Angine : quel traitement ?

Angine_image

Une angine est une inflammation aiguë de la gorge et des amygdales. Quels sont les symptômes et comment la soigner ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Inflammation de la gorge et des amygdales, l’angine se manifeste par l’apparition de douleurs intenses et de difficultés à déglutir. Fréquente chez les enfants et les jeunes adultes, cette maladie peut être provoquée par une infection d’origine virale ou bactérienne. Pour opter pour le traitement adapté, il faut d’abord déterminer la cause de l’angine.

Alors quelle est la différence entre une angine virale ou bactérienne ? Quels sont les traitements à envisager pour soigner une angine ? Et comment soulager la douleur provoquée par l’inflammation ?

 

L’angine, une inflammation provoquée par une infection virale ou bactérienne

En cas d’angine, différents symptômes peuvent apparaître :

  • des picotements dans la gorge (souvent au début de la maladie) ;

  • des amygdales qui rougissent (on parle alors d’angine rouge) ;

  • des maux de gorge ;

  • une déglutition douloureuse, des difficultés à avaler (un refus de s’alimenter chez les jeunes enfants) ;

  • une douleur qui irradie dans les oreilles.


À cela, peuvent également être associés :

  • de la fièvre, une fatigue généralisée, des maux de tête ;

  • une toux sèche, un rhume ;

  • un dépôt blanchâtre sur les amygdales (on parle alors d’angine blanche) ;

  • des ganglions lymphatiques enflés et sensibles au niveau du cou ;

  • des troubles digestifs, des vomissements.


Devant ces symptômes, deux origines sont principalement évoquées. Il peut en effet s’agir de :

  • une angine d’origine virale (dans 80 % des cas) : bénigne, elle est souvent due au refroidissement (hiver, climatisation...) et peut être associée à une fièvre légère, à une toux ou à un rhume. L’angine virale guérit d’elle-même en quelques jours et ne nécessite pas d’antibiotiques ;

  • une angine bactérienne (ou angine à streptocoques, due au streptocoque bêta-hémolytique du groupe A) : les symptômes apparaissent de manière brutale et ne sont en général pas associés à un rhume ou à une toux. Le traitement de ce type d’angine passe par la prise d’antibiotiques. Angine ulcéreuse, l’angine de Vincent est quant à elle provoquée par une mauvaise hygiène dentaire, parfois associée à un état de faiblesse immunitaire.


Les angines peuvent être aggravées par l'environnement et par des facteurs extérieurs : le tabac, l'air sec, la climatisation (souvent responsable d'angines en été).

 

 

 


 

 

Pourquoi consulter ?

Lorsqu’elle est d’origine virale, l’angine guérit d’elle-même en quelques jours. Mais si elle est provoquée par une bactérie, elle peut évoluer et entrainer certaines complications : une otite ou une sinusite, un abcès ou un phlegmon amygdalien, un rhumatisme articulaire aigu ou encore une inflammation des reins (glomérulonéphrite aiguë, pouvant provoquer une insuffisance rénale). L’angine bactérienne doit donc être traitée.


Il est recommandé de consulter son médecin traitant en cas de :

  • fièvre supérieure à 38 °C pendant plus de deux jours (pendant plus de 24 heures pour l’enfant de moins de trois ans) ;

  • début brutal des symptômes ;

  • présence de ganglions volumineux, enflammés et douloureux ;

  • absence d'amélioration sous traitement au bout de 48 heures ;

  • apparition d’une éruption cutanée ;

  • fatigue importante.


Le médecin interroge le patient sur ses symptômes, et procède à un examen clinique. Il observe le fond de la gorge et les amygdales : elles sont gonflées et rouges en cas d’angine rouge, ou recouvertes d’un dépôt blanchâtre (ou jaunâtre) en cas d’angine blanche. S’il suspecte une angine à streptocoques, il peut avoir recours à un test rapide d'orientation diagnostique (TROD). Ce test peut également être réalisé chez votre pharmacien : il permet de définir l'origine de l'angine en quelques minutes (virale ou bactérienne).


Après avoir posé son diagnostic, le médecin peut prescrire le traitement le plus adapté pour soigner l’angine.

 

Quels traitements envisager pour soigner une angine ?

Qu’il s’agisse d’une angine virale ou bactérienne, le médecin prescrit d’abord des médicaments analgésiques et antipyrétiques (pour soulager la douleur et faire baisser la fièvre). En cas d’angine à streptocoques, il a en général recours à un traitement antibiotique.

 

Le traitement des symptômes

Un traitement des symptômes peut être proposé, sur une durée maximum de 5 jours. Visant à atténuer les douleurs (et à faire diminuer la fièvre), il associe :

  • des pastilles et / ou un collutoire contenant un antiseptique (hexamidine, hexetidine, benzalkonium) et un anesthésique local (lidocaïne, tetracaïne), ayant un effet local notamment sur la douleur ;

  • un antalgique (de préférence du paracétamol, en l’absence de contre-indications), pour lutter contre la douleur et / ou la fièvre ;

  • de l’alpha-amylase, pour diminuer l'inflammation de la gorge ;

  • un sirop en cas de toux ;

  • de la vitamine C en prévention des récidives ou en cas de fatigue ;

  • des suppositoires à base de bismuth, pour lutter contre le mal de gorge.

 

Les traitements naturels

Plusieurs traitements naturels peuvent aider à soulager les douleurs provoquées par l’angine (rouge ou blanche, virale ou à streptocoques) :

  • l’aromathérapie peut être efficace : utiliser de l'huile essentielle d'origan peut par exemple aider au traitement des angines virales ou bactériennes.

  • l’homéopathie peut également apporter un plus dans le traitement, en association ou non avec les traitements précédents : Belladonna 5CH, Mercurius solubilis 5CH (3 à 4 granules de chaque toutes les 2 heures) ;
     

Les huiles essentielles sont contre-indiquées chez la femme enceinte et chez l’enfant. Avant de les utiliser, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

Comment faire passer une angine rapidement ? D’autres gestes simples permettent d’atténuer les douleurs à la gorge et de favoriser le processus de guérison :

  • éviter les aliments chauds, acides ou épicés, privilégier les aliments froids et tièdes, mixés ou semi-liquides ;

  • boire beaucoup d’eau (surtout en cas de fièvre), sucer des glaçons ;

  • boire des tisanes tièdes au miel, ou à base de plantes connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires et astringentes ;

  • faire des gargarismes d’eau salée (à éviter chez l’enfant) : l’eau additionnée de sel marin a une action désinfectante et astringente ;

  • se reposer au maximum ;

  • ne pas surchauffer son logement (autour de 19 °C), humidifier l’air de la chambre (à l’aide d’un humidificateur d’air) ;

  • adapter la climatisation en fonction de la température extérieure (5 degrés d’écart au maximum) et l’orienter vers les pieds ;

  • se protéger du froid l’hiver et dans les endroits frais (écharpes, bonnets, gilets…) ;

  • ne pas boire d’alcool, arrêter de fumer et éviter les lieux enfumés (qui aggravent l’irritation de la gorge).

 

Des antibiotiques pour traiter une angine bactérienne

Si l’angine est d’origine virale, elle ne nécessite pas de traitement particulier. L’infection disparaît en effet d’elle-même au bout de quelques jours et la prise d’antibiotiques est inutile. Le traitement d’une angine herpétique reste également la patience.


En revanche, si le test de diagnostic rapide révèle la présence d’une infection à streptocoques, le médecin a recours à un traitement antibiotique. L’antibiotique le plus souvent prescrit chez l’adulte et l’enfant est l’amoxicilline (par voie orale). En cas d’allergie aux pénicillines, le médecin peut opter pour une céphalosporine par voie orale, ou à un antibiotique de la famille des macrolides. Le traitement d’une angine de Vincent (angine ulcéreuse) passe également par une antibiothérapie.


Comme pour tout traitement antibiotique, il est essentiel de respecter les prescriptions médicales (doses et durée du traitement). Cela permet d’éviter que les bactéries ne deviennent résistantes aux antibiotiques, et d’éventuelles complications futures. Même si les symptômes s’améliorent au bout de quelques jours, le traitement doit être suivi jusqu’au bout pour éliminer le streptocoque. Si les symptômes persistent, il est recommandé de consulter son médecin. En cas de doutes, demandez toujours conseil à votre pharmacien.

 

Dans quels cas procéder à une amygdalectomie ?

Traitement de derniers recours, l’amygdalectomie est recommandée en cas de :

  • amygdales trop volumineuses : elles gênent le passage de l’air dans les voies respiratoires en position couchée, et peuvent être à l’origine d’apnées du sommeil. Or, ce trouble peut avoir des conséquences graves s’il n’est pas pris en charge ;

  • angines à streptocoques fréquentes (plusieurs épisodes par an), ou amygdalite chronique ;

  • abcès amygdaliens récidivants ;

  • absence de réponse aux antibiotiques chez l’enfant.


Consistant à retirer les amygdales, cette intervention chirurgicale est réalisée sous anesthésie générale. Comme toutes les opérations, elle n’est pas sans risque. Des complications hémorragiques sont possibles, et le patient doit être surveillé de près pendant les heures et les jours qui suivent l’ablation (pendant toute la période de cicatrisation). En cas de saignements (du nez ou de la bouche), il est recommandé de consulter en urgence.


Un traitement antalgique est prescrit pour soulager les douleurs post-opératoires. Les médicaments contenant de l’acide acétylsalicylique sont quant à eux proscrits (Aspirine ou Aspégic, par exemple) : ils peuvent en effet déclencher une hémorragie pendant la période post-opératoire. Il est également déconseillé d’effectuer des efforts violents ou prolongés pendant les 15 jours qui suivent l’ablation. L’alimentation doit quant à elle être adaptée (alimentation mixée ou semi-liquide, ingestion d’aliments froids ou glacés, faciles à avaler).


Une simple réduction du volume des amygdales peut également être réalisée au laser. Moins lourde (sous anesthésie locale), cette intervention aide à réduire la fréquence d’apparition des infections et inflammations. Pour en savoir plus, il est conseillé de se rapprocher d’un médecin ORL.

 

Conseils pour limiter la contagion

Plusieurs mesures d’hygiène simples permettent de limiter la transmission de l’infection (qu’il s’agisse d’une angine virale ou bactérienne). Il est ainsi recommandé de :

  • se laver régulièrement les mains, avec de l’eau tiède et du savon ;

  • utiliser des solutions hydre-alcooliques pour éliminer les microbes ;

  • se moucher ou tousser dans un mouchoir à usage unique, et le jeter juste après ;

  • tousser dans son coude lorsque l’on ne dispose pas de mouchoirs ;

  • éviter le contact avec les personnes fragiles (ou porter un masque) : nourrissons et bébés, personnes âgées, personnes malades ;

  • éviter les contacts directs pendant l’angine (embrassades, poignées de main…) ;

  • aérer le logement au moins 20 minutes par jour ;

  • ne pas partager son linge de toilette et ses objets personnels (brosse à dent, par exemple) ;

  • nettoyer régulièrement les surfaces des objets pouvant être contaminés (jouets des enfants, poignées de portes, téléphones, claviers d’ordinateur…).

 

À lire aussi

Angine : tout savoir sur le test en pharmacie

Maux d’hiver : je me soigne au naturel

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 03/05/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
193 avis

Voir aussi

Comment soigner une angine à streptocoque
Votre gorge est douloureuse et vous avez du mal à déglutir ? Vous souffrez certainement d’une angine…
Dépistage de l'angine en pharmacie
Votre gorge est douloureuse ? Déglutir vous fait très mal ? Tout porte à croire que vous souffrez d'…
Prévenir les maladies hivernales
Nez qui coule, maux de gorge, fièvre…, comme chaque hiver, les symptômes du « coup de froid » sont l…