Le diabète, ses causes, ses traitements...

Les causes et les traitements du diabète

Selon l’OMS, on compte 422 millions de personnes atteintes d’un diabète de type 2 dans le monde. En France, ce sont plus de 3 millions de personnes qui sont concernées par le diabète. Pouvant être à l’origine de sérieuses complications, le diabète est aujourd’hui la troisième cause de décès dans les pays industrialisés.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Vieillissement de la population, surpoids, manque d’activité physique et modification des habitudes alimentaires… Le diabète trouve son origine dans différents facteurs extérieurs et environnementaux. Le facteur héréditaire joue également un rôle important dans le déclenchement du diabète : un enfant ayant un parent diabétique a une chance sur trois de développer la maladie. Lorsque les deux parents sont diabétiques, le risque atteint 50 %.

 

Zoom sur les causes du diabète de type 1 et de type 2.

 

Comment apparaît le diabète ?

Il existe deux grands types de diabète. Alors quelles sont les causes du diabète de type 1 et du diabète de type 2 ?

 

Qu’est-ce que le diabète ?

Le diabète est caractérisé par une hyperglycémie chronique : le sang contient trop de sucre, son taux de glucose (la glycémie) est trop élevé. Cet excès de sucre dans le sang traduit un manque d'insuline ou une perte d'efficacité de celle-ci.

 

Pour fonctionner, notre organisme et nos organes ont besoin d’un « carburant ». C’est le glucose qui constitue cette source d’énergie. Le glucose est apporté par notre alimentation (les glucides) et produit par notre foie.

 

Maladie métabolique, le diabète est caractérisé par un taux trop élevé de glucose dans le sang : on parle d’hyperglycémie. L’organisme n’arrive pas à utiliser, à as-similer et à stocker les sucres apportés par l’alimentation. Pour constater le diabète, on mesure le taux de sucre dans le sang du patient (sa glycémie). Une glycémie normale se situe entre 0,80g/l et 1,10 g/l à jeun. Le diabète est avéré lorsque le taux de glycémie est supérieur ou égal à 1,26 g/l ou 7 mmol/l de sang à jeun, à deux reprises.

 

On distingue deux types de diabète : le diabète de type 1 et le diabète de type 2 (le plus courant). Alors quelles sont les principales causes de ces deux types de diabète ?

 

Quelle est la cause du diabète de type 1 ?

Aussi connu sous le terme de diabète insulino-dépendant (ou DID), le diabète de type 1 est en général diagnostiqué assez tôt (chez les enfants, les adolescents ou les jeunes adultes), après l’apparition de plusieurs symptômes caractéristiques (soif intense, amaigrissement rapide, urines abondantes). Il concerne 6 % des diabétiques.

 

Maladie auto-immune, le diabète insulino-dépendant est causé par la disparition des cellules bêta du pancréas (îlots de Langerhans), qui provoque une carence totale en insuline. L’organisme ne reconnaît plus ces cellules bêta : elles sont détruites par des anticorps et des lymphocytes.

 

Sécrétée par les cellules bêta du pancréas, l’insuline est indispensable à l’assimilation et à l’utilisation du glucose sanguin par les cellules de notre organisme. Si cette hormone est déficiente, le glucose ne peut pas être utilisé ou stocké dans certains organes. Il reste dans le sang et provoque une hyperglycémie. Le seul traitement réside dans l’injection quotidienne d’insuline par le patient.

 

Si le diabète de type 1 peut trouver son origine dans des facteurs géné-tiques, on connaît mal les autres causes de son apparition. Certains facteurs environnements pourraient être mis en cause, notamment lorsque l’on s’intéresse aux causes de l’augmentation du diabète infantile à travers le monde.

 

Comment se déclenche un diabète de type 2 ?

Apparaissant en général chez les personnes âgées de plus de 40 ans, le diabète de type 2 concerne la majorité des diabétiques (92 %). L’hyperglycémie peut être provoquée par deux types de dysfonctionnements :

  • le pancréas ne fabrique plus assez d’insuline : on parle alors d’insulinopénie ;

  • l’insuline ne régule pas la glycémie comme elle le devrait : on parle alors d’insulinorésistance.

 

Dans les deux cas, le glucose n’est pas correctement assimilé par les cellules de l’organisme, et reste dans le sang. Petit à petit, l’excès de glucose dans le sang provoque la détérioration du pancréas. La production d’insuline diminue et rend encore plus compliquée la prise en charge du glucose.

 

Quelle est la cause du diabète de grossesse (diabète gestationnel) ? Chez la femme enceinte, les hormones du placenta peuvent causer une résistance des cellules à l’action de l’insuline. Le pancréas ne sécrète pas assez d’insuline pour lutter contre l’effet de ces hormones, ce qui entraîne une hyperglycémie et un diabète.

 

Quelles sont les causes du diabète de type 2 ? Plusieurs facteurs peu-vent favoriser l’apparition de cette maladie :

  • des antécédents familiaux (cause génétique du diabète de type 2) ;

  • des facteurs environnementaux : la mauvaise alimentation, le surpoids, l’obésité (notamment l’accumulation de gras dans les organes de l’abdomen), le manque d’activité physique.

 

Le diabète de type 2 est souvent long à diagnostiquer : entre 5 et 10 ans peuvent s’écouler entre l’apparition des premières hyperglycémies et l’établissement du diagnostic. Un régime alimentaire équilibré et une activité physique adaptée - éventuellement associés à des médicaments - peuvent suffire à traiter ce type de diabète.

 

Caractérisé par une importante production d’urine et par une soif constante et intense, le diabète insipide est causé par une déficience ou une insensibilité à la vasopressine, une hormone antidiurétique. Il est souvent d’origine héréditaire, mais peut également être provoqué par une tumeur au niveau de la post-hypophyse, une fracture de la base du crâne, une inflammation de l’hypophyse ou encore certaines maladies…

 

Comment contrôler l’apparition ou l’évolution du diabète ?

Maladie chronique, indolore et d'évolution lente, le diabète peut être long à diagnostiquer. Quels sont les signes d’un début de diabète ? Certains symptômes peuvent vous aiguiller :

  • somnolence, fatigue, asthénie ;

  • augmentation de la soif et du besoin d’uriner ;

  • vision trouble ;

  • perte de poids alors que l’appétit augmente ;

  • engourdissements et picotements au niveau des mains et des pieds ;

  • démangeaisons au niveau des organes génitaux ;

  • infections ;

  • cicatrisation lente des plaies (particulièrement au niveau des pieds).

 

Pour poser le diagnostic, le plus simple est de contrôler la glycémie à jeun, à l’aide d'une prise de sang. Cet examen est prescrit lorsque le patient présente certains facteurs de risque pour le diabète de type 2. Plusieurs facteurs peuvent inciter le médecin à rechercher l’existence d’un diabète :

 

Ce contrôle de la glycémie est effectué de manière régulière (une fois tous les trois ans, ou une fois par an lorsque le patient présente certains facteurs de risque). Il permet de repérer facilement et rapidement toute anomalie.
 

Comment traiter le diabète et prévenir les éventuelles complications ?

S’il n’est pas diagnostiqué pour pouvoir ensuite être traité, le diabète peut être à l’origine de sévères complications.

 

Les risques du diabète

Une trop longue hyperglycémie peut exposer le patient diabétique à de nombreuses et graves complications au niveau des reins, des yeux, du système cardio-vasculaire et du système nerveux.

 

Le diabète favorise la formation d’amas graisseux, qui contiennent du cholestérol : on parle de plaques d’athérome. Ces plaques peuvent s'épaissir jusqu’à obstruer totalement les vaisseaux sanguins et provoquer de graves maladies cardiovasculaires. Des vaisseaux sanguins bouchés peuvent être à l’origine d’accidents cérébraux (accident vasculaire cérébral), d’accidents cardiaques (infarctus du myocarde) ou de complications au niveau des membres (artérite).

 

Le diabète peut également être à l’origine de l’apparition d’une d’hypertension artérielle. L’obstruction des vaisseaux sanguins de l’œil peut aussi provoquer une atteinte de la rétine (rétinopathie), qui peut entraîner la cécité du patient. Des complications nerveuses et rénales peuvent survenir. Il est donc essentiel de poser rapidement le dia-gnostic du diabète, pour pouvoir le traiter.

 

Réguler la glycémie

L'objectif principal du traitement du diabète est de contrôler la glycémie, afin d’éviter et de prévenir les éventuelles complications. Pour contrôler la glycémie du patient, des prises de sang sont effectuées régulièrement.

 

Lorsqu’il s’agit d’un diabète de type 2 récent (qui trouve sa cause dans un mauvais régime alimentaire), il suffit parfois au patient d'adopter une meilleure hygiène de vie pour réussir à réguler et à éviter l’hyperglycémie. Il doit suivre un régime alimentaire sain et équilibré - avec pour objectif de perdre son surpoids - et s’astreindre régulièrement à une activité physique. Si ces mesures ne suffisent pas, des antidiabétiques pourront être prescrits : ces médicaments permettent de stimuler la production d'insuline et / ou de faciliter son utilisation par l’organisme. Lorsque ces traitements ne suffisent pas, il devient nécessaire de se tourner vers des injections d'insuline.

 

En ce qui concerne le diabète de type 1 (diabète insulino-dépendant), l’injection d’insuline reste le seul traitement efficace. Le médecin peut prescrire différents médicaments :

 

  • les inhibiteurs des alpha-glucosidases, pour diminuer l'absorption intestinale des glucides ;

  • les biguanides, pour favoriser l'assimilation et l'utilisation du glucose par les cellules ;

  • les sulfamides hypoglycémiants, pour stimuler la production d’insuline ;

  • les glitazones, pour amplifier les effets périphériques de l'insuline et l'utilisation du glucose ;

  • les glinides, pour entraîner un pic physiologique d'insuline après les repas ;

  • l'insuline (sous forme d’injection sous-cutanée).

 

Les traitements prescrits doivent être suivis et pris très régulièrement pour maintenir et réguler la glycémie du patient. S’ils ne permettent pas de guérir le diabète, ils permettent néanmoins de diminuer les risques de complications.

 

Attention ! Ne prenez jamais aucun médicament sans consulter votre médecin ou sans prendre l’avis de votre pharmacien !

 

Voir les médicaments du diabète

 

Adopter une nouvelle hygiène de vie au quotidien

Plusieurs habitudes et comportements au quotidien permettent de pré-venir l’apparition du diabète de type 2 et / ou de réguler une hyperglycémie avérée. Vous pouvez notamment :

  • adopter une hygiène alimentaire équilibrée et vous astreindre à une activité physique régu-lière (par exemple 30 minutes, 3 fois par semaine). L’une des principales causes de survenance du diabète est la présence de sucre en trop grande quantité dans notre alimentation ;

  • arrêter le tabac, qui a pour effet d’augmenter les risques de complications cardiovasculaires chez les patients diabétiques ;

  • être attentif à votre hygiène corporelle : bonne hygiène bucco-dentaire, attention particulière et soins des pieds ;

  • bien préparer vos éventuels déplacements et voyages, pour éviter que le traitement du diabète ne soit interrompu ;

  • prévenir votre médecin en cas d’antécédent de diabète dans votre famille ;

  • à partir de 40 ans, faire contrôler régulièrement votre glycémie à jeun.

 

Le dépistage précoce reste la solution la plus efficace. Plus la maladie est diagnostiquée tôt, mieux elle est prise en charge.

 

À lire aussi

Conseils diététiques pour les diabétiques
L'alimentation du diabétique non insulino-dépendant

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Jean-Pierre Roy, Pharmacien
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/04/2019

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
77 avis

Voir aussi

Crise d’acétone et diabète
L’acétone est un déchet qui provient de la dégradation des graisses par notre organisme. Nous en pro…
Enceinte, diabète gestationnel
Le diabète gestationnel est caractérisé par un taux de sucre dans le sang anormalement élevé et dang…
Quels sont les symptômes du diabète de type 2
Maladie de plus en plus fréquente aujourd’hui, le diabète de type 2 touche en majorité les personnes…