Extinction de voix : que faire et quand consulter ?

Extinction de voix

Souvent provoquée par une infection virale, l’extinction de voix reste en général passagère et peut être soulagée à l’aide de gestes simples. Mais elle est parfois due à d’autres facteurs, et peut s’installer dans la durée. Elle doit alors amener à consulter.

 

Quelles sont les principales causes d’un enrouement ou d’une extinction de voix ? Que faire en cas d’extinction de voix ? Quand consulter et quels sont les traitements prescrits ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Pourquoi a-t-on parfois la voix enrouée ?

Trouble bénin des cordes vocales, l’enrouement précède généralement l’extinction de voix, plus gênante. Les cordes vocales ne vibrent plus normalement : la voix est altérée, plus basse, rauque et éraillée, et peut aller jusqu’à s’éteindre totalement. La plupart du temps, c’est une infection virale qui est à l’origine de l’enrouement et de l’extinction de voix. Mais d’autres troubles ou maladies peuvent aussi être en cause, et provoquer des enrouements ou des extinctions de voix chroniques.

 

La laryngite aiguë, première cause des extinctions de voix

La laryngite est une inflammation du larynx, qui touche notamment les cordes vocales. Situé entre le pharynx et le haut de la trachée, le larynx est un organe en forme de tube, qui abrite des cordes vocales, des muscles et des cartilages. Il permet de faire passer l’air dans la trachée et les poumons, empêche les fausse-routes lors de la déglutition des aliments et évite que les aliments ne passent dans les voies respiratoires. C’est également le larynx qui permet de produire les sons, grâce aux cordes vocales.

 

Le plus souvent d’origine virale (parfois bactérienne), la laryngite aiguë est une infection ORL qui apparaît de façon soudaine et s’améliore en général au bout de quelques jours (parfois en quelques semaines). Contagieuse, elle se transmet par contact direct (via les postillons, les baisers, en parlant ou par les mains) ou par contact avec des objets souillés par la salive (notamment chez les enfants).

 

En plus d’une voix enrouée, la laryngite peut être à l’origine de l’apparition de plusieurs symptômes associés : une toux sèche plus ou moins forte, un nez qui coule (rhume, ou rhinite), une gêne respiratoire (lorsqu’un œdème se forme sous la glotte et rétrécit le passage de l’air dans le larynx), des symptômes grippaux, des maux de gorge… Lorsque les symptômes de la laryngite durent plus de 3 semaines, on parle de laryngite chronique.

 

Chez l’enfant, les symptômes de l’inflammation apparaissent souvent pendant la nuit, et surviennent souvent suite à un épisode de rhino-pharyngite (avec une fièvre inférieure à 38,5 °C). En plus d’une voix enrouée et d'une toux rauque, le jeune enfant peut aussi présenter des difficultés respiratoires. Tous ces symptômes doivent amener à consulter.

 

Voix enrouée ou cassée : quelles autres causes possibles ?

Un enrouement chronique peut aussi être dû à :

  • une irritation des cordes vocales (à cause d’un environnement enfumé ou poussiéreux, d’un air trop sec, trop froid ou trop humide, en cas de laryngite chronique suite à l’exposition à des facteurs irritants, comme des vapeurs toxiques ou des substances allergisantes) ;

  • un surmenage de la voix et des cordes vocales (après avoir trop forcé en parlant, en criant ou en chantant pendant longtemps) ;

  • un choc ou un geste médical (après une intubation au cours d’une intervention chirurgicale) ;

  • une maladie (un reflux gastro-œsophagien, une sinusite chronique, des lésions précancéreuses ou un cancer du larynx, une paralysie des cordes vocales suite à une chirurgie…) ;

  • parfois, une cause psychique (le trac ou une timidité excessive peuvent parfois être à l’origine d’une extinction de voix).

 

Que faire en cas d’extinction de voix ?

Certains gestes simples permettent de soulager facilement une extinction de voix ou un enrouement. Mais dans certains cas, il est nécessaire de consulter son médecin traitant. En effet, même si l’enrouement reste en général bénin et sans gravité, il faut ménager ses cordes vocales. En plus d’éviter certaines complications, cela permet d’éviter l’apparition de lésions, qui pourraient retarder la guérison et modifier durablement la voix.

 

Comment soulager les symptômes ?

Que faire pour soulager une extinction de voix ? Dès l’apparition des premiers symptômes (lorsque la voix commence à devenir rauque et enrouée), il est recommandé de :

  • mettre sa voix au repos : pour soigner rapidement une extinction de voix, il faut d’abord ménager ses cordes vocales en évitant de parler (uniquement lorsque c’est absolument nécessaire). Il est également important d’éviter les lieux bruyants (pour ne pas avoir à forcer sur sa voix), et de ne pas crier ou chanter. Il faut aussi éviter de parler à voix basse ou de chuchoter (le chuchotement forcé a tendance à solliciter encore plus les cordes vocales) ;

  • éviter les environnements enfumés ou poussiéreux, arrêter ou limiter la consommation de tabac, humidifier l’air ambiant du logement (notamment dans la chambre à coucher), boire beaucoup d’eau pour soulager l’assèchement de la gorge (privilégier l’eau fraîche pour soulager l’inflammation de la gorge) ;

  • ne pas utiliser de décongestionnant nasal en cas de rhume (ce type de produit peut en effet dessécher les cordes vocales et aggraver l’enrouement ou l’extinction de voix) ;

  • se reposer un maximum, adopter une alimentation saine et équilibrée, et diminuer sa consommation d’alcool.

 

En cas de fièvre ou de douleurs, il est aussi possible d’avoir recours à des médicaments antalgiques (en privilégiant le paracétamol), notamment lorsque la cause de l’enrouement est identifiée. Avant d’avoir recours à l’automédication, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

 

Quand consulter ?

Dans certains cas, l’enrouement ou l’extinction de voix (dysphonie) doivent amener à consulter. Il est notamment recommandé de prendre rendez-vous chez son médecin traitant lorsque :

  • la voix est enrouée ou éteinte, sans autre symptôme d’infection virale ;

  • la voix est enrouée ou éteinte, avec d’autres symptômes : des difficultés à avaler, à respirer ou à parler, des crachats sanguinolents, des douleurs aux oreilles, un gonflement du cou, de la fièvre, une fatigue intense et des tremblements ;

  • la voix est enrouée ou éteinte depuis plus d’une semaine, ou après une opération dans la région du cou.

 

Il faut aussi consulter son médecin traitant en cas d’enrouement chez le nourrisson ou le jeune enfant, ou chez une personne qui fume et qui boit régulièrement de l’alcool. Si l’enroulement s’accompagne d’une forte fièvre, d’une toux violente ou de difficultés respiratoires, il faut contacter immédiatement le service d’aide médicale d’urgence (SAMU), en composant le 15 ou le 112.

 

Examens et diagnostic

Après avoir interrogé son patient sur ses symptômes (description, circonstances d’apparition, intensité…), le médecin étudie ses habitudes de vie (tabagisme, consommation d’alcool, profession qui expose à des émanations toxiques ou à des environnements poussiéreux…). Il réalise ensuite un examen clinique et recherche la cause de l’enrouement ou de l’extinction de voix.

 

Il oriente parfois son patient vers un médecin ORL, notamment lorsque la dysphonie dure depuis plus d’une semaine. Ce dernier peut avoir recours à un examen plus approfondi (une laryngoscopie). Réalisé à l’aide d’un tube mince et flexible introduit par une narine, il lui permet d’observer et d’explorer la gorge, le larynx et les cordes vocales. Il peut aussi réaliser une laryngoscopie indirecte, à l’aide d’une source lumineuse et d’un miroir spécial (miroir laryngien, qui se place au fond de la gorge). D’autres examens peuvent enfin être demandés (une biopsie, une radiographie, une IRM, un scanner…).

 

Quels sont les traitements prescrits ?

Une fois la cause de l’enrouement ou de l’extinction de voix identifiée, le médecin peut prescrire le traitement adapté. Alors que faire contre une extinction de voix due à une laryngite ?

 

En cas de laryngite aiguë, le médecin prescrit d’abord la mise au repos de la voix. Pour soulager l’inflammation du larynx, il peut aussi prescrire des anti-inflammatoires (Ibuprofène), des sirops contre la toux (codéine, pholcodine…) ou encore des pastilles à base d’Erysimum (pour soulager la gorge). Si la laryngite est d’origine bactérienne, le médecin prescrit un traitement antibiotique. Il est alors indispensable de suivre ce traitement jusqu'à la fin, en respectant sa posologie.

 

Plusieurs traitements naturels peuvent aussi aider à soulager les symptômes : des inhalations à l'aide d'huiles essentielles (comme l'eucalyptus, le pin…), un traitement homéopathique adoucissant (Arum triphyllum : 5 granules toutes les 10 minutes, à espacer selon l’amélioration) ou encore des tisanes de thym avec du miel. Des gargarismes avec de l’aspirine peuvent aussi aider à diminuer les maux de gorge.

 

Que faire en cas d'extinction de voix avec de la fièvre ? Il est possible de prendre des antipyrétiques. Chez l’enfant, la fièvre doit toujours être prise en charge : pour faire baisser sa température, il est par exemple possible de poser une serviette humide sur son front, de le dévêtir, ou de baisser la température de sa chambre… Il faut aussi lui donner à boire très régulièrement. Avant d’envisager l’un de ces traitements, demandez toujours conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

 

Bon à savoir : en cas d’infection virale, il est important de respecter certains gestes d’hygiène simples pour limiter la transmission du virus. il est par exemple recommandé de ne pas surchauffer son logement (maintenir une température ambiante entre 18 et 20 °C), et de l’aérer régulièrement. Éternuer ou tousser dans son coude, se laver les mains fréquemment, éviter les contacts avec ses proches (et notamment avec les personnes fragiles)… Toutes ces précautions permettent de limiter la propagation du virus.

 

Sources :

https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/enrouement

https://www.vidal.fr/maladies/nez-gorge-oreilles/enrouement-adulte/que-faire.html

https://www.pharmaciengiphar.com/maladies/maladies-infectieuses/laryngite/laryngite-symptomes-diagnostic-et-traitement

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 06/01/2023

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
6 avis

Voir aussi

Comment soigner la laryngite ?
Vous avez mal à la gorge et votre voix est enrouée ? Vous souffrez peut-être d’une laryngite. Cette …
Les remèdes homéopathiques pour l'enrouement et l'aphonie
Vous avez la voix cassée à cause d'une laryngite ? Vous avez trop poussé la chansonnette ? Voici des…
Prévenir les maladies de l'hiver
L'hiver revient avec son cortège de maux qui enflamment le nez, la gorge et les bronches. Avec l'aid…