Fatigue oculaire : comment réagir ?

La fatigue des yeux : comment y remédier ?

Picotements, sensation de brûlure et de tiraillements dans les yeux, paupières lourdes et maux de tête… Au terme d’une journée de travail, il est fréquent de souffrir de ce type de symptômes. Touchant de plus en plus de Français, la fatigue oculaire est un mal de notre temps, principalement dû à l’utilisation intensive d’écrans en tous genres.


Alors quels sont les symptômes et les causes de la fatigue oculaire ? Comment faire pour reposer ses yeux ? Et comment soigner des yeux fatigués ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Comment se manifeste la fatigue oculaire ?

La fatigue oculaire provoque plusieurs symptômes caractéristiques, en général faciles à reconnaître. Elle est souvent provoquée par une utilisation intensive ou excessive des yeux, notamment sur les écrans.

 

Quels sont les symptômes quand on a mal aux yeux ?

L’œil est un organe complexe, composé de deux parties : le globe oculaire (qui reçoit les informations visuelles) et le nerf optique (qui relie l’arrière du globe oculaire au cerveau). Les mouvements des yeux sont assurés par les muscles oculomoteurs : au total, 4 muscles droits et 6 muscles obliques permettent à l’œil de se diriger vers les différentes directions : vers le haut, le bas, vers les tempes et vers le nez.

 

Comme tous les muscles de l’organisme, les muscles des yeux peuvent se fatiguer. Or, si elle n’est pas repérée et prise en charge, la fatigue oculaire peut devenir de plus en plus incommodante. Il est donc important de savoir reconnaître ses symptômes.

 

Les principaux symptômes de la fatigue oculaire sont les suivants :

  • l’impression d’une vue qui baisse au cours de la journée (baisse de l’acuité visuelle : la vue est moins bonne l’après-midi que le matin), des problèmes d’accommodation (difficultés à passer de la vision de loin à la vision de près), un champ de vision réduit ou altéré (apparition de zones d’ombre, moins bonne vision sur les côtés), une vision brouillée ou floue, l’impression de voir double (diplopie) ou d’être ébloui (avec parfois l’apparition de petites taches devant les yeux) ;

  • une sensation de picotements ou de brûlure au niveau des yeux, des yeux rouges et irrités, des yeux larmoyants ou secs (sécheresse oculaire), des paupières qui tremblent ou qui clignent de manière excessive, une gêne ou une douleur dans les yeux (ou au niveau du contour de l’œil) ;

  • des maux de tête, parfois une crise de migraine (ou migraine ophtalmique).

 

Pourquoi les yeux fatiguent-ils ?

Air conditionné et chauffage, fumée de cigarette, poussière, pollens et pollution, vent, froid et soleil… L’environnement ne ménage pas les yeux et a même parfois tendance à les irriter et à les assécher. Les personnes qui portent des lentilles de contact et celles qui sont âgées de plus de 50 ans sont particulièrement sensibles à ces agressions extérieures. À partir d’un certain âge, l’organisme a en effet tendance à sécréter moins de larmes.


Mais à l’heure actuelle, les pires ennemis des yeux restent incontestablement les écrans. En effet, le plus souvent, les symptômes de fatigue oculaire surviennent après une journée passée devant un ordinateur ou une tablette, ou après plusieurs heures passées devant un écran de télévision ou des jeux vidéo. Mails, SMS, appels téléphoniques, réseaux sociaux, météo ou programme TV… La consultation régulière des écrans de smartphones a également tendance à provoquer ou à accentuer la fatigue visuelle. Tous ces écrans et dispositifs numériques sont des sources lumineuses artificielles, qui émettent une lumière bleue. Or, les rayons qui correspondent à la lumière bleue sont plus intenses que les autres, et peuvent altérer le bon fonctionnement des cellules des yeux.


Sollicité toute la journée, l’œil fournit des efforts trop intenses, pendant trop longtemps. Comme n’importe quel autre organe du corps humain, il s’épuise et ne fonctionne plus de manière optimale. Les premiers signes de fatigue oculaire apparaissent alors. Parfois, une fatigue générale peut aussi être à l'origine d'une fatigue oculaire. Si la personne souffre d’un défaut visuel qui n’est pas (ou mal) corrigé, elle risque enfin de souffrir d’une fatigue oculaire chronique. Il est donc indispensable de se rendre chez l’ophtalmologue dès les premiers symptômes de troubles ou de fatigue visuelle, pour s’assurer de la qualité de sa vue et la corriger si nécessaire.

 

Comment réagir en cas de symptômes ?

Les symptômes liés à la fatigue oculaire sont tout à fait réversibles. Pour reposer ses yeux, il suffit en effet souvent de s’éloigner quelques minutes de ses écrans. Il est aussi possible de prévenir la fatigue des yeux en réalisant régulièrement plusieurs exercices de gymnastique oculaire, et en adaptant ses conditions de travail.

 

Reposer ses yeux

Pour soulager les premiers signes de fatigue oculaire (vision floue, tiraillements, picotements ou clignements excessifs…), il est d’abord recommandé de mettre ses yeux au repos. Pour cela, il suffit de fermer les yeux pendant quelques minutes.


Pour relaxer au maximum ses yeux et ses paupières, il est aussi possible de former une coque avec les paumes des mains, et de les placer devant les yeux pendant environ une minute (ou jusqu’à ce que les symptômes de fatigue visuelle disparaissent). Cela évite aux paupières d’avoir à se contracter. Les doigts doivent être bien serrés, pour éviter à la lumière de passer.


Il est enfin recommandé de détacher ses yeux de l’écran toutes les heures (ou entre deux tâches), pendant une dizaine de minutes environ. Pour se relaxer au maximum, il est conseillé de regarder un paysage au loin, à travers une fenêtre.

 

Faire des exercices de gymnastique oculaire

Comme n’importe quel muscle de l’organisme, les muscles des yeux peuvent être entraînés et rééduqués pour devenir plus résistants, plus souples et plus mobiles.


Plusieurs exercices permettent de faire facilement travailler ses yeux, pour prévenir la fatigue visuelle :

  • lancer une balle : pour cet exercice de gymnastique oculaire, il faut d'abord se placer debout, les pieds légèrement écartés et symétriques. Il suffit ensuite de lancer doucement une petite balle de couleur devant soi (pour qu’elle reste bien visible), en la faisant passer d’une main à l’autre (5 à 6 répétitions). Pendant tout l’exercice, les yeux doivent suivre le mouvement de la balle sans que la tête ne bouge. Cela les force ainsi à effectuer des mouvements latéraux, fluides et amples. Pour un entraînement complet, il est conseillé de faire varier la hauteur du lancer ;

  • fixer un crayon devant une fenêtre : il faut d’abord se placer devant une fenêtre (toujours les pieds bien ancrés dans le sol, légèrement écartés et symétriques). L’une des mains tient un crayon ou un stylo bien droit, à environ 15 cm du nez. L’exercice consiste à fixer le crayon jusqu’à ce qu’il soit net (la fenêtre en arrière-plan devient floue ou se dédouble). Les yeux doivent ensuite se détacher du crayon et observer la fenêtre et le paysage (c’est alors le crayon qui devient flou ou se dédouble). Répété 5 à 6 fois de suite, cet exercice permet de travailler la capacité d’accommodation des yeux (passage de la vision de près à la vision de loin, et inversement) ;

  • fixer un crayon qui se déplace : le stylo est tenu dans l’une des deux mains, bras tendu. Les yeux doivent le fixer, alors qu’il se déplace doucement et se rapproche progressivement du bout du nez, pour ensuite s’en éloigner. L’exercice doit être répété plusieurs fois, pendant deux à trois minutes par jour.


Au début, ces exercices de gymnastique oculaire sont pratiqués une fois par jour. L’entraînement peut ensuite avoir lieu un jour sur deux, puis une fois par semaine (pour maintenir les bénéfices des exercices).

 

Adapter son poste de travail

Pour prévenir l’apparition des symptômes de fatigue oculaire, il faut adopter une bonne position face aux écrans, et adapter son poste de travail :

  • diminuer au maximum la luminosité de l’écran utilisé, ne pas placer l’écran devant une fenêtre (la source de lumière doit être latérale) ;

  • positionner l’écran à une distance de 60 à 80 cm, à hauteur du regard (pour éviter de forcer sur sa nuque et ses yeux, l’utilisateur ne doit pas lever ou baisser les yeux pour regarder l’écran), éviter d’utiliser trop souvent un ordinateur portable (en général moins ergonomique qu’un écran fixe) ;

  • veiller à ce que l’air ambiant ne soit pas trop sec, placer un humidificateur dans la pièce de travail si besoin (un simple bol d’eau sur un radiateur peut suffire) ; cligner régulièrement les yeux, pour éviter la sécheresse oculaire : lorsque l’on est concentré ou accaparé par ce qui se passe sur l’écran, les battements de paupières ont tendance à s’espacer, ce qui empêche le film lacrymal de se renouveler correctement ;

  • si les yeux sont très secs ou irrités, il est possible de les soulager à l’aide de larmes artificielles (sous forme de collyres). Appliquer des compresses imbibées d’eau tiède peut également les apaiser.

 

Dans quels cas consulter ?

Même si les écrans ne provoquent pas de véritable maladie de l’œil ou de dégâts irréversibles, ils sont la cause d’un inconfort parfois sérieux. Si la fatigue oculaire persiste ou s’accompagne de certains symptômes (nausées, maux de tête intenses, vision floue, vertiges…), il est donc recommandé de consulter. Après avoir réalisé un bilan ophtalmologique et vérifié la qualité de la vision, l’ophtalmologue pourra prescrire des séances de rééducation orthoptique.


Astigmatisme, strabisme, difficulté de « mise au point » (spasme d’accommodation), hypermétropie... La fatigue oculaire peut être liée à d'autres troubles de la vision. Elle peut aussi être liée à une maladie (comme la polyarthrite rhumatoïde), ou à la prise de certains médicaments (comme les diurétiques ou certains antidépresseurs).

Sources :
https://www.aoqnet.qc.ca/votre-vision-et-vos-yeux/protection-des-yeux/la-fatigue-oculaire
https://www.oph78.fr/ophtalmologie/anatomie-oeil/#muscles-oculomoteurs

 

A lire aussi

Le vieillissement oculaire
Les conjonctivites

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 21/09/2022

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
25 avis

Voir aussi

Préserver son capital vision à tous âge
Soleil, sable, chlore, clim’… l’été, nos yeux en voient de toutes les couleurs. On aurait tort de le…
pourquoi protéger ses yeux
Rien de plus réjouissant qu’un ciel parfaitement bleu, accompagné d’un grand soleil ! Si les beaux j…
Les différents problèmes de vue
Comme nos appareils photo, les yeux sont dotés d’une faculté extraordinaire de mise au point. C’est …