Orgelet : quel traitement pour soigner ce petit abcès ?

Les symptômes et les traitements de l'orgelet

Faisant partie des infections oculaires les plus fréquentes, l’orgelet est un petit abcès situé au bord de la paupière, à la racine d’un cil. D’origine bactérienne, cette infection reste généralement bénigne et guérit spontanément en quelques jours. Entre temps, elle peut être responsable de symptômes désagréables et douloureux, qui peuvent être soulagés à l’aide de soins locaux. Certains signes doivent parfois amener à consulter.

Alors comment reconnaître un orgelet ? Quel est le traitement à mettre en place en cas d'infection ? Est-ce qu'un orgelet part systématiquement tout seul ou doit-on parfois consulter ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Qu’est-ce qu’un orgelet ?

Aussi connu sous les termes de « compère loriot » ou d’« hordéole externe », l’orgelet est une infection bactérienne, au niveau du follicule d’un cil. Un petit abcès apparaît à la racine d’un cil, sur le bord de la paupière.

 

Il ne doit pas être confondu avec le chalazion, un kyste bénin qui peut se former à l’extérieur ou à l’intérieur de la paupière.

 

Une infection oculaire d’origine bactérienne

Composés de plusieurs structures et tissus, les yeux peuvent être infectés par différents micro-organismes (bactéries, virus, champignons ou parasites). Ces germes peuvent infecter une partie du globe oculaire, la cornée ou la conjonctive, mais aussi le bord des paupières ou les follicules pileux des cils.

 

Ils sont le plus souvent transportés par des mains sales : la contamination a lieu lorsque la personne se touche ou se frotte les yeux. Le port de lentilles de contact peut aussi favoriser la pénétration de germes dans l’œil, notamment lorsque certains gestes d’hygiène ne sont pas respectés (par exemple lorsque la personne ne se lave pas les mains avant de les manipuler, ou si elles ne sont pas correctement nettoyées).

 

L’orgelet est une maladie infectieuse oculaire, due à des bactéries (en général des staphylocoques). Les bactéries infectent le follicule pilosébacé d’un cil d’une paupière, une sorte de petit « sac » qui accueille la racine du cil. Au bout de quelques jours, l’infection provoque l’apparition d’un furoncle sur la racine du cil.

 

Cette infection oculaire est fréquente chez les personnes diabétiques et chez celles qui souffrent d’un déficit immunitaire (elles sont plus sensibles aux infections). Son apparition est également favorisée par le port de lentilles de contact ou de maquillage, par les frottements répétés des yeux ou par la sécheresse oculaire. Certaines maladies de peau peuvent aussi favoriser le développement d’un orgelet (une dermatite séborrhéique par exemple). L’orgelet reste généralement sans gravité et guérit rapidement, à l’aide de simples soins d’hygiène locaux.

 

Un petit abcès à la racine d’un cil

L’orgelet se manifeste par l’apparition d’une petite tuméfaction sur le bord libre d’une paupière, autour de la racine d’un cil.

 

Le bord de la paupière commence par rougir et enfler. Une petite bosse rouge très douloureuse apparaît ensuite, à la base du cil : elle a la taille d’un petit grain d’orge (d’où le terme d’ « orgelet »). Le petit gonflement rouge se couvre d’une pointe blanche ou jaunâtre, remplie de pus.

 

Toute la paupière peut être enflée, ou seulement une partie. L’œil peut larmoyer et devenir sensible à la lumière. Certaines personnes ont l’impression d’avoir un corps étranger sous la paupière, avec un œil qui gratte. Au bout de quelques jours (entre 2 et 4 jours en moyenne), l’orgelet se rompt : la poche de pus s’ouvre, une petite quantité de pus est libérée et l’orgelet disparaît.

 

Il arrive parfois que l’infection touche une glande profonde de la paupière : l’orgelet interne est alors responsable de symptômes plus douloureux et plus sévères. Le gonflement de la paupière est plus marqué, et l’inflammation peut être accompagnée de fièvre ou d’une rhino-pharyngite (un rhume).

 

Une infection à ne pas confondre avec un chalazion

S’il s’agit également d’une blépharite localisée (inflammation de la paupière), l’orgelet ne doit pas être confondu avec un chalazion.

 

Plus fréquent, le chalazion est une petite bosse douloureuse au niveau de la paupière, qui apparaît en cas d’engorgement d’une glande de Meibomius. Située dans l’épaisseur de la paupière, cette glande sécrète une substance grasse qui, avec les larmes, permet de lubrifier la surface de l’œil.

 

Le chalazion est une réaction inflammatoire. Suite à l’obstruction de l’orifice de la glande, une petite boule apparaît dans l’épaisseur de la paupière supérieure ou inférieure. Constitué de corps gras, ce petit kyste bénin n’est pas infecté (contrairement à l’orgelet, qui contient du pus). S’il peut se résorber spontanément en quelques semaines, le chalazion doit souvent être retiré chirurgicalement.

 

Quel traitement pour un orgelet ?

L’orgelet se rompt normalement au bout de quelques jours, en libérant un peu de pus. Mais l’adoption de certains gestes d’hygiène simples permet d’accélérer la guérison. Zoom sur les traitements à suivre pour soigner un orgelet.

 

Des soins locaux et des antalgiques

Le traitement d’un orgelet consiste à accélérer le processus de guérison et, si nécessaire, à soulager la douleur. Il repose sur l’adoption de gestes d’hygiène simples, à réaliser soi-même à la maison.

 

Le premier réflexe à adopter pour le bon traitement d’un orgelet est de ne pas y toucher, et de ne surtout pas le percer. Pendant toute la durée de l’infection, il faut éviter au maximum de se toucher les yeux et de se frotter les paupières avec les doigts, au risque de diffuser l’infection à d’autres follicules pileux (ou même à d’autres parties du corps). Il faut aussi éviter de se maquiller les yeux ou de porter des lentilles de contact avant la guérison complète de l’infection.

 

Deux types de soins locaux sont ensuite recommandés dans le cadre du traitement d’un orgelet. Avant de réaliser ces soins, il est indispensable de bien se laver les mains (à l’eau et au savon, avec un séchage à l’air libre ou avec une serviette sèche et propre). Pour accélérer la guérison, il est d’abord conseillé de nettoyer ses paupières avec du sérum physiologique stérile (disponible en pharmacie, en dosettes à usage unique), plusieurs fois par jour. Il est aussi possible d’appliquer sur la paupière infectée une compresse stérile imbibée d’eau bouillie tiède (en veillant à ce que la température ne soit pas trop élevée), pendant quelques minutes. Réalisé trois à quatre fois par jour, ce soin aide à diminuer l’inflammation et la douleur, et permet d’accélérer le drainage du pus (la chaleur favorise la maturation et la rupture de l’orgelet).

 

Il ne faut jamais appliquer de collyre ou de pommade antibiotique sur les paupières, sans un avis médical préalable. Pour en savoir, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.


 

Il est enfin possible de prendre un antalgique par voie orale en cas de douleur, le temps du traitement de l’orgelet. Le médicament doit être pris le plus tôt possible (dès l’apparition des douleurs), et à la plus faible dose efficace. En l’absence de contre-indication, il faut toujours privilégier l’utilisation de paracétamol (les anti-inflammatoires non stéroïdiens - AINS peuvent en effet favoriser la diffusion de l’infection).

 

Quand consulter ?

En général, le traitement d’un orgelet passe par la réalisation de soins locaux et par l’adoption de règles d’hygiène simples. L’infection guérit le plus souvent spontanément. Mais il faut parfois consulter un médecin.

 

Il est notamment recommandé de se rendre chez son médecin lorsque l’orgelet provoque des symptômes plus graves, ou particulièrement douloureux : un œil rouge, une douleur intense au niveau de l’infection, un gonflement important de la paupière, de la fièvre, une vision trouble ou gênée par l’orgelet… Il faut aussi consulter son médecin si l’orgelet ne se rompt pas spontanément (la petite pointe blanche enkystée ne s’ouvre pas), s’il persiste plus de deux semaines, ou s’il revient de manière fréquente. Les personnes qui souffrent de diabète, d’une maladie chronique, d’un état de santé fragile, d’un déficit immunitaire ou d’une maladie de peau doivent également consulter en cas d’orgelet.

 

Après avoir interrogé son patient sur ses symptômes (circonstances d’apparition du gonflement, intensité de la douleur, fréquence des récidives…), le médecin examine la paupière infectée. Pour favoriser la guérison et le traitement de l’orgelet, il peut prescrire des antibiotiques locaux. Disponibles sur ordonnance, ces médicaments se présentent sous la forme de collyres ou de pommades (sous forme de dosettes à usage unique, à déposer entre la paupière et le globe oculaire). Pour accélérer la cicatrisation, il peut également proposer d’arracher le cil infecté.

 

Si l’orgelet résiste au traitement ou qu’un petit kyste persiste (petite boule dure et indolore), le médecin peut enfin inciser le bord libre de la paupière. Permettant d’évacuer le pus ou le kyste, cette intervention est généralement réalisée sous anesthésie locale, par un médecin ophtalmologiste. En cas d’orgelet interne, le médecin a recours à un drainage chirurgical pour évacuer le pus.

 

Comment prévenir les récidives ?

Si certaines personnes ne développent qu’un ou deux orgelets au cours de leur vie, d’autres peuvent présenter des formes récidivantes (notamment lorsque les cils poussent vers l’intérieur de l’œil, ou en cas d’orgelet interne).

 

Pour éviter les orgelets ou prévenir les récidives, il est recommandé de suivre quelques conseils d’hygiène simples. Il faut d’abord éviter de se frotter ou de se toucher les yeux avec les doigts, et ne jamais emprunter la serviette de toilette d’une personne qui a un orgelet. Avant de se maquiller ou de se démaquiller les yeux, il faut bien se laver les mains, et utiliser des produits non irritants, régulièrement renouvelés. Il faut aussi éviter de partager son maquillage, et vérifier régulièrement que les cils poussent bien vers l’extérieur. En cas de baignade en piscine, il est enfin conseillé de porter des lunettes ou un masque de plongée.

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/orgelet

https://www.msdmanuals.com/fr/accueil/troubles-oculaires/maladies-des-paupières-et-des-larmes/chalazion-et-orgelet-hordéole

https://www.vidal.fr/maladies/yeux/orgelet.html

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Julie Luong
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 24/03/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
75 avis

Voir aussi

Chalazions : qu'est-ce qui les cause ?
La paupière contient plusieurs glandes sébacées, qui peuvent parfois s’obstruer. Un gonflement doulo…
Les symptômes et les traitements du chalazion
Petite boule de corps gras qui apparaît sur la paupière, un chalazion peut être particulièrement dou…
Les infections de l'oeil
Conjonctivites, orgelets, kératites… Principalement dues à un virus ou à une bactérie, les infection…