Le diabète, vainqueur par défaut

Le diagnostic précoce du diabète

Le diabète touche plus de 3 millions de Français. Connue, décryptée et facilement identifiable, la maladie continue pourtant à progresser. La solution ? Un diagnostic rapide.


AU SOMMAIRE DE CET ARTICLE

Le diagnostic du diabète

Lorsque Anne, 53 ans, consulte son médecin le mois dernier, elle connaît déjà la mauvaise nouvelle. « On m’a diagnostiqué un diabète », confie-t-elle. « Mes analyses affichaient déjà un taux de sucre trop élevé l’an dernier. Mes craintes sont confirmées. » Son divorce avait mis le feu aux poudres, il y a 9 ans : Anne mange pour compenser, grossit et souffre d’hypertension.

 

Les types de diabète

 

  • Le diabète de type 2

    • Près de 90 % des diabètes sont de type 2.

    • Il touche généralement les personnes de plus de 40 à 50 ans.

    • Dans ce cas, l’augmentation du taux de sucre dans le sang est liée à un double phénomène : l’organisme sécrète moins d’insuline et résiste à son action.

    • Ce diabète est favorisé par le surpoids mais a aussi une cause génétique. La majorité des diabétiques de type 2 ont des antécédents familiaux de diabète.

 

  • Le diabète de type 1

    • Le diabète de type 1 apparaît brutalement chez l’enfant, l’adolescent ou le jeune adulte, et s’explique par la destruction des cellules qui fabriquent l’insuline.

    • Le diagnostic s’établit rapidement car en l’absence d’insuline les niveaux de sucre dans le sang atteignent rapidement des valeurs très élevées. Conséquences : perte de poids, soif permanente, besoin continuel d’uriner… qui ne passent pas inaperçus.

 

Diabète silencieux

Le diabète est une maladie silencieuse. « Plus de 9 cas sur 10 sont des diabètes de type 1 ou 2 », distingue Patrick Vexiau, Chef du Service de Diabétologie de l’Hôpital Saint-Louis et Secrétaire Général de l’Association française des diabétiques. « Le type 1 apparaît brutalement, chez des enfants, adolescents ou jeunes adultes. Il se diagnostique tout de suite. Par contre, pour le type 2, il s’écoule souvent 5 à 10 ans, voire plus, entre le développement de la maladie et les premiers symptômes. Pendant ce temps, les conséquences du diabète apparaissent déjà, avec des complications cardiovasculaires, rénales, oculaires... » D’où la nécessité d’un diagnostic précoce, par prise de sang.

 

Obésité à risque

Malgré les campagnes de prévention et les mises en garde, le nombre de diabétiques grimpe inexorablement. Selon l’Institut national de veille sanitaire (InVS), la France atteignait en 2009 déjà le nombre de cas estimés pour 2016, c’est-à-dire plus de 3,5 millions. Une avance peu glorieuse.

Comment l’expliquer ? Les kilos en trop constituent le principal facteur de risque de développer le diabète de type 2. La sédentarité et une mauvaise alimentation contribuent à l’augmentation des cas d’obésité en France. « Le surpoids est responsable de la résistance du corps à l’insuline sécrétée par notre pancréas et de sa conséquence, l’augmentation du taux de sucre dans le sang, caractéristique du diabète », confirme Patrick Vexiau. « Et les cas d’obésité ne cessent d’augmenter. »

 

De graves conséquences

Diagnostiquer le diabète pour  modifier son mode de vie et réduire sa glycémie (taux de sucre) à l’aide de médicaments ad hoc est donc fondamental. Car un diabète non traité provoque des complications en pagaille, qui s’aggravent au fil du temps. « Le diabète s’attaque aux nerfs et aux artères », précise Patrick Vexiau. « Les plus petites comme celles des reins, des yeux. Il est par exemple la première cause de cécité avant l’âge de 65 ans. Mais la maladie atteint également les grosses artères. Principalement celles du coeur et du cerveau, provoquant des  accidents vasculaires cérébraux ou des insuffisances coronariennes. » Une simple prise de sang pour vérifier son taux de glycémie s’avère donc primordiale.

 

Le conseil de votre pharmacien GIPHAR

  • Hyperglycémie à jeun

Rien de plus simple que de poser le diagnostic de diabète. Il suffit d’une prise de sang à jeun.

  • À jeun, le taux normal de sucre dans le sang (glycémie) se situe en dessous de 100 milligrammes de sucre par décilitre de sang.

  • Le seuil diabétique commence à 126 milligrammes.

  • Entre les deux, d’autres examens sanguins peuvent s’avérer nécessaires.

 

À lire aussi

Diabète de l’enfant : quels symptômes ?
L'alimentation du diabétique non insulino-dépendant
Dépistage : votre pharmacien, acteur de votre santé !

A PROPOS DE CET ARTICLE
Rédigé par : David De Matteis
Relu et approuvé par : Comité éditorial Giphar
Mis à jour le : 01/11/2012

Haut de page

Cet article vous a plu ? Faites le savoir :
0 avis

Voir aussi

Quels sont les symptômes du diabète de type 2
Quels sont les symptômes du diabète de type 2 ? Comment dépister et traiter ce type de dia-bète, le …
Il est possible de réaliser des dépistages chez son pharmacien
Le pharmacien, on lui rend notamment visite quand on a un petit bobo qui ne requiert pas une consult…
La greffe de microbiote pour soigner des maladies
Diabète, obésité, cancer colorectal… Et si une partie de la solution face à ces maladies se trouvait…