La maladie de Verneuil

Tout savoir sur la maladie de verneuil
0 avis

Assez méconnue, la maladie de Verneuil est une affection inflammatoire chronique de la peau qui se manifeste par l’apparition d’abcès et de nodules dans la région des aisselles, de l’aine, du pubis et des plis interfessiers. Elle touche environ 1 % de la population française, en particulier les femmes, et est souvent vécue comme un véritable handicap.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

La maladie de Verneuil, une pathologie méconnue

La maladie de Verneuil, également appelée « hidradénite suppurée », doit son nom au chirurgien français Aristide Verneuil qui, en 1854, fut le premier à la décrire. Cette affection inflammatoire chronique et récidivante de la peau se déclare généralement entre les âges de 20 et 30 ans, et touche trois fois plus de femmes que d’hommes. Environ 600 000 personnes seraient concernées en France, bien que la maladie demeure encore assez méconnue. Enfin, contrairement aux idées reçues, elle n’est pas due à une mauvaise hygiène corporelle.

 

La maladie de Verneuil : qu’est-ce c’est ?

La maladie de Verneuil se caractérise par des abcès et des nodules très douloureux, localisés essentiellement dans les zones pileuses riches en glandes sudoripares (produisant la sueur) comme les aisselles, l’aine, la nuque, les plis fessiers. Elle est à l’origine très localisée : l’inflammation d’un abcès isolé s’intensifie progressivement jusqu’à devenir un nodule plus ou moins volumineux. Le plus souvent, l’abcès rompt de lui-même laissant le pus s’évacuer, mais il peut aussi avoir tendance à se déplacer par la formation d’un canal étroit sous-cutané et favoriser l’apparition de nouveaux abcès. La maladie évolue sous la forme de poussées inflammatoires qui alternent avec des périodes de répit plus ou moins longues.

 

Les causes incertaines de la maladie de Verneuil

La maladie de Verneuil est une maladie inflammatoire dont la cause n’est pas uniquement liée à l’infection. Les personnes atteintes réagissent de façon anormale (activation de phénomènes inflammatoires) à la présence normale de bactéries au niveau de la peau, des plis et des glandes cutanées. Il pourrait exister des prédispositions génétiques, mais aucune certitude n’est à ce jour avancée. Chez la femme, les modifications hormonales pourraient également avoir une influence, le début de la maladie survenant après la puberté et s’améliorant après la ménopause. Le tabac ainsi que le surpoids pourraient aussi jouer un rôle dans l’apparition de la maladie. Certaines pathologies peuvent aussi s’ajouter à la maladie de Verneuil. Il s’agit de maladies inflammatoires de l’intestin telles que la maladie de Crohn ou d’affections rhumatologiques comme la polyarthrite.

 

Des traitements pour soulager la maladie de Verneuil

Si aucun traitement ne permet actuellement de guérir la maladie de Verneuil, des solutions existent pour apaiser les douleurs et lutter contre les infections. Le choix du traitement varie selon la gravité des lésions et leur étendue. Au début de la maladie, on a recours à des applications locales d’antiseptiques et à un traitement antibiotique dans les formes inflammatoires. Si la pathologie évolue vers des formes plus graves et invalidantes, le recours à la chirurgie peut s’avérer nécessaire. En cas d’échec des traitements, les patients peuvent aussi bénéficier d’un traitement immunomodulateur qui inhibe la réponse inflammatoire, cause principale des lésions de la maladie de Verneuil.

 

Sources

www.solidarite-verneuil.org

www.lequotidiendumedecin.fr

www.syndicatdermatos.org

 

A lire aussi 

Acné : quand passer aux médicaments ?

Soigner sa peau avec l’argile

L’arthrite 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Sophie Senart
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 07/11/2018

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi