Tout savoir sur l’échographie pelvienne

Comment se déroule une échographie ?

Parfaitement indolore, l’échographie pelvienne est une technique d’imagerie médicale qui repose sur l’utilisation d’ultrasons. Cet examen, surtout indiqué chez les femmes, est prescrit dans de nombreuses situations, notamment lorsque le médecin soupçonne la présence d’une anomalie au niveau des organes génitaux ou de la vessie. Explications.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

L’échographie pelvienne : gros plan sur le bassin

L’échographie pelvienne est un examen d’imagerie médicale permettant de visualiser les organes du pelvis, c’est-à-dire du bassin : la vessie, l’utérus et les ovaires chez la femme, la vessie et la prostate chez l’homme. Associée à un doppler explorant le flux sanguin, elle sert également à visualiser les vaisseaux irriguant la région pelvienne (artères et veines iliaques). Comme toutes les échographies, celle du pelvis repose sur la propagation d’ultrasons. Ces derniers traversent la peau et les tissus du patient pour atteindre les organes qui, en fonction de leur densité, renvoient un écho vers l’appareil qui les traduit en images.

 

Pourquoi passer une échographe pelvienne ?

L’échographie pelvienne est prescrite dans de nombreuses situations, lorsque le gynécologue ou l’urologue suspectent un problème au niveau des organes génitaux ou de la vessie. Elle peut aussi permettre de suivre l’évolution d’une maladie déjà diagnostiquée.

 

L’échographie pelvienne, un examen surtout indiqué chez les femmes…

 

  • Pour rechercher l’origine de douleurs pelviennes ou de saignements vaginaux inexpliqués.

  • Pour étudier la muqueuse utérine (l’endomètre), évaluer son épaisseur, sa vascularisation, etc.

  • Pour détecter des kystes aux ovaires, des polypes ou un fibrome utérin.

  • En cas de suspicion de malformation de l’utérus.

  • Pour visualiser la vessie, en cas de troubles urinaires.

  • Pour effectuer un bilan d’infertilité, visualiser l’activité folliculaire ou confirmer l’existence d’une ovulation.

  • Pour vérifier le placement d’un stérilet.

 

… Mais aussi chez l’homme


Chez les hommes, l’échographie pelvienne est surtout indiquée à des fins diagnostiques pour examiner la vessie et la prostate en cas de suspicion de problèmes urinaires, d’adénome de la prostate (tumeur bénigne) ou de cancer.

 

Comment se déroule l’échographie pelvienne ?

L’examen, non douloureux, s’effectue dans un cabinet de radiologie ou de gynécologie, et dure en général moins d’une demi-heure. Il existe deux techniques d’échographies pelviennes : l’échographie transcutanée, pratiquée à travers la paroi abdominale ; l’échographie par voie endocavitaire, réalisée dans le vagin ou dans le rectum.

 

L’échographie transcutanée

Cet examen, qui nécessite d’être pratiqué avec la vessie pleine, permet d’obtenir une image globale de la vessie, de l’utérus et des ovaires. Le médecin applique du gel sur le bas-ventre pour faciliter la diffusion des ultrasons sur la peau. Il déplace ensuite lentement la sonde appliquée directement sur la peau pour capturer les images des organes étudiés.

 

Les échographies transvaginales et transrectales

Si un second examen transvaginal s’avère nécessaire, la patiente doit alors avoir uriné auparavant. Une sonde recouverte d’un préservatif enduit de gel conducteur est introduite dans le vagin de la patiente allongée sur le dos, jambes pliées. En étant plus proche des organes examinés, la sonde permet d’obtenir des images de meilleure qualité, en particulier des ovaires, de l’utérus et des trompes de Fallopes. Cet examen est réservé aux femmes ayant déjà eu des relations sexuelles.
L’échographie par voie transrectale est quant à elle destinée aux hommes, lorsque le médecin souhaite étudier la prostate. La sonde recouverte d’un préservatif enduit de gel conducteur est introduite dans le rectum.

 

Sources

www.ameli.fr/assure/sante/examen/imagerie-medicale/deroulement-echographie-abdomino-pelvienne

 

A lire aussi 

Comment se déroule un pet-scan ?
Grossesse : tout savoir sur les échographies

l’endométriose

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Sophie Senart
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 25/10/2018

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi