Tout savoir sur le traitement des verrues plantaires

La verrue plantaire

Les verrues sont fréquentes. Nous sommes nombreux à avoir vu un jour trôner une petite excroissance sous notre pied. Pourquoi apparaissent-elles et comment s’en débarrasser ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

La verrue plantaire est une lésion de l’épiderme, causée par un virus. Depuis une trentaine d’années, sa fréquence d’apparition est en augmentation régulière, notamment chez les enfants et les adolescents. Dans l’immense majorité des cas, elle est bénigne, mais elle peut être handicapante dans la vie de tous les jours (notamment en cas de pratique sportive).


Si on peut en guérir spontanément, plusieurs méthodes existent pour s’en débarrasser. Certains traitements doivent néanmoins être utilisés avec précaution, ou nécessitent l’intervention d’un spécialiste.

 

Qu’est-ce qu’une verrue plantaire ?

Contrairement aux idées reçues, l’apparition d’une verrue n’est pas due à un manque d’hygiène. Les verrues sont en fait une excroissance de l’épiderme, causée par un virus appelé papillomavirus humain (ou HPV).


En France, de nombreuses personnes souffrent de verrues. On estime qu’une personne sur quatre en aura au cours de son existence. Les enfants et adolescents, entre cinq et quinze ans, sont les plus atteints : 20 à 30 % d’entre eux sont touchés.


Il est important de souligner le caractère bénin de la verrue (dans l’immense majorité des cas). Contrairement aux papillomavirus muqueux (qui entraînent l’apparition d’un cancer du col de l’utérus), le HPV cutané n’est pas cancérigène chez les personnes bien portantes. Néanmoins, lorsqu’une verrue ne parvient pas à cicatriser, il est important de consulter un spécialiste. Cela permet notamment d’écarter tout risque d’apparition d’un cancer de la peau.

 

Quels sont les symptômes de ce type de verrue ?

De manière générale, les verrues plantaires sont aisément identifiables apparaissent généralement  sur les endroits du pied soumis à de fortes compressions lors de la marche, c’est-à-dire au niveau du talon ou des orteils. Deux types de verrue peuvent toucher la plante des pieds :

  • la Myrmécie : il s’agit de la verrue la plus courante. Elle est douloureuse lorsque l’on appuie dessus. Isolée ou en nombre restreint, elle est entourée d’un anneau d’hyperkératose (augmentation de la couche cornée de l’épiderme). En son centre, apparaissent de petits points noirs : ce sont en fait de petits vaisseaux sanguins (c’est pour cela qu’une verrue peut éventuellement saigner) ;

  • les verrues plantaires multiples (ou en mosaïque) : ici, elles sont regroupées et forment des plaques de peau épaisses. Contrairement à la verrue plantaire unique, ce type de verrue est très peu douloureuse

 

Il arrive parfois qu’une verrue soit particulièrement profonde. Elle peut alors se prolonger dans l’épiderme, allant parfois jusqu’à atteindre l’hypoderme. Dans certains cas, la verrue entre en contact avec des terminaisons nerveuses, ce qui entraîne des douleurs assez soutenues, comparables à celles ressenties lorsque l’on marche sur une épine.

 

Comment la verrue plantaire se transmet-elle ?

On peut être en contact avec le virus sans qu’il n’y ait nécessairement une contagion. En effet, un simple contact sur une peau saine ne suffit pas : le HPV doit pouvoir pénétrer dans l’organisme. Cela devient possible en présence de petites entailles ou coupures, avec une peau ramollie après une baignade prolongée ou encore en présence de fissures dans une peau particulièrement rêche.


Le HPV est très à l’aise dans les endroits chauds et humides : il s’introduit ainsi plus facilement dans une peau gorgée d’eau. Le risque de contagion est donc plus élevé dans les piscines ou les douches. Porter des tongs et des sandales est donc particulièrement recommandé dans ces environnements.


Les personnes qui présentent une déficience du système immunitaire sont victimes d’infections à l’HPV plus fréquentes et plus agressives. C’est notamment le cas des patients qui ont reçu une greffe d’organe ou des personnes porteuses du VIH. De manière moins systématique, il est prouvé que les verrues plantaires surviennent davantage chez les personnes particulièrement stressées ou fatiguées, lorsque l’organisme devient plus vulnérable.


À noter : en cas de contagion, la verrue peut mettre un certain temps avant d’apparaître. Cela peut prendre plusieurs semaines, voire quelques mois ou quelques années.

 

Une contagion possible… mais limitée

La verrue plantaire est contagieuse, au même titre que toutes les autres verrues cutanées. Mais il faut pour cela un contact répété et prolongé. Ainsi, le virus peut se propager et contaminer une autre personne uniquement si la verrue a été grattée. Les petits bouts de peau qui tombent lorsque l’on gratte ou lime une verrue sont en effet porteurs du virus.


La transmission peut également survenir de façon indirecte. C’est le cas lorsque le virus présent dans la verrue est déposé sur une surface : il pénètre l’organisme d’une autre personne lorsque celle-ci entre en contact avec la surface contaminée (si sa peau est abîmée).


Afin d’éviter la transmission ou l’auto-contamination, quelques principes de base sont à respecter :

  • ne pas gratter, couper ou brûler une verrue ;

  • ne pas appliquer de pansement adhésif sur une verrue ;

  • se laver précautionneusement les mains après avoir touché une verrue ;

  • ne pas prêter ses serviettes de bain, ses chaussettes ou ses chaussures ;

  • en cas de baignade à la piscine, couvrir la verrue avec un pansement étanche.


La salle de bains familiale est sans doute le lieu où les verrues plantaires se transmettent le plus. Pour éviter cette propagation, il convient de désinfecter régulièrement la douche ou la baignoire avec un produit désinfectant, contenant de l’Eau de Javel.
 

 

Les traitements de la verrue plantaire

Comment se débarrasser d’une verrue plantaire ? Il faut d’abord savoir qu’une verrue peut guérir spontanément, sans aucun traitement, grâce au système immunitaire. Cette heureuse issue est naturellement favorisée par la bonne santé du patient. La disparition de la verrue intervient dans les deux ans environ.


Néanmoins, et c’est le cas si la verrue occasionne des douleurs importantes ou si elle est particulièrement disgracieuse, il peut être nécessaire de l’enlever. Aujourd’hui, aucun traitement ne permet d’éradiquer le virus de façon permanente : les récidives sont ainsi assez fréquentes.

 

La consultation dermatologique

Dans certains cas, il est nécessaire de consulter un médecin dermatologue. Si les verrues sont particulièrement douloureuses, se multiplient ou saignent, prendre l’avis de ce spécialiste apparaît comme particulièrement recommandé.


Ce dernier peut envisager le traitement de la verrue plantaire à partir d’azote. On parle aussi de cryothérapie : cela consiste en fait à brûler la lésion. L’azote liquide est appliqué localement via un coton-tige durant une dizaine de secondes, et gèle la verrue. Si cette méthode peut parfois être efficace dès la première application, plusieurs séances sont en général nécessaires pour venir à bout de la verrue.


Un laser à gaz carbonique peut également être utilisé. La destruction de la verrue peut toutefois laisser une petite cicatrice (dans un cas sur deux).


Enfin, si la verrue est particulièrement volumineuse et profonde, un curetage peut être effectué. Il se pratique sous anesthésie locale : une cicatrice (parfois douloureuse) peut apparaître suite à cette légère opération. Le traitement des verrues plantaires en mosaïque ne peut pas se faire via un curetage.

 

Se soigner à domicile

Vous pouvez également vous procurer un traitement contre les verrues plantaires en pharmacie. Vous devez néanmoins veiller à respecter certaines précautions d’usage et à suivre scrupuleusement les indications renseignées sur le produit.


Quel produit est efficace contre les verrues ? Le traitement de la verrue plantaire par acide salicylique est assez répandu, mais il doit être réalisé avec précaution. Un produit est appliqué sur la verrue et élimine la couche superficielle de la peau. L’acide salicylique a un effet corrosif et « décape » la verrue : il est donc important de limiter l’usage de ce produit à la zone souhaitée, et de ne pas exposer la peau saine située à côté de la verrue.


L’acide salicylique ne peut pas être utilisé pour le traitement des verrues plantaires chez l’enfant de moins de deux ans. Il est recommandé d’attendre leur guérison spontanée. Ce traitement est également contre indiqué chez les personnes diabétiques ou présentant des troubles vasculaires. Il en va de même pour la femme enceinte : mieux vaut opter pour la cryothérapie ou attendre la naissance de l’enfant pour débuter le traitement, dans la mesure du possible.

 

Les traitements naturels

Comment enlever verrue plantaire naturellement ? Application de bicarbonate de soude, le  recours à l’aromathérapie ou l'homéopathie… Il existe plusieurs types de traitements naturels pour lutter contre les verrues plantaires. Néanmoins, leur utilisation reste parfois controversée et sujette à discussion. Si une certaine efficacité a été prouvée, aucune preuve scientifique n’est venue la corroborer. Envisager un traitement de la verrue plantaire avec des huiles essentielles est également une option possible.


Aujourd’hui, il n’est pas possible de guérir définitivement des verrues plantaires. Néanmoins, la recherche a progressé depuis quelques années et laisse entrevoir certains espoirs. Un traitement immunomodulateur est à l’étude : il consiste à stimuler le système immunitaire afin qu’il puisse éliminer le virus responsable de l’apparition des verrues.


Une autre piste envisagée est celle d’un vaccin préventif contre le HPV (à l’image de celui auquel ont recours les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus).

 

À lire aussi

Prévenir et traiter : je veux des pieds en parfaite santé !

Ampoules aux pieds : comment les éviter ?
 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 28/12/2020

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
25 avis

Voir aussi

Les conseils pour des pieds en pleine santé
Chaussures mal adaptées, champignons, virus : nos pieds peuvent être la cible de multiples agression…
Comment éviter les verrues à la piscine ?
Ah, les vacances et les après-midis au bord de la piscine..., un vrai bonheur ! Oui mais… qui dit pi…