Angine à streptocoques : quels sont les symptômes et les traitements

Comment soigner une angine à streptocoque

Votre gorge est douloureuse et vous avez du mal à déglutir ? Vous souffrez certainement d’une angine, une maladie fréquente qui touche aussi bien les enfants que les adultes. Pour être certain de suivre le traitement adapté, il est indispensable d’identifier la cause de cette maladie. En effet, si l’angine est le plus souvent virale, elle peut également être provoquée par une infection bactérienne. On parle alors d’angine streptococcique.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quels sont les symptômes d’une angine à streptocoques ? Comment l’attrape-t-on ? Et quel traitement envisager ?

 

Qu’est-ce qu’une angine à streptocoques ?

Inflammation des amygdales d’origine infectieuse, l’angine est le plus souvent provoquée par un virus. Mais elle peut également être causée par une infection bactérienne. Le plus souvent, ce sont des bactéries de la classe des streptocoques du groupe A qui sont responsables de l’infection.

 

Une inflammation provoquée par des bactéries

Participant au système immunitaire de l’organisme, les amygdales sont un ensemble de ganglions lymphatiques situé au fond de la gorge. Contenant du tissu lymphoïde, elles fabriquent des anticorps pour lutter contre les agents infectieux (virus ou bactéries) qui peuvent entrer par la bouche ou le nez. En cas d’infection, les amygdales deviennent gonflées et douloureuses : on parle d’amygdalite ou d’angine.


L’inflammation peut être provoquée par une infection virale ou bactérienne. S’il s’agit d’une angine bactérienne, c’est en général une angine à streptocoques (on parle aussi de pharyngite streptococcique). Elle est provoquée par un streptocoque bêta-hémolytique du groupe A. L’angine à streptocoque peut être une angine rouge (érythémateuse) ou blanche (érythémato-pultacée). Cela dépend de l’aspect des amygdales, et de la présence ou non de dépôts blanchâtres à leur surface.

 

Quels symptômes ?

Si les angines à streptocoques peuvent survenir toute l’année, les périodes les plus propices à la contagion et au développement de la maladie sont la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.


Survenant en général de manière brutale, les principaux symptômes de l’angine à streptocoques sont les suivants :

  • un mal de gorge intense, des douleurs qui irradient parfois jusqu’aux oreilles ;

  • des difficultés à déglutir et à avaler (refus de s’alimenter chez les jeunes enfants) ;

  • des amygdales gonflées et rouges (angine rouge) ;

  • des ganglions lymphatiques enflés et sensibles au niveau du cou ;

  • parfois, des taches blanches ou jaunes sur les amygdales (angine blanche) ;

  • parfois, de la fièvre.


Les autres symptômes (toux, maux de tête, rhume, troubles digestifs…) apparaissent rarement en cas d’angine d’origine bactérienne. Il est néanmoins possible de souffrir en même temps d’une infection virale et bactérienne, et donc de voir apparaître des symptômes supplémentaires (voix enrouée par exemple).

 

Complications éventuelles

En cas d’angine à streptocoques, les complications sont rares mais sérieuses. Si elle n’est pas traitée, l’infection peut évoluer et provoquer :

  • des infections locales dans la gorge, comme des abcès pharyngés (ou phlegmons amygdaliens) : très douloureux, ces abcès peuvent gêner l’alimentation, voire la respiration ;

  • une infection au niveau de l’oreille (otite), une sinusite ;

  • une inflammation des reins (glomérulonéphrite aiguë), qui peut évoluer vers une insuffisance rénale chez les adultes ;

  • un rhumatisme articulaire aigu (de type polyarthrite) : ce désordre inflammatoire reste aujourd’hui très rare dans nos pays. Il peut affecter les articulations, le système nerveux et la peau. Il est parfois associé à une atteinte cardiaque (endocardite).

 

Diagnostic

Pour prescrire le traitement adapté, le médecin doit d’abord identifier la cause de l’angine. Pour cela, il peut avoir recours à un test de diagnostic rapide.

 

Dans quels cas consulter ?

Une gorge rouge ou blanche, des amygdales gonflées et douloureuses, des difficultés à avaler et des douleurs au niveau des oreilles… L’angine présente des symptômes caractéristiques. Mais si cette maladie semble facile à diagnostiquer à première vue, ses symptômes ne permettent pas de déterminer l'origine de l’angine. Or, le traitement prescrit n’est pas le même pour une angine virale ou bactérienne.


Bénignes, les angines virales disparaissent en général d’elles-mêmes en quelques jours, et ne requièrent qu'un traitement symptomatique. Il consiste surtout en une prise en charge de la douleur, à l’aide d’analgésiques et d’autres traitements naturels. En revanche, si elles sont mal soignées, les angines à streptocoques peuvent entraîner des complications rares aux conséquences sérieuses. Elles nécessitent la prise d'antibiotiques. D'où l'importance de les différencier, et de poser un diagnostic précis.


Il est ainsi recommandé de consulter son médecin traitant :

  • en cas de fièvre supérieure à 38 °C, pendant plus de deux jours (pendant plus de 24 heures pour l’enfant de moins de trois ans) ;

  • si les symptômes persistent ou s’aggravent pendant plus de trois jours ;

  • en cas de ganglions volumineux et douloureux ;

  • en cas de fatigue généralisée ou d’altération de l’état général.

 

Examen clinique et test de diagnostic rapide

Après avoir interrogé le patient sur ses symptômes, le médecin procède ensuite à un examen clinique. Il observe le fond de la gorge et les amygdales, souvent à l’aide d’un abaisse langue. Visibles à l’œil nu, elles sont gonflées et rouges (en cas d’angine rouge), ou recouvertes d’un dépôt blanchâtre ou jaunâtre (en cas d’angine blanche). Plus rarement, les amygdales peuvent être recouvertes de vésicules : on parle alors d’angine vésiculeuse. Le médecin procède également à une palpation des ganglions du cou.


Chez l’enfant, il est assez difficile de différencier une angine bactérienne d’une angine virale. Chez l’adulte, certains signes cliniques peuvent orienter le diagnostic vers une angine bactérienne à streptocoques A :

  • l’absence de toux ;

  • une température qui dépasse les 38 °C ;

  • des ganglions gonflés et douloureux ;

  • des amygdales enflées.


Pour confirmer son diagnostic, le médecin peut réaliser un test rapide d’orientation diagnostique de l’angine (TROD angine). Réalisé à l’aide d’un simple écouvillon (une sorte de long coton-tige), ce test de diagnostic rapide est simple et indolore. Il consiste à prélever des cellules à la surface des amygdales : le prélèvement est ensuite inséré dans un tube qui contient un réactif. Plongée dans ce liquide, une bandelette permet ensuite de confirmer la cause bactérienne ou non de l’angine, en quelques minutes. En cas d’infection à streptocoques du groupe A, deux bandes roses apparaissent sur la bandelette.


Ce test peut être réalisé chez votre pharmacien. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à l’interroger.


 

Comment traiter ce type d’angine ?

Pendant longtemps, les angines étaient systématiquement traitées à l’aide d’antibiotiques. Mais on connaît aujourd’hui les effets d'un usage abusif de ces produits : les bactéries développent des résistances et sont de plus en plus difficiles à éliminer. Leur utilisation doit donc être ciblée et limitée. Alors comment soigner une angine à streptocoques ?

 

Des antibiotiques et des analgésiques

L’antibiothérapie permet de prévenir les éventuelles complications de l’angine à streptocoques. Elle permet également d’éviter la transmission de l’infection aux personnes de l’entourage, et ralentit la durée de l’angine. L’antibiotique le plus souvent prescrit est l’amoxicilline (pendant une semaine à dix jours). En cas d’allergie à la pénicilline, le médecin peut avoir recours à un antibiotique de la famille des macrolides. Ces médicaments sont pris par voie orale.


Même si les symptômes disparaissent au bout de quelques jours, le traitement doit impérativement être suivi jusqu’au bout. En effet, l’objectif de l’antibiothérapie est d’éradiquer totalement le streptocoque. D’autre part, il est fortement déconseillé de suivre un traitement antibiotique en cas d’infection virale. En effet, une utilisation inappropriée peut être nuisible : ces médicaments peuvent éliminer des bactéries inoffensives, mais utiles pour l’organisme.


Pour soulager les douleurs provoquées par l’inflammation des amygdales et du pharynx, le médecin peut également prescrire des médicaments analgésiques (du paracétamol, mieux toléré que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens - AINS). L’aspirine doit être utilisée avec précaution : elle est par exemple déconseillée chez les enfants en cas de maladie virale (pour éviter certaines complications, comme le syndrome de Reye).

 

Des traitements naturels pour soulager la douleur

Certains gestes simples et traitements naturels peuvent également aider à diminuer l’inflammation et à calmer les douleurs provoquées par l’angine bactérienne.


Il est par exemple conseillé de :

  • boire beaucoup d’eau et installer un humidificateur d’air dans la chambre ;

  • boire des boissons chaudes : des tisanes de jus de citron avec du miel, des tisanes de plantes anti-inflammatoires et astringentes (comme le thym, la ronce, la guimauve…) ;

  • sucer des glaçons ou des pastilles pour la gorge ;

  • faire des gargarismes d’eau salée (à éviter chez l’enfant) : l’eau additionnée de sel marin a une action désinfectante et astringente. Les gargarismes contribuent ainsi à réduire l’inflammation et à calmer les douleurs ;

  • se tourner vers l’aromathérapie : certaines huiles essentielles sont connues pour leurs propriétés anti-infectieuses et immunostimulantes (huile essentielle de Tea tree ou de Ravintsara, par exemple). Avant d’utiliser des huiles essentielles, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

 

Une amygdalectomie

Lorsque les angines à streptocoques sont fréquentes (plusieurs épisodes par an), le médecin peut proposer une ablation des amygdales à son patient. Cette intervention chirurgicale peut également être envisagée en cas d’abcès amygdaliens récidivants, ou lorsque les amygdales sont particulièrement volumineuses et gênent le passage de l’air en position couchée. Réalisée sous anesthésie générale, elle est loin d’être anodine. L’amygdalectomie reste aujourd’hui une solution de dernier recours.


Intervention moins lourde, une réduction des amygdales peut aussi aider à réduire la fréquence des infections et des inflammations. La surface des amygdales est brûlée au laser ou par radiofréquence, sous simple anesthésie locale.

 

Comment limiter la contagion ?

Les streptocoques sont des bactéries naturellement présentes sur la peau et dans la gorge de nombreuses personnes. Même si elles ne provoquent pas nécessairement d’infections et de maladies, elles se transmettent néanmoins facilement d’une personne à l’autre (via des postillons de salive, des éternuements, la toux ou encore un contact avec une surface souillée).


Certains gestes d’hygiène simples permettent de limiter la contagion (éternuer dans un mouchoir, tousser dans son coude, se laver les mains régulièrement…).

 

Lire aussi :

Douleurs aux amygdales : comment les soulager ?

Amygdale gonflée : comment réagir ?

 

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 04/05/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Angine_image
Une angine est une inflammation aiguë de la gorge et des amygdales. Quels sont les symptômes et comm…
Dépistage de l'angine en pharmacie
Votre gorge est douloureuse ? Déglutir vous fait très mal ? Tout porte à croire que vous souffrez d'…
Prévenir les maladies hivernales
Nez qui coule, maux de gorge, fièvre…, comme chaque hiver, les symptômes du « coup de froid » sont l…