’une coloscopie, d’un examen gynécologique, d’un bilan pour rechercher une maladie inflammatoire ou rénale chronique…

 

Quels traitements ?

Le traitement de l’anémie dépend de sa gravité et de sa cause. Il est prescrit une fois le taux d’hémoglobine dans le sang analysé, et la cause de l’affection identifiée.

 

Le traitement de l’anémie peut reposer sur :

  • une transfusion sanguine : en présence d’une anémie grave (taux d’hémoglobine inférieur à 8 g/100 ml), une transfusion de sang est en général envisagée. L’anémie doit en effet être traitée rapidement, pour ne pas engendrer de graves conséquences ;

  • des traitements à base de sels ferreux (TARDYFERON®, FEROGRAD®, TIMOFEROL®, FERROSTRANE®, INOFER®…) : la plupart du temps, l’anémie est due à une carence en fer. Il est recommandé de prendre le traitement à distance des repas (30 minutes avant les repas). Mais celui-ci est parfois mal toléré au niveau digestif : il est alors préférable de le prendre pendant le repas ;

  • une supplémentation en vitamine B12 ou B9 (alimentation équilibrée , et à privilégier les aliments riches en fer : les lentilles, les haricots secs, le cacao, les abats, la viande rouge, les moules… L’association du fer à la vitamine C permet enfin d’augmenter son absorption. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien Giphar.

 

Les conseils de votre pharmacien Giphar

Le traitement dure souvent plusieurs mois : il est important de le poursuivre dans sa globalité pour reconstituer vos réserves de fer. La prise de fer peut entrainer une coloration noire de vos selles. Il est important d’éviter la prise de thé ou de lait en même temps que la prise de fer : ceux-ci vont en effet complexer le fer et diminuer son absorption. Il est possible d’en consommer, mais à distance de la prise de votre traitement.


Veillez toujours à conserver une alimentation équilibrée, et à privilégier les aliments riches en fer : les lentilles, les haricots secs, le cacao, les abats, la viande rouge, les moules… L’association du fer à la vitamine C permet enfin d’augmenter son absorption. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien Giphar.

 


 

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/anemie

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-du-sang/anémie/présentation-de-l-anémie

https://www.pharmaciengiphar.com/maladies/maladies-sang/anemie/anemie-qu-est-ce-que-c-est

 

À lire aussi

Vitamines et oligo-éléments
La fatigue

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 05/02/2014

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
13 avis

Voir aussi

Les problèmes d’anémie pendant la grossesse
Plus ou moins graves et faciles à détecter, plusieurs pathologies et problèmes de santé peuvent surv…
Comment traiter l'anémie en cas d'insuffisance rénale ?
L’anémie est l’une des complications les plus fréquentes de l’insuffisance rénale.  À la clé : fatig…