Eczéma et soleil : comment mieux le vivre en été ?

Soleil et eczema : comment le prévenir en été ?

Comment mieux vivre votre eczéma en période estivale ? Quels sont les réflexes à avoir pour protéger au mieux votre peau d’irritants potentiels ? Voici nos conseils.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

L’eczéma touche en France 2 millions de personnes et sa prise en charge médicale représente à elle seule 30 % des consultations dermatologiques ! Si des traitements existent pour soulager les rougeurs et les démangeaisons que provoquent cette maladie de peau chronique et inflammatoire, l’eczéma reste néanmoins un fardeau pour les 100.000 de français qui en souffrent sous une forme sévère.

 

L’été est une période paradoxale pour les malades. D’un côté, la peau a tendance à être moins sèche, et les vacances estivales sont propices à la baisse du stress : deux facteurs qui peuvent avoir une incidence positive sur les symptômes de l’eczéma. Mais d’un autre côté, la chaleur la transpiration, le sel de l'eau de mer, le sable, le chlore etc… peuvent favoriser l’aggravation des manifestations physiques de la maladie.

 

Eczéma et soleil : Consultez votre dermatologue avant l’été

Quelles précautions liées au soleil doit-on prendre ? Dès que les beaux jours s’annoncent, prenez rendez-vous avec votre dermatologue. Vous pourrez lui demander conseil quant à l’adaptation de votre traitement pour l’eczéma en période estivale :

  • quelle crème émolliente choisir en fonction de la saison ?

  • quelle protection solaire juge-t-il adaptée à votre peau pour éviter les coups de soleil ?

  • vous recommande-t-il une crème barrière ? Et quelle est la crème barrière la plus adéquate en été ?
     

Vous pourrez également l’interroger sur le choix de votre nettoyant. Par exemple, si vous partez en vacances dans une région où l’eau est réputée calcaire, faut-il changer, ou non, votre produit de nettoyage habituel ?

 

Enfin, vous pourrez discuter de l’opportunité ou non de changer votre routine de soins. Est-il nécessaire, par exemple, de procéder à l’application de corticoïdes en été ?

 

Essayez de recenser toutes vos questions en amont du rendez-vous : vous gagnerez un temps précieux !

 

Limitez les effets de la transpiration

Notre transpiration est acide et très salée : deux éléments potentiellement sources d’irritations supplémentaires pour les peaux déjà sensibilisées par l’eczéma.
 

Avec la hausse des températures, l’été est donc une période à risque, sauf à parvenir à limiter les effets de la transpiration.
 

Pour cela :

  • utilisez un lait ou une crème émolliente adapté à la saison : un produit trop riche risquerait d’étouffer votre peau et ainsi favoriser la transpiration ;

  • choisissez des vêtements légers et aérés, en matière naturelle : le coton et le lin sont à privilégier. Les matières synthétiques sont quant à elles moins respirantes ;

  • choisissez vos vêtements une taille au dessus de votre taille normale : les vêtements près du corps ont tendance à faire davantage suer ;

  • dès que vous transpirez (après un effort ou une exposition au soleil), essayez de rincer votre peau sous la douche ;

  • à défaut, rincez la sueur avec un spray d’eau thermale et absorbez l’humidité avec des mouchoirs en papier.

 

Les bon réflexes pour protéger votre peau du soleil

Et si l'eczéma pouvait se soigner grâce au soleil ? Le soleil (les ultra-violets) pourrait avoir une action bénéfique sur l’eczéma : si vous pouvez exposer régulièrement une grande partie de votre corps sur de courtes durées (15/20 minutes maximum), après 17h, il vous sera peut-être possible de constater une amélioration de l’état de votre peau.

 

Toutefois, votre épiderme, peut-être plus qu’un autre, requiert une protection solaire adaptée. 

 

Pour bien la choisir, demandez conseil à un professionnel de santé : votre dermatologue, votre médecin généraliste ou encore votre pharmacien.

 

A minima, portez votre choix sur :

  • une crème solaire dont l’indice de protection est au moins de 50

  • des produits présentant un minimum d'allergènes connus : parfums, conservateurs, nanoparticules…

 

Les dermatologues ne recommandent pas, en revanche, d’utiliser des produits certifiés BIO à base de plantes, en raison du risque de présence d’allergènes.

 

Protégez votre peau avant, pendant et après la baignade

Pour profiter des bienfaits de la baignade tout en limitant certains effets secondaires désagréables (rougeurs, irritations), il est nécessaire de bien protéger votre peau.

 

Que vous vous rafraîchissez à la piscine ou à la mer, pensez donc à préserver votre peau d’irritants tels que le chlore, le sel ou encore le sable.

 

Quelques gestes simples peuvent éviter une recrudescence de votre eczéma en cas de baignade :

  • faites un test : avant de plonger entièrement dans l’eau, mouillez une petite partie de peau pour voir s’il y a réaction ;

  • utilisez une crème barrière à base de silicone : elle vous permet d’isoler les parties sensibles des irritants contenus dans l’eau

  • après la baignade : rincez bien votre peau. Séchez-vous consciencieusement, en tapotant, avec une serviette qui n’a pas été en contact avec le sable si vous êtes à la plage. Enfin, enduisez-vous de nouveau d’une crème barrière et de votre crème solaire.

 

Prenez soin de votre linge

De manière générale, l’eczéma pousse les malades à prendre soin de leur linge et à porter une attention toute particulière à son lavage.

 

L’été, quelques gestes peuvent venir compléter votre routine :

  • évitez d’étendre votre linge à l’extérieur en période de pollinisation

  • lavez vos vêtements après chaque utilisation : l’été, vous pouvez avoir tendance à transpirer davantage. Il est donc nécessaire d’éliminer les résidus de sueurs avant de reporter vos vêtements.

  • doublez les rinçages de votre machine à laver

  • choisissez des vêtements avec des coutures fines ou extérieures, surtout ceux que vous portez à même la peau

  • couper les étiquettes de vos vêtements

 

L’intérêt des probiotiques et prébiotiques

En plus de ces gestes de protection, vous pouvez également prévenir l’aggravation estivale de votre dermatite grâce aux probiotiques (microorganismes vivants ayant un effet positif sur la santé, intégrés dans des aliments, des médicaments, des compléments alimentaires*) et aux prébiotiques (substances alimentaires favorisant la multiplications de bactéries à effet positif*).

 

Il apparaîtrait en effet qu’une supplémentation orale préventive en probiotiques et en prébiotiques puisse réduire la fréquence et l’incidence de la dermatite atopique.

 

Toutefois, ne vous lancez pas dans une cure sans avis médical : ces produits ont certaines contre-indications ou certains effets secondaires qu’il convient de vérifier avant toute prise. Demandez toujours conseil à votre dermatologue ou votre pharmacien.

 

* selon la définition de l’OMS

 

Sources
Association Française de l'Eczéma

Fondation Eczéma

 

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 15/06/2020

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
1 avis

Voir aussi

Zoom sur l'eczéma, le vitiligo et le psoriasis
Des millions de Français souffrent d’eczéma, de vitiligo ou de psoriasis. Ces maladies de la peau so…
Les soins de la peau pour limiter l'eczéma
Prendre soin de sa peau est indispensable pour garder son eczéma sous contrôle. Le trio gagnant : fu…
Soigner l'eczéma grâce à l'homéopathie
Ça gratte, ça pique, ça tire… Marre de votre eczéma ? Pensez à l’homéopathie ! Cette médecine douce …