Facteurs de risques : nos gènes nous prédestinent-ils au diabète ?

Les gènes, un facteur de risque du diabète ?
0 avis

Nos gènes peuvent augmenter notre risque de développer un jour un diabète. Ils ne nous prédestinent toutefois pas à coup sûr ! Comment prévenir cette maladie chronique ?


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Face au diabète, nous ne sommes pas sur un pied d’égalité ! Si l’un des deux parents est diabétique de type 2, la personne elle-même a 40 % de risque un jour être touchée. Et si les deux parents sont concernés ? Ce risque grimpe à 70 %. Pour le diabète de type 1, l’impact des gènes est plus limité : le risque n’est que de 5 % si l’un des deux parents est touché (1) !

 

Diabète : c’est dans les gènes ?

Chez les jumeaux homozygotes, c’est-à-dire les jumeaux dont le patrimoine génétique est parfaitement identique (vrais jumeaux), le risque pour l’un des jumeaux de développer un diabète de type 2 quand l’autre en souffre est de 76 % (2). De même, certaines populations, en particulier latino-américaines, sont plus à risque que les populations caucasiennes. Notre patrimoine génétique peut donc avoir un réel impact !

 

Diabète : d'autres facteurs de risque

Cela ne veut pas dire pour autant que notre patrimoine génétique nous condamne à développer un diabète ! D’autres facteurs de risque peuvent en effet également jouer un rôle : la sédentarité et le surpoids. Agir sur ces derniers peut donc tout à fait permettre de prévenir le diabète de type 2. Comment ?

  • En pratiquant une activité physique modérée 30 minutes par jour

  • En surveillant son alimentation et sa ligne pour maintenir un indice de masse corporelle inférieur à 25.

Résultat ? Si vous respectez ces deux consignes, le risque de développer un diabète de type 2 – même s’il était très élevé auparavant – chute à moins de 10 % !

 

Êtes-vous en surpoids ?

Pour le savoir calculez votre indice de masse corporelle (IMC). Divisez votre poids (en kilos) par votre taille (en mètres) au carré. Si vous pesez 68 kilos pour 1,70 m, votre IMC est de 23,52 (=68/1,702).

  • Entre 18 et 25, votre poids est normal.

  • Au-dessus de 25, vous êtes en surpoids.

  • Au-dessus de 30, vous souffrez d’obésité.


Notes
(1) Association française des Diabétiques (AFD), www.afd.asso.fr.
(2) F. Medici, M. Hawa, A. Ianari, D. A. Pyke, R. D.G Leslie. Concordance rate for Type II diabetes mellitus in monozygotic twins : actuarial analysis. Diabetologia (1999) 42 : 146-150.


À lire aussi

Diabète, mieux le comprendre pour mieux le combattre
Traitements : dompter le diabète
Comment bien mesurer sa glycémie ?
Une assiette contre le diabète

 

Sources
Merci au Pr Samy Hadjadj, endocrinologue au CHU de Poitiers, au Pr Jean-Jacques Altman, chef de service de diabétologie à l’Hôpital européen Georges-Pompidou, et au Pr Bruno Vergès, chef de service d’Endocrinologie, Diabétologie et Maladies Métaboliques au CHU de Dijon.

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : Thomas Coucq
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2015

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Il est possible de réaliser des dépistages chez son pharmacien
Le pharmacien, on lui rend notamment visite quand on a un petit bobo qui ne requiert pas une consult…
La greffe de microbiote pour soigner des maladies
Diabète, obésité, cancer colorectal… Et si une partie de la solution face à ces maladies se trouvait…
Les nouveautés en matière de suivi pour les diabétiques
Le diabète touche 3,7 millions de personnes environ (1), en France, dont 700 000(2) ignorent être at…