Sida : deux cas de « guérison » prometteurs

Vers un traitement curatif du sida ?
0 avis

Suite à une greffe de moelle, deux Américains séropositifs ne présentent plus de traces de VIH dans leur organisme. Et ce, malgré l’arrêt de leur traitement ! Peut-on vraiment parler de guérison et en quoi cela peut-il aider à la mise au point d’un traitement curatif ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Il est aujourd’hui possible de vivre vieux avec le VIH. À une condition : prendre à vie des médicaments antirétroviraux, qui empêchent le virus de se multiplier. La charge du virus du sida dans le sang peut alors être tellement réduite qu’elle en devient indétectable… Mais l'arrêt du traitement entraîne inexorablement la réapparition du virus !
Voilà pourquoi des chercheurs ont fait sensation lors du Congrès international du Sida, qui s’est tenu en juillet en Malaisie, en annonçant la disparition du virus du sida chez deux patients séropositifs, plusieurs mois après l’arrêt de leur traitement antirétroviral.

 

Pas de trace du sida après l’arrêt du traitement

Ces deux personnes, soignées au Brigham and Women’s Hospital à Boston, ont subi une transplantation de cellules de moelle osseuse pour soigner leur cancer du sang. Transplanter des cellules saines dans un corps atteint par le VIH sans les infecter… voilà qui était déjà un premier défi ! C’est pourquoi elles ont continué à prendre leur traitement antirétroviral pendant et après la transplantation. Ce qui a fonctionné car plusieurs années après la transplantation, les médecins n’ont toujours pas trouvé de trace du virus chez leurs patients, malgré de nombreux tests.
Ils ont donc décidé de tenter l’arrêt du traitement ! Le risque était que le virus, caché dans des réservoirs invisibles, recommence à se multiplier… Mais ce ne fut pas le cas ! Après respectivement 2 et 4 mois d’arrêt, le virus n’est toujours pas revenu !
Des résultats enthousiasmants mais les médecins insistent : le virus pourrait revenir dans une semaine, un mois ou un an ! Seul le temps dira si cette « guérison » est bien définitive…

 

La moelle osseuse, un réservoir de VIH

Comment expliquer cette disparition du VIH ? Les chercheurs ne peuvent pas encore l’expliquer avec certitude. La moelle osseuse est soupçonnée d’être un réservoir majeur du VIH. Leur hypothèse est que les cellules saines de moelle osseuse (greffées) détruisent progressivement les cellules contaminées restantes, car elles les reconnaissent comme un corps étranger. Le traitement antirétroviral protégerait les cellules greffées, le temps qu’elles prennent le dessus et éliminent les cellules infectées restantes.

 

Le « patient de Berlin » : déjà un premier cas de « guérison »

L’année passée, un cas similaire en Allemagne avait été dévoilé. Thimothy Brown, surnommé le « patient de Berlin », ne présente plus non plus de traces de séropositivité depuis sa greffe de moelle en 2007 et ce, malgré l’arrêt de son traitement. Seule différence : son donneur de moelle osseuse présentait une mutation génétique qui empêchaient les cellules greffées d’être infectées par le VIH qui se trouvait encore dans son corps.

 

Un espoir pour les personnes atteintes du VIH ?

Très risquée, la greffe de moelle osseuse n’est clairement pas une option pour soigner les personnes atteintes du VIH.
Par contre, les chercheurs estiment que ce type d’expérience va permettre d’avancer sur certaines questions : à quel point les réservoirs de VIH doivent-ils être vidés pour avoir un impact durable ? Et aussi, comment le système immunitaire parvient-il à éliminer les cellules infectées par le sida ? Des réponses qui pourraient les aider à mettre au point un jour un traitement curatif pour tous.

À lire aussi
Les traitements du sida
Un vaccin thérapeutique contre le VIH à l’étude


Source
Conférence de presse – 7e Conférence de la Société Internationale du Sida (IAS) à Kuala Lumpur, Malaisie - 3 Juillet 2013.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Barbara Delbrouck
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 22/07/2013

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Comment servir de l'autotest de dépistage du SIDA
Chaque semaine, près de 2.000 autotests de dépistage du virus du sida sont vendus en pharmacie. Comm…
Les préjugés sur les personnes séropositives
Si la médecine a fait de gros progrès dans la lutte contre le virus du sida, on ne peut pas en dire …
Autotest du VIH en pharmacie
Depuis la rentrée, des autotests de dépistage du VIH sont disponibles chez votre pharmacien Giphar. …