Publicité
3M

Tout savoir sur les différents types de brûlures

Les brûlures

Chaque année, plusieurs milliers de personnes sont hospitalisées pour des brûlures en France. Plus ou moins graves, elles sont la plupart du temps accidentelles. Si elles sont le plus souvent provoquées par un contact avec un liquide chaud, les brûlures peuvent aussi être dues à d’autres substances et éléments. Dans tous les cas, elles supposent une prise en charge rapide et adaptée pour éviter certaines complications.

Alors quels sont les différents types de brûlures ? Comment reconnaître une brûlure grave ? Et comment réagir ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quelles sont les principales causes des brûlures ?

Lésion provoquée par la chaleur, un produit chimique, des rayonnements ou l’électricité, chaque brûlure nécessite une prise en charge adaptée. Si certaines ne sont que superficielles, d’autres peuvent en effet entraîner de graves complications si elles ne sont pas traitées. Zoom sur les différents types de brûlures.
 

Qu’est-ce qu’une brûlure ?

Organe le plus étendu du corps, la peau permet notamment de protéger l’organisme contre les agents pathogènes extérieurs. Elle est composée de plusieurs couches : l’épiderme (couche la plus externe), le derme (couche moyenne) et l’hypoderme (couche la plus profonde). Or, ces différentes couches de peau peuvent souffrir de plusieurs types d’agressions (des coupures et des brûlures, principalement).

 

Plus ou moins douloureuses, les brûlures peuvent provoquer l’apparition de vésicules (cloques), un gonflement des tissus et une déshydratation plus ou moins importante. La peau ne peut plus remplir son rôle de barrière protectrice et peut s’infecter plus facilement. La nature et l’étendue des symptômes dépendent de la gravité de la brûlure.

 

On parle en général de brûlure cutanée lorsque les tissus cutanés sont abîmés et détruits par un élément thermique. Mais la peau peut également être brûlée par d’autres agents, liquides ou solides. Or, pour une prise en charge médicale efficace, il faut connaître la cause de la brûlure.

 

Les différents types de brûlures

Parmi les différents types de brûlures, on retrouve principalement :

  • les brûlures thermiques (causées par une chaleur extrême) : contact avec du feu (flammes d’une bougie ou braises d’une cheminée), avec un objet chaud (conducteur de chaleur comme une casserole ou un fer à repasser, ou producteur de chaleur comme un four ou des plaques électriques), avec un liquide bouillant ou de la vapeur brûlante. Les brûlures par le froid sont aussi considérées comme des brûlures thermiques ;

  • les brûlures causées par des rayons UV : il s’agit là principalement des « coups de soleil », lorsque la peau brûle après une exposition trop longue aux rayons ultra-violets du soleil. Lors d’une radiothérapie, la peau peut aussi être brûlée par les rayonnements ionisants.

 

Même si elles sont plus rares, d’autres types de brûlures existent :

  • les brûlures chimiques : contact avec des substances nocives (solvants, nettoyants, pétrole…), exposition à de l’eau de javel, un acide (acide chlorhydrique, acide nitrique, acide sulfurique), de la soude, de l’ammoniaque… Ces brûlures sont semblables à celles provoquées par la chaleur ;

  • les brûlures électriques, ou électrisation (dans le cadre d’un accident domestique ou professionnel) : contact avec une prise ou un fil électrique défectueux, contact avec l’électricité via un appareil électrique, travaux sur des installations basse tension, interventions sur un réseau haute tension… En plus d’une atteinte cutanée, ces brûlures peuvent être à l’origine de lésions cardiaques, musculaires et neurologiques ;

  • les brûlures dues à une explosion ou une déflagration.

 

Comment reconnaître une brûlure grave ?

Quelle que soit l’origine de la brûlure de la peau, celle-ci est plus ou moins grave. La gravité de la brûlure dépend principalement de sa profondeur (premier, deuxième ou troisième degré) et de son étendue.

 

Quels sont les différents degrés de brûlures ?

La brûlure peut n’atteindre que l’épiderme, ou s’étendre au derme et aux tissus sous-cutanés. Pour évaluer la profondeur de la brûlure, il faut observer la peau et l’aspect des lésions :

  • brûlure du 1er degré : la peau est déshydratée (sèche), rouge et douloureuse, mais aucune vésicule (cloque) n’apparaît. Ce type de brûlure reste superficiel et n’affecte que l’épiderme (la couche externe de la peau). Les coups de soleil superficiels sont des brûlures du premier degré ;

  • brûlure du 2ème degré superficielle : en plus d’être rouge et très douloureuse, la peau suinte. Elle est gonflée et rapidement recouverte de petites cloques transparentes (dans les 24 heures qui suivent la brûlure), qui contiennent un liquide clair. Ce type de brûlure atteint la couche superficielle du derme ;

  • brûlure du 2ème degré profonde : la peau est rouge et recouverte de cloques mais, sous les cloques, la peau est particulièrement pâle. La zone atteinte est peu sensible : la couche profonde du derme est atteinte, et les terminaisons nerveuses touchées ;

  • brûlure du 3ème degré : à l’endroit de la brûlure, la peau présente une plaie creuse blanche, rouge vif ou noire, qui n’est pas douloureuse (les terminaisons nerveuses ont été détruites). Les tissus voisins sont gonflés et douloureux, mais il n’y a aucune cloque. La brûlure atteint les trois couches de la peau (épiderme, derme et hypoderme), les tissus sous-cutanés (nerfs, vaisseaux sanguins) et parfois les muscles et les os.

 

L’étendue de la brûlure sur le corps

Pour évaluer l’étendue de la brûlure, le médecin calcule le pourcentage de surface corporelle brûlée. Deux méthodes sont utilisées pour faciliter ce calcul.

 

Dans la première méthode, le corps est divisé en plusieurs zones, chacune représentant un pourcentage de la surface totale du corps. Chez l’adulte, on estime que la face antérieure et la face postérieure du tronc représentent chacune 18 % de la surface totale du corps. Un membre inférieur représente 18 % et un membre supérieur 9 % de la surface corporelle. La tête et le cou occupent 9 % de la surface totale du corps, et les organes génitaux externes (masculins ou féminins) 1 %.

 

Chez l’enfant, cette méthode doit être adaptée : la surface de sa tête est en effet plus importante que chez l’adulte (proportionnellement à la surface de son corps). Les estimations de surface corporelle dépendent de l’âge de l’enfant. Par exemple, entre 1 et 4 ans, on estime que la surface de sa tête représente 19 % de sa surface corporelle totale. Entre 5 et 9 ans, elle ne représente plus que 15 %, et 13 % entre 10 et 14 ans.

 

Dans la deuxième méthode de calcul, on utilise la paume de la main comme référence (doigts compris). Chez l’adulte et l’enfant, on estime qu’elle représente 1 % de la surface corporelle totale. Pour calculer la surface de peau brûlée, on additionne simplement le nombre de paumes qu’elle représente.

 

Brûlure mineure, modérée ou grave ?

On parle de brûlure mineure lorsqu’il s’agit d’une brûlure du 1er ou du 2ème degré, qui occupe moins de 10 % de la surface corporelle.

 

La brûlure est modérée (ou grave, le plus souvent) si :

  • elle touche une partie du corps spécifique (mains, pieds, visage, yeux, nez, orifices naturels, intérieur des cuisses et organes génitaux) ;

  • il s’agit d’une brûlure du 2ème degré qui occupe plus de 10 % de la surface corporelle ;

  • il s’agit d’une brûlure du 3ème degré qui occupe plus de 1 % de la surface corporelle.

 

Lorsqu’elles sont étendues, les brûlures du 3ème degré sont particulièrement graves (elles peuvent être mortelles). Il existe en effet un haut risque d’infection bactérienne.

 

Les autres critères

Pour évaluer la gravité d’une brûlure cutanée, il faut aussi prendre en compte d'autres critères :

  • l’âge de la personne brûlée : la brûlure est plus grave chez une personne âgée (plus de 60 ans) ou chez un enfant de moins de 5 ans ;

  • l’existence éventuelle d’une maladie chronique : la brûlure est plus grave chez une personne qui souffre d’un diabète, d’une maladie rénale chronique ou d’une insuffisance cardiaque ou respiratoire. Les brûlures sont également plus graves chez les personnes immunodéprimées.

 

Comment réagir ?

Quel que soit le type de brûlure, il est impératif d’adopter rapidement différents réflexes pour qu’elle ne s’aggrave pas. Il est ainsi recommandé de :

  • s’éloigner de la source de brûlure et sécuriser l’environnement ;

  • ne pas toucher la zone brûlée et ne pas retirer les vêtements qui adhèrent à la peau ;

  • faire immédiatement couler de l’eau tiède (entre 15 et 25 °C) sur la zone brûlée, pendant au moins 15 minutes (jamais de glace ou d'eau glacée) ;

  • couvrir la brûlure avec un linge propre et sec (pour éviter toute contamination ou infection) ;

  • en cas de coup de soleil, se réhydrater (boire de l’eau) et vérifier sa température.

 

Il faut consulter en urgence lorsque :

  • la victime est un nourrisson, un enfant de moins de 5 ans, un enfant de plus de 5 ans avec une brûlure sur plus de 5 % de la surface corporelle, une personne âgée avec une brûlure d’au moins 5 % de la surface corporelle ;

  • il s’agit d’une brûlure grave (selon les critères évoqués plus haut) ;

  • la brûlure est provoquée par un produit chimique, un incendie en lieu clos, une explosion ou l’électricité ;

  • d’autres symptômes apparaissent : fièvre, frissons, changement de comportement…

 

Quels traitements en cas de brûlure ?

S’il s’agit d’une brûlure mineure, il suffit d’appliquer une crème spécifique (pommade désinfectante, pommade ou crème grasse). Il est aussi possible de couvrir la zone brûlée avec du tulle gras (et jamais avec un autre produit) ou avec un pansement stérile. Un médicament antalgique peut être pris pour soulager la douleur. Pour en savoir plus, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

 

Simple prescription de médicaments contre la douleur, traitement local, hospitalisation pour une excision ou une greffe de peau… Différents types de traitements existent, selon la gravité de la brûlure.

 

Sources :

https://www.chuv.ch/fr/brulures/brul-home/patients-et-familles/comprendre-la-brulure

https://www.vidal.fr/maladies/peau-cheveux-ongles/brulure.html

https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/accidents-domestiques/brulures-peau

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/lésions-et-intoxications/brûlures/brûlures

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 16/06/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Cicatrisation d'une plaie
Le processus de cicatrisation intervient suite à un traumatisme ou à une blessure (lorsque la peau e…
Tout savoir sur la cicatrisation d'un bouton
Qu’ils apparaissent à l’âge adulte ou pendant l’adolescence, les boutons peuvent parfois laisser des…
Les symptômes et les traitements du lupus
Le lupus est une maladie auto-immune rare qui peut se manifester par une grande variété de symptômes…