Le psoriasis des ongles : savoir le reconnaître pour le traiter

Psoriasis ongles

Maladie inflammatoire chronique de la peau, le psoriasis se manifeste sous forme de poussées : des plaques se forment et la peau devient plus épaisse et rouge à certains endroits, comme par exemple les ongles.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Même si elle n’est pas contagieuse, cette maladie peut être particulièrement gênante au quotidien et altérer la qualité de vie de la personne qui en souffre. Le psoriasis peut affecter plusieurs zones du corps. Lorsqu’elle se manifeste au niveau des ongles, on parle de psoriasis unguéal (ou psoriasis des ongles).


Alors qu’est-ce qu’un psoriasis unguéal exactement ? Comment reconnaître cette maladie ? Et comment soigner un psoriasis des ongles ?

 

Qu’est-ce qu’un psoriasis des ongles ?

Le psoriasis touche aujourd’hui plusieurs millions de personnes dans le monde (aussi bien les hommes que les femmes). Pouvant survenir à tout âge, les manifestations de cette maladie peuvent apparaître au niveau des ongles, de manière ou moins importante.

 

Qu’est-ce qu’un psoriasis ?

Maladie assez fréquente et bénigne, le psoriasis est une inflammation chronique de la peau, due à un emballement de certaines cellules du système immunitaire.


En temps normal, les cellules superficielles de la peau (les kératinocytes) se renouvellent en 21 à 28 jours. La présence anormalement haute de lymphocytes (cellules immunitaires) provoque l’emballement de la prolifération des kératinocytes : elles se renouvellent en 7 à 14 jours et n’ont pas le temps de finaliser leur maturation. Des plaques rouges apparaissent, recouvertes de squames (des fragments de peau, secs et blanchâtres).


Le psoriasis peut apparaitre sous plusieurs formes et se manifester à plusieurs endroits du corps.

 

Comment reconnaître un psoriasis unguéal ?

Nombreuses sont les personnes qui souffrent d’un psoriasis à voir un jour ou l’autre apparaître des lésions au niveau des ongles : c’est ce que l’on appelle un psoriasis unguéal. S’il existe souvent des lésions cutanées associées (au niveau du visage ou d’une autre partie du corps), il s’agit parfois de la seule localisation de la maladie (cela reste rare). Le diagnostic est alors plus difficile à poser.


Le psoriasis des ongles peut toucher :

  • la matrice de l’ongle : le principal symptôme est une altération de la surface de l’ongle. Des petits trous apparaissent (déformation punctiforme ou ponctuations en dé à coudre), des sillons se forment… ;

  • le lit de l’ongle : les symptômes se présentent sous la forme d’un épaississement des ongles ou de la peau sous les ongles (hyperkératose sous-unguéale), d’une perte de transparence, d’un décollement (onycholyse) et d’une déformation des ongles.


Comment savoir s’il s’agit d’un psoriasis de l’ongle ou d’une mycose ? Un ongle atteint de psoriasis présente un aspect particulier (petits trous sur la surface, épaississement anormal, taches rosées…). Dans le cas d'une mycose, l’ongle a tendance à devenir jaune et à s’effriter. Le médecin effectue parfois un prélèvement mycologique pour confirmer son diagnostic.

 

Quelles sont les causes de cette maladie ?

Considérée aujourd'hui comme une maladie auto-immune, le psoriasis peut se développer chez les personnes prédisposées génétiquement (même si la transmission et le développement d’un psoriasis ne sont pas systématiques).


Mais certains facteurs extérieurs peuvent également favoriser ou aggraver l'apparition de la maladie :

  • les traumatismes cutanés : le processus de réparation de la peau par le système immunitaire est déréglé, après la survenance d’une blessure ou d’une infection cutanée ;

  • le fait de se gratter souvent, les piqûres, les frottements répétés, les coups de soleil, les brûlures…

  • certaines infections ORL (angines, infections respiratoires, infections à streptocoques…) ;

  • un choc émotionnel, la fatigue, le stress ;

  • la prise de certains médicaments (pour traiter le paludisme, l’hypertension artérielle, les troubles bipolaires, la sclérose en plaques…) ;

  • une mauvaise alimentation (et un surpoids), l’excès d’alcool ou de tabac.

 

Quelle prise en charge pour ce type de psoriasis ?

S’il n’existe pas de traitement pour guérir définitivement le psoriasis, les poussées et les lésions peuvent être réduites grâce à différents médicaments. Le diagnostic de psoriasis de l’ongle est en général posé après un simple examen clinique. Il permet au médecin de prescrire un traitement adapté.

 

Diagnostic

Même s'il n'est pas contagieux, le psoriasis des ongles doit être traité. En effet, le patient qui souffre d’un psoriasis unguéal présente plus de risques de développer (ou d'avoir déjà développé) un rhumatisme psoriasique associé.

 

Pouvant toucher différentes zones articulaires, ce rhumatisme inflammatoire chronique (RIC) peut être particulièrement douloureux et difficile à vivre au quotidien. C’est pourquoi il est indispensable de consulter un médecin dès l’apparition des symptômes d’un psoriasis de l’ongle. Cela lui permet de prescrire d’emblée un traitement systémique.


Dans la grande majorité des cas, le diagnostic est établi à partir d’un examen clinique (physique) de la peau et des ongles. Le médecin examine également les autres parties du corps pouvant être touchées par un psoriasis (cuir chevelu, coudes et genoux, bas du dos). En cas de doutes, un prélèvement et une biopsie cutanée sont parfois effectués.


Il existe plusieurs stades de gravité de la maladie, en fonction de la surface de peau touchée, de ses conséquences sur la qualité de vie du patient et du temps consacré au traitement. Il peut ainsi s’agir d'un psoriasis léger, modéré ou sévère (temps de traitement supérieur à 10 minutes par jour, plus de 10 % de la surface corporelle atteinte, fort retentissement sur le quotidien du patient). Compris entre 0 et 72, le score PASI (Psoriasis Area and Severity Index) tient compte de la surface de peau touchée, du degré d’épaississement, de rougeur et de desquamation.

 

Traitements

Quel est le meilleur traitement pour le psoriasis ? Le traitement du psoriasis de l’ongle (et de l’orteil) est adapté à son degré de sévérité. Cela dépend notamment du niveau d’atteinte du patient (psoriasis limité à l’ongle ou étendu à d’autres zones du corps).


Le premier traitement de la maladie est une bonne hydratation de la peau. En effet, l’irritation et le dessèchement cutané ont tendance à favoriser l'apparition des plaques de psoriasis. Il est recommandé d’utiliser un lait ou une crème spéciale « peau sèche », de manière quotidienne. L’utilisation de savons surgras et la prise de bains hydratants (eau additionnée d’amidon de blé ou de maïs) sont également conseillées.

 

 

Traitements médicamenteux

Plusieurs traitements peuvent être envisagés pour soulager les symptômes de la maladie :

  • des traitements locaux, appliqués directement sur les lésions : il peut s’agir de lotions, de pommades ou de crèmes à base de dermocorticoïdes, de kératolytique ou de produits analogues de la vitamine D. S’ils suffisent à traiter les formes peu graves et peu invalidantes de psoriasis, ces traitements locaux ne sont pas suffisants pour traiter les atteintes de l’ongle. Il faut alors se tourner vers un traitement par voie générale ;

  • des traitements généraux (ou systémiques), pris par voie orale ou par injection :

  • les médicaments « immunosuppresseurs » (le méthotrexate ou la ciclosporine) : il s’agit du traitement de référence pour le psoriasis. Ces médicaments permettent de diminuer l’activité du système immunitaire ;

  • les rétinoïdes (le Soriatane par exemple) : ces médicaments permettent de réguler le renouvellement excessif des cellules de la peau ;

  • les biothérapies : des molécules permettent enfin de bloquer l’action de certaines substances immunitaires et l’hyperactivité des lymphocytes. Il existe plusieurs médicaments de biothérapie (agents anti-TNF par exemple), réservés aux cas les plus graves. Prescrits dans un cadre hospitalier, ils sont administrés via des injections (réalisées en ambulatoire).


Certains de ces traitements peuvent avoir d’importants effets secondaires (nausées, diarrhées, insuffisance rénale, hypertension artérielle…) ou présenter plusieurs contre-indications (chez la femme enceinte notamment). En cas de doute, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.


 

 

 

Traitements non-médicamenteux


D'autres types de traitements peuvent également être prescrits. Ils peuvent en effet aider à réduire la fréquence d’apparition et la sévérité des poussées de psoriasis.


Le médecin peut orienter son patient vers :

  • des séances de photothérapie : ce type de traitement utilise des rayons ultraviolets (PUVAthérapie ou photothérapie par UVB à spectre étroit). Les rayons permettent de ralentir la multiplication des cellules de la peau et de soulager l’inflammation. Les séances sont réalisées dans des centres spécialisés, qui disposent de machines adaptées. Lorsque l’atteinte est limitée aux mains ou aux pieds (et aux ongles), il s’agit de séances de photothérapie locale ;

  • des cures thermales : les soins d’hydrothérapie peuvent aider à soulager la sécheresse cutanée et à accélérer le processus de cicatrisation des lésions et des plaques.


Pour aider le patient à mieux vivre avec son psoriasis, le médecin peut également l’orienter vers une prise en charge psychologique. Certains exercices et techniques de relaxation (yoga, sophrologie, acupuncture, méditation…) peuvent aussi l’aider à limiter son stress, et donc l’apparition d’un psoriasis unguéal.


Quel que soit le traitement envisagé, un suivi médical régulier doit être mis en place en cas de psoriasis. Le médecin doit en effet pouvoir vérifier l’efficacité et la tolérance par l’organisme du traitement prescrit.

 

Conseils pour mieux vivre avec cette maladie

Que le psoriasis soit limité aux ongles ou étendu à d’autres parties du corps, plusieurs habitudes et mesures d’hygiène doivent être mises en place.

 

Pour limiter l’apparition des lésions et mieux vivre avec la maladie, il est ainsi conseillé de :

  • éviter les manucures excessives et les ongles trop longs (pour éviter les microtraumatismes au niveau des ongles) ;

  • protéger les mains du froid (en portant des gants) ;

  • éviter de garder les mains et les ongles humides (pour limiter la colonisation microbienne) ;

  • éviter l’application de certains produits à base d’alcool et de produits parfumés irritants ;

  • éviter un nettoyage trop agressif des zones atteintes ;

  • bien hydrater sa peau ;

  • se laver avec un savon surgras et hypoallergénique ;

  • adopter une bonne hygiène de vie (alimentation équilibrée, boissons alcoolisées et tabac limités, activité sportive régulière…).

 

Lire aussi :

Psoriasis du visage : comment traiter la maladie

Tout savoir sur le psoriasis

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/02/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Psoriasis visage
Le psoriasis du visage se manifeste par l’apparition de plaques rouges très visibles sur la peau. Il…
Comment traiter le psoriasis ?
Le psoriasis est une maladie de peau chronique fréquente qui évolue par poussées progressives. Elle …
Les soins de la peau lorsque l'on est atteint de psoriasis
Produits de toilette, hydratation, maquillage, épilation…, comment prendre soin de sa peau lorsqu’on…