Les principales Infections Sexuellement Transmissibles

Les maladies sexuellement transmissibles
14 avis

Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) ne sont pas liées à une mauvaise hygiène, ne sont pas héréditaires et nécessitent la consultation d'un médecin avant d'entreprendre un traitement...

AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE
A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Herpès génital

Les symptômes

  • Démangeaisons,

  • Brûlures,

  • Petites cloques,

  • Plaies des organes génitaux,

  • Mais parfois il n'y a aucun symptôme !

Les modes de transmission

  • Transmission par voie sexuelle, mais le simple contact des muqueuses sans pénétration suffit,

  • Pendant l'accouchement,

  • Par le baiser.

Principales complications

  • Impact psychologique important dû au caractère chronique de la maladie (anxiété, perte de confiance en soi,...),

  • Herpès transmis au nouveau-né lors de la grossesse, aux immunodéprimés (SIDA, chimiothérapie,...), transmission à l'oeil ou au doigt.

Diagnostic

  • Culture aprés prélèvement local et prise de sang dans certains cas.

Traitement

  • Anti-viraux pour diminuer la contagiosité, réduire la douleur, la durée et la fréquence des crises.

Comment diminuer les risques de contamination ?

Pendant les poussées : préservatif (efficace uniquement pour les lésions protégées par le préservatif : la contamination peut se faire par des lésions situées à proximité des organes sexuels et donc non protégées par le préservatif),

En dehors des poussées : préservatifs et traitement anti-viral (si les poussées sont fréquentes).

 

Chlamydioses

Les symptômes

  • Pas de symptôme ou limités à des picotements urinaires,

  • Douleurs du bas ventre ou pendant les rapports sexuels.

Les modes de transmission

  • Sexuelle.

Principales complications

  • Chez la femme : salpingite (infection des trompes) pouvant entraîner la stérilité ou des grossesses extra-utérines,

  • Chez l'homme : baisse de la fertilité.

Diagnostic

  • Prélèvement col de l'utérus,

  • Prélèvement d'urine,

  • Prise de sang dans certains cas.

Traitement

  • Antibiotiques.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Pendant le traitement : rapport protégé ou abstinence.

 

Condylomes

Les symptômes

  • Excroissances ressemblant à des verrues sur les organes génitaux, l'anus, parfois non visibles à l'oeil nu.

Les modes de transmission

  • Sexuelle.

Principales complications

Diagnostic

  • Observation des excroissances,

  • Test à l'acide acétique,

  • Frottis du col,

  • Parfois, biopsie cutanée.

Traitement

  • Suppressions par azote liquide,

  • Laser au CO2 (gaz carbonique),

  • Electrocoagulation.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Préservatif tant que la contagion persiste (efficace uniquement pour les lésions protégées par le préservatif : la contamination peut se faire par des lésions situées à proximité des organes sexuels et donc non protégées par le préservatif),

  • En dehors des poussées : préservatifs et traitement anti-viral (si les poussées sont fréquentes) et surveillance prolongée afin de dépister une récidive.

 

Hépatite B

Les symptômes

  • Pas de symptômes au niveau génital,

  • Fièvre, fatigue, jaunisse dans 10% des cas.

Les modes de transmission

  • Sexuelle,

  • Par le sang,

  • De la mère à l'enfant durant la grossesse (rare).

Principales complications

  • maladies graves du foie (cirrhose et/ou cancer).

Diagnostic

  • Prise de sang.

Traitement

  • A la phase aiguë : traitement des symptômes (fièvre, jaunisse,...),

  • A la phase chronique : traitement par interféron alpha.

Comment diminuer les risques de contamination ?

 

VIH / SIDA

Les symptômes

  • Syndrome grippal au moment du premier contact avec le virus.

Les modes de transmission

  • Sexuelle,

  • Par le sang,

  • De la mère à l'enfant pendant la grossesse.

Principales complications

  • Stade sida déclaré : affaiblissement des défenses immunitaires, développement de maladies infectieuses et de cancers ou tumeurs malignes touchant différents organes (cerveau, peau, poumons).

Diagnostic

  • Prise de sang.

Traitement

  • Anti-rétroviraux pour diminuer la multiplication du virus et ralentir la progression de l'infection.

Comment diminuer les risques de contamination ?

  • Préservatif.

 

À lire aussi

L'herpès génital

Un été sous « hot » protection !

Chlamydia : une IST discrète…

La syphilis : une IST en recrudescence


Haut de page

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2015

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
14 avis

Voir aussi

En vacances, protégez-vous pendant vos rapports sexuels
Si les amours de vacances ont la réputation d’être courtes… il n’en va pas de même des séquelles qu’…
En vacances, protégez-vous pendant vos rapports sexuels
C'est un beau roman, c'est une belle histoire. C'est une romance d'aujourd'hui... Soleil, détente, c…
Les symptômes et les traitements de la gonorrhée
Bien que populairement surnommée la « chaude-pisse », la gonorrhée n’entraîne pas toujours de symptô…