Eczéma du visage : symptômes, causes et traitements

Les différents types d'eczéma

L’eczéma est une maladie de peau très fréquente et souvent sans gravité. Néanmoins, elle peut rendre le quotidien pour le moins... irritant !


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

L’eczéma fait partie des dermatoses les plus fréquentes. Il se caractérise par des plaques rouges qui causent des démangeaisons. Lorsque le visage est touché, les répercussions sur la qualité de vie sont réelles. Le regard des autres n’est pas toujours facile à gérer et peut entraîner de nombreux complexes.

 

Alors comment soigner l'eczéma du visage ? Qu’est-ce qui provoque ces irritations ? Peut-on prévenir leur apparition ?
 

Qu’est-ce que l’eczéma ?

L’eczéma du visage est une maladie inflammatoire non contagieuse qui est à l’origine de rougeurs et de démangeaisons. On parle aussi de dermatose prurigineuse. Cette maladie de peau touche près de 15 à 30 % des enfants et 10 % des adultes. Durant ces 30 dernières années, les cas auraient même doublé. La présence d’agents irritants chimiques, le stress quotidien ou les changements alimentaires du nourrisson peuvent être mis en cause.

 

Toutefois, le mécanisme de l’eczéma reste encore incompris par les médecins. Il touche aussi bien le système immunitaire que les cellules de la peau, qui sont censées agir comme une barrière protectrice contre les allergènes. En cas d’eczéma chronique, les phases de poussées et de rémissions s’alternent spontanément, ou sous l’effet d’un facteur déclenchant.

 

On peut souffrir d’eczéma du visage à tout âge : bébé, enfant, adolescent ou adulte. Plusieurs zones du visage peuvent être atteintes, notamment les joues, les yeux ou encore le cuir chevelu.


Les différents types d’eczéma

Le terme eczéma est un nom générique, mais il existe en réalité différents types d’eczéma. L’origine de l’eczéma va déterminer s’il s’agit d’un eczéma atopique, de contact ou séborrhéique. Lorsque les allergènes sont extérieurs à l’organisme, il s’agit d’une origine exogène. C’est l’inverse de l’origine endogène (qui provient de l’organisme). Voici leurs particularités :

  • l’eczéma atopique est la forme la plus courante, mais la plus difficile à traiter. Dans la plupart des cas, il apparaît avant l’âge de 5 ans, et très souvent chez le nourrisson. Il perdure parfois pendant l’adolescence et l’âge adulte. On parle d’atopie lorsque le corps réagit à certains allergènes comme le pollen, les poussières ou les poils d’animaux ;

  • l’eczéma de contact (aussi appelé eczéma allergique ou dermatite de contact) se caractérise par une irritation de la peau au contact d’une substance irritante. Les produits cosmétiques, les métaux des bijoux, la sueur, les produits ménagers ou les matériaux de construction sont souvent responsables de ces réactions allergiques. L’intensité varie, de la simple rougeur à l’ulcération. Un médecin pourra déterminer l’origine de l’allergène grâce à un patch cutané ;

  • l’eczéma séborrhéique se reconnaît à l’apparition de plaques grasses et jaunâtres sur la peau et le cuir chevelu. Les nourrissons peuvent aussi être concernés. Chez l’adulte, cet eczéma s’étend souvent sur les ailes du nez et les oreilles.

 

Les symptômes

L’eczéma se reconnaît assez facilement et se manifeste par :

  • des plaques rouges qui démangent ;

  • des croûtes de peau sèche ;

  • de petites vésicules ;

  • une grande réactivité de la peau ;

  • une peau très sèche ;

  • des paupières gonflées.

 

Les causes de l’eczéma

Dans le cadre d’un eczéma atopique, le facteur héréditaire est souvent mis en cause. Dans environ 60 % des cas, les enfants souffrant d’eczéma atopique ont un membre de leur famille qui en est aussi atteint.

 

Certains facteurs environnementaux peuvent aussi en être à l’origine :

  • la pollution ;

  • un climat très sec ou une chaleur humide ;

  • le stress ;

  • le tabac ;

  • une transpiration excessive ;

  • une faiblesse immunitaire.

 

Quant à l’eczéma de contact, il existe plusieurs groupes de substances allergènes pouvant être incriminées :

  • les produits vestimentaires (colorant, cuir, caoutchouc, accessoires en nickel, teinture…) ;

  • les médicaments en application locale, comme les crèmes anti-inflammatoires ou certains antiseptiques ;

  • les cosmétiques (parfum, gel douche, déodorant, shampooing…) ;

  • les matériaux de construction comme le ciment, la peinture ou la colle ;

  • les rayons UV.

 

Les complications éventuelles

Pour éviter d’irriter davantage la peau, les plaques d’eczéma ne doivent pas être grattées. Sinon, elles risquent de s’infecter et de causer :

  • une surinfection bactérienne liée à un staphylocoque, pouvant entraîner des croûtes jaunâtres sur l’eczéma déjà présent ;

  • une enflure soudaine de la peau sur une zone déjà touchée par l’eczéma, qui devient alors chaude et douloureuse ;

  • de l’eczéma herpétiforme lorsque les lésions sont infectées par le virus de l’herpès, causant ainsi des cloques douloureuses avec du pus ou du liquide.

 

Si vous observez ces symptômes, il est conseillé de consulter rapidement un médecin. Un eczéma non soigné peut évoluer et conduire à un épaississement de la peau, voire à une perte de pilosité ou à un changement éventuel de pigmentation.

 

Comment traiter l’eczéma du visage ?

Ce type d’eczéma touche aussi bien les adultes que les enfants. Chez les nourrissons, ce sont surtout les paupières, le cou et l’arrière des oreilles qui sont touchés.

 

À l’âge adulte, les plaques d’eczéma sont présentes partout sur le visage. Pour se soigner, les traitements sont les mêmes que pour l’eczéma du corps. Un soutien psychologique peut aussi être nécessaire si l’eczéma est lié au stress.

 

Les traitements de fond

Pour augmenter l’efficacité du traitement et réduire les poussées d’eczéma, il est important de mettre en place certains réflexes :

  • éviter d’irriter la peau avec des douches trop fréquentes (une seule par jour suffit amplement) ;

  • utiliser des nettoyants doux sans savon ;

  • ne pas ajouter de produits moussants ou de savon dans le bain ;

  • tamponner la peau pour la sécher ;

  • privilégier les vêtements en coton plutôt que les matières synthétiques ou la laine, qui peuvent être irritantes ;

  • bien aérer son logement pour éviter la surexposition aux allergènes (poils d’animaux et acariens notamment) ;

  • choisir une lessive non parfumée, sans phosphates et conservateurs (la mention “hypoallergénique” n’est pas toujours fiable et ne garantit pas l’absence d’une réaction allergique) ;

  • limiter l’utilisation de l'adoucissant ;

  • bien hydrater la peau avec une crème émolliente, qui permet de renforcer la barrière cutanée et de prévenir l’apparition des crises d’eczéma.

 

Les crèmes à utiliser pendant une poussée d’eczéma

Le plus souvent, ce sont des dermocorticoïdes qui sont prescrits. Disponibles uniquement sous ordonnance, ils existent sous plusieurs formes :

  • en pommade pour les lésions très sèches et épaisses ;

  • en crème si les plaques suintent ;

  • en spray pour le cuir chevelu.

 

Ce type de traitement s’utilise pendant les poussées d’eczéma, afin de calmer l’inflammation et les démangeaisons. Il doit être appliqué une fois par jour sur les zones touchées, jusqu’à disparition complète des lésions. Comme les dermocorticoïdes n’empêchent pas les récidives, il est important d’appliquer un baume émollient entre les crises.

 

En cas de crise non sévère, vous pouvez également appliquer une crème anti-démangeaison dès l'apparition des rougeurs, pour apaiser l’eczéma du visage.

 

Les traitements oraux pour les cas plus sévères

Si les démangeaisons sont trop importantes, votre médecin pourra également vous prescrire un antihistaminique. En cas de surinfection, un traitement antibiotique est souvent nécessaire.


Les solutions naturelles

Pour calmer les démangeaisons, vous pouvez utiliser :

  • du gel d’aloe vera, particulièrement efficace sur l’eczéma séborrhéique. Ses propriétés hydratantes, émollientes et antimicrobiennes apaisent la peau tout en atténuant les rougeurs ;

  • de la camomille allemande. Grâce à ses vertus anti-inflammatoires et cicatrisantes, elle est souvent intégrée aux crèmes émollientes ;

  • des feuilles de tilleul à faire infuser dans le bain. Elles permettent de soulager les démangeaisons.

 

De plus, il est possible de recourir à certaines plantes en usage interne. Les gélules d’huile d’onagre permettent par exemple de réduire l’inflammation tout en stimulant le système immunitaire. Pour maintenir l'hydratation de l’épiderme, les gélules d’huile de bourrache conviennent très bien. Certains compléments alimentaires allient d’ailleurs les bienfaits de ces deux huiles végétales.

 

Soulager l’eczéma de contact

Dans un premier temps, il faut supprimer l’allergène. À l’aide de patchs à placer dans le dos du patient, le médecin va réaliser des tests cutanés pour trouver la substance responsable. Toutefois, la localisation de l’eczéma peut déjà être un indice. Au niveau des oreilles, une sensibilité au nickel peut être suspectée en raison du port de bijoux. Sur le visage, il faut chercher du côté des cosmétiques ou du maquillage.


Comme l’allergène n’est pas toujours facile à trouver, le traitement de base de l’eczéma allergique reste le même que pour l’eczéma atopique : dermocorticoïdes, crèmes émollientes et soins lavants doux.

 

Quels aliments éviter en cas d’eczéma ?

L’eczéma atopique n’est pas une allergie alimentaire, mais il est souvent aggravé par certains aliments potentiellement allergènes. Les aliments trop sucrés vont par exemple augmenter l’acidité de la sueur, alors que les corps gras stimulent l’activité pro-inflammatoire.

 

Il est donc conseillé de consommer avec modération :

  • chocolat et autres confiseries ;

  • arachides (noix du brésil, amandes, pistaches, cacahuètes…) ;

  • produits laitiers ;

  • plats préparés ;

  • crustacés.

 

Pour connaître précisément l’aliment susceptible de provoquer ou d’aggraver les crises d’eczéma, l’idéal reste d’effectuer un test auprès d’un allergologue.

 

Est-ce que l’eczéma peut disparaître ?

Selon le type d’eczéma (atopique ou allergique), la guérison n’est pas la même. Les plaques d’eczéma peuvent apparaître et disparaître d’une zone du corps à l’autre. Il s’agit d’une affection chronique, qui se caractérise par des phases de poussées et des phases de rémission.

 

En revanche, l’eczéma de contact disparaît souvent lorsque la peau n’est plus exposée à la substance allergène. Mais il pourra réapparaître à chaque nouvelle exposition.

 

Quant à l’eczéma atopique, il disparaît dans 70 % des cas pendant l’adolescence. À l’âge adulte, des rechutes peuvent parfois être observées.

 

À lire aussi
Eczéma du cuir chevelu : comment le soigner ?
Le psoriasis

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/02/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
10 avis

Voir aussi

Quels sont les traitements pour soigner l'eczema ?
Maladie chronique fréquente, l’eczéma est une inflammation des cellules de la peau à l’origine d’irr…
Tout savoir sur l'eczéma nerveux
Souvent désigné sous le terme de dermatite atopique, l’eczéma est une inflammation chronique et non …
eczema cuir chevelu
L’eczéma du cuir chevelu est une maladie dermatologique qui peut toucher l’ensemble de la population…