Diabète et hypertension : quels liens entre ces deux maladies ?

Diabète et hypertension

Véritables problèmes de santé publique, l’hypertension artérielle et le diabète sont deux pathologies fréquemment associées. En plus d’endommager les parois des artères, elles peuvent augmenter le risque de développer d’autres maladies. Souvent asymptomatiques, elles sont parfois difficiles à diagnostiquer. Elles doivent pourtant être repérées le plus rapidement possible, pour ne pas être à l’origine de graves complications.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Quel est le lien entre diabète et hypertension ? Est-ce que le diabète fait monter la tension artérielle ? Et comment éviter de développer de l’hypertension lorsque l’on est diabétique ?

 

L’hypertension artérielle et le diabète, deux maladies fréquemment associées

L’hypertension se traduit par une pression trop élevée du sang sur les parois des artères. Première cause de mortalité chez les personnes diabétiques, la maladie augmente fortement le risque de développer des complications cardiovasculaires et / ou dégénératives.

 

Des causes communes

Dans la grande majorité des cas, l’hypertension artérielle (HTA) n’est pas due à une cause directe : on parle alors d’hypertension « essentielle ». Néanmoins, plusieurs facteurs augmentent le risque de souffrir de cette maladie :

  • l’âge, l’origine ethnique, les antécédents familiaux et le sexe (les femmes sont plus susceptibles de souffrir d’hypertension artérielle pendant leur grossesse ou à la ménopause) : ces facteurs ne peuvent pas être maîtrisés ou évités. Certains médicaments et certaines maladies peuvent également être à l’origine de l’hypertension (on parle alors d’hypertension « secondaire ») ;

  • une mauvaise hygiène de vie : un surpoids ou l’obésité, une alimentation trop riche en sel et pauvre en fruits et légumes, une consommation excessive d’alcool, le tabagisme, une activité physique ou sportive insuffisante, l’excès de mauvais cholestérol, un sommeil de mauvaise qualité (provoqué, ou non, par des apnées du sommeil)…


De manière générale, l’hypertension artérielle et le diabète partagent des causes communes, liées à l'augmentation de l’obésité et de la sédentarité. Ces deux maladies s’entretiennent également entre elles : une personne hypertendue présente en effet plus de risques de développer un diabète de type 2. Une personne diabétique a quant à elle un risque augmenté d’hypertension artérielle.
 

Quelles complications ?

Associés, l’hypertension et le diabète peuvent engendrer plusieurs complications graves. En effet, quel que soit le type de diabète (de type 1 ou de type 2), l’hypertension artérielle aggrave nécessairement le pronostic vital du patient diabétique.


Les principales complications sont les suivantes :

  • une insuffisance cardiaque (fatigue du cœur et essoufflements), une hypertrophie du cœur, une dissection aortique, une angine de poitrine (mauvaise oxygénation du cœur et douleurs à l’effort ou au repos), ou un infarctus du myocarde (« crise cardiaque ») ;

  • un accident vasculaire cérébral (AVC) : il peut être d’origine ischémique (obstruction d’une artère cérébrale, avec de graves séquelles) ou hémorragique (rupture de l’artère ou hémorragie dans le cerveau, avec des séquelles importantes et handicapantes). Les personnes diabétiques présentent plus de risques de souffrir d’un AVC d’origine ischémique ;

  • une artérite des membres inférieurs : les artères au niveau des jambes se rétrécissent. Des douleurs importantes peuvent apparaître si elles se bouchent, et une amputation est parfois nécessaire ;

  • des problèmes de rein : des lésions au niveau des vaisseaux des reins, une maladie rénale chronique, voire une insuffisance rénale ;

  • des problèmes de vue : des lésions au niveau des vaisseaux des yeux (rétine), voire une cécité (perte de la vue) ;

  • une maladie neurodégénérative, comme la maladie d’Alzheimer.


Les complications de l’hypertension artérielle peuvent être graves, notamment lorsqu’elles sont associées à un diabète. Il est donc essentiel de surveiller régulièrement sa tension, surtout en cas de diabète.

 

Comment détecter l’hypertension chez le patient diabétique ?

Réduire la pression artérielle chez le patient diabétique permet de réduire le risque de complications. Il est donc indispensable de mesurer sa tension de manière régulière, pour détecter une éventuelle hypertension et la prendre en charge.
 

Des symptômes peu spécifiques

L’hypertension artérielle est parfois à l’origine de certains symptômes, qui restent néanmoins peu caractéristiques chez la personne qui souffre de diabète : des maux de tête (surtout au réveil), des vertiges et des étourdissements, des bourdonnements d’oreille, des troubles de la vision (taches devant les yeux), des saignements de nez, des difficultés de concentration, des insomnies, de la nervosité, des sueurs, des douleurs dans la poitrine, des palpitations, des essoufflements… Mais en général, la maladie reste asymptomatique. Elle est alors détectée à l’occasion d’un simple examen médical, ou d’une consultation programmée pour une autre raison.


Pour éviter que l’hypertension ne soit détectée de manière trop tardive, il est donc recommandé de faire régulièrement contrôler sa tension artérielle. Plus elle est diagnostiquée tôt, plus le traitement peut être mis en place rapidement. Si vous n'avez pas de tensiomètre, vous pouvez demander à votre pharmacien de contrôler votre tension.


 

La mesure de la tension artérielle, un examen simple et indolore

Exprimée en cmHg (centimètres de mercure), la tension (ou pression) artérielle est mesurée à partir de deux valeurs :
- la pression artérielle systolique (pression maximale, ou PAS) : il s’agit de la pression relevée lorsque le cœur se contracte et propulse le sang dans les artères ;
- la pression artérielle diastolique (pression minimale, ou PAD) : il s’agit de la pression relevée lorsque le cœur se relâche pour se remplir à nouveau de sang.


Les mesures sont effectuées à l’aide d’un tensiomètre (appareil électrique équipé d’un brassard). Au moins deux relevés doivent être effectués au cours de la consultation, et au niveau des deux bras. Le chiffre retenu est la moyenne des chiffres affichés sur le tensiomètre.


Quand faut-il s’inquiéter pour la tension ? Une tension artérielle « normale » se situe autour de 12 - 8 cmHg (pression maximale entre 10 et 14 - pression minimale entre 6 et 8). Pour que le diagnostic d’hypertension artérielle soit confirmé, trois mesures successives doivent révéler une tension systématiquement supérieure à 14 - 9 cmHg (lorsqu’elles sont effectuées en cabinet médical), sur une période de 3 à 6 mois. En cas de diabète, la tension ne doit pas dépasser 13,5 - 8,5 cmHg.


Le médecin peut également demander à son patient de mesurer lui-même sa tension artérielle, directement chez lui (notamment pour éviter le phénomène « blouse blanche »). Grâce à un autotensiomètre (appareil d’automesure tensionnelle), le patient réalise les relevés à différentes heures de la journée, et pendant plusieurs jours. Sa tension artérielle doit alors être inférieure à 13,5 - 8,5 cmHg.

 

Quels traitements ?

Comme pour le diabète, le meilleur traitement contre l’hypertension artérielle consiste à adopter de nouvelles règles hygiéno-diététiques et à modifier certains de ses habitudes de vie. Dans certains cas, un traitement médicamenteux doit être mis en place par le médecin.

 

Changer certaines de ses habitudes de vie

Pour équilibrer sa tension artérielle et son diabète, et ainsi éviter tout risque de complications, il est recommandé de :

  • adopter une bonne hygiène alimentaire : réduire sa consommation de sel (néfaste pour le système cardiovasculaire lorsqu’il est consommé en excès), manger équilibré (limiter les mauvaises graisses, le sel et le café, privilégier les fruits, les légumes, les céréales et les poissons gras…), limiter la consommation d’alcool (qui peut augmenter la pression artérielle et rendre inefficaces certains médicaments anti-hypertenseurs). N’hésitez pas à interroger votre médecin ou votre pharmacien pour en savoir plus sur le régime alimentaire à adopter pour prévenir hypertension et diabète ;

  • pratiquer une activité physique régulière : privilégier les sports d’endurance modérés (marche rapide, course à pied, natation, danse, vélo, gymnastique douce…), marcher au moins 30 minutes par jour, préférer les escaliers aux ascenseurs… ;

  • contrôler son poids : perdre quelques kilos permet de faire baisser sa pression artérielle. L’obésité est souvent en cause en cas de diabète et / ou d’hypertension artérielle ;

  • arrêter de fumer : le tabagisme augmente la pression artérielle et abime le cœur et les artères. Votre pharmacien peut vous aider à arrêter de fumer ;

  • diminuer le stress et mieux dormir : plusieurs activités permettent de lutter contre le stress et les insomnies (la relaxation, la méditation, le yoga, la sophrologie…). Empêchant l’organisme de récupérer de manière optimale, un sommeil de mauvaise qualité peut être à l’origine d’une pression artérielle mal contrôlée, et trop élevée.

 

Suivre un traitement médical

Prescrits en complément de ces mesures hygiéno-diététiques (lorsqu’elles ne suffisent pas à faire baisser la tension), plusieurs traitements médicamenteux permettent de contrôler l’hypertension artérielle. Ils sont prescrits en fonction de l’âge et du profil du patient, du stade de la maladie et de son évolution.

 

Les mécanismes d’action de ces médicaments sont différents. En cas d’inefficacité du premier traitement, le médecin peut donc en associer plusieurs. Pour être efficace, le traitement doit être pris de manière régulière.


Sources :
La fédération française des diabétiques - Hypertension artérielle et diabète : une association fréquente

L’ hypertension artérielle : une maladie très fréquente

Le traitement de l'hypertension artérielle

CFP-MFC - L’hypertension chez les diabétiques de type 2
EM Consulte- Hypertension artérielle du diabétique

Ameli.fr - Le traitement des complications du diabète

Revue Médicale de l’Assurance Maladie volume 34 n° 2 / avril-juin 2003 - Hypertension artérielle sévère : prise en charge des malades hypertendus et diabétiques en France

 

 

 

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Comité éditorial Giphar
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 10/06/2021

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
3 avis

Voir aussi

Diabète et mesure de la glycémie
La personne atteinte de diabète doit régulièrement contrôler sa glycémie. La fréquence des contrôles…
voyager avec du diabete
Les voyages cassent la routine, et c’est même souvent ce qu’on attend d’eux ! Mais si, comme 3,5 mil…
Diabète : quels risques pour vos pieds ?
Les personnes diabétiques doivent régulièrement surveiller l’état et la santé de leurs pieds. En eff…